Déréalisation, anxiété en cause?...

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
gabrieltofoner
Messages : 1
Enregistré le : 05 mars 2015, 10:44

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par gabrieltofoner » 05 mars 2015, 10:45

Je ne vais pas vous faire un long message sur la « maladie » en elle-même. Je ne vais pas détailler symptômes et souffrance.
Ca ne sert à rien, je ne veux pas vous complaire dans l’angoisse, je ne cherche pas à vous donner de nouvelle raisons d’angoisses – je ne décrirai pas mon état, ni celui que j’ai vécu en détails, car l’angoisse fonctionne aussi de manière psychosomatique.

Pour ma part, j’ai toujours eu de petites crises de déréalisation/dépersonnalisation, depuis petit (je me mettais à hurler, je plongeais dans les bras de ma mère en criant que j’avais de « drôles d’impressions ». J’ai toujours été très imaginatif si j’ose-dire, assez hypocondriaque, assez réfléchi (dans les deux sens du terme).
A 16 ans, comme tous les jeunes cons, j’ai fumé du cannabis, peu il est vrai, durant un été. J’insiste bien : peu. Mais ça m’a suffit, lors d’un bad-trip, à me faire exploser l’angoisse, la déréalisation m’a terrassé, la perte de notion de temps et le manque d’appropriation des souvenirs (que je pensais impossible d’ailleurs, jusqu’à mon bad-trip) est aussi survenue. J’étais en enfer. Ca a duré 3 gros mois. Je pensais que tout était fini, je ne comprenais plus le fait de vivre, tout était décomposé, rien n’était plus. Bref, j’étais enfermé dans ma tête, réellement. (vous devez connaître ça)

Mais ne perdez-pas espoir ! Moi je n’ai jamais perdu une once d’espoir, et un jour je me suis levé, en boitant certes, en souffrant certes, mais je me suis levé, j’ai hurlé mon désir de vivre. Pendant une semaine je recommençais petit à petit à reprendre contact avec la réalité.
Et puis, miracle (oui, je suis persuadé que c’est un miracle, Dieu n’abandonne jamais ses enfants mes amis) je rencontre la merveille de mes jours, la femme de ma vie (avec qui je partage d’ailleurs toujours de beaux jours aujourd’hui) – et en 2/3 mois, je n’ai plus aucune séquelle, plus aucun reste – et jusqu’à début février de cette année, je ne pensais plus à mon calvaire, je ne pensais plus à cet enfer, j’étais dans la réalité. Pendant 2 ans ! Certes, j’avais encore de petites crisettes minuscules, quand il y avait du bruit ou une grosse foule. Mais rien de grave, j’étais heureux, j’ai commencé de bonnes études, je suis devenu adulte en quelque sorte, mon enfer m’avait appris à être consciencieux, raisonnable, mature.

Mais la vie n’est pas idyllique mes amis, la vie est un combat – ça peut paraître mièvre, je sais, mais c’est véridique… Et moi-même, alors que je ne pensais jamais plus rechuter, ce fut le cas début février : mes études de lettres me demandaient de sans cesse raisonner, de sans cesse lire et regarder des films – la lecture et le cinéma, qui sont très bénéfiques pour l’imaginaire et pour l’esprit d’analyse, peuvent aussi être dangereux pour les gens sensibles, car coupant du monde, car faisant perdre la notion de réalité (Flaubert le met bien en exergue dans « Madame Bovary »)– les excès de tout genre sont néfastes en soit. Je lisais notamment du Artaud et du Kakfa – en excès toujours, ces deux auteurs étant malades, je me suis complu dans leurs délires, ce qui a fait ressurgir les miens. A cela s’est ajouté aussi une forte grippe, poussée subite de fièvre à 40, entraînant de violents délires hideux la nuit : je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait (et je ne le comprendrai jamais). Et depuis, le drame ! Ca allait mieux ces deux dernières semaines, j’ai repris mes études, j’ai recommencé à un peu lire – mais depuis ce week-end, mes chimères sont revenues. Et je redeviens un légume en tachycardie, et je pleure de nouveau, et j’hurle de nouveau.
Mais, mes amis, je ne perds pas espoir, et vous non plus, ne perdez JAMAIS espoir.
Regardez, je n’ai rien fait de grave pour me re-créer mon enfer (je n’ai plus jamais fumé de cannabis, plus d’alcool (j’avoue cependant avoir parfois bu, ce qui faisait d’horribles effets sur moi), plus d’excès du corps (des soirées interminables ou lieux de perditions sont à fuir quand on a été déréalisé)) et j’avais une vie super. La déréalisation peut être vaincue ! Je vous l’affirme ! Mais il ne faut jamais oublier qu’on est fragile, l’homme est fini, et se doit d’être humble. Vous n’êtes peut-être pas croyants, ou plus (je peux comprendre qu’en période de tribulations la foi peut se dissiper), mais je vous affirme que Dieu est là, avec vous, priez mes amis, les psaumes de David sont magnifiques pour soulager nos peines – et les anges apeurés et compatissants de notre état nous montre tant de beaux signes : rien que le chant des oiseaux est une merveille pour moi, et me donne quelques secondes de répits (une tourterelle vient d’approuver mes paroles). Et surtout aussi, tournez-vous vers vos amis, vos proches, votre femme, parlez-leur et forcez-vous de les rassurer. Ne comptez pas les jours, car en plus en déréalisation il est dur de concevoir les jours, je connais cet état. Mais patientez ! Les plus belles fleurs prennent des mois à éclore ! Et vous aussi, dans quelques mois, si vous vous forcez de vivre, de vous lever (même si vous retombez quelques minutes après, relevez-vous toujours !), si vous êtes attentifs aux signes de Dieu (forcez-vous à y croire, et vous verrez que les signes sont partout ! et n’oubliez pas que le fils de Dieu lui-même a souffert sur cette terre, horriblement, Dieu lui-même a souffert sur cette terre) – vous verrez que progressivement la réalité reviendra, que le Temps aussi, que la vie redeviendra une merveille et que tous vos symptômes resteront des souvenirs vagues et flous ! Vous n’y penserez plus, et seule la vie resplendira, et vous aurez gagné de la maturité, de la force, de l’intelligence surtout !

Et n’oubliez pas non plus que la drogue est de la merde, TOUTES, même l’alcool ! Ex-déréalisés que vous serez : fuyez les drogues, fuyez les lieux de perditions de trop d’agitation, et jamais d’excès, jamais trop de film ou de lecture.
En fait, il faut réellement savourer la vie : tout avec modération, tout avec douceur.

Courage mes amis ! Moi de vous avoir écrit je me sens mieux, et même si je me sens pas très bien je vais me balader, me forcer ! Courage mes amis ! Rien n’est perdu, rien n’est irréversible si on se fait confiance, si on accepte l’ « abandon » (comme dirait Jollien) de son état, et qu’on se force à se lever ! Toujours !

Mouton noir
Messages : 1
Enregistré le : 08 mars 2015, 09:26

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Mouton noir » 08 mars 2015, 10:38

Bonjour tout le monde,

je pense que mon cas peut s'apparenté au votre.
Il y a de ça un an et demi j'ai fumé des buzz avec des potes, et depuis, j'ai l'impression de vivre dans un rêve, une illusion. C'est de pire en pire chaque jour. Pour vous décrire ce que je vis actuellement, je dirais que je suis "coupée" invisiblement du monde, dans le sens où je ne me sens plus normale. Quand je regarde autours de moi, que je parle aux gens, j'ai l'impression que je suis spectatrice. Qu'une partie de moi contrôle mon corps et mes paroles pendant que l'autre observe ce qu'il se passe. Lorsque je me regardes trop longtemps dans un miroir, j'ai l'impression de ne plus me reconnaître, avant de me dépêché de chasser cette idée saugrenue, sans parler des troubles de l'équilibre dont je fait preuve. J'ai toujours eu l'esprit ouvert mais là je part dans des questions d'ordre métaphysique très poussées et ça me donnes le vertige! Mes lectures se tournent essentiellement vers l'ésotérisme ou encore les EMI (http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9r ... _imminente). L'idée du film "Matrix" me rend dingue, parce-que j'ai vraiment l'impression de vivre dans la matrice. C'est... flippant.

Bref, deux jours après cette soirée, j'ai commencée à m'inquiétée car ma sensation d'engourdissement des jambes n'avait toujours pas disparue (ce qui n'est pas normal, en principe les effets du THC ne durent que quelques heures) , j'ai donc effectué des recherches sur les effets physiologiques / neurologiques du cannabis, qui n'ont rien données. Depuis, la sensation s'est étendue dans tout mon corps, ce qui fait que j'ai (vulgairement parlant) l'impression d'être constamment défoncée. Dans une moindre mesure bien sur, mais les effets sont là tout de même.
Ma vie, de par mes études et ma situation familiale, se trouve dans une situation d'anxiété plus grande qu'auparavant (à cause notamment de l'imposition de choix concernant mon orientation professionnelle), et j'ai nettement plus de mal à la gérer (cette anxiété). Je n'ai cesser de faire des recherches sur les causes possibles de mon mal être et j'en ai finalement conclu, après une remise en question sur moi-même et mon vécu, que le problème profond est surement d'ordre psychologique. La prise de psychotropes n'a était peut-être que le facteur déclencheur de cette déréalisation (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9r%C3%A9alisation) que je vis.

En sommes, je pense que le recours à la psychanalyse est un bon moyen de s'en sortir, je suis entrain de faire des démarches allant dans cette direction, et je crois que c'est la meilleure chose à faire. Et n'oubliez pas que ce n'est pas parce-que vous allez voir un psy, que vous êtes complètement cinglé! Parfois, on a juste besoin de se retrouver soi-même...

Voilà, j'espère que mon témoignage pourra aider quelqu'un, un jour.
Pleins de bisous à toi cher lecteur/lectrice

Mac-Gyver
Messages : 1
Enregistré le : 03 sept. 2015, 13:18

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Mac-Gyver » 03 sept. 2015, 13:35

Bonsoir à tous,

Je vis avec ces symptômes depuis très longtemps, a savoir plus de 40 ans... J'ai 49 ans ! Ce n'est pas facile de vivre avec ca ! Quand j'en ai parlé à mon médecin de famille alors que j'avais 18 ou 20 ans, il m'a fait passé un encéphalogramme et une prise de sang dans laquelle on a remarqué que j'avais un taux de T3U nettement supérieur à la moyenne... Fin du diagnostique.
Donc, depuis ce jour, je vis comme ca. Je pense que c'est depuis mon opération de l'appendice que je traîne ce truc, je devais avoir 8 ou 9 ans.
Je me suis décidé ce soir a faire une petite recherche et j'arrive sur ce forum... Ca fait du bien de savoir qu'on est pas seul :) et de savoir ce que l'on a !

Merci pour vos témoignages, je vais me rendre dès demain chez mon médecin et lui en parler, on sait jamais :)

A bientôt,

Mac.

yma
Messages : 1
Enregistré le : 20 févr. 2016, 02:33

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par yma » 20 févr. 2016, 03:15

Bonjour, à travers ve témoignage, j'espere pouvoir vous aider...
Je souffre de ces symptômes de façon quotidienne depuis 6 mois. Les sensations de cette angoise/anxiété et de réalisation/depersonnifiaction étaient tellement difficiles pour moi que certains matins je vomissant de la bille...
J'ai eu aussi une periode de 2 semaines ou je n'arrivais casiment plus à m'alimenter, tel le choc fort.
Aujourd'hui je peux dire que je m'en sors! (Lentement mais sûrement)
Qu'est ce que j'ai mis en place pour y arriver.. :

-Prise de Lexomil 3/4 par jour pendant 2,5/3 mois puis sevrage en enlevant 1/4 par semaine puis au bout de 2 semaines élimination de 2/4 par semaine...ainsi desuite... quand j'ai étéàa 5 quart par semaine j'ai associé de la Passiflore (complément naturel) en 300 ml 2/3 gélules/ jour..

- Je m'oblige à faire du sport 25/30 min 2fois par semaine (peut importe le sport)

- J'ai desuite suivi une psychanalyse avec un psycanalyste fessant parti du listing annuaire praticiens" Lacan"
(Suivi 1fois /semaine) et cela fait actuellement 5 mois que je m'oblige à m'y tenir... et je compte bien continuer.

-Je m'oblige un repos de minimum 45min/jour et si posible dans un lit au calme.
- Avant chaque repos de m'oblige à faire 6 grandes respirations "ventrales" très profondes en laissant partir mes pensees telles qu elles soient, sans bloquer dessue.
- J'essaye une fois par jour de me faire un plaisir (même si ce n'est qu un café j essye de l apprécier et prendre ce temps pour moi et mon plaisir)

Toutes ces choses aujourd'hui me permettent d'aller beaucoup mieux, je commence à revivre!
J'espere que mon témoignage vous aidera

Cdmlt

fab_mf91
Messages : 1
Enregistré le : 04 oct. 2017, 10:10

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par fab_mf91 » 04 oct. 2017, 11:01

J'ai eu aussi plusieurs fois cette déréalisation suite à des soirées alcoolisées et le seul remède était de faire du sport, éviter les écrans qui éloigne de la réalité et sortir dehors profiter (vélo,marche à pied, course a pied)
Si tout cela n'apporte aucune amélioration consulter un médecin pour avoir un rdv chez un spécialiste psychologue ou autre ☺

alainlaplante
Messages : 10
Enregistré le : 25 déc. 2016, 13:30

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par alainlaplante » 05 oct. 2017, 19:42

Bonjour , pour ce qui est de l'anxiété ,paniques,angoisses,fatigues,et serrements dans la poitrine,palpitation,plus envie de projet et autre,mon remède à été très simple et naturel mais qui m'a pris des années à trouver c'est le magnésium,80% dès gens on une carence en magnésium et on ne peut le voir par les prises de sang,mais ça vos la peine de l'essayer,je me sens revivre,il y a beaucoup de forme de magnésium,moi je le prend liquide chlorure de magnésium, on peut lire sur les carences en magnésium et c'est très surprenant , bon peu être que ce n'est pas votre cas si ça peut aider. Alain , désolé pour les fautes.

Andoo
Messages : 1
Enregistré le : 13 juil. 2018, 07:12

Re: !

Message par Andoo » 13 juil. 2018, 07:17

jeandanyel a écrit :
02 juin 2014, 16:56

Faire des activités!
Bouger et faire des activités occupe le cerveau... Ça aide à arrêter de se poser des questions et à fixer sur tout ce qui nous embête... Marcher dans la nature, aller à la plage, à la pêche, faire des roadtrip avec des amis, regarder les étoile, un levé du soleil et ce que la vie nous offre, faire un feu... Peu importe, faire des activités qui nous passionne chasse les tourments !
En parlant de pêche, ça vous arrive de pêcher en groupe ? Moi le je le fais souvent car je suis célibataire et ça me permet de moins me sentir seul. Je vient de recevoir mon épuisette toute neuve parmi cette sélection de produits https://pro-peche.com/epuisette-pliante ... -produits/ et donc je vais organiser une journée de pêche avec des amis si ça vous intéresse.

Logan2810
Messages : 1
Enregistré le : 29 mai 2019, 03:00

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Logan2810 » 09 juil. 2019, 12:43

Bonjour je vie actuellement le même cauchemar moi j’ai du mâle à me réveiller le matin je suis beaucoup. Fatiguer des fois quand on me parle ou que je parle je me sens comme déconnecter sa dû 3 sec et après je me sens comme dans la déréalisation c dur l’es journée comme sa
Et sa a commencer quand ma copine c fait opéré je me suis mis du stresse à propos des maladies que je m’inventais beaucoup de tention dans mon couple peu de sorti et mtn sa va mieu question sorti et même du coter de la déréalisation je me sens encore ailleurs mes je profite quand même de la journee mise à par cette foutu fatigue , un conseil atténuer votre angoisse et vos stresse pense positif forcer vous à voir le bon coter de la vie
J’ai que 19 ans je suis angoisser de basse j’ai hâte de retrouver ma vie d’avant petite a petit .
Pris de sang étais bonne
Je vois aussi un PSy et ça va quoi vaut surtout faire un travail sur sois même se rassurer se qui se sont ensorti complet je veut bien être rassurer surtout sur la fatigue merci à vous j’ai peut être tout mélanger aha désoler bonne lecture

Steca
Messages : 130
Enregistré le : 31 déc. 2016, 12:25

Re: Déréalisation, anxiété en cause?...

Message par Steca » 21 juil. 2019, 09:19

Marie28 a écrit :
02 avr. 2014, 14:09
, arrêter tout ce qui contient de la caféine pendant durant 1 an et la dessus je dois encore faire attention , prendre des grandes respiration et écrire mes pensés lorsque je devenais comme cela . Écrire ce que je me disait pour amplifier mes pensés et écrire les solutions que je pouvais prendre . Ce sont les trucs que la psychologue que j'ai vue m'a donné au moment ou tout allait mal et aujourd'hui ses trucs on fait en sorte que ca va beaucoup mieux aujourd'hui même si il y a encore des journées plus difficile mais maintenant c'est très rare .
Je vais prendre ses trucs en note, je les trouve très pertinent.

Steca
Messages : 130
Enregistré le : 31 déc. 2016, 12:25

Re: !

Message par Steca » 21 juil. 2019, 09:38

jeandanyel a écrit :
02 juin 2014, 16:56
Bonjour,

après mon absence sur le forum, j'ai décidé de venir vous donner des nouvelles concernant ce long combat contre l'anxiété / déréalisation !

Premièrement, je me suis souvent demandé qu'est-ce qui est venu avant, la déréalisation a-t-elle créé mon anxiété ou c'est l'anxiété qui a créé la déréalisation ? J'ai longtemps pensé devenir fou, un jour ou l'autre... ça me tourmentait !! Et ainsi de suite des milliers d'idées, de scénarios et de questionnements ou aggravé ma situation.

MAIS.

Aujourd'hui même, je PEUX vous dire qu'on PEUT s'en sortir ! Mais pas en restant assis à s'isoler dans ses pensées et ses tourments. Dans mon cas, je vous explique les étapes que j'ai DÉCIDÉ de prendre en main et que j'ai difficilement appliqué chaque jour. C'est un dure travail sur soi-même puisqu'on a plus du tout le contrôle de notre réalité... Mais croyez moi, c'est possible de s'en sortir !!

« et si?... »
La première étape que j'ai entrepris et qui est absolument inévitable ; arrêter totalement de se questionner sur tout et rien. Fixer plutôt ses idées sur des projets, sur des scénarios positif, sur des choses qui nous font rire et sourir... Penser à sortir et à voir des gens, même rencontrer des gens ! Voir POSITIVEMENT les choses qui ne sont pas toujours autour de toi.

Arrêter toutes fixations ! Du genre « je dois me coucher tôt, je suis en manque de sommeil, je suis nul à la guitare, mon loyer est en bordel je DOIS le nettoyer... » peu importe quelles fixations, il faut les laisser de côté !

« Sortir de de son propre isolement »
Sortir de ses quatre mures, de son propre isolement ! Marcher, faire du vélo, voir ses amis*, sa famille... Mais surtout, ne PLUS rester enfermé ; ça attire les mauvais questionnements...



Faire des activités!
Bouger et faire des activités occupe le cerveau... Ça aide à arrêter de se poser des questions et à fixer sur tout ce qui nous embête... Marcher dans la nature, aller à la plage, à la pêche, faire des roadtrip avec des amis, regarder les étoile, un levé du soleil et ce que la vie nous offre, faire un feu... Peu importe, faire des activités qui nous passionne chasse les tourments !

*Voir ses amis, mais de BONS amis!
Chose qui n'a pas été facile pour moi, puisque que je pense beaucoup plus aux autres qu'à moi-même ; il faut choisir les amis que l'on veut voir, de BONS amis ! Dans mon cas, certains de mes amis me grugeaient complètement l'énergie ! J'ai du faire certain choix... ces choix m'ont enlevé une grosse source de stress.

VIVRE! Profiter de TOUT
Dans mon cas, j'ai du réapprendre à vivre avec le sourire et à revoir les choses comme je les voyais avant la déréalisation... Profiter de chaque moment, même aussi simple qu'ils puissent être ! Regarder les étoiles me passionne, faire un feu avec mes amis me rend heureux ! OUBLIER LE TEMPS et ne pas m'inquiète pour demain, c'était ce que j'étais !

Je ne peux pas vous dire que j'en suis complètement sortie... Par contre, mon état est bien moins pire et je recommence peu à peu à revoir la réalité ! Depuis deux semaines je me porte beaucoup mieux et heureusement sans médication ! Ma mémoire reviens elle aussi, probablement parce que je ne fait plus de place à mes tourments ? Soyez confiant, croyez s'y ! Il est possible de s'en sortir !

à bientôt, bon courage, je vous envoi des ondes positives :) !
Wow ! Merci Jean Danyel de ce beau témoignage , tu as fait BEAUCOUP d'efforts pour t'en sortir. J'admire ton grand courage. Un grand merci pour ce poste. :)

Répondre