Difficulté à lire / dors trop

Répondre
Avatar du membre
ladolcevita
Messages : 132
Enregistré le : 13 juin 2011, 19:17

Re: Difficulté à lire / dors trop

Message par ladolcevita »

Bonjour à toi Zacharlotte ;)

Je vis une situation assez similaire lorsque je suis en phase dépressive (je suis bipolaire). Un des symptômes qui m'agace le plus, c'est justement mon manque de concentration et mon incapacité à lire. La lecture est un de mes passe-temps préférés, alors en période de grande déprime, c'est une activité que je suis totalement incapable de pratiquer... à mon plus grand désaroi :cry:

Je serais portée à dire que cette situation est attribuable à la dépression, mais la médication y est peut-être pour quelque chose :?

Ladolcevita
Avatar du membre
ladolcevita
Messages : 132
Enregistré le : 13 juin 2011, 19:17

Re: Difficulté à lire / dors trop

Message par ladolcevita »

Étant de nature très pro-active, je n'attend généralement pas plus qu'une semaine ou deux avant d'aller consulter mon psy. La plupart du temps, mon manque de concentration indique une dépression, alors à ce moment on ajoute un médicament au traitement régulier.

C'est difficile de comparer les symptômes d'une personne à une autre, mais moi, ma concentration et mon sommeil sont les deux indicateurs qui me font détecter lorsque ma santé mentale flanche.

Ladolcevita :)
Avatar du membre
ladolcevita
Messages : 132
Enregistré le : 13 juin 2011, 19:17

Re: Difficulté à lire / dors trop

Message par ladolcevita »

Je te comprends... moi, j'ai été en arrêt forcé pendant un peu plus de deux mois (en février, mars et avril dernier), et je suis de retour au boulot depuis mai, à temps partiel. Mon emploi aussi demande de la lecture, de la concentration et une connaissance de certaines lois puisque mon travail est très spécialisé. Je te mentirais si je te disais que je suis de retour à 100% de mes capacités. J'ai tout de même la chance d'avoir un employeur qui est connaissant de ma condition. Mon médecin a fait des recommendations quant à mes tâches et à mon horaire.

J'ai encore des journées difficiles ou la concentration et le focus sont tout simplement l'autre bout du monde.... certains jours, je reviens du boulot avec un peu moins de satisfaction personnelle que d'autres.... mais je prend ça une journée à la fois et je me réjouis pour les moments où ça va mieux.
Avatar du membre
ladolcevita
Messages : 132
Enregistré le : 13 juin 2011, 19:17

Re: Difficulté à lire / dors trop

Message par ladolcevita »

Pour te dire la franche vérité, lorsque le médecin m'a arrêté de travailler, je n'étais pas encore rendue au fond du gouffre. En fait, j'ai écouté les signes avant-coureurs et lorsque j'ai vu que pendant tout le mois de janvier, j'étais sans énergie, incapable de me concentrer et surtout, que je faisais de l'insomnie, je me suis dit: non, pas cette fois. J'ai tellement eu l'expérience de sombrer dans la déprime jusqu'à en être suicidaire.... j'ai fait de la prévention.

Mon médecin de famille me connais très bien et savais qu'à ma dernière rechutte, j'avais frappé les bas fonds. Au début 2009, j'ai vécu une dure séparation amoureuse et tout s'était éffondré. Je ne voulais pas revivre les affres de ce désaroi, alors j'ai supplié mon médecin de me permettre de prendre du temps de repos afin d'éviter le pire.

Les deux mois de repos m'ont permis de me reposer et de reprendre un peu d'énergie. Mon médecin m'a demandé si j'étais prête à retourner au travail. J'avais l'option de rester à la maison. J'ai choisi de ré-intégrer, mais à condition que ce soit à demi-temps. J'ai fait un certain pacte avec moi-même. J'étais anxieuse et j'avais peur de ne pas être capable d'y arriver; toutefois, je me suis dit que j'allais essayer pour au moins deux semaines, après quoi, j'allais évaluer si j'étais prête pour un retour ou non. Finalement, j'ai accepté de rependre mon boulot, mais avec une diminution de mes tâches et responsabilités. Mon médecin a accepté de me signer une note, expliquant que je devais limiter mon stress, faire des heures régulières et prendre des pauses plus fréquentes en cas de manque de concentration. Ca fonctionne assez bien. Je suis à demi temps depuis le mois de mai, et je compte y rester encore pour un bout.

Je te garantie que ça demande de l'effort de ma part. Certains jours, je n'ai pas le goût d'être au bureau, mais j'ai développé une routine plus calme et plus détendue. J'ai toujours été comme ça dans toutes les sphères de ma vie. J'aime prendre la responsabilité de mon bien-être. Je savais que si je restais à la maison, même en étant capable de donner quelques jours au bureau, j'allais repousser, repousser et encore repousser mon retour, ce qui serait de plus en plus difficile et angoissant.

Voilà. Dis-toi une chose Zacharlotte: tous les individus ont une façon de penser différente et une méthode pour faire face à leur santé physique et mentale différente. Ça me ferait de la peine que mon histoire te fasse sentir inadéquate parce que présentement, tu ne te sens pas prête. On n'a pas le même chemin de vie, le même parcours, la même histoire. Tu es la seule capable de savoir si tu es prête ou non. Tu es la seule à aller chercher les outils nécessaires.

Je te souhaite bonne chance et bon courage :)

En harmonie,
Ladolcevita
Répondre