Syndrome d'Asperger

Répondre
Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Syndrome d'Asperger

Message par Waldgänger » 04 nov. 2012, 23:23

Suite a la dernière rencontre avec ma psychiatre, un élément de notre conversation m'a interloqué. Nous discutions de ma problématique dans les relations sociales et elle résuma tout simplement en disant que cela remontait a l'enfance. Le moment précis de cette phrase très véridique est imprégné dans ma mémoire et puis ce soir je me suis posé la question suivante: ai-je un syndrome d'Asperger?

J'ai écris une lettre d'une dizaine de ligne a mon médecin ou je lui pose la question (ai-je un diagnostic de syndrome d'Asperger?)

Personnellement être atteint du syndrome d'Asperger ne me rend pas plus souffrant mais plus au fait de ma souffrance, j'ai longtemps considérez que le déclenchement de ma bipolarité dans le milieu de la vingtaine expliquait ma situation mais en étant franc avec moi-même il est vrai que je suis assez imperméable aux émotions d'autrui et ce depuis mon enfance. Je suis empathique aux émotions par fonctionnement logique car j'ai appris des valeurs de comportement social, mon empathie est acquise et non innée.

Si des personnes ayant un diagnostic d'Asperger peuvent allumer quelques pistes pour alimenter ma réflexion afin de trouver des ressources personnelles et professionnels car je crois que je peux renverser la dynamique qui s'est installé depuis trop longtemps.

Merci

Wald

Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Syndrome d'Asperger

Message par Waldgänger » 08 nov. 2012, 21:09

Je ne me pose plus la question car mon raisonnement se fait de lui-même quand je vais plus avant dans ma réfléxion laissant a ma psychiatre le soin de poser le diagnostic.

Maintenant que je me donne l'état de fait d'un syndrome d'Asperger comment puis-je utilisé mes forces pour mettre en place une meilleur qualité de vie? Le plus ironique est que la grande difficulté de mon trouble sont les relations sociales et faisant preuve d'hermétisme ou d'une trop grande franchise, je ne place pas les relation sociale comme une plus value de ma qualité de vie mais comme un challenge dans ma vie; arriverais-je a construire des relations de qualité avec d'autre êtres humains.

Le plus charmant de l'histoire est que je n'ai besoin que d'une compagne de vie le reste m'apparaît comme superflu, je peux donc me concentrer sur mon retour aux études, la recherche d'un emploi a temps partiel, une hygiène de vie raisonnée et renforcer mes fonctions cognitives. Auparavent, une telle avancée de la pensée m'aurais donné un vague malaise d'être anti-sociale ou sociopathe mais dans les faits je ne suis que moi-même; je n'ai besoin que de peu d'interrelation sociale et ce depuis fort longtemps.

Si pour certains membres de ce forum, je leurs ai semblé trop franc, sans artifice ou trop opaque je m'en excuse car c'est a l'aube de la quarantaine que je découvre qui je suis et cela est malheureusement plus important que mes fautes d'inadvertance et les sentiments quelles vous ont procurés. Je vous dis cela en toute diplomatie car je n'aime guère tourner autour du pot quand une évidence m'apparaît. Toutefois, je vous rassure j'essayerai d'être attentif a ma façon a vos propos mais si le simple langage vis-a-vis est source d'incompréhension, on imagine aisément que les écrits sont parfois plus malaisés.

lelg
Messages : 61
Enregistré le : 14 juil. 2012, 19:04

Re: Syndrome d'Asperger

Message par lelg » 09 nov. 2012, 10:47

Si je peux me permettre; et mon opinion n’est aucunement une critique.

Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de fixer sur le nom de la chose ; c’est se placer dans une petite casse et se limiter soi-même.

A 12 ans, un psychiatre m’a diagnostiqué schizophrène ; mes parents ont alors chercher de l’aide « pour schizophrène ». Y’a jamais rien de bon qui sort de ça, on se limite trop, on cherche une solution entre 4 murs alors qu’on devrait la chercher partout.

Aujourd’hui, à 28 ans, j’ai vu tellement de psychiatres et aucun d’eux m’a donné le même diagnostique… Ca me frustrait parce que j’étais obsédé à placer un nom sur la chose que j’en ai oublié les raisons et/ou les causes.
"my senses have been stripped" - Dylan

Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Syndrome d'Asperger

Message par Waldgänger » 09 nov. 2012, 11:31

Crois-moi lelg je ne le prend nullement comme une critique et il est vrai que cela ne doit pas me limiter a ne prendre qu'un segment de ce qui peut m'aider a grandir dans ma différence.

Par chance au cours des quatorze dernières années je n'ai eu qu'un seul psychiatre et celle-ci n'a posé qu'un seul diagnostic: la bipolarité de type II. Mais notre dernière rencontre m'a fait sérieusement réfléchir sur mon indifférence sociale que je traîne depuis toujours. Je ne table pas ma vie sur des diagnostics mais un nombre considérable de marqueur autistique traverse ma vie et en être conscient soulage une pression que la société nous impose tous.

Nous recherchons l'assentiment d'autrui, le regard d'autrui mais le seul regard qui a force dans nos vie est celui de notre reflet dans le miroir au matin, connaître ses forces et ses faiblesses ne doit pas être une course aux psychiatre.

Ce qui m'apparaît comme une évidence dans cet état de fait d'avoir le syndrome d'Asperger, apparaîtra également aux yeux de ma psychiatre car il explique une comportementale trop ancrés en moi. Avec ce diagnostique je peux aller plus avant dans une thérapie comportementale car il est clair que je suis une personne qui évite la société mais comme tout être humain j'aspire a un minimum de relation de qualité mais il y a truc qui cloche depuis trop longtemps avec moi bref beaucoup de personne se serait tout simplement suicidé avec la vie que j'ai eu. Malgré ce fait ma maladie me protège de cet acte non pas pour des considérations morales mais parce que je survie avec très peu de contact humain.

Cela me permet de rechercher une zone pointu de psychologue pour suivre une thérapie qui m'apportera une source de réfléxion utile et salutaire et non pas seulement un psychologue qui me dis que j'ai un complexe d'eodipe avec ma mère et par ce fait je rejette toute les femmes et cherche a éliminer tout les hommes pouvant rivaliser avec moi dans cet amour. Ma zone de combat psychologique se matérialise davantage en prenant conscience de ma limitation fonctionnelle innée. Quand on veut réparer une laveuse on ne va pas chez le coiffeur et je dispose d'une psychiatre qui a ma confiance et qui jaugera de la validité dans le temps de ma singularité.

Merci lelg pour avoir partager ton opinion avec moi sur ce forum.

lelg
Messages : 61
Enregistré le : 14 juil. 2012, 19:04

Re: Syndrome d'Asperger

Message par lelg » 09 nov. 2012, 19:47

Quand on veut réparer une laveuse on ne va pas chez le coiffeur et je dispose d'une psychiatre qui a ma confiance et qui jaugera de la validité dans le temps de ma singularité
Je suis 100% d’accord avec toi là-dessus ! :)

Je te souhait de trouver des personnes ayant un diagnostic d'Asperger… ils vont se manifester sur le forum, espérons-le !
"my senses have been stripped" - Dylan

Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Syndrome d'Asperger

Message par Waldgänger » 10 nov. 2012, 19:18

Je me suis amusé a agir comme un aspie (personne ayant un syndrome d'asperger) pendant une journée et dans beaucoup de comportement qui s'applique a ce syndrome je me sentait plus connecté avec moi-même, toutefois une lecture plus attentive du DSM-IV m'interloque quant au trait d'autisme qui sont les miens.

L'altération des interactions sociales a savoir:

-- Altération dans l'utilisation des comportements non-verbaux au cours d'une communication, contact visuel, mimiques, postures, gestes. (j'ai réussi a adapter beaucoup de cognition, de repères mais avec une femme, en intimité je me plante a tout coup par exemple)

-- Incapacité a établir des relations avec les pairs.

-- Incapacité a rechercher a partager ses plaisirs ou ses intérêts.

-- Manque de réciprocité sociale ou émotionnelle.

-- Ne cherche pas l'attention (je recherche de l'approbation ensuite j'ignore la personne par exemple).

Dans tout ces éléments je suis dans le spectre autistique mais moindrement dans l'altération de la communication et des comportements et ce depuis l'enfance. Socialement je peux devenir leader ou chef de groupe mais individuellement rien ne se passe. Donc socialement je peux performer mais individuellement je suis isolé, étrange paradoxe. En poursuivant ma lecture des troubles envahissants du développement donc je n'ai pas copier la liste je peux dire que ma bipolarité a induite un trouble envahissant du developpement mais que je n'avais pas avant ma bipolarité.

Ma bipolarité attaque mes traits cognitifs et non-cognitifs tels que:

Traits cognitifs:

-- Difficulté d'abstraction et de compréhension conceptuelle.
-- Diminution de la capacité d'attention.
-- Développement problématique du langage.
-- Difficulté dans la compréhension du calcul.
-- Difficulté a transférer les apprentissages.
-- Lenteur dans le traitement des données.
-- Difficulté dans le raisonnement logique

Il faut que je mettes la switch a ''on'' pour y arriver et performer cela demande des efforts mais le cerveau est un muscle le fait de ne plus lire explique ces difficultés mais la lecture est pénible et l'intérêts moindre.

Traits non-cognitif:

-- Diminution des capacités sensorimotrices
-- Pertubation dans le développement physique.
-- Faible motivation.
-- Faible capacité d'estime de soi.
-- Faible intérêts pour les expériences nouvelles.
-- Certitude anticipé de l'échec.
-- Faiblesse du degrés d'exigences.

Pour résumé, je crois que mon spectre autistique a induite une bipolarité qui me cause maintenant un TED (trouble envahissant du développement) en plus d'être atteint par la bipolarité dans mes traits cognitifs et non-cognitifs. On imagine le travail pour se sortir d'un tel ''merdier'' mais cela est possible puisque l'ajout de seroquel m'a fait remarqué que ma pensée est plus clairement ordonné depuis que j'en prends donc remplacer l'épival par le seroquel semble une piste adéquat dans le temps a essayer.

Wald

Dearis
Messages : 1
Enregistré le : 04 août 2018, 05:01

Re: Syndrome d'Asperger

Message par Dearis » 04 août 2018, 05:44

Oui, Sky, le Séroquel, c'est mortel sur le tour de taille...

บาคาร่าบนมือถือ

Répondre