Bordeline ? Cyclothymie ?

Répondre
Ptite-Mel
Messages : 2
Enregistré le : 13 avr. 2020, 12:24

Bordeline ? Cyclothymie ?

Message par Ptite-Mel »

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur Revivre. Je m'appelle Mélanie, j'ai 22 ans, et je suis autoentrepreneur dans le domaine de l'événementiel, voilà pour la petite présentation !

J’allais poster mon histoire plus ou moins détaillés, mais en l’écrivant celle-ci fait 2 pages et demi sur Word, alors j’ai changé d’avis. Je vais aller à l’essentiel. Je suis en couple depuis 2014, on s’est séparé à deux reprises, à cause de mon instabilité, et de problème d’ordre sexuel (victime d’inceste à l’âge de 9ans). Nous sommes totalement opposés, mais nous parlons beaucoup. J’ai une peur bleue de l’abandon, et je suis donc en demande constante d’attention, et je sur-interprète tout de travers, menant à bien des disputes. Lors de dispute je m’emporte vite, et propose souvent que l’on se sépare. Je regrette souvent mes paroles après coup. Avec mes amis, j’arrive à gérer, et mes difficultés à gérer mes émotions ne se voient pas. J’ai juste tendance à leur lancer des blagues/pics méchantes, sans pouvoir m’empêcher, ce que je regrette après, surtout lorsque mon copain m’en fait la réflexion.

Cela fait plus de 3 ans, que je suis suivit par un psychiatre. J’ai arrêté plusieurs mon suivit, et mon traitement, ce qui a conduit à des tentatives de suicides. Actuellement je suis sous Lacmital (thymorégulateur) et Brintellix (antidépresseur). Avec mon psy, on réduit la dose de mon AD, en vue de l’arrêter. Et pour ce qui est d’une thérapie, je vois une psychologue depuis un an, à raison d’une séance tous les mois (fréquence actuelle, pouvant changer en fonction de mes besoins). Je suis passée par pleins de phases, cherchant à me coller une étiquette pour me sentir mieux : asexuel, bipolarité, cyclothymie, borderline (TPL, trouble de la personnalité limite). Actuellement, je suis sur la dernière hypothèse. Mon psy a dit qu’il était possible que j’ai un trouble bipolaire, mais que c’était dur à dire. J’allais mieux, le Lamictal m’a vraiment aidé, j’ai beaucoup moins de fluctuation d’humeur. Mais j’ai toujours du mal à gérer ma frustration, mes paroles, mon alimentation et mes dépenses. L’antidépresseur quant à lui m’a pas mal changé, je suis passée d’une fille hyper timide, stressée, parano, à une fille beaucoup insouciante (planification, regard des autres). Au point, où je suis capable de me mettre à moitié nue (ou nue) sur la plage, ou dans une piscine privée avec des amis…

Comme tout trouble psychologique, il y a des hauts et des bas. Pour ma part, il y a des phases « neutres » et des phases « dépressions ». Et à chaque fois que je commence à voir le bout du tunnel, je replonge. Actuellement, je n’ai plus envie de « sur »vivre, de me battre. Après tout, je ne fais ça que pour mes proches, pour qu’il ne souffre pas. J’en ai marre de ne pas savoir ce que j’ai, de devoir me battre contre moi-même, pour vivre un jour de plus. Pour certain(e)s, avoir un diagnostic précis n’est pas important, mais pour moi si. Ça me rend folle de ne pas savoir ce que j’ai. J’aurais préféré avoir un cancer, au moins je saurais contre quoi me battre. Puisque je vais mal, je me coupe de tout le monde … Je n’ai plus envie de rien faire. Je n’arrive pas à me décider entre me battre ou non.

Ps : Ce texte a été écrite il y a une semaine, et depuis je vais mieux. Même si j'ai eu du mal à remonter, et que j'ai culpabilisé d'aller mieux dans un laps de temps aussi court.
On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux.
Image

Le petit prince, Antoine de saint Exupéry
Diaz
Messages : 1
Enregistré le : 20 août 2020, 15:04

Re: Bordeline ? Cyclothymie ?

Message par Diaz »

Bonjour,

Je vous comprends.
J'ai vécu la plupart de vos troubles. Vous allez voir, on s'apprivoise avec le temps, on trouve son chemin dans les difficultés et on découvre ses forces et ses qualités. Nous sommes tous semblables en dedans.
Courage.
Répondre