genre de

lelg
Messages : 61
Enregistré le : 14 juil. 2012, 19:04

Re: genre de

Message par lelg »

merci Fee et Chat !
"my senses have been stripped" - Dylan
AndreQC
Messages : 14
Enregistré le : 26 juin 2011, 01:51

Re: genre de

Message par AndreQC »

Bonjour lelg

Ton message m'a interpellé, du clonazepam que j'ai pris pendant tant d'années (12 ans) et si je peux y ajouter un petit quelque chose qui peut t'être utile sans jugement.

D'abord oui c'est difficile d'arrêter le clonazepam, mais si tu en a besoin, en ce moment, l'option de l'arrêter n'est pas conseillée.

J'en eu jusqu'à 6 mg par jour pour être stabilisé à 4 mg par jour. Toujours, en termes de suggestions, et non pas à contre sens, le clonazepam est un benzo qui est un médicament à action rapide. Un peu comme la cigarette (j'ai été gros fumeur également, j'ai cessé en 2005) le corps en réclame, en besoin très physiques et très psychologiques. Pour ma part, avec le temps, l'an dernier, le médicament me donnait beaucoup d'états dépressifs de courtes et de longues durées. Je ne voulais pas que l'on touche à mon clonazepam pour la simple et bonne raison qu'en moi je me disais que ça me faisait du bien. J'ai eu tort mais bon, c'est pas grave, c'était ma décision à ce moment là.

C'est en diminuant progressivement, passant de 4 à 3.5 pendant un mois disons. La suite de 3.5 à 3 pendant un autre mois. Les périodes peuvent être plus grande. Il a été remplacé progressivement par une autre médication qui n'est pas de l'ordre des benzodiazépines (la catégorie du clonazepam), donc beaucoup moins addictif. Aujourd'hui je n'aurais jamais jamais jamais cru pouvoir en arriver à l'arrêt du clonazepam et de tout ce que je peux vivre au niveau de la dépression, s'il y a une chose qui puisse être positive fut de ne plus en prendre car c'est fou ce qu'on se sent bien et je le dis non pas pour vendre ma salade mais tout simplement pour te citer une possibilité.

Par contre, sois assuré de ma compréhension si tu en a besoin quotidiennement. Je sais ce que c'est j'en ai pris pendant des années, et je peux affirmer que le médicalement m'a aidé oui. Mais lorsque j'ai ressenti des choses qui physiquement et émotionnellement ne faisait pas du bien, j'ai pris entente avec mon médecin et jamais je ne le regretterai.

Allez, ne lâche pas et exprime ce que tu es, tes limites face à ta familles, et tes besoins en termes d'écoute. Tu y as droit et on en vaut tous la peine.

André
lelg
Messages : 61
Enregistré le : 14 juil. 2012, 19:04

Re: genre de

Message par lelg »

Merci pour ton message, AndreQc

C’est exactement ce que je prenais : 6 mg par jour. Sur conseil et pression de mon doc, on a diminué ma dose à 5 mg et, ouf, sur le coup, ça m’a fait du bien. N’ayant plus de psy qui voulait m’en prescrire, on a donc décidé de continuer de les couper (Là, je suis à 1 mg.) en augmentant mon prozac.

Je comprends ta suggestion. Malheureusement (ou heureusement, c’est selon), mon psy ne veut plus m’en donner. J’ai vu 4 ou 5 différent psy et c’est toujours la même chose : « tu dois arrêter le clona ». Par-dessus ça, je prenais du xanax, que j’ai aussi arrêté.

Le plus dure, c’est les vertiges et la sensation d’être en dehors de mon corps. Et j’ai peur de tout dernièrement. Je ne sais pas ce que j’ai … mais seulement quelqu’un qui cogne à la porte et je me cache dans la salle de bain.
"my senses have been stripped" - Dylan
Répondre