La maladie mentale vs comportement inacceptable

Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Jeff »

Bonjour,

Une femme a été condamné à la prison pour avoir maltraité ses enfants durant de nombreuses années. C’est un cas extrême. Voici ce que le juge a dit :
( http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu ... ction_POS1" onclick="window.open(this.href);return false; )

«Aucun être humain équilibré ne peut agir de la sorte», a dit le juge de la Cour du Québec insistant sur le fait que cette mère devait éprouver un «problème psychiatrique important».

Hmmm, problème psychiatrique important. J’ai pas vu qu’elle souffrait d’hallucination, de perte de contact avec la réalité, de dépression ou de manie. Bref, pas de dééquilibre chimique dans le cerveau extraordinaire.

Je me demande pourquoi le juge associe trouble psychiatrique important chez la dame avec le crime commis?

Cela réside sûrement dans le fait d’inclure les troubles de personnalités sur l’axe 2. Donc trouble psychiatrique n’est pas nécessairement égal à maladie mentale.
Le problème c’est qu’on associe des gens ayant des troubles de caractères associaux et criminels à la psychiatrie qui devrait uniquement s’occupé des maladies physiques comme la bipolarité, la schézophrénie, trouble anxieux ou les troubles dépressifs dans une optique médical.

En second lieu, elle pourrait gérer de la thérapie si ça lui chante pour ceux qui veulent se soigner psychologiquement mais ça c’est pas de la médecine.

Je vois d’un mauvais oeil qu’on mette dans le même bateau des criminelles avec des gens honnêtes qui souffrent physiquement dans leur tête. Ça dénigre une catégorie de malade injustement et le message envoyé est problèmes mentaux = danger.

Je pense qu’en intégrant comportement dérangeant voire criminel grave dans le même ensemble ( troubles psychiatriques ) que ceux qui souffre d’une maladie sème la déinformation et cause vraiment à mon avis un préjudice pour les malades.

Qu’est-ce que vous en pensez?

Jeff
AlainT

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par AlainT »

En effet Jeff, les personnes ayant une maladie mentale ont beaucoup plus de chances d'être victime d'actes violent que d'en perpétrer.

Voici la présentation vidéo d'Anne Crocker, une chercheuse de douglas en psychiatrie légale qui élabore sur le sujet:

http://www.youtube.com/watch?v=9-SniQP7zc4

Je l'ai trouvé très intéressant.

Alain
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par keytek »

Bonjour,

C'est vraiment incompréhensible que le comportement de cette mère envers ses victimes, ses 8 enfants... Tout comme Aurore l'enfant martyre, dont on connaît l'histoire maintenant, il y avait sûrement des voisins qui avaient connaissance de cette violence mais qui ne parlaient pas, notre société est maintenant rendue à ce point... Les enfants, surtout les plus vieux, avaient sûrement des marques, des bleus, des comportements qui devaient être évidents, qui devaient parler. Ces enfants devaient aller à l'école...

Ces enfants devaient vivre dans le silence et le silence est le pire état pour eux qu'ils à avaient vivre. Ils devaient vivre que par des menaces. Oui se sont des victimes pour le reste de leur existence...

C'est bien triste pour cette mère qui avait supposément des problèmes psychiatriques mais ce n'est vraiment pas justifiable... il y a bien des intervenants qui devaient la voir agir... son médecin, les professeurs à l'école, etc...

Je suis vraiment triste pour ces enfants, mais nous n'avons pas fini d'en entendre parler de ces victimes, ce n'est vraiment pas les premiers ni les derniers...

ALP
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Avatar du membre
Licorne
Messages : 81
Enregistré le : 14 févr. 2010, 22:20
Localisation : NOTE: Lire Licorne au Masculin

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Licorne »

J'ai connu une voisine qui étais violente verbalement avec sa toute petite fille, j'ai pas été témoin de violence physique, mais on pouvais imaginé le pire une fois dans la maison.

Mon voisin plus proche avais à plusieurs reprises avisez la DPJ, et il on dit qu'il n'avais pas le temps de s'en occupé, qu'il y avais des cas plus lourd à règler.

Rien que de la bullshit, la DPJ ce sont des fonctionnaire assis derrière un bureau avec un tas de dossier qui traine pendant que des enfants souffre.
Mon voisin à failli intervenir, mais que pensez vous qui serais arrivé, ces lui qui ce serais fait embarquer.

Jeff, je suis 100% d'accord avec toi, à mon avis, il faudrais que les vrai maladie mental de nature chimie du cerveau sois traité par des neurologues, et que ce sois classifier maladie neurologique et non psychiatrique vue que ce dernier sert à toutes les sauces, et comme tu dit, trop souvent on est associer à la violence.

Je suis tellement tanné de ça que parfois j'aurais le goût de m'en aller vivre à mon chalet en hermite et fuck la société remplis de pré-jugé méprisante à notre endroit.

Bon, je redescent de ma caisse de Pepsi et je m'envais déjeuné.
:|

Je suis contant de voir Jeff que tu reprend du mieux, je roconnais ta fougue qui reviens, lâche pas !
;)
Continental_Ka
Messages : 210
Enregistré le : 26 mars 2010, 16:43

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Continental_Ka »

:arrow:
Modifié en dernier par Continental_Ka le 28 juin 2010, 14:19, modifié 4 fois.
Ce qui se balance au dessus de tes épaules pèse 2lbs et se nomme une tête. ESt-ce que tu sais t'en servir?
AlainT

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par AlainT »

dis donc Continental_Ka, tu as des opinions assez tranchés et j'aime ça. Y aurait-il une chance pour qu'on puisse te voir dans une prochaine sortie de groupe?

Alain
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Cabotine »

Eh oui Jeff, je trouve aussi que la maladie mentale est servie à toutes les sauces dans notre merveilleux système judiciaire.

Cette madame-là, quand bien même qu'elle serait atteinte de TOUTES les maladies du DSM, n'a aucune excuses pour expliquer son comportement. Comme s'il fallait être malade mental absolument pour battre ses enfants. C'est de la bullshit. J'ai eu un papa bipolaire, il a souffert de violences (intenses je vous jure) étant petit et pourtant c'était un homme qui détestait la violence, un père exemplaire et jamais il n'a levé la main sur moi! Ok, verbalement dès fois c'était pas cool, mais j'ai aussi une part de responsabilités là-dedans, j'ai été horriblement grossière aussi. On s'est salement engueulés à plusieurs reprises mais ça durait jamais vraiment longtemps (dès fois au bout de 5 minutes on était à nouveau sur la même longueur d'ondes loll). Bref, finalement que de bons souvenirs! Alors qu'on vienne pas me servir des histoires d'enfants battus à cause d'une pseudo maladie mentale et des sévices durant l'enfance. J'en crois pas une miette. Cette femme-là mérite amplement sa peine et ne devrait pas faire partie du groupe ''malades'' mais bien du groupe ''parents violents'' parce que c'est ce qu'elle est.

J'en ai marre que les avocats de la défense soient toujours en train de chercher des excuses psychologiques uniquement pour gagner leurs causes et se faire un nom dans le milieu. C'est dépravant.

Toujours est-il que je ne me considère pas comme faisant partie du même ''lot'' qu'elle. J'aurai des enfants, je vais les éduquer comme j'ai été éduquée et ils auront TOUT ce dont ils ont besoin. L'idée d'être une mère violente m'horripile. Non mais.

J'espère juste que les 8 enfants en question auront une belle vie et de beaux enfants. Et surtout, surtout, qu'on ne sépare pas les plus jeunes à la DPJ.

Et puis moi je me considère comme ayant une maladie PHYSIQUE qui cause des symptômes psychologiques, comme tout un tas de maladies qui n'ont aucun rapport avec la psychiatrie. Quand je suis en plein épisode, je sens bien que c'est très physique. Mon niveau d'énergie grimpe ou baisse drastiquement, et ainsi va mon humeur, elle suit la cadence.
No human
Avatar du membre
Licorne
Messages : 81
Enregistré le : 14 févr. 2010, 22:20
Localisation : NOTE: Lire Licorne au Masculin

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Licorne »

Je viens de lire l'article dans le jounal de Mtl :o

Je n'y ai pas lu le nom d'une maladie psychiatrique associé à la chose (disons une personne pour rester polie) qui a agressé ces enfants.

Pour moi ces ce qui a de plus bas dans la société, une personne qui à un comportement parfois pire que les animaux, rien a voir avec les maladie mental.

J'ose espéré que les personnes intelligente qui lise ou vois de ce type de nouvelle sache faire la différence.

Je reste positif et je me dit qu'ils y en a sûrement plus que l'on pense qui sont assez fûté pour ne pas généralisé.
keytek
Messages : 206
Enregistré le : 14 févr. 2010, 09:06

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par keytek »

Licorne a écrit :J'ai connu une voisine qui étais violente verbalement avec sa toute petite fille, j'ai pas été témoin de violence physique, mais on pouvais imaginé le pire une fois dans la maison.

Mon voisin plus proche avais à plusieurs reprises avisez la DPJ, et il on dit qu'il n'avais pas le temps de s'en occupé, qu'il y avais des cas plus lourd à règler.

Rien que de la bullshit, la DPJ ce sont des fonctionnaire assis derrière un bureau avec un tas de dossier qui traine pendant que des enfants souffre.
Mon voisin à failli intervenir, mais que pensez vous qui serais arrivé, ces lui qui ce serais fait embarquer.

Jeff, je suis 100% d'accord avec toi, à mon avis, il faudrais que les vrai maladie mental de nature chimie du cerveau sois traité par des neurologues, et que ce sois classifier maladie neurologique et non psychiatrique vue que ce dernier sert à toutes les sauces, et comme tu dit, trop souvent on est associer à la violence.

Je suis tellement tanné de ça que parfois j'aurais le goût de m'en aller vivre à mon chalet en hermite et fuck la société remplis de pré-jugé méprisante à notre endroit.

Bon, je redescent de ma caisse de Pepsi et je m'envais déjeuné.
:|

Je suis contant de voir Jeff que tu reprend du mieux, je roconnais ta fougue qui reviens, lâche pas !
;)
Bonjour,

Avec la phrase suivante,

"Jeff, je suis 100% d'accord avec toi, à mon avis, il faudrais que les vrai maladie mental de nature chimie du cerveau sois traité par des neurologues, et que ce sois classifier maladie neurologique et non psychiatrique vue que ce dernier sert à toutes les sauces, et comme tu dit, trop souvent on est associer à la violence."

Sachez qu'il y a une grande différence entre des problèmes neurologiques et des problèmes psychiatriques... Les problèmes neurologiques sont diagnostiqués par des examens physiques, taco, médecine nucléaire, résonance magnétique, EEG, etc... Tandis qu'en psychiatrie le diagnostique est fait par des questions, des observations comportementales... et non par des examens physiques...

Donc le neurologue fait uniquement le traitement des maladies neurologiques et non psychiatrique et vise versa...

ALP
Laisse au temps faire ce que l'on ne peut faire sans le temps...

Keytek
Jeff
Messages : 243
Enregistré le : 13 févr. 2010, 23:37

Re: La maladie mentale vs comportement inacceptable

Message par Jeff »

Bonjour,

merci d'avoir répondu en aussi grand nombre. :P

Merci Alain pour la vidéo. Je l'ai visionné et ça m'a donné certains éclaircissements.

Licorne, j'ai pensé à toi pour la séparation des maladies physiques des troubles comportementaux. ;) Ça fait du sens mais il y' a un bémol. Il peut arrivé qu'un débalancement chimique peut pousser à faire un acte répréhensible contrairement aux maladies neurologiques ( à ma connaissance ). :( On ne pourra jamais dissocié à 100% violence avec maladie mentale. :(

En maladie mentale, ça prend des médicaments pour fonctionner. C'est très physique. La médication n'est pas pour nous empêcher de battre nos enfants ou nous empêcher de faire des vols de dépanneur. :lol: C'est la même chose pour les maladies du coeur ou du foi. Je réitère mon point en affirmant qu'il ne devrait pas avoir de rapport aussi facile entre maladie physique dans le cerveau et comportement criminel.

Cabotine a exprimer exactement le ressenti que j'ai eu sur le coup. Devant la gravité du geste c'est comme si ça allait de soi que la personne avait des troubles psychiatriques important!

Le terme psychiatrique porte à confusion et permet de l'utiliser à toute les sauces.

La personne qualifie le trouble psychiatrique d'important. Est-ce que c'est vrai?

Il ne suffit pas que quelqu'un ai commis les pires horreurs pour y voir une maladie mentale grave.

Une maladie mentale grave c'est quand le cerveau est vraiment débalancé comme en dépression majeure ou en psychose aïgue. On peut très bien battre ses enfants en ayant un cerveau qui ne présente pas de déséquilibre chimique marqué. De toute façon, ce qui est aberrant, c'est que la maladie handicape. C'est pas les gens en dépression majeure qui peine à se laver qui vont se mettre à braquer des banques, pas plus qu'un type en manie psychotique qui se promène avec du papier d'aluminium autour de la tête pour éviter que ses pensés sois captés par des extras-terrestres en annonçant la fin du monde.

Il est vrai cependant qu'il peut arrivé qu'une personne dépressive et désespéré commette un geste grave. :cry:

Le juge cite: «Aucun être humain équilibré ne peut agir de la sorte». Il parle d'être humain équilibré. Serait-t-il possible qu'il y' aurait deux types d'équilibres mental, c'est-à-dire, l'équilibre chimique et l'équilibre psychologique?

Donc, un bipolaire ( malade ) serait tout simplement un déséquilibré chimique mais pourrait être en même temps quelqu'un d'équilibré psychologiquement alors qu'une personne non malade ( équilibrer chimiquement ) pourrait être quelqu'un de déséquilibré psychologiquement. En ramenant tout au mot «mental», ça donne encore de l'imprécision.


Bon, je termine avec les commentaires de Continental_Ka. Ma situation a beaucoup évolué depuis les derniers mois. Suite à mon hospitalisation, j'ai été obligé de faire mon coming-out à la direction où je travaille. Ça super bien été et effectivement, les gens en général ne sont pas arriérés et tout le monde rendu à un certain âge ont vu neigé et savent qu'on a tous nos problèmes.

Ça revient à ce que tu disais. Lorsque que les gens nous connaissent sur le plan individuelle, ils ont une meilleure opinion de nous car l'étiquette n'est qu'une caractéristique de ce que nous sommes et la part des choses se fait.

Il est claire que je veux me dissocier de la définition générale de «malade mental» de la manière qu'on l'utilise aujourd'hui ( collectivement ). Je ne renie pas mes problèmes mentaux mais la publicité gratuite et négative qu'on en fait.

Tu parles de recours collectif. Je pense qu'il y' a une possibilité qu'on en arrive là un jour. Ce que je trouve bizarre c'est que lorsque qu'on s'attaque à n'importe qui dans les médias, ça provoque souvent un tollé. Un moment donnée, un invité à Tout le monde en parle a dit que les gens de race noirs était moins intelligents que les blancs. Il y' a eu un gros tollé suite à ses déclarations. Ceci n'est qu'un exemple et j'ai vu d'autres situations similaires avec d'autres groupes.

Or, je trouve que dans le cas des malades mentaux c'est bien pire. Premièrement, ils ont une étiquettes officielles avec tout les préjuger qui viennent avec. De plus, on n'hésite pas à associer les individus qui font des choses hyper répréhensibles à la catégorie des malades mentaux en tenant rarement compte de l'énorme diversité des individus qui la compose.

Ça n'a pas l'air à trop déranger les patients, comme tu dis, on se concentre sur notre état en évitant de perdre son temps sur des futilités. Mais alors, comment expliquer que quand un autre groupe est dévalorisé, ils capotent et on en attend parlé pendant des jours dans les médias? :?

Je n'ai pas partie mon sujet pour faire un débat. Je voulais juste savoir ce que les gens pensaient. On discute en utilisant des mots et je trouve que les définitions sont souvent vagues. Je trouve que la précision est importante pour mieux se guider.

Jeff
Répondre