Page 1 sur 2

le suicide

Posté : 24 juin 2010, 23:20
par raunchola
quest ce que vous faites quand un proche veut se suicider? quest ce que vous lui dites? quest ce que vous faites si vous le savez quil veut le faire? comment vous gérez vos émotions? quest-ce que ca vous fait? comment agissez vous avec lui? est-ce que vous le consolez? est-ce que vous lui dits des mots gentils? est-ce que vous le rendez visite?
merci 8-)

Re: le suicide

Posté : 25 juin 2010, 21:29
par Marinade
On l'invite a consulter un professionnel, quitte a l'urgence si la personne semble en crise. Il est difficile desfois de savoir si la personne veut vraiment passer aux actes ou veut de l'aide. Mais de toute façon, on veut rarement se suicider, on veut ne plus sentir ce mal et quand on ne trouve pas les solutions ou a peur d'affronter l'Aide, on y croit pas ou on pense que ca ne fonctionnera pas alors oui une personne peut penser au suicide.

Je pense qu'il ne faut pas trop laisser kkun comme ca, il faut vraiment l'inviter a consulter quitte a lui parler de proches qui s'en sont sortis et lui offrir meme de l'accompagner au premier rv.

Re: le suicide

Posté : 03 sept. 2011, 21:42
par Marc
Ce qu'on fait : L'ambulance arrive avec la police, la police sort sa matraque, on te sort de force de la maison, tu est attaché sur la civièrre menotté les mains derrière ton dos sous ton poid, rendu à l'hopital c'est l'urgence, une pièce juste pour toi vérouiller ou il n'y a même pas de poigné à l'intérieur. Une toilette de métal sans couvercle. Comme les menotte appartienne à la police on te déplace dans un lit avec des attache au poignet et au cheville en plus de la ceinture de sécurité style camisole de force mais version lit. Tu est attaché jusqu'au coup, on te pique alors que tu est calme et attaché de la tête au pied. Un peu après tu a envie d'allez au toilette, j'ai dit qu'il y a déjà une toilette et la porte sans poigné mais on te laisse attacher. On te propose de pissé dans une sorte de boite en carton, tu ne peux même pas te touché les doigt, pas de problème on t'offre même de t'aidé (c'est quoi tu va me la tenir). J'ai refusé et choisie de pissé au mur, j'ai arrivé à attraper mon pénis et avec une position légèrement tourné car attaché, il fallais que je pisse entre les barreau sinon sa serait retourné sur moi.

Plus tard je me retrouve à l'étage, les chambres sont séparé par des toilettes (donc partagé) mais voilà que c'est une femme qui se trouve l'autre côté de la toilette, on m'a donc vérouillé la porte. (Je fais pareil à la maison)
Douche : Pas le droit de sortir torse nu, on doit être habillé, la serviette ne compte pas (ta jamais été dans une piscine !!!)
Nourriture : Mon père m'avais apporté du coke, chips, framboise. Mais selon le règlement pas de coke le soir à moins qu'il soit chaud, pareil pour les chips, les framboise on décide combien tu en prend. Pas de crayon la nuit je pourrait me suicidé par contre le jour je peux resté dans ma chambre toute la journée avec crayons. La nuit on vient toute les 20min pour t'observé comme si j'étais un projet de science mais pas le jour.
Divertissement : Il y a une tv dans la salle à mangé, je vais dans le coin lecture où il n'y a personne, je prend l'un des divan pour être plus confortable devant la tv, avertissement, laisse les chose à leur place.
Besoin de sortir : Déjà je suis en dépression et tout cela m'arrive, j'ai un fort besoin de sortir, je deviens un peu agressif, je fini par prendre une chaise comme arme, j'suis pas toute là dison, voyant que je ne peux vraiment pas sortir, j'accepte de la déposé. J'ai peur qu'on me saute dessus, on me rassure, ce n'est pas arrivé, on me dit de les suivre pour allez en parlé, je me retrouve dans une nouvelle pièce (première fois) avec un lit avec le même système d'attache, j'arrive à dire (malgré mon problème de communication) on va parlé là je retourne pas là (attaché). Ils sont environs 8 adulte, qu'est-ce que je peux faire, je décide de coopéré, je me place sur le lit, on m'attache, et me pique encore, pourtant je me suis calmé, c'est pas normal de venir un peu fou quelque temps avec cette situation et pendant une dépression et toujours enfermé à l'intérieur !!! Moi qui a toujours rejeté la drogue, on se sert de mon corp comme si j'étais un jouet.
J'y ai passé 1 semaine, quelques jour plus tard pendant la semaine je suis tombé sur un autre employé qui m'a dévérouillé la porte de ma salle de bain, il y a aussi un lavabo mais pas de savon, pas vide, ya même pas le support, bravo la propreté dans un hôpital, tu dois demandé la permission pour prendre ta douche et des heures pour utilisé le téléphone. L'appareil de la tv doit aussi être demandé. Une personne a voulu me donné son ipod, c'est interdit, il doit avoir 25-30ans, mais apparement que je pourrais pas le payer, c'est du vol maintenant un cadeau ? Il me le prête mais je ne peux pas l'avoir trop longtemps on décide du temps d'utilisation

J'ai coupé toute relation avec ma famille et déjà ce n'était pas...

Re: le suicide

Posté : 03 sept. 2011, 22:12
par Hibou Profane
Marc, j'éprouve beaucoup de septicisme devant ton récit. J'ai l'impression que tu ne nous dit pas tout. Je n'arrive pas à croire qu'on t'a traité de la sorte pour une simple tentative de suicide. Tu as dû causé d'autres problèmes dont tu ne nous parles pas.

J'ai été hospitalisé pour une tentative de suicide il y a plusieurs années et la police n'a jamais été impliquée... On m'a traité correctement et on m'a laissé repartir au bout de trois jours quand j'ai éliminé suffisamment de la subtance que j'avais prise pour me suicider.

La police a d'autres chats à fouetter que de persécuter les dépressifs qui font des tentatives de suicide.

Re: le suicide

Posté : 03 sept. 2011, 22:16
par Marc
Étant surpris par la visite de la police j'ai pris un couteau, c'était devenu ma protection, mais je l'ai déposé, je ne voulais pas sortir, on ma sorti de force. J'ai fais l'erreur de dire que c'était rendu le moment de la désision à ma mère, mais j'ai pas réussi, le couteau je l'avais déjà mais encore plus quand jai entendu le premier bruit.

Re: le suicide

Posté : 05 oct. 2011, 18:30
par Suis-je folle
heu... moi aussi la police a débarqué chez moi avec l'ambulance, je suis une fille et j'ai eu droit à une partie de ses traitements...

Re: le suicide

Posté : 05 oct. 2011, 20:26
par Kays.
Je ne saurais pas trop quoi faire parce que premièrement je n'ai jamais été dans cette position - c'est-a-dire, je n'ai jamais eu de proches ou d'amis qui voulait se suicider autour de moi -, mais je ressens de la compassion pour les gens qui ressentent une détresse si grande qu'ils décident de s'enlever la vie. Pour moi, ce n'est ni un acte de courage ou de lâcheté, la question n'est pas la, mais c'est seulement le signe d'une immense et incommensurable souffrance que peu de gens peuvent réellement comprendre...

J'ai déjà exprimé le fait d'avoir des pensées suicidaires lorsque j'ai vécu ma première dépression vers l'age de 12 ans mais je crois qu'au fond de moi, je cherchais plus a avoir de l'aide, je ne souhaitais pas réellement m'enlever la vie. Je pense que c'est quelque chose d’extrêmement commun, beaucoup de gens pensent a s'enlever la vie de nos jours dans nos sociétés modernes.

J'ai une connaissance cependant, qui a grandi avec des parents qui l'avaient eu a un jeune age, ils n'étaient pas prêt a avoir un enfant autrement dit et ils l'ont fortement négligé et elle était suicidaire et en dépression. J'ai une ex-amie a moi qui a pris cette connaissance sous son aile, qui l'a aidée, épaulée, a appris a la connaitre par cœur malgré sa complexité et qui a su la racrocher a la vie. C'est une ex-amie qui avait un réel talent avec les gens, une capacité d'écoute incroyable et j'espère n'en posséder que la moitié lorsque je serai intervenante et aurait a aider des gens. Je pense que des cas comme ca sont plutot rares. Lorsqu'une personne est vraiment décidée a en finir avec la vie, je pense qu'il faut que ca soit elle qui cherche au fond d'elle-même la lumière et l'espoir pour la raccrocher a la vie, personne ne peut le faire pour elle, il faut que ca vienne d'elle-même...

Re: le suicide

Posté : 06 oct. 2011, 22:19
par Clau9
:!:

Re: le suicide

Posté : 07 oct. 2011, 09:21
par ardens
Salut Clau je ne suis pas bipolaire. Mais je comprends un peu la souffrance de ceux qui le sont ayant fait quelques dépressions :cry: . J'ai aimé lire ce que tu as écrit.
Bonne chance.

Re: le suicide

Posté : 07 oct. 2011, 11:32
par Clau9
:!: