Contexte - Perception - Validation

Répondre
Continental_Ka
Messages : 210
Enregistré le : 26 mars 2010, 16:43

Contexte - Perception - Validation

Message par Continental_Ka »

Prenez n'importe quelle situation de conflit.

Y'en a pas mal ces jours-ci d'ailleurs...

Donc, prenez n'importe quelle situation de conflit. Est-ce que placé dans le contexte de toute votre vie, ces petits malentendus méritent autant de tumulte?

Bien des malentendus reposent sur une non-validation des faits AVANT QUE VOUS RÉAGISSIEZ.

Il serait alors peut-être sage et mature de VALIDER auprès de la personne qui a dit un truc qui vous irrite si vraiment le contenu de son propos correspond à votre perception.

Des phrases types pour valider:

" Je crois que je n'ai pas bien compris, peux-tu m'expliquer de nouveau?"

" J'ai compris ceci de ce que tu as dit, est-ce que c'est bien ce que tu voulais me dire?"

" Je me sens affecté par ce que tu viens de dire, je l'interprète de cette façon, est-ce exact?"

...

Il y a plein de façon de régler un malentendu ou un conflit. La première est certainement de garder son calme. La seconde, de valider avant d'interpréter ou de se construire un scénario erroné que votre imagination alimentera puisque.............vous ne validez pas AVANT de péter votre câble.



Exemple:

Jonas est dans une salle d'attente. Il en a assez d'attendre. Il voit deux ambulances arriver. Il se dit que les gens malades dans ces ambulances passeront surement avant lui........qui attend déjà depuis 4 heures.

Il commence à gesticuler sur sa chaise. À soupire fort. À marmonner des trucs que personne ne comprends. Dans sa tête, puisqu'il a vu 2 ambulances arriver, il a la certitude que ces malades passeront avant lui.

Il se met à chiâler que dans les hopitaux il n'y a pas de service. Que le temps d'attente est trop long. Il gueule fort. S'énerve et va voir l'infirmière du triage et lui dit:

" Cht'écoeurer cÂlisse, vous pouvez vous la crisser ma carte d'hopital dans le cul, je m,en vas câlisse de bande d'incompétents."

L'infirmière absorbe le contenu du blabla du monsieur sans rien comprendre et ne peut placer un mot puisque Jonas de toute façon n'écoute rien tellement il est rouge et pompé.

De fait, il quitte la salle d'attente en parlant fort tout seul.

3 minutes plus tard...

les ambulanciers conduisant les 2 ambulances entrent pour remettre les rapports d'évenements liés aux malades qu'ils ont eu à amener à l'hosto durant leurs services - dans la journée - service qui vient de se terminer pendant qu'une voix au Haut-Parleur appelle le nom:

JONAS DesChamps.


Tirez vos conclusions.
Ce qui se balance au dessus de tes épaules pèse 2lbs et se nomme une tête. ESt-ce que tu sais t'en servir?
Avatar du membre
Licorne
Messages : 81
Enregistré le : 14 févr. 2010, 22:20
Localisation : NOTE: Lire Licorne au Masculin

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Licorne »

j'aime bien cette exemple, et je vais y ajouter mon grain de sel:

Si Jonas est bipolaire et non stabilisé, sa réaction peut ne pas être contrôlable (dépend de sont cycle où il est par exemple), mais l'infirmière au triage ne le sais pas qu'il est bipolaire, mais de toute façon, elle ne peut faire grand chose pareil.

Ces là toute la complexité, dans la vie de tout les jours, les gens sans fou pas mal que le gars qui perd patience à l'hôpital est bipolaire, et en plus, il ne le savent pas bien souvent.

Le Jonas en question, ces pas vraiment sa faute si cette journée là il est dans sont pire, alors il n'a aucune patience et la chimie de sont cerveau lui joue des tours.
Dans les jours qui vont suivre, sont cycle change, et Jonas vas commencer à ce sentir terriblement coupable d'avoir sauté sa coche à l'hôpital, sa peut même le rende complètement déprimé.

Si Jonas n'est pas Bipolaire et avais agit de la même manière, là ces sont tempérament ou sa défaillance psychologique qui vont l'avoir fait agit en sorte.

Et il n'aurais alors aucune culpabilité et raconterais avec fièrté à ces chum comment il à gueulé.

Ces sa en fait un des plus gros problèmes, dans la société personne ne fait la différence entre ces deux comportement semblable et les raison fort différente entre les deux cas.

J'en fait un peut mon cheval de bataille que la tolérence face à notre maladie sois plus grande.

Pour cela que je me dit que cette tolérence, elle doit absolument commencé dans un forum comme ici.

Là j'espère qu'il n'y a absolument personne qui pense que je les vises en particulier, moi-même je doit continué à peaufiner cela.

Si l'on veux une société qui nous acceptera comme l'on est, et bien montrons l'exemple.
Je me répète je le sais et j'ai l'air de jouer le grand sage, mais il n'en n'est rien.

Évoluer sa commence au première heure de notre vie et sa n'arrête qu'à la fin de notre vie.
Alors pour moi, la fuite sa peut sembler la voie la plus simple, mais me semble que ces pas la plus souhaitable.

En tout cas, moi je trouve sa dommage tout ces départs, tout le monde peut apporté de bonne chose sur le forum, faut pas oublié qu'il en a qui ce contente de lire, alors même un post avec peut ou pas de réponse sert en quelque part à quelqu'un qui préfère juste lire.

Sur ce, je ne crois pas ré-intervenir dans cette histoire-là, si il le faut, j'attendrai le retour de post régulier.

Sujet délicat, alors si j'ai blessé ou froissé quelqu'un, gèné vous pas, vous pouvez me brassé un peut, je suis capable d'en prendre.
:D
Continental_Ka
Messages : 210
Enregistré le : 26 mars 2010, 16:43

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Continental_Ka »

Licorne a écrit :j'aime bien cette exemple, et je vais y ajouter mon grain de sel:

Si Jonas est bipolaire et non stabilisé, sa réaction peut ne pas être contrôlable (dépend de sont cycle où il est par exemple), mais l'infirmière au triage ne le sais pas qu'il est bipolaire, mais de toute façon, elle ne peut faire grand chose pareil.

Ces là toute la complexité, dans la vie de tout les jours, les gens sans fou pas mal que le gars qui perd patience à l'hôpital est bipolaire, et en plus, il ne le savent pas bien souvent.

Le Jonas en question, ces pas vraiment sa faute si cette journée là il est dans sont pire, alors il n'a aucune patience et la chimie de sont cerveau lui joue des tours.
Dans les jours qui vont suivre, sont cycle change, et Jonas vas commencer à ce sentir terriblement coupable d'avoir sauté sa coche à l'hôpital, sa peut même le rende complètement déprimé.

Si Jonas n'est pas Bipolaire et avais agit de la même manière, là ces sont tempérament ou sa défaillance psychologique qui vont l'avoir fait agit en sorte.

Et il n'aurais alors aucune culpabilité et raconterais avec fièrté à ces chum comment il à gueulé.

Ces sa en fait un des plus gros problèmes, dans la société personne ne fait la différence entre ces deux comportement semblable et les raison fort différente entre les deux cas.

J'en fait un peut mon cheval de bataille que la tolérence face à notre maladie sois plus grande.

Pour cela que je me dit que cette tolérence, elle doit absolument commencé dans un forum comme ici.

Là j'espère qu'il n'y a absolument personne qui pense que je les vises en particulier, moi-même je doit continué à peaufiner cela.

Si l'on veux une société qui nous acceptera comme l'on est, et bien montrons l'exemple.
Je me répète je le sais et j'ai l'air de jouer le grand sage, mais il n'en n'est rien.

Évoluer sa commence au première heure de notre vie et sa n'arrête qu'à la fin de notre vie.
Alors pour moi, la fuite sa peut sembler la voie la plus simple, mais me semble que ces pas la plus souhaitable.

En tout cas, moi je trouve sa dommage tout ces départs, tout le monde peut apporté de bonne chose sur le forum, faut pas oublié qu'il en a qui ce contente de lire, alors même un post avec peut ou pas de réponse sert en quelque part à quelqu'un qui préfère juste lire.

Sur ce, je ne crois pas ré-intervenir dans cette histoire-là, si il le faut, j'attendrai le retour de post régulier.

Sujet délicat, alors si j'ai blessé ou froissé quelqu'un, gèné vous pas, vous pouvez me brassé un peut, je suis capable d'en prendre.
:D

C'est beau de voir que tu as la capacité de faire des observations objectives sur les manifestations d'éclats que le bi-polaire (pas tous les bi-polaires qui font des crises et éclats, qui sont théâtral ou qui patauge dans le drame et l'hper émotivité - ici, on ne fait pas de généralité) parfois peut faire quand il est au plus mal. Te sachant bi-polaire, c'est d'autant plus intéressant de constater que tu n'ajoutes pas de charge émotive à ton exemple et tes observations.

En fait, tu poses un regard objectif sur les manifestations, les tiennes aussi sans te complaire dans la complainte. Il est pourtant juste de dire que la personne atteinte de bi-polarité souffre du jugement des autres et des conséquences sur les autres, que de l'après-réaction, il ne reste que de la culpabilité. Qui est un facteur mènant souvent à la dépression par la suite.

C'est aussi vrai que les Autres n'ont pas à subir les éclats.

C'est aussi vrai que la réactivité excessive de Jonas, sèmera la peur chez les autres tout autant que la méfiance compte tenu que personne ne connait les limites de sa crise et les limites de ses actions.

Et si Jonas est effectivement bi-polaire, il sera d'abord incompris dans son excès de réactivité. C'est la partie "injuste" de la bi-polarité car ce serait ouvrir la porte à la présomption de maladie mentale chez tous les individus pétant une coche. Ce serait ouvrir la porte aux jugements à l'emporte-pièce.

D'où l'importance pour Jonas s'il est bi-polaire d'avoir un suivi régulier avec son médecin.

Et cela n'enlève pas le besoin de faire tomber les tabous et préjugés.
Ce qui se balance au dessus de tes épaules pèse 2lbs et se nomme une tête. ESt-ce que tu sais t'en servir?
Surlaroute
Messages : 339
Enregistré le : 28 mai 2010, 14:57

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Surlaroute »

Salut à tous

Je me permets de reproduire ici un texte que j'ai écrit dans un autre fil de discussion, désolé pour ceux qui l'ont déjà lu

Sur les limites de la communication écrite électronique

Le forum a sans doute ses vertus, mais il ne faut jamais oublié que l'écrit a ses limites dans la communication. En effet, contrairement à une conversation, on n'a pas accès à la partie non-verbale de la communication en face à face. Cela veut donc dire que l'on n'a pas accès à l'intentionnalité, c'est-à-dire cette partie de la communication qui nous permet de savoir dans quel but une personne dit telle ou telle chose. Voulait-elle être compatissante, agressante, demandait-elle des précisions sur un précédent message, etc?

D'où la facilité des malentendus qui peuvent surgir dans la communication écrite. D'ailleurs, ayant constaté les lacunes de la communication écrite, j'ai souvent choisi d'avoir recours au téléphone ou à la rencontre en personne dans le cadre de mon travail, afin d'éviter les éventuels malentendus liés à l'usage du courrier électronique.

Voici ma petite goutte d'eau dans ce fil de message, je ne prétends pas que ce phénomène explique tout, mais cela peut être bon de le garder en tête.

Surlaroute
Continental_Ka
Messages : 210
Enregistré le : 26 mars 2010, 16:43

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Continental_Ka »

Surlaroute a écrit :Salut à tous

Je me permets de reproduire ici un texte que j'ai écrit dans un autre fil de discussion, désolé pour ceux qui l'ont déjà lu

Sur les limites de la communication écrite électronique

Le forum a sans doute ses vertus, mais il ne faut jamais oublié que l'écrit a ses limites dans la communication. En effet, contrairement à une conversation, on n'a pas accès à la partie non-verbale de la communication en face à face. Cela veut donc dire que l'on n'a pas accès à l'intentionnalité, c'est-à-dire cette partie de la communication qui nous permet de savoir dans quel but une personne dit telle ou telle chose. Voulait-elle être compatissante, agressante, demandait-elle des précisions sur un précédent message, etc?

D'où la facilité des malentendus qui peuvent surgir dans la communication écrite. D'ailleurs, ayant constaté les lacunes de la communication écrite, j'ai souvent choisi d'avoir recours au téléphone ou à la rencontre en personne dans le cadre de mon travail, afin d'éviter les éventuels malentendus liés à l'usage du courrier électronique.

Voici ma petite goutte d'eau dans ce fil de message, je ne prétends pas que ce phénomène explique tout, mais cela peut être bon de le garder en tête.

Surlaroute
C'est très juste et je te remercie de l'avoir recopié ici. Le lien est facile à faire entre nos deux interventions.
Ce qui se balance au dessus de tes épaules pèse 2lbs et se nomme une tête. ESt-ce que tu sais t'en servir?
Marinade
Messages : 97
Enregistré le : 25 mars 2010, 19:52

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Marinade »

Bonjour,

juste pour dire que j'ai bien apprécié le sujet du message, le premier message. Tres bon les 2 facon d'interpreter et de demander de préciser pour bien comprendre ce dont on n'est pas sure d'avoir compris.
Gentleman
Messages : 2290
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Gentleman »

Bonjours Continental

c'est pas la première fois que tu post un texte de se genre et pourtant ,malgré tous ,il as eu beaucoup de monde qui en sont venu a mal traduire ce que tu voulait exprimer et mal traduire le but de tes messages ,C'est vraiment navrants mais tu sembles bien t,en avoir sortie .je te felicite.Moi je te jure que je vais respecter tes regles que tu as nommer ,du moins essayer de le faire avec tous les membres a venir le plus possibles composer avec la règles que Licorne a dit sur la neutralité envers ceux que l'on aime moins je croit que on pourrais en venir a une mechante belle harmonie sur le sitescomme avant ;)

Bye
Continental_Ka
Messages : 210
Enregistré le : 26 mars 2010, 16:43

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Continental_Ka »

Gentleman a écrit :Bonjours Continental

c'est pas la première fois que tu post un texte de se genre et pourtant ,malgré tous ,il as eu beaucoup de monde qui en sont venu a mal traduire ce que tu voulait exprimer et mal traduire le but de tes messages ,C'est vraiment navrants mais tu sembles bien t,en avoir sortie .je te felicite.Moi je te jure que je vais respecter tes regles que tu as nommer ,du moins essayer de le faire avec tous les membres a venir le plus possibles composer avec la règles que Licorne a dit sur la neutralité envers ceux que l'on aime moins je croit que on pourrais en venir a une mechante belle harmonie sur le sitescomme avant ;)

Bye

Peut-être parce que tu n'as pas de filtre à tes lunettes perceptuelles.

Peut-être parce que tu n'as pas un préjugé défavorable envers moi..........................ni envers personne. Que tu as assez de respect pour autrui pour considérer que sa voix (au sens d'opinion, de pensée) à autant de valeur que la tienne même si elles sont différentes. C'est une des caractéristiques d'une personnalité émotionnellement mature. La tempérance. Son contraire, l'explosion, la réaction, la réactivité excessive est quant à elle liée à une immaturité émotionnelle que l'on retrouve chez l'enfant et l'adolescent.

En ce qui a trait à "m'en sortir", c'est tout simple. Je ne charge pas d'émotions mes échanges sur ce forum. Les utilisateurs existent et ont leurs opinions. En général je respecte. J'ignore quand je considère que ce qui est écrit n'est que du brassage de merde ou un éclat quelconque de provocation. J'accroche pas quand c'est du délire. L'immaturité existe dans la rue tout comme sur un forum de communication. Ma perception d'un forum est un lieu de communication virtuelle. Point. Quand ça ne fait pas mon affaire, je ferme, c'est tout.

Par exemple, quand je prends 5 minutes pour échanger avec quelqu'un au centre de conditionnement, même si je ne suis pas d'accord avec ses propos, je ne m'emporterai pas contre elle et je ne chuchoterai pas en coulisse contre cette personne comme les enfants le font dans une cour d'école primaire. Le 5 minutes de conversation terminé, si ça ne me plait pas, j'effacerai de mon cerveau. C'est tout.

Mes rapports avec les autres ne sont pas chargés d'émotivité en partie parce que je prends du temps avant de laisser une personne entrer dans ma vie. J'analyse longuement avant de décider (j'ai écrit décider comme dans décision, comme dans décision prise après réflexion) j'apprivoise longuement. J'observe et j'accorde ma confiance petit à petit. C'est ainsi pour les rapports amicaux et amoureux. Ce qui explique que je ne puisse charger d'émotions mes échanges ici.

Pour terminer, même dans les rapports avec les gens que j'apprécie, que j'aime, il n'y a pas d'utilité à nourrir ces liens avec un excès, une intensité démesurée d'émotivité au risque de vivre des montagnes russes à perpétuité. Ce qui ne m'intéresse pas du tout. Une surchage d'émotivité empêche la personne de se servir pleinement de son jugement, de sa logique. Je pense que c'est pour cela que "je m'en sors bien". ;)

C'est différent du mode de fonctionnement de Licorne mais le fond, reste similaire et je suis en accord avec ses propos.
Ce qui se balance au dessus de tes épaules pèse 2lbs et se nomme une tête. ESt-ce que tu sais t'en servir?
Pure
Messages : 62
Enregistré le : 16 févr. 2010, 10:06
Localisation : Montréal

Re: Contexte - Perception - Validation

Message par Pure »

Bonjour à toi, Continental-ka

J'ai lu tes messages sur le forum et je trouve que tu es une personne raisonnable et raisonnée.
Il m'arrive de vivre des situations où je ne valide pas ou que je ne peux pas valider.
Je t'explique : Il m'est arrivé d'être hospitalisé 8 fois durant les dernières années et j'ai toujours eu la vive impression que les médecins et les infirmiers se moquaient de moi. Qu'en fait, ils ne me prennaient pas au sérieux.
La dernière fois, c'était l'année passée. J'étais à l'urgence de Maisonneuve-Rosemont et ma mère voulait m'hospitaliser parce que j'avais peur que l'on me charcute le cerveau. Je suis restée 5 jours à l'urgence à ne pas dormir parce qu'il y avait des situations étranges. Par exemple, durant une nuit, ils ont emmené plusieurs patients où j'étais et les prenaient en photo. Bizarre tu ne trouves pas ? Enfin, j'ai l'impression que l'on me montait un bateau.

Puis le psychiatre de l'urgence m'a expliqué que je n'avais pas de filtre. Je n'ai jamais compris son concept. D'ailleurs ce psychiatre est toujours en jeans et en sandales, il ne fait pas vraiment psychiatre. Puis il sous-entendait que je ne vieillissais pas et montrait du doigt mon énorme dossier comme si j'étais un cas pas normal. Je me sentais jugé.

Puis j'ai passé un mois hospitalisé en psychiatrie. Mais j'avais tellement peur que mes nuits je les dormais pas. Je restais habillée parce que je voulais me sauver au cas où il viendrait me tuer. Oui j'ai encore cette idée qu'ils veulent me tuer. Je sais que c'est dingue. Mais je ne leur fais pas confiance. Puis les patients semblaient être des faux patients. Je t'explique. Il y a un patient qui restait 2 minutes dans le bureau du psychiatre en chef et ensuite, ce gars là me parlait de mon dossier personnel. Ça m'a fait peur.

J'avais l'impression que tous les patients étaient des faux patients envoyés par le gouvernement pour monter un dossier contre moi.

Alors comment je peux valider ce genre d'informations ? Tu vois mon dilemme.

Merci

J'ai essayé de t'écrire par messagerie privée mais ça ne fonctionne pas.
Répondre