Page 1 sur 1

2 choses essentielles pour guérir

Posté : 04 mars 2016, 23:53
par Bibine
Salut!

Je voulais partager ce lien avec vous:
http://www.985fm.ca/lecteur/audio/affai ... 308162.mp3

La psychiatre parle de l'affaire Jutra et des victimes d'abus sexuels, mais je trouve que son propos va bien audelà de ces 2 sujets seulement.
Lorsqu'elle dit:

1)Être cru
2)Être considéré

Ça fait toute la différence et ça le fait à un point tel qu'on sait si la victime va s'en sortir dans sa vie ou pas...

Je trouve que ces 2 choses: Être cru et être considéré ça s'applique à toutes sortes de traumas, de conditions, de situations et etc.
C'est ce qui fait qu'on se sent comme un être human à part entière.
C'est ce qui fait qu'on se sent respecté et significatif.
C'est ce qui fait qu'on a le goût de faire confiance.

Je me disais, après l'avoir écoutée, wow...
Qui sont les personnes autour de moi qui me croient? Qui me considèrent? Sincèrement?
Ma réponse?
Les gens qui me sont venus à l'esprit sont tous des êtres chers. Des amis d'une amitié rare et profondément sincère. Des gens vers qui je sais que je peux me tourner, des gens d'une grande valeur à mes yeux.
Et pourquoi sont-ils si précieux?
Parce qu'entre autres, ils me croient et ils me considèrent.

N'est-ce pas là aussi 2 ingrédients essentiels d'un amour durable?

Quand je pense aux 10 ans passés ensemble avec mon copain... oui, ces deux choses sont là et bien vivantes. Et de là part tout le reste... au final et plus que tout autre chose, c'est ça qui fait qu'on est encore ensemble. On se croit et on se considère.

Je pensais aussi, au système médical. Combien de fois me suis-je sentie crue et considérée? Pas souvent. Extrêmement rare même et ces fois-là ont été si mémorables que je les ai inclues dans ce qui m'a aidé à aller mieux.

Je pensais à Revivre! Au forum! À vous ici présents!
Voilà un endroit merveilleux oû ici on sait qu'on peut être cru et considéré. Ici on est bienvenus, ici on peut s'exprimer et on se sent en sécurité.
J'ai rencontré des personnes fabuleuses sur ce forum et je te salue particulièrement toi Gentleman parce que tu en es un qui dans ma vie, fait la différence malgré le temps qui passe, la distance et les péripéties, qui me croit et me considère. Tu ne m'oublies pas et moi non plus je ne t'oublies pas. Moi aussi je te crois, quand tu me partages tes joies et tes peines, ton blues et ton énergie créative, tes histoires personnelles et tes anectodes abracadabrantes. Je te considère comme une personne à part entière, avec de l'intelligence, de la générosité, de l'humour et crois-moi je sais que tu sens bon peut importe ce que d'autres disent! ;) :lol:

Je vais poser quelques questions à tous et toutes, si vous voulez répondre ici ça pourrait créer une discussion intéressante!
C'est correct aussi si vous voulez juste réfléchir sans partager!

Est-ce que d'autres personnes ici ressentent la même chose que moi par rapport à être cru et considéré?
Qu'est-ce que ça vous fait d'être cru et considéré? Est-ce que ça vous aide? Est-ce que vous ressentez cela ici sur le forum (en général)?
Est-ce que vous nourissez les relations que vous avez avec ces rares et précieuses personnes qui vous donnent ces 2 choses?
Est-ce que vous donnez ces 2 choses à des gens autour de vous? Si oui, comment qualiferiez-vous ces relations?
Et:
Qu'est-ce que ça vous fait de n'être pas cru et considéré?
Est-ce que vous croyez qu'elle a raison quand elle dit que ça peut empirer les choses et même faire la différence à savoir si on s'en sort ou pas au bon du compte?
Est-ce que vous avez déjà eu des relations qui ont été brisées par manque de ces 2 choses d'un bord ou de l'autre?
Est-ce que vous croyez qu'il est possible de réparer des relations amochées (mais pas complètement mortes) avec ces 2 choses?
Comment est-ce que plus de ces 2 choses pourraient changer le système de santé? Changer le monde? Par oû commencerions-nous?
Et:
Comment peut-on faire pour cultiver ces 2 choses? Comment vous y prenez-vous au quotidien? De quoi a l'air une journée oû elles ne sont pas là?
Selon vous y aurait-il d'autres éléments fondamentaux essentiels à la guérison? Est-ce qu'elle en a oublié?


J'ai bien hâte de vous lire!
Je vous promets que je vais vous croire (au risque de passer pour une grande naïve 8-) )
Et je vais vous considérer en vous lisant attentivement.

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 05 mars 2016, 09:51
par DemiLiard
J'ai bookmarké ça et je l'écoute dès que je serai capable de me concentrer sur un 15 minutes audio. On dirait que sans images je ne suis pas capable de me concentrer ces jours-ci.

Super intéressant ton post.

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 11 mars 2016, 15:51
par Bibine
Bonjour!

Depuis que j'ai écouté cela et que j'ai écrit ici, je ne peux m'empêcher d'y penser... on dirait que je me suis mise à voir ces 2 choses (ou l'absence de) partout.
Je n'ai pu m'empêcher d'en parler autour de moi et j'ai écouté les réactions que ce sujet a créé attentivement.

J'ai un ami qui m'a dit que pour lui, ce concept d'être cru et considéré s'appliquait surtout par rapport à lui-même. Il m'a dit que lorsqu'il ne se croit pas, ça le blesse profondément et ça l'empêche d'aller de l'avant. Même chose lorsqu'il ne se considère pas, il laisse les autres l'abuser et le manipuler, il se néglige physiquement et émotionellement.

Avant qu'il me fasse part de sa perspective, j'avais seulement pensé à ce qu'être cru et considéré fait par rapport aux relations avec les autres et la société... pas par rapport à soi.
Je trouve que sa perspective est très valide et ça m'a jeté plus profondément sur la réflexion de ma relation avec moi-même au quotidien.
Est-ce que je me crois?
Est-ce que je me considère?
Qu'est-ce qui se passe lorsque je ne me crois pas?
Lorsque je ne me considère pas?

Ouch! Ça fesse dans le dash! :o :(

Bonne journée! 8-)

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 13 mars 2016, 17:53
par Gentleman
Être cru et considéré

Moi ça beaucoup d'importance autant envers les autres que avec soi même.

Je croit même qu'elle est partie intégrante de mes problèmes ,vivre dans une famille toute sa vie sans se sentir cru ,soutenu et considéré.Mon père par exemple,s'en fichait,pour lui je devait me contenter de me considér heureux d'avoir un toit et quelques choses a manger ,le reste était sans importance a ses yeux il pouvait me traiter comme il le voulais et me dire n'importe quoi .

Ensuite coté amitié ,ma misère a socialisé m'a pas aider ,un moindre remarque qui me montrait que j'était pas cru et considéré,me démolisait ,Ils doivent en avoir ici qui se sentait démolie quand il fallait choisir du monde pour former des équipe et qu'on finissait toujour le dernier choisie,parceque on était considéré qu'on pouvais rien apporter de bon a l'équipe.

Coté vie sentimental alors la ,c'est le batte qui blesse le plus,combien de fois malgré mon anxiété ,j'osait approcher une fille qui m'intéressait qui avec mes mots pourtant futiles mais sincère ,je me fesait répondre ---ouin ouin tu doit dire ça a toute les filles--ou je l'ai entendu des milliers de fois ce compliments et bla bla bla .Pas cru quand on est pris a lui expliquer que j'ai jamais eu de relation ou cru mais considérer comme stupide ,plus d'importance comme si le gars qui a juste deux minute a passer du temps avec au resto ,qui lui a fait plaisir ,ou qui lui parlais des heures par internet était devenu en 2 minutes ,une personne sans valeur ,sans importances.

Puis parlant de chose qui se passe des nouvelles comme Jutras ,on pourrait parler de la tempete dans un verre d'eau qui se passe avec la ministre qui a oser se dire égalitaire et nom féministe.C'est superbe que la femme s'affiche,s'affirme,se battent,et tous ,je les encourage mais en tant qu'homme ,je me sent beaucoup non cru chez beaucoup de femme aujourd'hui quand je leur dit que je fait pas partie des matcho,que je suis pas un obsédé,que non il se cache pas un Marc Lépine en moi,que je suis pas un manipulateur ,etc... oui j'ai quelques défaut de gars mais j'aimerais qu'on me considère que je suis un bon gars quand même puis malgré tous nos effort ,souvent elle finit avec un gars rebelle ,agressif et plein de défaut pas tous le temps mais assez souvent.C'est un peu comme au travail ,on passe des entrevue,on n'est refusé a cause de notre sincérité sinon engagé et durant les année c,est les moins travaillant et les plus hypocrite qui monte les échellons

Je me sent fatigué de cette vie,toujours se battre pour être cru et considéré et en recevoir que des miettes ,ou y arrivé parfois et tous perdre cette estime par des fausse rumeur et placotage alors pas pour rien que je suis anxieux social quand ce que je dit et je pense et ce que l'autre entends et pense ,ne sonne vraiment pas pareille.Alors oui je suis anxieux social et misère a socialisé puis d'un autre je fuit le monde parce que ,le monde me désaspère et arive a me convaincre parfois ce qu'il veulent,que parfois je ne sait plus quoi croire de moi et comment arrivé a me considérer correct

:(

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 14 mars 2016, 21:25
par Bibine
Salut Gentleman

Merci d'avoir répondu!

Je savais bien en écrivant ça, et en posant toutes ces grosses questions-là, que ce ne serait pas facile de répondre.
Mais tu as eu le courage de répondre et ça c'est pas rien!

Ces personnes dont tu parles, ils ne te les ont pas donné... peut-être parce qu'ils ne les ont pas reçus en premier lieu?
Je n'essaie pas de les défendre ou de les excuser, c'est terrible quand on grandit sans ces 2 choses-là!

Ce que je trouve spécial du cheminement que tu as fait Gentleman, c'est que même si c'est 2 choses t'ont cruellement manqué dans ta vie, tu as trouvé des façons de te les procurer et de te les donner à toi-même.
Et même je dirais plus...
Tu as même trouvé le moyen de les donner à d'autres!
Ce forum est un petit exemple.

C'est quand même extraordinaire non?
Tu as trouvé le moyen de donner ce que tu n'as pas reçu.
Tu as trouvé le moyen d'être différent de ces gens qui t'ont tant blessé.
C'est vraiment hot!!
Est-ce que tu te rends compte?

Je pense que c'est parce que tu en avais au fond de toi pareil, même si personne ou peu de gens t'en ont donné...
Tu les avais en dedans de toi pareil ces choses-là...
Parce que tu as un coeur! Et que tu l'écoutes!
Et tu t'es organisé pour le maintenir en vie et le faire battre plus fort. Même si c'est dur. Même s'il peut être blessé. Il est là et c'est ça qui est ça.

Je sais que ce n'est pas fini, même si tu te demandes souvent à quoi ça rime cette vie-là...
Il t'en reste beaucoup à donner de ces 2 choses là!

Je pense même qu'en les donnant on se les donne un peu à nous-même en même temps!

Merci d'être là!
Merci de me (et nous) croire.
Merci de me (et nous) considérer.

N'hésite pas à continuer ta réflexion ici si tu veux.

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 15 mars 2016, 19:04
par dragon14
Gentleman, Je te félicite de pouvoir organiser des sorties malgré tout.

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 19 mars 2016, 11:06
par Bibine
Bonjour!

Je constate que beaucoup sont venus lire ce sujet!
Merci.

Si jamais d'autres personnes veulent partager ce à quoi ça leur fait penser, vous êtes les bienvenus!

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 19 mars 2016, 12:54
par Cabotine
Wow! Super sujet extrêmement pertinent et prolifique, merci Bibine ;)

Bon, malgré mon accident de char et mon cou qui crie ''ayoye!'' dès que je ne suis pas couchée, je vais participer à cette discussion.

Je crois que la base de toute relation qui se veut positive, quelle qu'elle soit, doit présenter ces deux qualités: être cru et considéré. C'est la base du respect à mon avis et, surtout en ce qui concerne la considération, le respect agit en tant que convention dans nos relations interpersonnelles. La considération est nécessaire au point que, s'il n'y en a pas un minimum, la communication ne peut se faire.

À un autre degré, le manque de considération est proche du mépris, surtout s'il est couplé avec le fait de ne pas être cru.

J'expérimente présentement une situation avec un ami qui présente un déficit en considération et en croyance en l'autre, en l'occurrence, moi. Je peux dire que c'est très blessant et décevant, surtout, et qu'il s'agit d'une menace sérieuse à l'encontre de notre amitié.

Ne pas me sentir crue me fait éprouver de la déception ainsi qu'une impression d'injustice. Je me sens lésée dans ma personne au point où la situation me fâche, au final. Il semble, pour cette personne, que ce que je suis dans mon intégralité ne convient pas à la vision qu'elle souhaiterait avoir de moi et que, de ce fait, je suis une personne ''tronquée'' par sa perception, ou sa négation. Cela m'enlève-t-il quelque chose? Non. Je suis quand même entière mais force est d'admettre que de maintenir une relation dans ces conditions me pousse à tronquer cette même partie taboue de ma personne pour correspondre à ce que l'autre perçoit afin de rééquilibrer les choses. Or, nous sommes tous des individus tronqués aux yeux des autres! Je crois que le conflit naît du fait que la négation d'une partie de ce qu'est l'autre est trop importante pour qu'un simple ajustement soit suffisant pour équilibrer le ''ce que je suis'' et le ''ce que l'autre perçoit ou valide''.

Par exemple, si j'ai certaines croyances religieuses qui ne sont pas approuvées ou validées par un proche, je peux tout simplement garder ça pour moi et ne pas aborder le sujet avec cette personne. Par contre, si je suis atteinte d'une maladie x et qu'un proche refuse de croire à cette réalité et que cette même réalité est une part importante de ce que je suis ou de ce que j'expérimente au quotidien, il risque d'avoir déséquilibre et donc manque de considération-respect. Pareil dans le cas où une personne se donnerait un grand objectif de vie et qu'un proche refuse d'y croire, si cet objectif nécessite de grands investissements et quelques sacrifices, l'objet de non croyance risque fort de causer un déséquilibre au sein d'une relation et même signer sa fin.

Pour ce qui est d'une relation brisée par l'absence de l'un ou de l'autre, je crois que c'est tout à fait possible, en autant que la personne qui ne croyait pas ou ne considérait pas l'autre corrige sa perception. Parce que de côtoyer des gens qui ne croient pas en ce que tu es coûte très cher en énergie.

D'abord, on doute de soi, ce qui engendre anxiété et conflits au coeur de notre propre identité. Dans le cas où les proches seraient très chers et importants, on tente de corriger et de gommer les parties de notre personne qui sont inexistants aux yeux de l'autre et on enfile un déguisement pour tenter de se faire considérer et valider.
Or, on tombe alors dans le piège de la négation de soi et cet état va nous empêcher d'avancer sur de nombreux plans en plus de miner confiance et estime de soi.
À terme, il y a un risque que la personne se trouve plongée en pleine crise identitaire avec tout ce qui vient avec en terme d'angoisse, de remise en question et de dépréciation de soi. Qui plus est, la situation va certainement créer un sentiment d'injustice et de frustration à l'égard de l'autre. Tout cela coûte très cher en énergie.

Par ailleurs, la non considération et la négation ou non validation d'un pair peut certainement mener à la dépression voire au suicide (personne ne me croit, personne ne fait attention à moi donc mieux vaut mourir que de ne pas être considéré pour ce que je suis). Et puis, juste comme ça, que reste-t-il à partager avec une personne qui nous considère peu et qui ne nous croit pas dans ce que l'on est? Ça réduit de beaucoup les champs d'intérêt communs!

Après, si je veux être crue et considérée, je dois croire et considérer l'autre. Ça s'exprime par laisser l'espace à l'autre pour montrer ce qu'il est, et lui montrer notre intérêt pour sa personne. Par l'écoute, l'aménagement d'un moment pour cette personne-là dans notre vie, par la mémoire et la communication positive. Et l'acceptation.

Pour être cru, juste comme ça, il faut commencer par se croire soi-même.

Je n'ai pas écouté l'entrevue dont tu parles Bibine mais tes questions ont évoquées plusieurs choses pour moi et je voulais vous les partager.

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 19 mars 2016, 20:29
par Bibine
Salut Cabotine!
Merci d'avoir pris le temps et la peine d'écrire... j'apprécie beaucoup et ça fait plaisir de renouer avec toi sur ce forum si spécial.

En effet, moi aussi je trouve qu'être cru et considéré c'est la base!
Et pourtant, avant que je l'entende à la radio, avant que quelqu'un d'autre me le dise, je n'aurais pas pu identifier cette base si clairement.
Et ça m'a fait un bien fou de pouvoir enfin nommer ces deux choses à la source de tant d'autres... d`où mon désir de partager cette trouvaille ici, sachant très bien que ce forum est rempli de chercheurs de réponses et d'espoir!

Ta description de la relation avec les personnes qui ne croient pas ni te considèrent est très précise. J'aime comment tu décris que cela crée un sentiment d'être lésé, d'injustice, de distortion, de toxicité relationelle.

Comme c'est compliqué les relations interpersonelles entre humains! Des fois je regarde les animaux et je trouve donc ça simple leur affaire. Mais cela dit, je pense qu'il peut aussi y avoir de la beauté et une certaine profondeur dans cette complexité humaine... même si c'est souvent beaucoup de travail pour arriver à voir cela.
Être cru et être considéré... est-ce que cela pourrait nous servir de guide? De mode d'emploi même? À appliquer pour nous-même, à donner et à reçevoir...

Mettre un certain filtre sur l'expression de ses opinions personnelles, pour respecter les sensibilités de ceux qu'on aime... voilà l'oeuvre d'un funambule mais néanmoins noble. Je trouve que de nos jours, sur les réseaux sociaux et dans les fils de commentaires, souvent les gens croyant l'illusion d'être protégés par l'impunité de l'anonymat, laissent tomber leurs filtres et manquent de considération envers les autres. C'est d'une tristesse! Et dire que l'idéal de l'internet des débuts était un lieu de liberté d'expression... mais malheureusement la considération de l'autre qui vient avec cette immense liberté semble avoir été reléguée aux oubliettes.

Je suis d'accord avec toi; le doute de soi engendre de l'anxiété. Tellement vrai!
L'invalidation et la non considération, surtout venant des personnes clef dans nos vies est en effet extrêmement dévastatrice. C'est clair que les pensées suicidaires ont à voir avec l'absence de ces deux choses. Pour avoir déjà de ses pensées personellement, quand j'y repense elles étaient toutes directement en lien avec l'absence de ces deux choses et les conséquences que cela crée... un cycle vicieux et très difficile d'en sortir... à moins qu'on se mette à se donner ou à reçevoir ces deux choses. Alors là, je crois qu'on est sauvés. Pour ma part en tout cas ça a été le cas. Ça a prévenu des rechutes également.

Si tu as encore d'autres réflexions à ce sujet sois la bienvenue!
J'aime bien te lire Cabotine!
Merci d'être là!

Re: 2 choses essentielles pour guérir

Posté : 20 mars 2016, 21:50
par Cabotine
Merci Bibine, moi aussi ça me fait plaisir de te retrouver sur le forum!

Le sujet m'a fait prendre conscience des raisons pour lesquelles je ressens de la frustration à l'endroit de certaines personnes!

J'aimerais bien développer le concept d'être cru parce que ça englobe tellement de choses et ça va de la notion d'identité à la confiance, enfin, ça touche énormément de points essentiels à de saines relations.

Oui, tout à fait, ça devrait faire partie des prérequis pour entamer une relation, j'aime bien l'appellation ''mode d'emploi''.

Pour ce qui est d'être cru, je vois deux pistes intéressantes: la première est qu'être cru fait référence à la notion d'honnêteté. En effet, il est impossible d'avoir une saine relation avec une personne malhonnête, le critère ne pourra pas être rejoint. La deuxième découle de la première mais elle concerne surtout l'honnêteté envers soi-même. Si on doit devenir malhonnête envers soi-même pour préserver une relation, c'est que quelque chose ne va pas. Et comment peut-on être cru si on est pas honnête envers nous-mêmes?

Après, ça dépend du type de relation.

En amour, ces points peuvent être discutés et des efforts peuvent être consentis mais c'est quand même mal parti comme relation je trouve. Mais l'amour peut tout réparer.

En amitié par contre j'aurais tendance à considérer que moi et l'autre avons simplement pris des chemins différents et que toute bonne chose a une fin. Je ne crois pas que nous devrions nous encombrer de personnes qui ne croient pas en nous et qui ne nous considère pas!

Le pire ce sont les relations professionnelles... là il faut peser le pour et le contre: est-ce que ça va me permettre d'avancer dans ma carrière de subir une relation malsaine avec un collègue, un patron? Est-ce que la paie en vaut la peine? À quel point cela a-t-il des répercussions sur ma santé physique et mon bien-être?

Et puis, pour les réseaux sociaux je suis bien d'accord avec toi: l'anonymat fait en sorte que les filtres et les inhibitions tombent et tout se dit, tout se peut et après moi le déluge. On dirait des chicanes de voisinage! Je pense que c'est parce qu'on va sur ces réseaux surtout lorsqu'on est dans notre salon ou bien sur notre téléphone et que dans un cadre privé comme ça le naturel revient au galop :lol: