Besoin d'aide

Répondre
Vexie
Messages : 3
Enregistré le : 12 juin 2017, 05:46

Besoin d'aide

Message par Vexie » 12 juin 2017, 06:13

Bonjour,

Comme beaucoup, je ne sais trop par où commencer ... Je vais rapidement me décrire, ça aidera peut être. Je suis une personne normale, plutôt timide et réservé, empathique (trop), né dans une famille normale (bonne éducation), j'ai relativement réussis mes études, et je suis aujourd'hui ingénieur informatique, j'ai 27 ans. Mon problème, je réfléchis beaucoup trop (à tout), et je ne sais pas être heureux par moi même. Depuis tout petit, je pense à tout un tas de chose, mais je ne prends pas goût à grand chose, si ce n'est être heureux pour une personne a qui je tiens. Je me rappelle que déjà en primaire (moins de 10 ans), lors de gros soucis (pour cette époque), "j'envisageais" la mort comme une porte de sortie des ennuies, qui me libérerai d'une souffrance de solitude, et ne nuierait pas à grand monde, un temps passé. J'ai toujours plus où moins eu ce genre de pensé, ça m'a toujours rassuré de savoir qu'il me restait une porte de sortie.

Ceci jusqu'à l'année passée ... Suite a plusieurs soucis importants (psychologiquement, et matériellement), en deux semaines, je suis devenus amorphe. A tel point que cette porte de sortie devenait la seule option viable a mes yeux (je suis pourtant quelqu'un de très rationnel et réfléchis, et je sais me dire que "ça va passer"). Mais pas moyen, j'étais au plus bas, je n'en ai parlé quasiment a personne, encore moins en famille. Jusqu'au jour ou je me suis retrouvé dans ma baignoire, couteau à la main, et aspirine ingérée en forte dose. J'ai passé près de 40 minutes comme ça, avant qu'une amie ne m'envois un message, et avec laquelle j'ai commencé a discuter. Après cette discutions, beaucoup de choses se sont passé, sans que j'ai un grand contrôle dessus. J'étais tellement une loque que j'ai accepté d'en parler a mes parents, via une longue lettre, médecin, psychologue, cachet anti-stress et anti-dépresseur, 3 bons gros mois de galère, que je voyais en 3eme personne, je subissais, et rien ne changeait. Ne voulant pas blesser mes proches, j'ai réussis a faire comme-ci allait mieux, je suis rentré chez moi, et j'ai repris ma vie ... dans le même état. J'ai fumé a forte dose pendant les 6 mois suivants pour passer a qui mieux mieux cette période.

Puis est arrivé Décembre, et cette fille. C'était l'hiver, j'étais seul, très peu de contact avec d'autres personnes (hormis collègues, agés de 20/30 ans de plus que moi), toujours aussi mal, mais j'étais assommé par le cannabis, et les "jeux vidéos", qui ... reportaient le problème a plus tard. Cette fille, que je connaissais depuis 6 mois environ (quand je suis retourné chez moi), sur qui j'avais flashé a l'époque, allait mal, et elle a reprit contact avec moi. Son copain de l'époque la traitait très mal, elle déprimait, et avait besoin de support. Âme charitable que je suis, j'ai sauté dessus pour l'aider (et c'était sincère, c'est la seule chose pour laquelle je suis doué). Et ça a marché ... un peu trop. Après quelques semaines, nous nous sommes mis ensemble, et habitant juste a coté de chez moi, nous avons finis par habiter ensemble très rapidement.

Je ne me faisais pas d'illusion, au vu des circonstances, je ne pensais pas qu'elle avait/aurait un jour des sentiments profonds pour moi, je n'étais qu'un ... réconfort passager. Pourtant, tout se passait bien. Depuis janvier jusqu'à la semaine dernière, tout était très bien, et j'avais retrouvé une sorte de goût pour la vie. L'idée de partager des moments avec elle me rendait totalement euphorique. Puis une dispute bête, discussions, sujet de son départ d'ici un mois pour ses études sur la table, et vint le moment fatidique "maintenant ou dans un mois, je ne vais pas te faire plus souffrir ... Je ne vais pas rester avec toi parce que je n'ai rien d'autre".

Je pense que vous devinez la suite. Depuis vendredi, je suis retombé, en pire, dans la situation d'il y a un an. Ce n'est pas ma première rupture, je sais très bien a quoi m'attendre. Mais je suis dans un état d’esprit très similaire a l'année passée actuellement, et malgré moi, je commence déjà la descente aux enfers. Crises d'angoisse plusieurs fois par jour, solitude psychologique, fumer a outrance, prise de somnifère hallucinogène pour essayer de calmer mes soirées, angoisse, goût a rien, personne avec qui en discuter, etc ... Et cette porte de sortie, qui me tends les bras ... alléchante comme jamais.

Je connais les refrains, et les phrases "ce n'était pas la bonne", "tu verras, la prochaine ..." etc ... Ce n'est pas le vrai problème. Pour moi, c'était la bonne, c'était tout ce que j'attendais d'une relation, si ce n'est les sentiments réciproques. Mais je ne vais pas la forcer. Et ce n'est pas le fond du problème, juste la cause qui m'a fait retomber dedans. Je suis au plus bas, en crise très régulière qui m'empêche de simplement respirer, incapable d'être heureux pour moi, et seul ...

Je ne sais pas ce que je viens chercher ici, mais j'espère que le fait de coucher tout ça sur papier soulagera au moins ce mal-être. Rien de ce que je prends, ou fait, n'arrive a "calmer" cette folle envie de prendre la porte de sortie, ni me changer les idées pour penser à autre chose.

Merci d'avoir pris la peine de lire mon histoire, aussi pathétique soit-elle ...

croisentoi2
Messages : 47
Enregistré le : 21 août 2010, 12:40

Re: Besoin d'aide

Message par croisentoi2 » 15 juin 2017, 21:49

Allo Vexie,

Malheureusement mes mots ne seront pas d'une aide quelconque mais plus pour te dire que je comprend tant ta souffrance car je vis sensiblement la même chose que toi. Je comprend parfaitement tout ce que tu ressens. Toute cette douleur, cette souffrance! Je vis constamment dans ma tête avec cette ''porte de sortie'' comme tu l'appelles, c'est omniprésent! Malheureusement pour l'instant, c'est le courage qui me manque car la volonté est là!

Bref tu n'es pas seul et bienvenue sur le forum
Bonne chance

Ouena
Messages : 1828
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Besoin d'aide

Message par Ouena » 16 juin 2017, 07:45

Bonjour Vexie, je t'ai lue et je dois te dire que ta souffrance me touche, c'est sûr que tu es en deuil en plus de ne voir pas grand sens à la vie. Penses-tu que tu devrais recommencer la médication? Une psychothérapie? Parfois on a l'impression d'avoir tout essayé mais non un homme ne se baigne jamais dans la même rivière. C'est important que tu ne reste pas seul dans ta souffrance. Donne des nouvelles.

Vexie
Messages : 3
Enregistré le : 12 juin 2017, 05:46

Re: Besoin d'aide

Message par Vexie » 16 juin 2017, 09:16

Bonjour,

J'ai beaucoup de mal en ce moment à refaire des choses habituelles même très simple, comme simplement écrire un texte.
L'année dernière, j'ai passé 4 mois sous traitement (anti-dépresseurs + anti-stress), et je n'ai ressentis au fond ... qu'un "assomment physique", mais pas de grand changements la-haut. De même, j'ai eu l'occasion de consulter 4 psychologues sur ces 10 dernières années. Je n'en ai tiré aucun bénéfice. Certains étaient mieux que d'autres, et j'ai beaucoup parlé avec eux. Mais tout ce qu'il pouvait me dire, je le savais déjà, et au final, rien n'a jamais changer ...
Je n'ai ni le courage, ni même l'envie de recommencer tout cela. Comme beaucoup, je réfléchis depuis tout petit a beaucoup de question existentielle, et ce que j'ai pu en conclure en 30 ans de réflexion, c'est que je n'étais qu'une béquille pour les gens qui m'entoure, que je ne voyais aucun intérêt de vivre juste pour moi, et que finalement, à part ma famille proche, je ne comptais pour personne.
Les gens se veulent rassurant quand nous allons mal, par empathie, ou sympathie. Mais au fond, pour une personne empathique, le bonheur n'est il pas de faire passer le bonheur d'autrui avant le sien ? Avec le recul, c'est comme cela que j'ai vécu jusqu'à aujourd'hui, mais je n'ai jamais eu le retours des choses. Et la conséquence étant la solitude. Incapable de vivre pour soi, incapable de vivre aux yeux des autres ...
Je continue à m’assommer en fumant, et avec des somnifères, espérant qu'avec le temps, ce mal-être diminuera ... ce dont je n'ai aucun espoir actuellement.

Si certain veulent discuter de ces sujets là en privé, vous pouvez me contacter, ça aura le mérite d'au moins me changer les idées quelques minutes.

Je suis pathétique, et désespéré ...

Ouena
Messages : 1828
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Besoin d'aide

Message par Ouena » 16 juin 2017, 11:01

Bonjour Vexie, tu n'es pas pathétique... désespéré peut-être. J'ai l'impression que ton deuil de ton amoureuse et des symptômes dépressifs colorent ta perception de ta réalité. Ce n'est pas vrai qu'il n'y a rien à faire. Juste un petit pas chaque jour. Je ne t'apprends rien en te disant que le cannabis est un puissant dépresseur et tu sais que ça ne t'aide pas. Je sais que ça peut paraître difficile mais l'exercice au contraire est un puissant anti-dépresseur. Espérant te changer les idées quelques minutes ;) je t'envoie de l'énergie du lointain Québec je crois comprendre que tu es européen n'est-ce pas?

Vexie
Messages : 3
Enregistré le : 12 juin 2017, 05:46

Re: Besoin d'aide

Message par Vexie » 19 juin 2017, 02:40

Effectivement, deuil de relation et état dépressif ne font pas bon ménage.

Malheureusement, fumer est la seule chose qui actuellement, arrive a me calmer un minimum, voir arrête mes crises d'angoisse. On a beau savoir ce qui est bon ou mauvais, dans un tel état, on prends ce qui "marche".

Ces deux derniers jours, je n'ai pas réussis a me "motiver" pour simplement ranger un peu chez moi, voir me faire à manger. Je me vois mal actuellement sortir pour faire du sport. Allez travailler chaque jour est déjà une torture ...

La vie est mal faites ... Nous avons beau Savoir, ça ne change pas nos convictions profondes ...

Effectivement, je suis continental (Français).

Ouena
Messages : 1828
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Besoin d'aide

Message par Ouena » 19 juin 2017, 07:15

Oui, je comprends que c'est dur, peut-être dois-tu te donner du temps et continuer de faire l'effort d'aller travailler, ça te structure un peu au moins. Ne sois pas trop dur avec toi-même, tu accomplis l'exploit de demeurer fonctionnel. Je t'envoie toute l'énergie que je peux et j'espère avoir de tes nouvelles. Tu peux m'écrire en mp si tu veux, l'écriture parfois peut être salutaire. Bonne journée.

Répondre