Borderline, c'est vivre en enfer

étoile filante
Messages : 1
Enregistré le : 11 mars 2015, 09:09

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par étoile filante » 11 mars 2015, 09:30

Bonjour,
je crois être TPL, mais je ne sais pas qui consulter pour être diagnostiqué (je n'ai pas de médecin de famille). J'essai d'autogérer mes émotions depuis toujours, mais parfois ça éclate et comme j'ai des enfants j'aimerais me prendre en main avant qu'il y ait trop de mal de fait. Quelle psychothérapie avez-vous suivi?

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par feemystere » 11 mars 2015, 21:07

Coucou Mélina et Étoile filante. Je vous suggère le forum pour le tpl http://www.tplcsl.com/index.php
J'y suis modératrice, voilà pourquoi je me permets de vous en parler. C'est une mine d'or et ça peut vraiment vous aider. Il y a une section thérapie et plein d'autres outils!

Au plaisir de vous y lire =)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par feemystere » 11 mars 2015, 21:09

étoile filante a écrit :Bonjour,
je crois être TPL, mais je ne sais pas qui consulter pour être diagnostiqué (je n'ai pas de médecin de famille). J'essai d'autogérer mes émotions depuis toujours, mais parfois ça éclate et comme j'ai des enfants j'aimerais me prendre en main avant qu'il y ait trop de mal de fait. Quelle psychothérapie avez-vous suivi?
Je te suggère de passer par l'hopital, ça ira plus vite que de faire les démarches pour avoir un rendez-vous avec un psychiatre. Tu en rencontreras un en allant à l'urgence ;)

Déjà, je te dirais que la méditation ou le yoga font une grande différence. L'écriture aussi. Le sport et l'art également.
Entraine-toi à t'exprimer au JE. Informe-toi au sujet des distorsions cognitives, on en est bourrés et c'est en les travaillant que ça régule de beaucoup les émotions.

Voilà quelques pistes, ça et le forum proposé^^
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par feemystere » 11 mars 2015, 21:12

Mélina A a écrit :Bonsoir,

J'ai besoin de votre aide s'il vous plait. Je suis borderline moi aussi, j'ai fais des tentatives et j'ai honte parce que jai le choix de vivre alors que d'autres n'en ont pas comme tous mes proches que j'ai pu perdre chaque année et au mois d'avril (mois aussi de ma naissance). J'ai honte, souhaiter mon anniversaire est devenu un cauchemar cela m'écoeure. On m'a salis et humilié de manière différentes mais a plusieurs reprises alors lorsque je me vois dans un miroir imaginé ce que je vois : je suis répugnante, je me dégoute a tout point de vu. On dit souvent "vit comme ci cetait le dernier jour" mais chaque jour je me bats contre ma propre personne, la personne qui a inventé ce dicton n'été pas atteind de la personnalité limite...
J'ai vingt ans j'ai cela depuis plusieurs mois avec en plus une angoisse envahissante permanente et des crises de paniques très fréquentes. Je n'arrive plus a bouger, je suis pétrifier dès que je bouge.
Je sais plus quoi faire.... Et les gens, mes amis m'ont tous laissé, je suis seule, j'ai pour ami deux personnes adultes rencontré lors d'une hospitalisation mais ce sont des personnes adorables et merveilleuses mais on ne peut se voir ou autre et on se contact rarement.

Que puis je faire ? Parce que je peux plus me réveiller et me dire "encore une journée ou je vais devoir luttter contre ma propre personne", j'ai plus de force...


Merci d'avance
Pour ce qui est de l'anxiété, je t'invite à appeler Revivre. Tu auras peut-être besoin de thérapie pour un trouble anxieux...

As-tu une médication? Es-tu suivie depuis ton hospitalisation?

Je t'invite à faire AU MOINS une chose que tu aimes par jour. Peu importe ce que c'est. Et tu dois ABSOLUMENT venir faire ton tour sur le post des Motivations et victoires, dans la section générale. Au fil des semaines, ça fait une grande différence au quotidien, tu verras ;)

Prend soin de toi et au plaisir de te lire xxxx
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Anthemys
Messages : 1
Enregistré le : 13 déc. 2016, 14:24

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par Anthemys » 13 déc. 2016, 14:58

J'allais mieux de 2010 à 2014 j'arrivais à gérer sans traitement juste en restant dans ma bulle.
Et puis au boulot on a vues mes failles. On aurait pu m'en protéger mais on s'est acharné sur moi.
Mon médecin m'a mis en burn out après 2 ans de calvaire, puis la psy en dépression sévère caractérisé par des trouble anxieux et des phobie invalidante.

J'aime ma femme plus que tout mais je lui pourri la vie. Je m'empiffre de lexomil pour pas partir en cacahuètes mais je prend des doses de plus en plus forte mais c'est des smarties.
Ce soir ça ne m'a pas empêché de me mutiler, je me contrôler depuis 15ans. Ma femme m'aime mais elle a deux enfants. Et elle finira par me quitter pour protéger ses enfants et c'est normal.
La psy m'a dit il y a 5 jours vous allez mieux... Tellement mieux que je n'arrive pas à lui dire que si je n'avais pas si peur de faire souffrir ma femme je me serait tuer depuis longtemps.
Je sors d'un procès avec mon employeur qui a miser sur ma maladie pour m'accuser de chose très grave je risquais la prison, pensant que je n'aurai pas la force de me defendre. Pas de chance je me suis défendu. Paranoïaque je garde des traces de tout, pas lui.
Pourquoi ne punit on pas des personnes qui nous pousse au fond du trou, un trou ou on se laisse volontiers mourir.

Comme il y a écrit fragile sur mon front mon voisin m'a agresser physiquement, mon poignet se remet doucement mon esprit s'enlise et s'enfonce dans l'obscurité je ne vois plus de lumière je n'entend plus de musique. Il n'y a plus que de la peur. Une peur que personne ne comprends. J'ai l'impression que mon corp à survécue mais que je suis morte dedans.
J'aime ma femme c'est tout ce qui me reste.
J'ai beaucoup de mal à faire confiance le lien est très fragile il casse vite mais se répare lentement voir jamais ce week-end un connard à brisé la confiance que j'avais en mes filles.
Et ça ma femme ne le comprendra jamais.
Je suis au fond du trou j'en suis déjà sorti plein de fois mais cette fois je ne retrouve pas mon chemin...
Je ne supporte plus les crises. Je ne supporte plus qu'à part ma femme tout le monde crois que je m'écoute trop et que j'ai juste besoin de me mettre un coup de pied au cul...
Seule ma femme brille dans l'obscurité mais elle s'épuise....

Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par Nath2727 » 13 déc. 2016, 15:43

Salut Anthémys et bienvenue sur le forum.

Dis-toi que tu as encore la chance d'avoir une épouse qui te comprend et qui te donne une idée de la voie à suivre.
Tu as l'air bien désespéré.
Tu n'es pas si fragile que tu ne le penses et tu as eu le courage de venir sur le forum étaler ta vie devant des inconnus.
Ça prend beaucoup d'énergie de faire ça et je te félicite.
Te gaver de Lexomyl n'est pas une solution à long terme, tu vas développer une dépendance et tu auras un autre problème sur les bras.
Il faut retourner voir ton médecin et adapter ton traitement.
Ensuite, il serait bon que tu mettes le doigt sur la chose qui te cause le plus de problème en ce moment pour pouvoir t'y attaquer et te concentrer dessus.
Tu ne peux pas tout régler à la fois mais pris un par un, tes problèmes vont trouver une solution
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Revivre
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Borderline, c'est vivre en enfer

Message par Revivre » 14 déc. 2016, 13:53

Bonjour Anthemys,

En effet, je souligne aussi le courage dont vous faites preuve en venant vous confier sur ce forum.

Sachez que vous n'êtes pas seul, beaucoup vous comprennent et personne ne vous jugent sur ce forum et à Revivre également, vous êtes au bon endroit pour être accueilli dans votre souffrance.

D'ailleurs, vous mentionnez avoir une femme présente, qui vous aime et sur qui vous savez pouvoir compter. Je comprend votre peur de la voir s'épuiser et la perdre, toutefois il y a des ressources pour elle aussi, afin d'éviter cette éventualité. Par exemple, l'AQPAMM, ressource exclusivement pour les proches, apporte soutien, écoute et outils pour aider les proches à soutenir un membre de leur entourage qui est souffrant psychologiquement: 514-524-7131

Pour votre part, je vous invite à nous contacter à Revivre, sur la ligne de soutien au: 1866 REVIVRE. Nous sommes 4 intervenantes à pouvoir vous écouter et vous aider à traverser cette période difficile. Nous avons des groupes d'entraide et des outils pour vous aider à évaluer la situation, comprendre les facteurs en cause et trouver des stratégies d'autogestion.

D'ailleurs, la présence d'idées noires n'est pas à prendre à la légère, au contraire. Ces pensées sont présentes souvent lorsque l'on est soi-même épuisé, que l'on arrive plus à voir de solutions possibles.

Celles-ci peuvent s'atténuer, avec du soutien et des outils pour vous permettre de retrouver l'espoir qui fait défaut en ce moment et être ainsi capable d'entrevoir un moyen de remonter la pente et de reprendre du pouvoir sur votre santé. C'est tout à fait possible Anthemys mais avec un coup de main c'est plus rapide et efficace. N'hésitez donc pas à nous contacter et à contacter les lignes de crise tel que 1866 APPELLE pour les idées noires.

Je vous encourage en terminant à continuer de venir vous manifester sur le forum, à donner de vos nouvelles. Il s'agit d'une très belle communauté, aidante et accueillante, qui vaut la peine de s'y intégrer.

Vicky Chicoine, Intervenante
514-529-3081, poste 230
vicky.chicoine@revivre.org

Répondre