Mon enfance brisée qui me suit

Répondre
sophia_287
Messages : 11
Enregistré le : 19 nov. 2010, 19:38

Mon enfance brisée qui me suit

Message par sophia_287 » 10 déc. 2010, 16:14

Bonjour,

J'ai eu une enfance vraiment difficile. Toute petite, mon père battait ma mère puis lorsque mes frères et moi avons grandit il nous a battus nous aussi. A coups de pieds, à coup de bâton, devant les gens et en famille il ne nous a pas épargnés. Il m'a lâché vers 19 ans lorsqu'il m'a donné un si gros coup de poing au visage que la mâchoire m'est débarquée. Je lui ai dit que s'il se permettait une seule fois encore de me toucher j'allais lui faire visiter le centre pénitencier. Il ne nous a plus jamais battus, ni ma mère, ni mes frères et ni moi. Par contre il a continué à nous blesser avec ses paroles violentes et dégradantes. La violence verbale peut faire aussi mal que la violence physique. Certaines paroles m'ont marquées et jamais je ne les oublierai. Mais bon, aujourd'hui je suis mariée, j'ai deux enfants extraordinaires, et j'aime mon conjoint malgré les difficultés que nous avons dû passer. Je peux dire que jusqu'à aujourd'hui, j'ai réussis ma vie.

Je ne vois plus mes parents depuis environ 4ans parce qu'ils continuaient de m'empoisonner l'existence et j'ai décidé de couper les ponts à tout jamais. Mais il est quand même difficile de ne pas avoir de parents à qui se confier et avec qui passer les fêtes. Je suis demeurée en contact avec un seul de mes frères qui est centré sur lui même. Il me téléphone uniquement lorsqu'il a besoin de quelque chose. J'ai souvent cette impression là que les gens m'appellent uniquement parce qu'ils ont besoin de quelque chose à part ça.... je ne les entends pas.

Bon j'en viens au fait.... je n'ai pas d'amis avec qui je peux aller prendre un café et jaser de tout et de rien. J'ai été tellement déçue par plusieurs personnes que je me dis que peut-être que mon enfance me rend invivable???? Mais pourtant, je ne me trouve pas si pire! On dirait que les gens ont leur vie bien organisée et je n'ose pas aller les incommoder en leur demandant s'ils sont intéressés à passer du temps avec moi. Comment on sait qu'une personne veut vraiment être notre ami. C'est fou ce que je vous pose comme question mais je ne sais vraiment plus comment m'y prendre. OK, je manque surement de confiance en moi un peu mais dites-moi comment vous faites pour que ça ne paraisse pas trop que vous avec eu une vie de fou et des parents vraiment cinglés.

Gentleman
Messages : 2289
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Mon enfance brisée qui me suit

Message par Gentleman » 11 déc. 2010, 22:39

Bonsoirs Sophia

Je ne peux malheureusemment pas répondre a tes questions puisque moi meme ,je n,ai pas réussi a me faire une forte attitude face a mon enfance que j,ai eu.J'espere juste que ma thérapie que je suit présentements va m'aider.Tu as raison la violence verbale et psychologique peut faire aussi mal que celle physique,laisse autant de cicatrices a l'intérieur que le physique peut en faire a l'extérieur.J'ai pas été battu dans ma jeunesse a part quelque clac tres jeune.Mais en paroles j,ai pas été gatée mettons,ça fait de moi avec une confiance vraiment inexitante,un manque de volonté,ne sachant plus trop ou qui s'en va .Une anxiété social allant a la phobie dans certain domaine et des dépression fréquentes.

Comme toi je me pose souvent cette question-Comment une personne veut vraiment etre notre ami? j'ai jamais su trouver vraiment la réponse ,je me sent un peu nul coté social.a partir de ou commence l,amitié d'une simple connaissance?.J'ai connu de tres bonne personne ,je les voit quelque fois par année mais la plupart du temps ça reste virtuel (facebook,msn,chatt).Quand a ma famille j'ai couper les liens beaucoups avec plusieurs,je ne les voit que pendant les fetes et encore.Alors je comprends tres bien ce que tu peut resentir dans tes écrit.

Si tu veut prendre un café avec du monde sympathique et que tu est pas frileuse ,tu peut tousjours venir a la sortie que j'organise dans la sections Général.Ça se passe dans le Vieux Montréal.a plus et lache pas.

Bye

Gentleman

sophia_287
Messages : 11
Enregistré le : 19 nov. 2010, 19:38

Re: Mon enfance brisée qui me suit

Message par sophia_287 » 16 déc. 2010, 21:54

Merci Gentlemen! Je te remercie de ton invitation mais je suis paralysée juste à penser que j'irais prendre un café avec des gens que je ne connais pas. Je suis nouvelle sur ce forum depuis peu mais je compte bien rester active et lire les publications que vous écrivez tous et ça m'aidera à un peu vous connaître. Peut-être qu'une prochaine fois je me ferai un plaisir d'aller vous rencontrer.

Salutations,

jabel
Messages : 14
Enregistré le : 25 mai 2010, 08:03
Localisation : Centre du Québec

Re: Mon enfance brisée qui me suit

Message par jabel » 16 déc. 2010, 22:18

Bonsoir Sophia,
Mo enfance ne fût pas aussi difficile que la tienne.
Mon père était absent et ne demeurais silencieux.
Ma mère est décédée j'avais dix ans.
Ma soeur et moi avons été vivre chez mes grands-parents paternels.
Je me suis mariée à 18 ans et j'étais mère pour la 1ière fois à 21.
À 27 ans j'avais 3 enfants; mère au foyer, ça m' a permis de faire du bénévolat à l'école primaire de mes enfants.
Il y a 7 ans je suis "tombée" en dépression majeure.
J'ai fait plusieurs rechutes.
Mes tentatives de retour au travail se sont solvées par des échecs.
Je sors d'un divorce qui a duré 3 ans.
Je suis sous médication; toujours pas trouvé la bonne "combinaison"

En ce moment j'en suis à l'ajout d'un nouvel anti-dépresseur.
J'ai encore des symptômes dépressifs et parfois montent des pensées suicidaires.

Comme toi j'aimerais prendre un café mais .........
La où les yeux et les pieds ne peuvent aller,
et la voix être entendue,
le coeur s'y rend

Esquisse
Messages : 412
Enregistré le : 15 févr. 2010, 15:29

Re: Mon enfance brisée qui me suit

Message par Esquisse » 16 déc. 2010, 23:19

Bonjour,

L'été dernier j'ai rencontré Gentleman, Catnips, Vargas, Jeff, Giraffe (j'oublie personne ?) lors d'une sortie. Je tremblais comme une feuille les premières minutes lorsque j'ai été à leur rencontre (et ce n'est pas une métaphore). Malgré l'anxiété, je ne regrette pas du tout cette sortie, ce sont des personnes agréables et facile d'accès, avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir à dialoguer. Ça fait du bien de pouvoir parler de tout, de rien, de nos démarches, de nos difficultés, simplement, sans jugements, avec des personnes qui comprennent parce qu'elles aussi vivent ou ont vécu des choses semblables. Et puis pas obligé de parler non plus. Je suis contente de l'avoir fait parce que, depuis, quand je les lis sur le forum (je lis régulièrement, j'écris de temps en temps), je vois leurs visages, leurs expressions... J'aime voir où ils en sont, ce qu'ils pensent ou deviennent.

Ceci dit, Jabel et Sophia, pas besoin de courir à une rencontre si vous ne sentez pas que c'est le moment ;). Je ressentais simplement le besoin de partager cette expérience, suite à la lecture de vos messages.

sophia_287
Messages : 11
Enregistré le : 19 nov. 2010, 19:38

Re: Mon enfance brisée qui me suit

Message par sophia_287 » 22 déc. 2010, 21:11

Salut à vous tous.... Je veux vous remercier d'abord d'avoir pris le temps de lire mon courriel. Ce qui me fait du bien c'est de voir qu'il y en a qui prennent le temps de s'intéresser à ce que je raconte et ce, même s'ils ne me connaissent pas. Ça me touche vraiment vous savez? Les maudits contacts virtuels, j'en ai marre et je ne parle pas ici de ce présent forum mais des amis de longue date qui ne prennent même pas le temps de décrocher le téléphone pour appeler. Ils nous saluent par facebook!!! Quel contact froid quand on connait une personne depuis 20 ans.... Ce qui est bien avec internet c'est qu'on peut raconter ce que nous vivons en passant incognito et en ne se faisant pas juger. Même mes supposés amies ne savent pas comment je peux me sentir ces derniers temps parce que je ne veux pas qu'ils pensent que je suis une personne négative.

Le temps des fêtes est arrivé et je sais qu'encore une fois, personne ne m'appellera pour me dire qu'il pense à moi et qu'il me souhaite des belles fêtes. La visite qui est la famille de mon mari et bien ils sont là pour mon mari. Moi??? Pas de famille avec qui j'ai gardé contact, pas assez importante aux yeux de mes supposées amies donc, le téléphone et la visite il n'y en aura pas pour moi encore une fois cette année. Et c'est cet aspect qui me détruit à petit feu. On ne se préoccupe pas de moi, à part si je les invite à souper sinon? Je ne reçois pas d'invitation. Je me sens constamment mise de côté. Mais vous savez quoi? Depuis que j'ai pris conscience de ça, je réfléchis à comment je vais organiser ce côté sombre de mon existence. Je finirai par trouver des solutions et des trucs pour rencontrer des gens qui sauront m'apprécier.

Joyeuses fêtes à vous tous et merci beaucoup de me lire, j'apprécie beaucoup!

Répondre