Page 1 sur 1

Projet de recherche en lien avec le forum

Posté : 23 avr. 2018, 15:34
par Bruno Collard
Objet : Invitation à contribuer à un projet de recherche universitaire dans le cadre d’un mémoire de maîtrise.

Titre du projet : Les effets complexes d’un diagnostic de trouble de santé mentale : dimensions de l’expérience vécue et formes de l’identification au diagnostic.

Chercheuse : Isabelle Jacques, étudiante à la maîtrise en sociologie à l’Université du Québec à Montréal

Directeur du mémoire : Marcelo Otero, professeur titulaire au département de sociologie et directeur du département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal

Bonjour à toutes et à tous,
Vous êtes invité.e.s à contribuer à un projet de recherche d’une étudiante à la maîtrise en sociologie de l’UQAM. Son projet a pour objectif de saisir le rapport qu’entretiennent les individus aux diagnostics de trouble de santé mentale (TSM) à travers l’étude de la complexité de l’expérience vécue par des personnes diagnostiquées.
De manière spécifique, ce projet vise à :
1) mettre en lumière la complexité de l’expérience vécue au-delà de la seule dimension biologique à travers une lecture visant à identifier d’autres dimensions de l’expérience (relationnelles, existentielles, économiques, affectives, biologiques et psychologiques);
2) étudier sous quelles formes l’individu interagit (identification, doute, rejet) avec le diagnostic de TSM, conçue comme étant une catégorie sociale imposée (provenant d’une autorité extérieure et socialement légitimée);
3) explorer en quoi le diagnostic de TSM modifie l’expérience de l’individu, c’est-à-dire comment celui-ci fait sens pour les individus diagnostiqués, dessinant ainsi différents profils d’autocompréhension.
Pour ce faire, l’étudiante désire effectuer une analyse des messages publiés sur le forum afin de faire ressortir la complexité de l’expérience vécue par les individus s’exprimant à travers ce type de plateforme. Les données qui seront utilisées dans le cadre de ce projet concernent uniquement les sujets soumis à discussion sur le forum et qui sont considérés comme étant actifs entre le 15 avril 2017 et le 15 avril 2018. Aucune des données portant sur les réponses à ces sujets, sur les pseudonymes, sur les informations permettant l’identification des individus (types d’emploi, villes, lieux, etc.) ne seront utilisées. Si des extraits devaient être utilisés dans la rédaction du mémoire, ceux-ci seront reformulés pour éviter toute reconnaissance des participants.

L’étude vise à faire émerger les thèmes abordés et les propos utilisés pour parler du rapport au diagnostic reçu. Ce type d’analyse ne nécessite donc aucunement de rendre compte de situations précises qui permettraient d’identifier un participant. La chercheuse n’aura accès à aucune autre information que les messages qui sont accessibles au public par l’entremise du forum. Aucune de vos informations personnelles ne lui sera rendue accessible. Les données numériques analysées seront conservées sur l’ordinateur personnel de la chercheuse et tous les fichiers numériques utilisés seront supprimés une fois le mémoire approuvé par l’UQAM (d’ici décembre 2018). Seules les analyses inscrites au rapport et exemptent de données individuelles pourront faire l’objet de communications scientifiques. Le rapport sera remis à l’organisme Revivre une fois terminé et les personnes intéressées pourront le consulter.

Bien que l’organisme Revivre ait approuvé le déroulement de ce projet, conformément à la charte du forum, nous avons besoin de votre autorisation pour permettre à la chercheuse d’utiliser les données requises. Sachez que votre participation est libre et volontaire et que si vous désirez que vos publications ne soient pas utilisées dans le cadre de cette étude, veuillez en informer l’administrateur du forum d’ici le 30 avril 2018. Sachez que les personnes qui n'auront pas manifesté leur refus auprès de l'administrateur seront réputées consentir à ce que les informations soient utilisées dans le cadre de cette recherche.

Cette étude s’inscrit dans une démarche visant à mettre en lumière la complexité des demandes individuelles en matière de détresse psychologique et sociale; à développer des connaissances empiriques qui pourront enrichir la palette de politiques publiques disponibles pour aborder la complexité actuelle des problèmes de santé mentale; ainsi qu’à discuter le manque d’alternatives au modèle biomédical classique et proposer des pistes de solution pour équilibrer les approches cliniques en termes de dimensions sociales.
Pour toute question sur le projet, vous pouvez communiquer avec Isabelle Jacques à l’adresse suivante : jacques.isabelle.6@courrier.uqam.ca
Merci de votre attention,

La direction de l’organisme Revivre.