Aspirer vers le bas

(maniaco-dépression)
Répondre
Célia
Messages : 27
Enregistré le : 15 févr. 2010, 22:08

Aspirer vers le bas

Message par Célia »

Bonjour à tous,

Je suis bipolaire et traitée depuis plusieurs années. Je faisais partie de l'ancien forum aussi. La semaine passée, j'ai complètement dérapé, la fatigue et le stress ont eu raison de moi. J'ai perdu le contrôle et je me suis mise à pleurer comme un enfant à mon travail. Heureusement ma patronne est compréhensive, même si elle ne saisit pas les nuances de la maladie mentale. En passant, je travaille et je vais aux études, donc fin de session= stress. Je pensais qu'avec un peu de repos les choses reprendraient leur cours normal, mais hélas cela n'est pas le cas. Je suis encore extrêmement fatiguée et je me sens aussi triste. Ce relent de tristesse réveille mes instincts
morbides. J'ai besoin de parler, mais je n'ai pas personne, mon conjoint n'est même pas au courant des derniers évènements et comme c'est souvent le cas, je n'ai pas de vrais amis à qui me confier. Je souffre en silence et je rame seule pour m'en sortir. Mais je commence à en avoir assez.

Célia
bibite
Messages : 83
Enregistré le : 26 févr. 2011, 20:12

Re: Aspirer vers le bas

Message par bibite »

Bonjour Célia,
C,est triste que ton conjoint ne soit pas au courant.. C'est souvent la première personne qui peux nous aider à mon avis. sinon je te comprends que parfois ramer seule comme tu dis est parfois hardu et ca demande beaucoup d'énergie.Surtout quand on a personne à qui parler. C'est vrai que le stress est très difficille à gérer. Moi ces temps ci pour m'aider je prends des bains chauds et j'avais beaucoup de difficulté à dormir, je prends de la mélatonine-3 . C,est en pelliculles qui se dissout sous la langue. je trouve cela plus efficace qu'en comprimés. J'espères que tu t'en remettras et bonne chance.

Bibite
Célia
Messages : 27
Enregistré le : 15 févr. 2010, 22:08

Re: Aspirer vers le bas

Message par Célia »

Merci
Gentleman
Messages : 2290
Enregistré le : 14 févr. 2010, 07:10

Re: Aspirer vers le bas

Message par Gentleman »

Allo Célia

Si tu dit que tu fesait partie de l'ancien forum tu sait qu'ici tu peut te laisser aller pour te vider le coeur mais est ce que travail et études est un peu trop pour toi.C'est dommage que tu ne puisse parler franchement de tes problèmes avec ton chum mais souvent c'est comme ça ,les personnes qu'on aime le plus souvent on ose pas parler de nos problèmes de peur qu'on les décoivent et qu'on se retrouve encore plus blessée.Et comme toi j,ai pas vraiment d'ami solide alors je peut comprendre que c'est dur parfois alors réécris nous pour nous expliquer ce qui te tracasse vraiment.Est ce la mauvaise acceptation de ta maladie?,tes relations social ?Ta vie qui est loin de ce que tu t'imaginait plus jeune? gêne toi pas et a plus

bye

gentleman
DonaldB
Messages : 62
Enregistré le : 22 mars 2011, 11:09

Re: Aspirer vers le bas

Message par DonaldB »

Salut Celia

Je pense que le fait de cacher ton état, c'est un gros facteur de stress suplémentaire, dont t'a certainement pas besoin. Tes efforts devraient être concentrés a te remettre de cette rechute. Et comme les autres l'ont dit, l'appuis du conjoint est primordiale. Parce qu'en période vraiment creuse c'est lui qui va te prendre par la main pour aller voir le médecin, c'est lui qui te consoler quand tu va te mettre a pleurer en pleine nuit...c'est lui le thérapeute.

Pis si je me fis a mon expérience, souvent on PENSE que les gens comprendront pas, qu'il auront des préjugés....en fait c'a peut arrivé, mais mon expérience personnel m'a montré que d'en parlé, et de laissé l'autre avoir sa propre réaction, donne souvent des résultat surprenant.

Moi mon patron m'a rammassé comme ca en larme au bureau, et sans tenté de jouer au psychologue, il a fait ce qu'il a pu pour m'éviter de m'écraser vraiment publiquement. Après coup j'en parlais a ma psy en lui disant comment il avait été extraordinaire...j'en revenais juste pas...et c'est elle qui m'Avais qui c'est pas si hors du commun, peut-etre que lui (mon patron) a un frere, une soeur, une conjointe qui souffre de maladie mentale et qu'il a développé une certaine empathie pour ces problème la.

De toute facon, juste le fait qu'il sache ce que j'ai, c'a m'a alléger les épaule de 200 LBS, et a partir de la, tout ce qui me restait a me concentrer dessus, c'etais de me remettre sur pied...j'avais plus de raison bibon a inventer pour justifier mes absences, plus rien a cacher...et lui de son bord, sans vouloir jouer au docteur, il s'informe régulièrement de comment je vais et je trouve ca vraiment bien comme ca.

Salut :)
Célia
Messages : 27
Enregistré le : 15 févr. 2010, 22:08

Re: Aspirer vers le bas

Message par Célia »

Merci à vous tous pour vos réponses,

J'ai fini par en parler à mon conjoint. Ceux qui disent que le conjoint est le meilleur support moral, ce n'est pas vrai dans tous les cas. Je lui ai expliqué la situation et je lui ai demandé ce que je dois faire. Il a réagi de la façon suivante, aucune questions pour approfondir le sujet et pour les conseils, il ne sait pas quoi faire.

Depuis que je suis diagnostiquée, c'est toujours le même chose, pas de consolations, pas de conseils et lorsque cela va trop mal, parfois il se fâche, surtout si je dois manquer du travail.

La morale de cette histoire, je dois décider toute seule.

Célia
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Aspirer vers le bas

Message par Cabotine »

Hum... La morale de l'histoire: mieux vaut être seule que mal accompagnée!

Mais peut-être est-il ignorant des symptômes de la maladie? Peut-être qu'il ne s'est jamais renseigné suffisamment pour t'aider concrètement... En tk, c'est ordinaire en titi comme réaction!

Tu vois, mon coloc, il est hyper sweeeeet avec moi depuis que j'ai déprimé pendant 2 mois cet hiver: il s'informe régulièrement, me demande si je dors bien, me serre dans ses bras au besoin et même, tout à l'heure, je suis allée chez le doc pour renouveler ma prescription de seroquel; quand il a su, il s'est tout de suite inquiété lol! Mais non, ça va bien.. la routine.. ''ah ok, fiou!''

Ce que j'apprécie, c'est qu'il ne me chaperonne pas pour autant; il m'aide à relativiser et dédramatise beaucoup... après des années de solitude à ce sujet je dois dire que ça fait du bien alors je te comprends d'avoir besoin de ça.

Peut-être devrais-tu discuter avec ton copain et lui demander pourquoi il agit de la sorte, pourquoi il se fâche quand tu es trop mal pour aller travailler. En clarifiant la situation, tu sauras mieux à quoi t'en tenir et lui aussi.

Prends soin de toi: travail + études, c'est pas facile à gérer. Peut-être as-tu simplement besoin de vacances???? (mes vacances m'ont fait le plus grand bien, malgré le décalage horaire)
No human
isabelle.polo
Messages : 11
Enregistré le : 14 juil. 2010, 21:27
Localisation : Outaouais

Re: Aspirer vers le bas

Message par isabelle.polo »

Je voudrais tant te dire que je te comprends, je suis également aux études et le stress scolaire c'est le pire. Tu me laisses moi aussi me vider le coeur sur ton blog. Sa fait longtemps que je n'étais pas venu sur le site, mais je dois en avoir besoin en ce moment, et je vie exactement la même chose que toi.

J'ai été diagnostiqué bipolaire de type 1, alors que je complètais ma deuxieme année de droit. J'ai complétement ruinée ma session d'hiver, j'ai fait une spsychose et une dépréssion majeur. Mais, je suis retourné j'ai obtenu ma license en droit civil, plus tard que prévus, et j'ai du prendre des cours d'été. Je n'ai pas soufflé depuis 5 ans, sauf lors de ma dépression (si on peut appeler cela soufflé). Je viens de terminer une année au Barreau du Québec, j'ai coulé. J'ai obtenu 53%, j'ai fait une petite dépression cet hiver. (idée suicidaire, manque d'énergie, rien ne vallait la peine). Je n'ai pas travailler depuis l'été passé, j'ai même commencer le Barreau le 15 aout 2010, je n'ai pas arrêté, j'ai tout donné et j'ai coulé. J'ai coulé mon examen, je n'ai plus d'argent, je n'ai plus de prêt et bourse, et je dois étudier pour l'examen de reprise qui coute 300$. Il a lieu lundi et mardi. Une étudiante du Barreau qui mange des tost au berreur de pineute et des oeuf bouilli....Je suis au boutttt.

C'est bien beau les protections que l'on offre aux employés surtout aux fonctionnaires, c'est extraordinnaire, c'est un petit et un grand pas pour les salariés. Mais les étudiant eux...on est .... ont est rien. Que tu passes, que tu coules, que tu sois bipolaires, que tu sois handicappé physiquement, on s'en fou tu es un étudiant parmis tant d'autre. Pis que tu mange des toest au beurre de d'arachide on s'en caliss, tu es un étudiant, c'est normal. Bien normal, désolé si nos parents ne sont pas tous vivant ou riches. L'université d'Ottawa, sa coute 6 000$ par année juste en frais d'inscription, et le Barreau du QUébec 5 000$ et tu n'as aucune garantie. La seule certitude c'est de manger des tost au Beurre d'arachide avant ton examen de reprise.

Alors, les bipolaire étudiants j'ai une pensé pour vous! Nous ne pouvons pas avoir le luxe et l'opportunité de prendre des congés de maladies, nous ne sommes pas protégé du tout par aucune convention collective, nous n'avons pas de salaire seulement des prêt que nous allons devoir payé pendant 20 ans et on étudis environ 40 a 60 heure semaine.

Désolé, sa fait du bien d'écrire ce que je ressens en ce moment, même si personne prendra le temps de lire ces réflexions. Je sais qu'être bipolaire ce n'est pas facil pour personne, vieux, jeune, mère, père et enfant, j'en suis consciente.
Ce n'est qu'un profond découragemment, suite a un échec personnel.

Bon bien, un bipolaire se relève toujours!, une fois aspirer vers le bas!!!!!!
ZAZA



Non, je suis au bout, j'ai tout donné depuis 5 ans, j'ai fait preuve de courage selon moi en retournant étudier a cet endroit pour obtenir ma license suite à ma psychose et la je suis a quelque jour de ce putain d'examen de reprise a 300$, a deux doigts de réaliser mon rêve, devenir avocate et plus rien.
ZAZA
Répondre