Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

(maniaco-dépression)
Suegag
Messages : 128
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 27 sept. 2018, 20:49

Bonsoir à vous, attention, méga tranche de vie ci-bas.
Mon premier post en passant...
Diagnostiquée bipolaire à 20 ans (après une tentative de suicide potentiellement mortelle), j’ai choisi de d’enfouir cet épisode dépressif sous 6 pieds de terre. Il n’était pas question que j’aille la même maladie que mon père, un type 1 flamboyant et haut en couleur.
Donc médication + thérapie (4ans) puis abandon graduel de la médication. Derrière moi l’étiquette... pas vrai que je vais vivre avec ce stigma...
J’ai fait mes études, j’ai gradué, j’ai travaillé, j’ai eut 2 enfants. Je me suis sortie d’un trauma à 31 ans. J’ai traîné mon post-partum de mon 2e accouchement durant 2 ans (37-39).
Avant de tomber au début de 2018 (40 ans) j’étais devenue une machine, l’exécutante de ma vie, et je m’en accommodait très bien. Mes 70 heures de travail par semaine me permettaient de répondre à mes engagements financiers (J’ai une avocate qui coûte très cher l’heure pour m’aider dans un litige que je traîne depuis 2015). Ralentir n’était pas une option, je me sentais bien dans l’action. Ça duré 1 an. Jusqu’au jour où je me suis retrouvée malade au point d’être incapable de me lever. Ça ressemblait à une indigestion qui ne passe pas. Tous les tests sont revenus négatifs. Me voilà donc affublée de ce diagnostique tant redouté.
Ça fait 8 mois que je suis en arrêt de travail. J’ai connu une lente remontée. Ma médication est toujours en ajustement (Lamotrigine 400 mg, wellbutrin 150 mg, trazodone 50-100 mg). J’ai connu, il y a environ 2 semaines, un épisode de 5 jours où tout me semblait clair. Je me sentais plus empathique, plus énergique, motivée...Je prenais du recul par rapport à tous mes problèmes qui se distanciaient de moi. Pour la première fois depuis le début de cette interminable convalescence, je croyais arriver quelque part.
Puis BOUM! Quelques jours de déprime et puis là, c’est l’angoisse. Comme je ne l’avais jamais connu. Avec tous les symptômes douloureux qui viennent avec. Je ne me souvient pas d’avoir éprouvé ça avec une telle intensité. Ça fait 2 jours que c’est insoutenable. Avant ces 2 jours, j’ai connu 3-4 journées difficiles mais pas à ce point là. Et j’ai connu aussi un moment où je n’arrivais pas à quitter une soirée avec des amis. J’étais figée et très mal. Quand 3-4 personnes se sont levées pour partir, j’ai pu me joindre à elles.
Ceci étant dit, cette angoisse, je fais quoi avec? À date, j’ai essayé des trucs qui m’ont bien servis par le passé: cuisiner en étant en pleine conscience, méditer, prendre un bain chaud, aller marcher (2 heures) avec de la musique forte qui fait sortir le moton (my chemical romance, muse), moment intime avec chéri, relaxation de Jacobson, recherches sur le net, écriture, série (Homeland)... y’a juste la marche qui a aidé, pendant que je la faisais. Au retour, PAF! Ça revient. J’ai écris à ma psychiatre hier soir, pas de réponse. Alors ce soir, j’ai pris mes pilules de dodo à 16h00, question d’avoir un semblant de face avant que la famille arrive. Ça m’a aidé. Mais j’ai somnolé durant le souper. Moins d’angoisse, mais pu de vie. Ce qui m’a déculpabilisé, dans mon coeur de mère, c’est que j’ai invité ma fille (8 ans) à nous lire une histoire (à moi et son frère de 5 ans) dans mon lit. Et ils étaient super contents.
Alors si vous avez lu jusqu’ici, peut-être pourrez-vous m’aider en me disant ce qui a marché pour vous durant ces périodes d’angoisses full intenses? Pas de l’anxiété de la vie normale... celle qui broie l’estomac, qui serre la gorge, qui perturbe le cœur, qui coupe le souffle, qui fait remonter l’acide et donne mal au ventre.. pu capable.
Aussi j’aimerais lire des histoires similaires et si une médication vous a permis de fonctionner en attendant que les médocs soient ajustés.
Et si jamais personne ne répond, c’est pas grave. Parce que ça m’a déjà apporté quelques soulagements de d’écrire ça ici.

Suegag
Messages : 128
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 27 sept. 2018, 21:28

J’ai trouvé comment chercher sur l’angoisse dans le forum!! Génial!

Izaza
Messages : 486
Enregistré le : 25 sept. 2017, 20:30

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Izaza » 28 sept. 2018, 08:25

Bonjour! En te lisant j’ai reconnu une période de ma vie... angoisse , noeud dans la gorge reflux gastrique, anxiété dans le tapis et tout cela m’a mené à une crise de panique en pleine nuit! Tout cela à cause des effets secondaires du lamotrigine que je venais de débuter... je pensais devenir folle!! Donc si j’étais à ta place je vérifierais avec ton psychiatre si c’est pas ça le problème . Suite à l’arrêt de ce médicament tout les symptômes sont disparus d’un coup! Bonne chance! ;)

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par blondebleue » 28 sept. 2018, 08:31

Salut Sue et bienvenue.

Je connais cette angoisse que tu décris, je marche aussi sur du Muse :D
L’exercice physique a toujours été la meilleure façon de la gérer pour moi, courir ça aide encore mieux que marcher, le yoga m’aide aussi. Mais parfois il me faut plus et je prends du rivotril. Je n’aime pas en prendre trop parce que ça crée une accoutumance mais pour ces moments où rien ne fonctionne et l’angoisse m’empêche de fonctionner, le rivotril m’aide bcp. Parles en avec ton psychiatre?

Suegag
Messages : 128
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 28 sept. 2018, 08:53

Merci infiniment!! Lamotrigine: j’étais à 150mg le matin (200 le soir) et j’ai monté à 175 la semaine passée et ce sera 200 la semaine prochaine.. peut-être que ça aide pas. Aussi, je suis à 7 jours mes règles alors ça aussi, ça doit pas aider. Finalement, si la psychiatre ne rappelle pas, c’est probablement que ça ne l’inquiète pas, qu’il faut attendre un peu de voir... j’aurais quand même apprécié un retour d’appel de 2 minutes pour me dire de quoi de rassurant.
Aujourd’hui je vais aller marcher, c’est la seule chose qui fonctionne anyway. Je suis brûlée, mais pas capable de relaxer avec Jacobson ni de méditer avec Nicole Bordeleau. La musique calme me tombe sur les nerfs.
Alors bonne journée à vous deux!!! Et merci encore pour votre réponse... On n’est pas seules, ça aide beaucoup!

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par blondebleue » 28 sept. 2018, 10:56

J’étais à 400 mg de Lamotrigine et ça ne m’a jamais causé d’anxiété...

Mélou
Messages : 168
Enregistré le : 30 avr. 2018, 19:09

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Mélou » 28 sept. 2018, 11:46

Salut a toi et bienvenue sur le forum.

Il y a quelques années jai faite une de dépression, ont me savais pas encore que jetais bipolaire. J'avais de l'anxiété généralisé, trouble de la panique ainsi que des toc. La nuit je paniquais a m'en rendre malade, je pleurais d'angoisse, jappelais mon père en pleine nuit en larme. Sa foutu ma santé digestive a terre tellement que je me suis mise à faire de lagoraphobie( peur de sortir de la maison) Donc je peu très bien comprendre comment tu te sens.

Qu'es que j'ai faite pour men sortir; j'ai travailler sur moi. J'ai eu la chance d'avoir un suivi avec une psychologues. Ont a faite une thérapie cognitivo comportemental. Avec elle j'ai annaliser mes crises de panique pour trouver se qui me déclenchait et comment les reduires. Sa été plutôt long mais a la longue je n'ai plus eu de crise de panique, de TAG, de TOC et de agoraphobie.

Maintenant j'ai du stress de temps en temps. J'essaie de me calmer en voyant la réalité de dématriser se qui me stress. Souvent ont voit les choses plus grosse quelle le sont. L'exercice aide beaucoup aussi dans le temps je marchais 2h par jour se qui ma aider à sortir de ma dépression aussi.

Faut aussi vérifier que tes changement sur ta médication ne cause pas ton stress. Tu peux vérifier avec ton médecin si tu a accès à une psychologues une ts ou une travailleuse en santé mental se qui pourrait t'aider. Sinon il y a des ressources qui donne des suivi individuel sa dépend de quel région tu habite.

SACHA
Messages : 2614
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par SACHA » 28 sept. 2018, 12:04

si j'étais toi, je regarderai coté médicament..

j'ai vu que tu prends du Wellbutrin... je l'ai déjà pris et il me causait énormément d'anxiété..ca fait longtemps que tu le prends??

Suegag
Messages : 128
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 28 sept. 2018, 12:34

Merci tellement de me répondre!!!!!

Le wellbutrin ça fait depuis juillet que je le prend. La marche + musique ça fonctionne vraiment, 2h30 aujourd’hui. Ça fonctionne tant que je marche. Si mes jambe le permettaient, je marcherais 5h00. De retour dans ma vie, l’angoisse revient... Alors je me dit que ça va passer. J’espère que la psychiatre va me rappeler bientôt, ou que cette maudite angoisse me lâche. Ça donne le goût de crever, ce que je ne ferais jamais par moi-même. Mais juste que ça arrête. Juste avoir la paix, faire mes affaires tranquille. Sérieux, je n’ai jamais eut mal comme ça. J’espère que ça me fou la paix bientôt. Mais de savoir que ça arrive, que c’est sans doute expliquable dans les circonstances, ça dédramatise. C’est un dur moment à passer...

belle_nature
Messages : 21
Enregistré le : 26 sept. 2018, 17:16

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par belle_nature » 28 sept. 2018, 18:20

Salut!

Personnellement, je suis bipo et je remarque que les périodes d'angoisse sont à surveiller car pour ma part, ils peuvent mener vers l'un ou l'autre des pôles de la bipolarité...

De ce que je comprends, tu es en convalescence? Est ce qu'on t'a diagnostiquée? C'est sûr que la médication peut aider, mais rien de mieux que de combiner avec une thérapie et une bonne hygiène de vie (c'est ce qui marche pour moi)!

Tu as l'air bien partie
Au plaisir d'avoir de tes nouvelles
Belle nature

Répondre