Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

(maniaco-dépression)
Suegag
Messages : 130
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 28 sept. 2018, 19:31

Hey salut!

Ouais, c’est ce que je me disais côté hygiène de vie. Parce que je mange très peu mais minimum 1 fois par jour. Je dors mal, je passerais la nuit à écrire pour sortir toutes les idées qui me passent dans tête. Quand je les écris, c’est plus structuré, moins angoissant... en 6 jours, j’ai fini un carnet de plusieurs pages. Je n’ai jamais écrit autant que ça..Et j’ai annulé les deux projets que j’avais pour rencontrer des amis. Par contre, je marche, j’me lave, je m’habille, alors c’est au moins ça. J’écoute la télé entourée des enfants le soir et ils aiment bien ça qu’on se colle avant le dodo.
J’ai un suivi psychologique. J’ai fait devancé mon prochain RV.
Ça me fait penser à l’épisode mixte dans lequel j’étais en février. Ça m’aurait rassuré que la psy me rappelle, qu’elle m’explique un peu ce qui se passe avec moi, qu’elle me propose de quoi, s’il y a de quoi à faire côté chimie des médicaments. J’ai l’impression de reculer de 7 mois. Tous ces efforts, ces sacrifices... je vais essayer de ne pas trop déprimer sur ça. Ça ne veut pas dire que ça va prendre 6 mois pour revenir de ça.
Je suis diagnostiquée depuis 20 ans, j’ai été traitée durant 4 ans (psychothérapie + médication) et ensuite, Ça va bien, je tourne la page, et je met ça dans le déni. Puisque les épisodes dépressifs se rapprochaient et que le dernier était fucking épeurant, j’ai sorti le diag du placard et j’ai été évaluée en avril de cette année.
Tu as raison, je suis bien partie. Et j’aurai des nouvelles de la psychiatre un moment donné. Ou à mon rv dans 3 semaines... j’veux tellement pas aller à l’urgence. C’était moins pire aujourd’hui. Avec tout ce que vous m’avez écrit, je suis moins paniquée. Toujours angoissée, mais ça me fait moins peur.
Bonne soirée!!!

blondebleue
Messages : 1751
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par blondebleue » 29 sept. 2018, 08:38

belle_nature a écrit :
28 sept. 2018, 18:20
...
Personnellement, je suis bipo et je remarque que les périodes d'angoisse sont à surveiller car pour ma part, ils peuvent mener vers l'un ou l'autre des pôles de la bipolarité...
...
Belle nature
C’est intéressant ce que tu écris, j’ai aussi remarqué que les périodes anxieuses précèdent parfois des épisodes. En temps ordinaire je fais peu d’anxiété...

Suegag
Messages : 130
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 29 sept. 2018, 17:42

****Attention, tranche de vie déprimante*****
Vaut mieux ne pas être déprimé pour lire ceci. L’absence de réponse à ça ne me surprendra pas. Je ne veux pas affecter personne avec mes tourments. C’est correct de n’avoir rien à dire à propos de ça. C’est ma folie, j’en prend l’entière responsabilité.
L’angoisse continue... ça va mal. Je relativise, y’en a tellement des personnes sur le forum qui ont connu des moments de détresse vraiment intenses.
Ça va mal, je suis vidée, complètement claquée avec toute cette angoisse qui m’envahie. Les pensées et les questionnements qui n’en finissent plus, le doute, la peur, la déception... Après tant d’efforts.
Aujourd’hui, ça va mal. Je suis mal. Je suis tannée. Je sais que tout passe, mais ça pourrais-tu passer maintenant? Non, ça peut pas. J’en suis aux stratégies palliatives, celles qui apportent leurs réconforts modestes. Moi qui avait peur de toutes ces pillules... Gelez moi ça! Ça presse! J’en peut plus.
Aujourd’hui, ce n’est pas une bonne journée. Encore. Je sens que je lâche prise. Que tous mes efforts sont vains. Aujourd’hui, après 4 heures de dodo, je ne me suis pas habillée, je n’ai pas mangé, je ne suis pas allé marcher. Aujourd’hui, je n’ai pas la force de m’en sortir. J’ai eut une discussion sans fin avec chéri (pauvre lui) puis après j’ai écrit écrit écrit écrit, jusqu’à ce que mon cerveau surchauffe, ce qui m’a fait comprendre que c’est une façon de vider ma tête, mais qu’elle ne se videra pas. Du moins, pas aujourd’hui. Alors on arrête d’élaborer à n’en plus finir, ça donne rien. Non, ça ne donne pas rien. L’angoisse est moins douloureuse quand je le fais, parce que je peux ainsi attraper quelques pensées et me sentir un peu moins perdue. Pour un temps tellement insignifiant. Et puis de toute façon à écrire autant, ça fini par tourner en rond. Ça donne la nausée, aucune satisfaction. Et puis je pense encore et encore, inlassablement. Pas capable de me crisser la paix 5 secondes. Misère!
Et la psychiatre, moi qui voulait tant lui parler, me voilà à redouter ce moment où j’aurai à lui parler de tout ça. Qu’est-ce que je lui dit en 20 minutes? Pour qu’elle comprenne ce que je veux lui dire... trop de pensées, pas capable d’aller à l’essentiel... Mais encore là, qu’est-ce qu’elle a besoin de savoir pour pouvoir m’aider? J’ai l’impression de ne pas bien m’expliquer. Chez la psy, mes pensées se figent, je ne sais pas quoi dire. Et puis après, jaillit ce flot d’idées dont le thème serait: choses que j’aurais dû dire à la psy.
Lâcher-prise. C’est ce que je semble être en train de faire. Pour me préserver. Pour juste m’arrêter. Quelques bières seront de mises... demain est un autre jour... un jour à la fois qu’ils disent. Le gros nuage menaçant fera place à autre chose... à d’autres ressources, à d’autres réponses... ou bien à rien... qui vivra verra!

Catherine88
Messages : 282
Enregistré le : 17 févr. 2018, 19:44

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Catherine88 » 29 sept. 2018, 18:50

Salut ce que tu decris me fait penser a lanxio depression que jai faite :( l'anxiété et langoisse, cest très douloureux et déprimant ! Dès mon reveil avant douvrir un oeil, je ravalais mon anxiété. L'anxiété dans le tapis tout le temps. Tout le temps en hypervigileance entrain de lutter pour ne pas me perdre dans mes pensées, mes angoisse et paniquer !!! Même quand tu es tranquille avec ta famille et que tu devrais être heureuse et sereine mais que dans tout ton corps frissonne le mal être et langoisse avec la douleur au ventre. Je faisais des crises de panique plusieurs fois par jour quand Je me suis décidé a me rendre a l'urgence en braillant ma vie et en expliquant tout ca. On m'a donné du seroquel XR et jen suis sortie. Maudit que je suis bien maintenant !

Pour parler au psy... Fait toi une liste de chacun de tes symptomes et donne lui la feuille ! Il va pouvoir te poser des questions !

Mélou
Messages : 168
Enregistré le : 30 avr. 2018, 19:09

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Mélou » 30 sept. 2018, 01:46

Moi je prenais du seroquel 25mg au besoin quand cetais insupportable. Il existe le seroquel xr pour ceux que c'est tout les jours, sa calme toute la journée du lendemain quand tu le prend le soir. J'en parlerai avec mon médecin, fait toi un liste de chose à lui dire même si c'est plus de 20 min il va tecouter.. Souvent quand jarrive chez le médecin pafff ma mémoire me.lache et je sais pas quoi dire. Donc je me prépare un papier

belle_nature
Messages : 21
Enregistré le : 26 sept. 2018, 17:16

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par belle_nature » 30 sept. 2018, 12:13

Je ne veux pas parler à travers mon chapeau... généralement, on interprète les écrits en fonction de notre vécu, mais Suegag, je vais quand même te donner mon opinion. Lorsque les trucs qui fonctionnent d'habitude, ne fonctionnent pas, c'est peut-être un indice que les symptômes sont trop forts et que la maladie est à surveiller. Lorsque je lis que tu écris beaucoup et tout, ça me rappelle que je faisais exactement ça lorsque j'étais en manie, hospitalisée contre mon gré. J'ai su plus tard que plusieurs bipo développent ce truc, dans le but de gérer toutes les idées qui prennent place dans leur tête lorsqu'ils sont en manie ou en hypomanie. En même temps, tu évoques des symptômes qui s'apparent à de l'angoisse et de la dépression? j'ai cru comprendre que ton médecin parlait d'un épisode mixte?? Bref, pour ma part, je te recommande vivement d'insister auprès de ton médecin (psychiatre) pour être vu dans les meilleurs délais... je te dis ça, parce que pour ma part, la prévention d'un épisode maniaque ou dépressif est ce qui est le plus important... vivre un épisode, c'est une chose, mais on s'entend pour dire que le rétablissement est une longue route sinueuse, qui semble infinie.

J'étais aussi contre la médication et avant mon diagnostic.... j'ai vécu l'hypomanie, l'angoisse et les doutes pendant de longs mois. Comme je me battais sans relâche contre mes symptômes, je n'ai pas eu la force de m'admettre vaincue et je me suis rendue à l'étape de la psychose, j'ai été hospitalisée contre mon gré et ça m'a pris des années à revenir à un point d'équilibre. Des années plus tard, je me dis que si j'avais été à l'écoute de mes symptômes plutôt que de chercher à les vaincre, j'aurais peut être évité l'hôpital.... bref, tu comprendras qu'avec mon expérience, je suis inquiète pour toi et je t'encourage vivement à faire confiance à ton médecin (tout en restant critique) et à tenter l'approche pharmacologique.... tu sembles te battre depuis longtemps déjà...

Suegag
Messages : 130
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 30 sept. 2018, 14:29

Ne t’inquiète pas belle nature, j’ai une psychiatre, j’ai une médication, que j’accepte de prendre, parce que je suis trop malade pour croire un seul instant que je pourrais m’en sortir sans. En même temps, c’est une claque en pleine face que de réaliser être malade et avoir besoin d’un psychiatre, parce que le md de famille me rendait plus malade que j’étais. Alors j’en suis rendue à 175 mg de Lamotrigine, vers le 200 mg sous peu. J’avais bon espoir, parce que le doc me disait que ça allait me calmer. Je n’ai jamais sentie cet effet. Aujourd’hui ça va mal encore, mais ce n’est pas pire qu’hier... je crois vivre un épisode mixte, comme quelques personnes le suggéraient. Je crois aussi que c’est important que je parle au psy, alors je vais lui envoyer un message clair, genre « il faut absolument que je vous parle ». Je vais faire du ménage dans mes notes, et lister mes symptômes pour pouvoir communiquer. J’ai mieux dormi la nuit dernière. J’ai bu et j’ai pris 3 seroquel 25 mg. Il m’en restait une dizaine. J’avais essayé 1, puis 2, et ça avait rien donné. Et dire que j’ai arrêté de prendre ça parce que j’avais l’impression d’être stone le matin... c’est à n’y rien comprendre.. enfin bref, 3 seroquel+4 bières=6 heures de dodo. Je me doute bien que ce n’est pas bien de faire ça, mais c’est mieux que bien d’autres choses qui me passent en tête.
Il reste aujourd’hui et demain avant que la psy soit à la clinique mardi. J’y arriverai. Je tolère mieux la souffrance au fil des jours.... puisqu’elle m’accompagne dans chaque seconde de ma vie depuis lundi dernier. J’ai identifié un déclencheur, un événement qui m’a beaucoup stressé. Je me souvient que même après, une fois résolu, je suis restée stressée. Puis ça s’est maintenu comme ça jusqu’au mercredi où ce fut là déchéance absolue. Incroyable. C’est certain qu’il y a juste une maladie qui peut faire ça. Je ne me reconnais plus, j’ai honte d’être comme ça et je m’en veut à l’infini de faire ça à mon chéri et à mes enfants... mardi, je vais signifier à ma psy l’importance capitale de me joindre.
Merci merci merci de m’aider à passer à travers cet épisode de marde xxxx

belle_nature
Messages : 21
Enregistré le : 26 sept. 2018, 17:16

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par belle_nature » 30 sept. 2018, 15:07

Parfait, me voilà rassurée!!!! Pas évident de résumer pour le psychiatre!!! Peut être dire que la médication actuelle ne te permet pas de te stabiliser...

À toi de voir :) Lâche pas!!!

belle_nature
Messages : 21
Enregistré le : 26 sept. 2018, 17:16

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par belle_nature » 30 sept. 2018, 15:28

blondebleue a écrit :
29 sept. 2018, 08:38
belle_nature a écrit :
28 sept. 2018, 18:20
...
Personnellement, je suis bipo et je remarque que les périodes d'angoisse sont à surveiller car pour ma part, ils peuvent mener vers l'un ou l'autre des pôles de la bipolarité...
...
Belle nature
C’est intéressant ce que tu écris, j’ai aussi remarqué que les périodes anxieuses précèdent parfois des épisodes. En temps ordinaire je fais peu d’anxiété...
Salut blonde bleue,

C'est un psychologue qui m'avait fait remarqué que lorsque je n'arrivais pas à gérer mon anxiété, j'avais des tendances dépressives... quand on y pense c'est logique.... et bien plus tard, c'est mon médecin qui avait comme hypothèse que les bipo étaient souvent obsédés par certaines choses avant ou pendant un épisode (maniaque ou dépressive), ce genre de pensées intrusives cachent à mon sens une certaine angoisse! ... bref, je surveille mes pensées et mes émotions, question de prévenir ou d'agir lorsque je me sens envahie et-ou angoissée !

Au plaisir,
Belle nature

Suegag
Messages : 130
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Tranche de vie et questionnements à propos de l’angoisse

Message par Suegag » 01 oct. 2018, 15:28

Enfin, des bonnes nouvelles. La psychiatre m’a appelé et m’a proposé un plan jusqu’à jeudi où j’irai la voir. Incroyable ces petites molécules comme elles ont du pouvoir... Alors on ajoute le seroquel 25 deux fois par jour et le trazodone au coucher passe à 150. Déjà, c’est vraiment moins vite dans ma tête. Moins énervée, moins paniquée. J’ai encore le point dans poitrine, la gorge nouée etc, mais rien de comparable avec les derniers jours. Je pensais vraiment en train de virer folle. Je le savais qu’elle pouvait m’aider. Si seulement elle m’avait joint jeudi passé... en plus, je les ai les pillules. Je savais juste pas quel dosage, qu’elle fréquence. Je ne savais même pas que ça serait ces médicaments là. Pis j’ai des enfants, j’suis pas pour faire des tests avec les pillules... bordel... En tous cas, y’a de l’espoir dans l’air.
Merci pour votre présence, votre soutien, vos expériences... ça m’a vraiment beaucoup aidé à passer au travers. Quand j’irai mieux, j’essaierai de donner au suivant xxxxxx

Répondre