Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

(maniaco-dépression)
Répondre
saradi
Messages : 2
Enregistré le : 02 nov. 2018, 19:31

Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

Message par saradi »

Bonjour à tous,
J'écris sur ce forum à la suite d'une nouvelle tentative de suicide d'une proche qui m'amène à vouloir vraiment creuser sur les effets des médicaments sur le mental des patients.
Cette jeune fille va avoir 20 ans. Elle est suivie depuis 2 ans environ. Elle est diagnostiquée avec un trouble bipolaire (une forme aïgue) probablement type 2, mais certains diagnostics ont aussi proposé la possibilité de TOC psychiques/borderline/.
Elle est sous lithium depuis 2 ans. Elle a été mise sous neuroleptiques très rapidement. Je lui avais conseillé d'arrêter, sa psy aussi mais les problèmes de sommeil revenaient en leurs absences.
La psychiatre l'a mise sous Abilify en avril dernier. A ce moment là, elle est sortie un soir avec des amies et a consommé de l'alcool et un peu de cannabis. Elle m'a dit ensuite avoir été complètement perchée (et mal) pendant 3/4 jours. Suite à cet épisode elle a véçu ses premières phases psychotiques (elle entendait une voix masculine, monstrueuse; elle perd le contrôle de ses pensées, et elle "déréalise"). La psychiatre l'a ensuite placée sous Zyprexa. La jeune fille allait mieux pendant 3/4 mois, et les TOC psychotiques sont revenus début Octobre.
Elle m'a dit, il y a une semaine, se sentir extrêmement fatiguée par l'augmentation de dosage du Zyprexa; exténuée.
J'ai du mal à comprendre l'acharnement des psychiatres à maintenir un patient sous des traitements neuroleptiques qui pourraient être à l'origine de troubles comme ceux qu'elle vit.
Je souhaiterais avoir des témoignages de personnes ayant "mal" vécu la prise de neuroleptiques, et en particulier si des troubles "psychotiques" semblent être survenus suite à cette prise. Si des études cliniques existent sur ces médicaments, ce serait très instructif aussi.
Si des psychiatres ont une vague idée des statistiques qu'ils ont observé sur leurs patients avec et sans médication (par exemple, 60% de mes patients supportent bien le zyprexa..); si certaines personnes ont arrêté les neuroleptiques et essayé d'autres soins (reiki, alimentation (?), certains sports, acupuncture, électromagnétisme cérébral (en clinique)...); tout témoignage sera bienvenu.
D'avance merci.
claude allard
Messages : 29
Enregistré le : 18 févr. 2016, 10:59

Re: Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

Message par claude allard »

J ai arrêter le zyprexa parce que ça me ralentisais.je suis bipolaire de type 2 depuis bientôt 19 ans.au usa il y a un recours collectif contre le zyprexa.médicament avec c boisson et croque ça fait pas bon ménage.changer de MÉDICAMENT ou de psy et de bonne habitude de vie.le sommeil est très important.bonne chance
belle_nature
Messages : 21
Enregistré le : 26 sept. 2018, 17:16

Re: Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

Message par belle_nature »

Les psychiatres sont bien placés pour discuter médication... mais les pharmaciens aussi! Peut être regarder avec un pharmacien de confiance. En même temps, les médicaments peuvent amener toutes sortes de symptômes indésirables. Par exemple, certains médicament sont prescrits pour les affects dépressifs, mais les effets secondaires peuvent être d'avoir des pensées suicidaires: chercher l'erreur!!!!!!

Autre point, difficile de se faire une tête si la personne dont tu parles consommes de l'alcool ou de la drogues en plus de sa médication... attention aux interactions...!

Pour ma part, j'ai pris qqs semaines du zyprexa suite à une psychose... je me souviens que j'avais bu une bière et j'étais complètement assommée. C'est tout pour mon témoignage sur le sujet... désolée et bonne chance!
J_Liberty
Messages : 13
Enregistré le : 12 sept. 2013, 11:04

Re: Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

Message par J_Liberty »

Dans mon cas, ses médicaments m'aident beaucoup à prévenir les rechutes. Respecter sa posologie et avoir un bon suivi avec les psychiatres est important. C'est pas facile, mais il faut bien communiquer avec son psychiatre, lui faire aveuglement confiance sur tout et lui dire la vérité! Au final, faire tout ça, c'est simplement s'aider soi-même.

Moi après ma dernière psychose + épisode de manie, je prenais du lithium et du zyprexa 10 mg chaque jour. C'était un des moments les plus difficile de ma vie! Sortir de l'hopital, endetté, en recherche d'emploi, année sabbatique d'études, gros down post high. Oui tout ça et les médicament étaient assommant, mais nécessaire parce qu'on ne voulait pas que je fasse de rechute. De toute façon, quand on dors 2hrs/jours ou pas pendant X temps notre système a besoin de dormir et gérer le moins de stress possible.

J'ai eu des RV de suivi tous les 2- 3 mois pour descendre graduellement le zyprexa et intégrer Abilify. Au fil du temps et des RV, on a baissé la dose des antipsychotiques jusqu'à garder le zyprexa au besoin du 2,5 à 5 mg seulement et le lithium et l'abilify au quotidien. Et ça marche, tout va bien, j'ai retrouver mes occupations et ça fait bientôt 4 ans que je n'ai pas fait de rechute.

Il y a toujours un mal pour un bien. Les effets secondaires sont gain de poids (modifiable avec beaucoup de volonté), hypothyroïdie, tout ce qui est syndrome métabolique (risque de diabète, etc.). Au moins, je suis stable et fonctionnel en société.

Alcool et drogues ne font pas bon ménage. Le cannabis seul c'est pas vraiment grave. Sauf quand tu ajoutes les problèmes de dépendance. Toutes les substances psychooactives au quotidien finissent par affecter notre humeur et le trouble bipolaire est un trouble de l'humeur. L'alcool 3-4 consommation max en une soirée et pas non plus au quotidien. Essayez d'avaler une pillule de lithium quand t'es saoul avant de dormir. Soi tu le prends juste pas, t'as mal au ventre toute la nuit ou tu le vomis. En plus, l'alcool interagit avec la lithémie. Bref la modération, c'est la clé.

J'espère que mon expérience est n'est pas trop différente de vous. Tout le monde est différent et ne réagit pas de la même façon. Je vous souhaite la santé et des joyeuses fêtes!
skyhight43
Messages : 415
Enregistré le : 20 oct. 2017, 12:54

Re: Zyprexa, Abilify/recherches études cliniques/témoignages

Message par skyhight43 »

probablement de type 1 si y a des psychoses et faut voir tout l'ensemble de sa routine de vie avant de blamer les médocs. Moi je les ai blamer et quand ma routine de vie ses stabilisé je n'Ai plus de difficulté avec les antipsychotiques, lithium et cie. Pour moi maintenant les bienfaits sont supérieur au désagrément des effets secondaires. Bonne chance à ton amie
Le voyage est un retour vers l'essentiel.
Proverbe tibétain
Répondre