Page 16 sur 16

Re: Le journal de suegag

Posté : 09 oct. 2020, 18:59
par Yody
Suegag a écrit : 07 oct. 2020, 08:17 avancer avec autant d'anxiété, ça prend pas mal de détermination.
Je comprends mieux Suegag, merci d,avoir pris du temps pour clarifier ce mot.

Il y a l'anxiété qui se greffe à ça alors tu dois te sentir brûlée parfois. L'anxiété pour moi est la pire condition de ma maladie. Je ne crois pas en guérir jamais, en tout cas je suis un peu pessimiste d'en guérir.

Bonne fin de journée

Re: Le journal de suegag

Posté : 09 oct. 2020, 19:35
par Suegag
Merci d'avoir pris le temps de m'écrire. C'est vraiment apprécié. C'est comme une douceur. Une caresse pour l'âme.

Aujourd'hui, c'était pas mal comme hier. Tout ce que j'ai fait, c'est du ménage. Et ce soir, la cuisine est pas ramassée, y'a une brassée dans la laveuse et une autre dans la sécheuse... Ça va rester comme ça. Même si je vais payer demain matin, je ne suis plus capable, m'en va me coucher.

Viens un moment dans la journée où il est permis de mourrir un peu.

Re: Le journal de suegag

Posté : 13 oct. 2020, 08:42
par Suegag
Petit update.
Ce matin, j'essais de me changer les idées. Je tente de revenir à mon 24 heures, au lâcher prise. Ça vient, ça part. Je n'ai pas le contrôle. Je n'ai que des moyens pour rendre ça plus supportable. Je me répète cette phrase de johey, ne pas vivre dans l'attente que quelque chose de mieux pourrait arriver mais dans l'immédiat. Vivre dans l'immédiat. Sans attente. Les derniers jours sont passés. Ça ne sert à rien d'y revenir. L'avenir ce n'est pas aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est 24 heures et il y aura une quinzaine d'heures à vivre.
En partant de cette réalité que je suis en dépression et que mon cocktail demande à être ajusté encore, il y a, dans cette réalité, une maladie qui interfère, veut, veut pas, avec mon fonctionnement. C'est ce que je dois accepter. Ce n'est pas de ma faute si je suis dans cet état. C'est de la chimie de cerveau. Mon hérédité est pas mal plus responsable que moi.
J'aimerais que ça aille bien. J'aimerais que ça entre dans l'ordre et que ma vie reprenne son cours. Mais ce n'est pas aujourd'hui que ça va arriver. Aujourd'hui, c'est une journée dans le parcours. L'avenir n'est pas là. Le passé n'est plus. Aujourd'hui, ce sera 1 heure à la fois. C'est dans chacune de ces heures qui en totaliseront 15, que je pourrai exercer un petit pouvoir de changement, un petit espoir, une petite victoire.

Re: Le journal de suegag

Posté : 14 oct. 2020, 09:25
par Suegag
J'ai eu une rencontre zoom avec ma psychiatre hier. Elle rehausse le lamotrigine à 400 mg. Rencontre dans 2 semaines pour voir ce que ça donne.

Elle m'a dit qu'elle penserait à un retour progressif à ce stade-ci, mais que ce ne sera pas avant janvier, vu l'instabilité des derniers mois. J'ai un travail qui nécessite un certain engagement alors je ne peux pas vraiment y retourner pour essayer mettons.

Mais je suis inscrite à un cours à distance. C'est "indigenous Canada". Je verrai où en est ma tête et mon intelligence... Je suis contente de m'être trouvé un intérêt.

Ma psychiatre m'a fait remarqué que je ne suis vraiment pas une femme de maison. Ce qui me branche, c'est le travail intellectuel. Elle a ajouté que je suis curieuse de nature. Ce n'est pas la première fois qu'on me fait la remarque. Ça me ressource et ça me fait sentir bien. En tous cas, on verra! Mais je suis heureuse à la perspective de vaquer à d'autres activités que de faire le ménage ou penser à plein d'affaires non productives. Je vais commencer par ce cours et ensuite, peut-être quelques formations professionnelles. Question de me mettre à jours.

Aussi, puisque que j'ai rechuté dans la consommation de cannabis depuis quelques jours, je vais revenir dans ma sobriété. C'est vraiment un poison pour moi et ça ne m'apporte rien de positif. Bien au contraire. Alors je n'ai pas besoin de trouble supplémentaire à ceux que j'ai déjà. Il fût un temps où c'était purement récréatif, puis c'est devenu une manière de décrocher. Et maintenant, ça exacerbe mes symptômes. Et malgré tout ça, l'appel se fait toujours sentir. C'est fou quand même. Ça pourrait même me rendre plus malade. En tous cas... Aujourd'hui je ne consomme pas.

J'écris et j'écris pour ne pas embarquer dans ma vie... Mais là, j'y vais.

Bon courage xx

Re: Le journal de suegag

Posté : 15 oct. 2020, 07:17
par Itsabell
Bonjour Suegag,

Ta rencontre avec ta psychiatre semble avoir bien été et il en est ressortie du positif. C’est bien ça, ça nous fait du bien. Ta dose de lamotrigine est forte! Moi mon ancienne psychiatre et mon infirmière laisse ça à pas plus de 200mg. Elles m’ont dit qu’en haut il y a moins de gain. Mais bon j’imagine que c’est différent pour chacun. Moi je suis à 200mg pris au matin.

Bon succès dans tes cours. Ça fait longtemps que j’ai terminé mes études (Bon pas tant mais moi je trouve que oui, j’ai gradué en 2013) mais je m’ennuie d’apprendre. Je voulais me réinscrire à distance à l’université de Sherbrooke mais le covid a tout chamboulé mes plans au printemps. Et la avec la dépression je ne saurais pas gérer ça.

C’est le fun apprendre de nouvelles notions! Je te souhaite une belle journée!

Re: Le journal de suegag

Posté : 15 oct. 2020, 09:05
par Suegag
Bon matin!

C'est encore difficile d'embarquer dans ma vie ce matin. Ma psychiatre me disait hier de me faire une structure concernant l'entretien ménager. Me faire un tableau... Je suis plutôt du style intuitif d'habitude, mais là, je n'ai pas le choix, je n'ai plus de contrôle à ce niveau... alors je vais faire ça aujourd'hui.

J'ai commencé mon cours hier... j'en ai beaucoup perdu. Le plus difficile c'était de prendre des notes en écoutant le cours. Aussi, mémoriser les notions au fur et à mesure. Faire des liens au fur et à mesure. Conceptualiser au fur et à mesure. Il fallait que je revienne en arrière constamment. Une chance que c'était possible!

J'ai gradué en 2006, avec un diplôme de 2e cycle. J'ai l'habitude disons. Aujourd'hui, j'aurais du mal à passer un cours...

Je faisais ça pour avoir une activité de ressourcement mais ce sera aussi une activité de réadaptation. J'ai le cerveau qui fonctionne au ralenti et je pense que ce n'est pas que la dépression et que la médication fait son effet aussi.
Je vais quand même persévérer parce que s'il y a des améliorations possibles, c'est la manière d'y arriver. Et puis c'était intéressant alors je vais miser sur ça.

Salut Itsabell!

Tu as raison, ça m'a fait du bien ma séance avec ma psychiatre. Elle m'a dit que ça ne ferait pas nécessairement de différence la lamotrigine. S'il n'y a pas d'amélioration, ce sera l'ajout d'un antipsychotique. Elle parlait de risperdal 0,5 ou 1 mg. J'aimerais mieux pas. Mais je ne veux pas rester malade non plus alors... si ça prend ça, ce sera ça. Je lui reparle dans 2 semaines. Je suis vraiment chanceuse d'être sous les soins de ce médecin. Elle s'occupe bien de moi et je sens qu'elle est sincère. Je lui fait confiance.

J'ai pris mon cours via "coursera". Ça ne me donnera pas de crédit, mais j'aurai un certificat. Tu y jetteras un coup d'oeil, il y a vraiment beaucoup de cours sur tous les sujets. Le miens est gratuit, mais j'ai payé 65$ pour avoir le certificat à la fin. C'est l'université d'Alberta qui offre les cours.

Bon courage à toi aussi!

Re: Le journal de suegag

Posté : 17 oct. 2020, 23:45
par Suegag
Juste pour partager...

Aujourd'hui, j'ai connu des trucs pas faciles. Comme le fait qu'un commis au best buy m'ait informé que mon numéro d'assurance social était "flagué" chez equifax. Et puis paf !! Cette journée qui semblait bien est devenue complètement déstabilisée. Humeur de marde et sress dans l'tapis...
Il m'est arrivé le même truc avant hier quand mon ts m'a appelé pour me dire que je n'étais pas à mon rendez-vous. C'était le 3e en ligne que j'oubliais.
Quand je vis des choses comme ça, non seulement ça me décalisse, mais ça me jette dans le noir. Tous devient noir. Je perçois tout en noir et je suis prise dans ça.
Mais aujourd'hui, y'a eu quelque chose de différent. Il y avait une lumière dans le noir, et c'était mes enfants. Parce qu'ils sont lumineux. Et ils m'aiment vraiment comme je suis. Et grâce à eux, je ne suis pas seule.
Et ça, c'est un beau cadeau de la vie! Même si ça complique tout, reste qu'ils sont ma famille. Je suis chanceuse de les avoir, beaux, intelligents, en bonne santé et pleins de vie.
Ça compense pour tout le reste. Et ça ramène à l'essentiel.
J'ai de la gratitude pour ça. Aujourd'hui j'ai vu cette lumière, même si tout était noir.

Re: Le journal de suegag

Posté : 18 oct. 2020, 20:58
par johey
:)

Re: Le journal de suegag

Posté : 19 oct. 2020, 13:13
par Suegag
J'ai vraiment besoin d'aide. Je ne sais pas à qui demander. Y'a trop de choses qui me tombe sur la tête présentement. Comment on trouve la force d'avancer chaque jour. Seule. J'aurais besoin d'un guide, de soutien, de répit, d'aide. C'est tellement difficile. Je suis paniquée solide. Je suis figée. Je ne peux demander. C'est trop demander. Une heure à la fois. Peut-être que ça ira mieux dans une heure.
Pour l'instant, je vais me calmer. Et rationaliser mes peurs.

Re: Le journal de suegag

Posté : 22 oct. 2020, 21:16
par Suegag
Je suis sur une bonne lancée. Je ne suis pas aussi seule que je le pensais.

Toucher le fond ça donne parfois de l'élan. J'ai trouvé de la guidance, du répit et du soutien. J'ai aussi un confident qui veut lire ce que je souhaite partager.

Je ne publierai plus dans ce journal mais je vais participer aux échanges du forum. Mes écrits seront consignés dans mon journal personnel. Ou dans le fil du café :lol:

Sujet terminé!!!