Réflexion acceptation

(maniaco-dépression)
Répondre
Itsabell
Messages : 717
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Réflexion acceptation

Message par Itsabell » 01 août 2019, 08:29

Bonjour à tous,

Petit post de réflexion. Acceptation.
Parfois je crois y être arrivé mais j’ai toujours une rechute et souvent ça tourne en arrêt de mes médicaments. Et je peux vous dire que j’ai une solide tête de cochon. Quand je décide quelque chose, difficile de me faire changer d’idée. Jusqu’à ce que je réalise par moi même que ça ne fonctionne plus. C’est ainsi, le cycle recommence et recommence. Je crois que c’est parce que j’ai toujours remis en question le diagnostic. Peut être? Je ne sais pas... pourtant j’ai réellement vécu des highs. Intenses. Surtout celui qui m’a mené au diagnostic. Et beaucoup de phases dépressives.

Depuis les derniers mois, si j’enlève le moment où j’ai arrêté mes meds, je n’ai jamais été aussi stable et surtout, mais surtout, sans crise. Et ça c’est une victoire pour moi. Ces crises sont horribles à vivre. Un envie de mourir soudain, d’une violence indescriptible. Je hurle, je me frappe, j’ai un désir fou d’en finir.

Mais aujourd’hui et depuis février je dirais, c’est le calme. Beaucoup d’anxiété mais jamais jusqu’à la crise. Si vous aviez combien ça fait du bien! Je n’en pouvais plus.

Pour y arriver, j’ai écouté les conseils de ma psychiatre. Recommencer le sport de manière régulière sans me défoncer. Me donner des objectifs réalisable. Et m’assurer d’avoir des moments complet que je me retrouve seule pour faire diminuer la pression. Ça a fonctionné!

Quand est ce que j’aurai assez cheminé pour arrêter de remettre en doute et vouloir retrouver ma vie d’avant? Quand je dis ma vie d’avant, je pense surtout au highs et à ma créativité. Mon atelier est désert depuis 2015. Je n’ai plus d’élan d’imagination. Fini la peinture, la couture et la confection de bijoux. Je n’ai plus d’idée. Avant je cuisinais aussi plein de choses. Maintenant, j’opte pour le rapide et facile. Des fois je vendrais tout. Ça me ferait une chambre de plus.

Faudrait peut être que j’en parle à mon conjoint. De cette acceptation si difficile.

Et vous, je sais que plusieurs envient certaine partie de leur vie d’avant. Je veux dire les bons côtés. Avez vous parfois des remises en question? Comment pourrais je faire pour y arriver?

SACHA
Messages : 2577
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Réflexion acceptation

Message par SACHA » 01 août 2019, 09:14

SALUT

remise en question.. toujours.

acceptation.. des fois oui, des fois non.. accepte-on vraiment


tout ce que tu décris je le vis moi aussi .

quand je remets en question mon diagnostique... j'essaie de me remémorer comment j'étais avant la médication..

tu dis être stable.. wow..dit toi que c'est la médication qui fait son oeuvre..

moi aussi depuis que j'ai commencé le lamotrigine.. je me sens vraiment mieux (même si certain post que je fais dit le contraire).. c'est juste cette anxiété qui draine un peu mon énergie.

concernant l'exercice physique.. ton psy a raison.. j'ai été en arrêt forcé du zumba pour 2 semaines.. même pas de vélo.. et j'en ressens.. j'ai recommencé le zumba et j'ai plus le sourire..

comme mon généraliste m'a dit un jour... la bipolarité est un combat quotidien..

Itsabell
Messages : 717
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Réflexion acceptation

Message par Itsabell » 01 août 2019, 12:03

Moi ce que j’aimerais c’est de décrocher un peu de ça et vivre en ignorant. Mais chaque matin que je me lève pour prendre ma médication, ça me rappelle ça. Chaque fois que je vois une police, je pense à mes deux tentatives. J’ai toujours l’impression qu’ils me cherchent. Justement tantôt j’étais au parc avec les enfants et il y avait une police stationnée et qui regardait vers le parc.
Chaque tour à la pharmacie me rappelle ce trouble.
Chaque fois que j’entends la maudite expression que les gens utilisent en riant : ah il ou elle est bipolaire.

Je ne la trouve pas drôle. S’ils avaient juste une petite idée de ce que ça peut faire vivre. Toute la Mais je reste silencieuse et personne ne se doute de rien. Personne ne sait dans mon entourage.

Bref, après mon rdv chez le psychologue, j’ai réalisé que je n’acceptais pas encore ce diagnostic et que je le remettais continuellement en doute.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 909
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Réflexion acceptation

Message par 3.14R » 01 août 2019, 13:11

Bonjour Itsabell

Tu sais, je doute parfois de l'utilité de prendre des meds. Tous les matins je passe par une petite période plate. Je vais relativement bien alors je me dis, pourquoi prendre ces meds? Et je connais la réponse. Mais cela ne m'empêche pas de me sentir comme diminué par eux. Le lithium est comme un frein, le lamotrigine comme une barrière, je déteste ça. J'ai aussi, (à cause d'eux (???)-) d'autres problèmes de santé qui se sont déclarés "après" mon diagnostic.

Les différents états que j'ai vécus, manies et dépressions, sont bien arrivés. Et ils ont duré longtemps. Je m'en souviens très bien et je ne peux pas faire de dénis là dessus. MAIS, c'est encore difficile pour moi d'ACCEPTER la réalité. Je souffre bien de la maladie bipolaire et je vis dans des limitations causées par cette maladie. Alors je m'imagine très bien comment tu peux te sentir devant un diagnostique auquel tu as des doutes. Il y a des bipolaires qui n'ont jamais fait de manie. C'est compliqué tout ca, c'est la raison pour laquelle les psychiatres étudient des années avant de "pratiquer" haha

Tu pourrais faire la liste de tes épisodes? Et si tu te souviens des dates, marques les. Tu aurais sous les yeux les raisons du pourquoi tu prends des médicaments et tu verrais l'importance de les prendre. Cela permettrait aussi de ne pas faire du déni et de ne pas garder tabou des réalités que tu as vraiment vécues. Il y a des faits dans ta vie qui ne mentent pas et tu as à vivre avec eux. Mais c'est du bagage d'expériences dans lequel tu peux piocher aussi. C'est pas juste négatif tout ça. L'expérience que tu accumules vas te servir un jour alors que tu ne t'y attends pas.

Je pense que l'acceptation c'est un processus. On atteins pas vraiment un état de béatitude là dedans. Il y a des jours où je suis en ta.. contre la maladie. Je me souviens de comment j'étais à mon diagnostic et si je me compare, c'est une autre vie. Depuis ce jour là, c'est ma vie intérieure qui a pris de l'ampleur, je me développe plus à ce niveau. Mon corps vieillit et ça, je n'y peux rien. En plus, je le drogue pour qu'il ne me rende pas plus malade. Pas vraiment le choix. Je ne veux plus revivre la manie, c'est dégueulasse comme sensation. Une ivresse synthétique qui me bouffe le cerveau en me donnant l'illusion que je suis au top. C'est dégueux. La dépression aussi c'est dégueux. Si je peux me permettre de te le dire, je préfère encore mieux vivre en dessous de mon plein potentiel que de revivre dans cette merde là. La stabilité a un prix et il faut accepter comme tu le mentionne: d'y réfléchir. On ne peut pas vivre dans le déni. Pas avec une maladie aussi hypocrite.

D'un autre côté, il y a le sujet de la créativité qui s'inscrit dans les activités quotidienne. Il faut se mettre en situation de travail si on veut sentir l'inspiration. Tu pourrais passer du temps à chaque jour dans ton atelier, ne serait ce que de faire du rangement, déplacer des trucs, entreprendre de tout petits projets, faire des gestes dans ce sens. Toutes les forces que tu as goûtées dans la vie et bien elles sont encore là, à portée de mains. Il faut juste allumer la radio pour capter les émissions qui sont dans l'air, si on laisse la radio éteinte on peut facilement penser qu'il n'y a rien mais si on ouvre la radio, elle elle capte les émissions. Elles sont bien là les émissions, il faut allumer la radio. La créativité et l'inspiration c'est pareil, c'est là, il faut juste se mettre en branle. Il faut accomplir des gestes pour capter leurs forces.

J'arrête ici, des fois que je dirais trop de niaiserie.
:?

SACHA
Messages : 2577
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Réflexion acceptation

Message par SACHA » 01 août 2019, 13:45

3.14R a écrit :
01 août 2019, 13:11
J'arrête ici, des fois que je dirais trop de niaiserie
mais JAMAIS... que de la sagesse dans tes propos..

Avatar du membre
3.14R
Messages : 909
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Réflexion acceptation

Message par 3.14R » 01 août 2019, 14:02

SACHA,... :D :D

Si tu savais comment je pense à des niaiseries des fois, j'ai toujours peur qu'elles sortent sans que je m'en aperçoive.. :lol:

Itsabell
Messages : 717
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Réflexion acceptation

Message par Itsabell » 02 août 2019, 07:12

Des niaiseries? Jamais Pierre. Merci pour ces belles paroles de sagesse.

Après trois heures les yeux grands ouverts, j’ai du prendre une zopiclone pour dormir. Je recommence à travailler lundi et je passe toute ma fin de semaine dans l’organisation d’un triathlon. Je suis carrément écœurée du bénévolat. Je crois que j’en fait trop avec ma fille et le travail. J’avais un opportunité d’aller souper ce soir avec des amis pour voir un show mais je ne peux pas je dois préparer cet osti de triathlon là. Je pense à tout en continue et surtout au retour au travail lundi. Donc insomnie totale. Et je manque de temps pour l’entraînement. Je sens la panique m’envahir.

Changement de sujet. Oui accepter pour tourner la page et en faire un nouveau chapitre. C’est ce que mon psychologue m’a dit. Faire de mon ancienne vie, un nouveau chapitre. Je délaisserais donc toute ma vie créative d’avant. Mes surdoses d’excitation. Les gens riaient et je devenais un show d’humour sur patte.

Je n’ai pas de doute qu’avec les hypomanie que j’ai fait, j’ai un trouble bipolaire. Et expliquer les crises par des traits autistiques, ça colle aussi. Souvent ces deux troubles sont comorbides. Mes épreuves de dépression causées par un gros rien ou je devenais une ombre et tous se demandaient ce qu’il n’y allait pas sont sombres. Et je les déteste.

J’en conclu après cette réflexion que mon désir de revenir en arrière est simplement pour retrouver mon imaginaire, mes inspirations, ma créativité. Avant j’écoutais de la musique et je la vivais. Maintenant plus Je ne sais pas, honnêtement , si j’arriverai à tourner la page. C’était ma vie ça. Tout le monde appréciait mes “œuvres”. J’avais beaucoup de talent. Maintenant même si je me botte le derrière pour amorcer un projet, il est laid et je ne le termine pas.

Ouf...

blondebleue
Messages : 1729
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Réflexion acceptation

Message par blondebleue » 30 août 2019, 00:49

Itsabell a écrit :
01 août 2019, 12:03
Moi ce que j’aimerais c’est de décrocher un peu de ça et vivre en ignorant.
J’arrive tard dans cette discussion. Je ne lisais pas depuis qq temps. Mais ces mots résonnent fort en moi. Je suis un peu dans une phase comme ça. La plus stable et sereine que j’ai probablement eue depuis 6-7 ans. Et oui parfois je vis en oubliant que c’est là et ça me fait du bien. Mais j’oublie pas meds...

À cette période ci l’an dernier je partais sur une grosse dérape et me suis retrouvée à l’hôpital un mois. J’en garde encore un peu un sentiment d’humiliation. Mais c’est la médication commencée à l’hôpital qui me fait autant de bien alors ça valait peut-être la peine...

Pour en décrocher il faut être bien je pense?

Répondre