Maladie, honte et but dans la vie

(maniaco-dépression)
Répondre
Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante » 03 oct. 2012, 20:45

Je suis tellement triste aujourd'hui.

Je sais pas si c'est à cause de l'augmentation du séroquel ou des séquelles d'une trop longue psychose mais je fais comme ma grand-mère de 93 ans qui est incapable de trouver ses mots. En plus, je bégaie. Bon dieux, je plaidais devant le juge toutes les semaines.

J'ai honte de ce que j'ai fait et de ce que je semble devenir. Je ne peux payer de pension à mon ex pour mes deux filles. Elles vont à l'école dans un riche secteur (même s'ils ne sont pas riches) et elles sont souvent désapointée de ne pas pouvoir tout faire comme les autres. Mon ex, ma mère et moi on fait de notre mieux, mais ca m'écoeure.

Je suis étroitement suivie depuis plus de 7 ans. Stable mais tant qu'on augmente le séroquel aux 3 mois (quelques symptômes demeurent très près de la surface).

Je ne peux plus plus travailler, et je pensais avoir accepté. Mais quand je vois une partie de mon cerveau se transformer en guimauve, je pleure. Merci de me lire

Annie72
Messages : 65
Enregistré le : 02 mars 2012, 13:12

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Annie72 » 04 oct. 2012, 14:53

Bonjour à toi Persévérante.

J'ai passé par là moi aussi.
Le sentiment d'impuissance est terrible, c'est une longue descente aux enfers...
Je sais j'en reviens, ce fut un long voyage!
Ça m'a pris 3 ans avant de juste être capable d'envisager de reprendre mon travail.
Je recommence doucement et à mes conditions, ça va bien.
Ce que j'ai compris là dedans, c'est que mon travail était ma seule source de fierté. Extrêmement performante, compétente, rien à mon épreuve.
Mais je l'ai payé au prix de ma santé physique et mentale...
Quand je n'ai plus été capable de le faire je me sentais vraiment diminué, humilié, plus bonne à rien!
Je ne valais plus rien.
Je me suis mise à tricoter, j'en ai tricoter en (….) des bas!
Faire de la bouffe, de la peinture, de la lecture...
Je ne sortais plus de chez moi, aller à l'épicerie était une vraie expédition!
Incapable d'entrer en contact avec les gens.
Maintenant je vais mieux.
Je pense que c'est en me développant dans d'autres domaines que mon travail que j'ai réussi à m'équilibrer.
Dans ce message, je veux te donner de l'espoir. Parce que moi aussi un jour je me suis dis que je ne valais plus rien, et ce n'était pas vrai!

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante » 04 oct. 2012, 15:00

Merci de tes encouragements.

C'est vrai que comme ça fait 7 ans que je prend les médocs, je me serais attendue à plus de progrès. Pourtant mon intervenante ne cesse de me complimenter sur le chemin parcouru depuis ma sortie de l'hôpital en Juin 2005 (je n'y suis pas retournée depuis).

D'après la psy augmenter le seroquel est nécessaire car la fébrilité et l'anxiété ne sont pas contrôlées. Mais plus elle en ajoute, plus je perds mes mots, mes moyens et que les tics nerveux (spasmes musculaires) augmentent.

Faute de travailler (la psy me l'interdit soit dit en passant) je voudrais bien écrire et me trouver quelqu'un.

Y'a des fois où j'aurais juste besoin que quelqu'un me tienne dans ses bras et me dise que tout va bien aller.

Mère de 2 ados, je dois toujours me montrer forte et présente pour elles. Je dois me refaire un réseau de soutien je crois, mais comment ???

Annie72
Messages : 65
Enregistré le : 02 mars 2012, 13:12

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Annie72 » 04 oct. 2012, 15:35

Moi aussi sur médication je n'étais pas capable de lire ou même regarder un film... ça ma demandait trop de concentration sur une trop grande période de temps.
Pour ma médication, j'en ai parlé à mon médecin et il a changé la presciption.
Le séroquel n'était pas du tout indiqué dans mon cas!
Peut être que tu devrais parler des effets secondaires qui sont indésirables.
Je pense que ici tu pourras trouver des gens pour t'écouter.
De plus tu peux téléphoner à revivre.

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante » 05 oct. 2012, 10:12

Je suis dont contente de dialoguer avec des gens qui ont vécu et qui comprennent la vraie vie.

Mon intervenante est bien gentille, mais elle m'encourage avec des expressions toutes faites apprises dans des livres universitaires.

J'ai passé toute ma vie au service des autres en me reléguant au 100e rang en dessous. Je crois qu'il était inévitable que je crashe un jour (la maladie est génétique dans ma famille père, grand-père et ainsi de suite. Je n'ai pas écouté les avertissements et je crois que seule la psychose pouvait me protéger de mes démons intérieurs.

Mon métier était tout pour moi. J'étais fière d'avoir mené mes études à termes, d'avoir trouvé l'emploi exact que je voulais etc...

Merci de me suggérer des avenues de réconfort. Au moins, mes filles (2) ne m'en veulent pas de ne pas les avoir vues pendant 3 ans. Elles ont compris que c'était pour moi la seule façon de les protéger de moi. On a bâti quelque chose de solide.

Je vais parler à ma psy du séroquel. D'après ce que j'ai lu sur internet, ça a l'air d'être un espèce de médoc fourre-tout qu'ils donnent pour tout et n'importe quoi, de la schizo, à la manie en passant par l'anxiété. J'ai peut-être besoin de quelque chose de plus spécifique ?

Prochain RV fin novembre. On verra bien.

Merci de votre appui.

brisedusud
Messages : 234
Enregistré le : 20 sept. 2012, 21:55

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par brisedusud » 05 oct. 2012, 11:33

Bonjour Persévérante

J`attendais que tu abordes le sujet de seroquel. Je l`ai eu de prescrit moi aussi en plus du lithium mais comme somnifère au lieu du zopiclone que je prenais à l``occasion.
Ouf pas capable le seroquel cela me rendait vraiment zombie.
Après des recherches commme toi sur internet j`ai vu que c`était un peu fourre tout.
Je préfère une zopiclone au besoin. Lâche pas bon courage et c`est toujours agréable de te lire.

Annie72
Messages : 65
Enregistré le : 02 mars 2012, 13:12

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Annie72 » 05 oct. 2012, 15:09

Je comprend ce que tu veux dire avec certains intervenants...
J'ai tellement failli leurs dire souvent, moi un jour j'irais vivre en théorie, parce que en théorie ça va toujours bien!
C'est pas ça la vraie vie...
J'ai la même impression pour le seroquel....

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante » 05 oct. 2012, 16:07

J'avais oublié d'ajouter que mon séroquel est XR c'est à dire à dégagement longue durée (24 heures).

Je me questionne un peu sur mon avenir, car ma formation n'est plus valide, puisque j'ai démissioné en 2002.

Je ne me vois pas faire autre chose. Mais au moins, même si la psy me transforme en jello, elle n'exigera jamais que je retourne au travail. Elle ne veut même pas me donner mon permis de conduire !!!

Bénévolet, écriture, enfants et nouvelles rencontres sont donc au menu.

J'aime ce forum car il permet de parler et de tout dire sans la peur de jugement et sans la confrontation du face à face qui est très difficile pour moi.

Nos conversations me permettent de réaliser que je ne suis pas isolée. Mon intervenante insiste à chaque année pour que je rejoigne le club de marche qu'elle a formé (avec d'autres patients du CSSS). Sur 12, seulement 1 réussissait à avoir une conversation qui avait de l'allure. Les autres étaient trop malades et me rappelaient le passé. J'ai donc arrêté.

Maintenant que je vous ai, je ne vous lâche plus :lol: :lol: :lol:

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par feemystere » 05 oct. 2012, 18:30

All right! ;) Je te lis tous les jours, sache-le! Je vais t'écrire plus longuement la semaine prochaine... Bonne fin de semaine à toi!^^
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Annie72
Messages : 65
Enregistré le : 02 mars 2012, 13:12

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Annie72 » 07 oct. 2012, 15:27

Bonjour à toi Persévérante!

Je suis d'accord avec toi, c'est pas facile de trouver des gens avec qui on peut avoir une conversation intéressante!
C'est souvent superficiel. Je trouve que nous vivons dans un monde qui manque tellement d'écoute.

La performance, le paraître, les biens matériels sont en avant plan.
Tu vas pas bien, on s'en fou, fait ton boulot. Tes émotions ne sont pas importantes!
On te demande comment tu vas?; répond ça va bien!
Notre société, à mon avis est malade.
Nous devons être à la mode, être comme tout le monde, ce n'est pas possible!

Si on ne rentre pas dans le moule nous sommes alors des tarés, de désorganisés, des malades, des marginaux... C'est alors que les médecin nous prescrivent des médicament pour que nous ne dérangions pas la société...Nous adapté sois disant à un mode de vie qui ne nous convient pas.
C'est comme ça, je pense.
Qu'est ce que vous en dites?
Bon je sais je suis un peu hors sujet mais j'aimerais avoir votre avis.

Répondre