Maladie, honte et but dans la vie

(maniaco-dépression)
Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante »

Je vous écoute et je prends des forces.

J'ai décidé de solidifier mes acquis avant de passer à la nouveauté, c'est plus sûr pour moi qui marche sur de la glace (:lol: ) en ce moment.

Mon rôle de mère devient de plus en plus important. Je pensais qu'en vieillissant mes filles auraient moins besoin de moi mais c'est l'inverse qui se produit. Je me félicite donc d'être disponible, efficace et heureuse dans ce rôle.

J'ai entrepris de prendre soin de mon alimentation (si mon poids suit, tant mieux :roll: ). J'essaie des fruits et légumes que je croyais ne pas aimer. Que de bonnes surprises jusqu'à présent : avocats, abricots, figues, champignons sautés au beurre ... Rien de très recherché, mais c'est nouveau pour moi.

C'est ainsi que je trempe mon orteil dans le lac de l'inconnu ... Banal vous me direz, mais un grand pas pour la madame routine que je suis depuis le début du traitement (il y aura 8 ans en avril) et qui a toujours mangé pendant 3 ans un sandwich au jambon mayo moutarde pour diner (juré craché c'est vrai !)

Mon taximan a pris ses distances. Je suis déçue mais contente de m'être arrêtée sans trop avoir dévoilé mon attirance pour lui. J'ai quand même pris le temps de lui expliquer certains comportements (surtout générés par l'anxiété) en lui mentionnant que bien que stabilisée depuis longtemps, ma psychiatre me laissait expérimenter plus d'émotions depuis la dernière année et que j'étais encore en train de m'ajuster.

Résultat, je me suis sentie plus à l'aise, détendue et j'ai même réussi à faires des jokes :mrgreen:

Conseil : j'ai tendance à beaucoup parler de moi avec les gens, surtout lorsque le silence s'installe. Trucs disponibles pour agir autrement ? Merci d'avance la gang!

Edgar
Messages : 956
Enregistré le : 18 nov. 2011, 19:52
Localisation : Lévis
Contact :

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Edgar »

Pour répondre à la dernière ligne de ton message... Pour éviter de parler trop de moi-même (trait sur lequel je travaille encore!), je pose des questions aux gens sur eux-mêmes... :)

Pour le reste, félicitations! Ça a l'air de se placer pour toi, c'est bien...

Côté fruit et légumes, ma dernière découverte: des tranches de pommes dans une trempettes au beurre d'arachides... En plus, c'est plein de protéines! :)
« You have to die a few times before you can really live. »
- Charles Bukowski

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante »

Mon dieu,

Je ne pensais pas être restée éloignée de vous si longtemps :lol:

Le moral se maintient et je n'ai encore tué aucun des vautours qui tournent autour de l'héritage de ma grand-mère :o C'est là qu'on voit apparaitre le plus souvent le vrai visage des gens. J'en suis tombée par terre. Aucune honte, gêne ou retenue. L'argent avant tout ! Dégoûtant !

La thérapie avançant, le ciel s'éclaire et l'avenir me fait moins peur. Je suis passée par beaucoup d'émotions mais plus sainement. Je dois avouer que j'ai eu peur à une résurrection d'une dépression, mais c'est correct, un jour à la fois.

Rien de neuf côté taximan, mais je crois que la vie veut me dire d'appendre à prendre soin de moi toute seule avant de laisser entrer quelqu'un d'autre entrer dans mon royaume. Je ne voudrais surtout pas que mon nouveau JE se perde derrière un nouveau NOUS.

Pour ceux qui commencent la valse du traitement et des diagnostics, je citerai un extrait d'une fable de Lafontaine (je crois :geek: ) : patience et longueur de temps font plus que force ni que rage (un lion et une souris ?????).

Prenez soin de vous ! Le printemps s'en vient !

Astrid
Messages : 1241
Enregistré le : 06 déc. 2011, 18:59

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Astrid »

Nice good news et que de sagesse :D
Lâche pas !!!

Sahuri
Messages : 155
Enregistré le : 20 févr. 2014, 19:31

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Sahuri »

Bonjour! Je comprends très bien ton désaroi. J'ai eu de la difficulté à parler, à trouver mes mots très longtemps. Je me sentais comme la plus conne de la Terre, la pire merde! C'est humiliant de ne pas trouver les mots, frustrant aussi.

J'ai changé de médicament, au lieu de prendre du Risperdal, on m'a mise sous Latuda. C'est un nouveau médicament qui a beaucoup moins d'effets secondaires. Depuis, j'ai retrouvé mes mots. Je me sens mieux dans ma peau juste à cause que je ne bute plus sur tous les mots.

Peut-être que tu pourrais essayer.
Bonne chance!

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante »

Bonjour tout le monde,

Je passe à travers toute une série de prises de conscience que je voulais vous faire partager. Peut-être que cela en surprendra plus d'un, mais je peux dire aujourd'hui, en toute franchise, que la bipolarité m'a sauvé la vie.

Je me trouvais dans une relation où la violence psychologique régnait en maitre depuis des années, et où ma honte de me laisser faire (en me disant que c'était pas grave et qu'il ne me frappait pas) me paralysait, quand la maladie a fait son apparition.

C'est grâce à un super "high" que j'ai trouvé le courage de partir, en laissant tout le matériel derrière moi (pas grave, vive les cartes de crédit 8-) ) pour éviter le drame.

Je sais que le down et la psychose qui ont suivi ont été durs à vivre (l'itinérance aussi d'ailleurs), mais j'ai puisé dans mon délire une force que je ne croyais plus détenir. Bizarre non ???

Aujourd'hui, je replace la honte au bon endroit : il n'y en a pas ! J'étais une victime (et oui, c'est dur à admettre pour une miss parfaite et performante comme moi), je suis sortie du pattern et je réalise aujourd'hui que le droit d'être heureuse ne dépend pas de ce que je fais pour les autres, mais uniquement de ce que je suis, maladie et toutes ses ramifications incluses !

Wow, je l'ai dit. Et je peux vous dire que j'en ai parlé à un ami de mon taximan qui lui a surement relayé l'histoire puisque ce jeudi, il était plus attentionné que jamais. Je demeure craintive, à la fois d'une relation et de mes symptômes, car actuellement les temps sont durs.

Question : Est-ce qu'on perd automatiquement son aide sociale si on habite avec quelqu'un qui n'en bénéficie pas ?

2e question : comment faire pour passer par-dessus le sentiment d'inégalité si on s'intéresse à quelqu'un qui fait 40 000$ par année et qu'on en fais 11 000 $? Ça vous est arrivé ? Vous vivez avec ça ? Vos impressions me seraient précieuses pour que je puisse continuer à avancer (avec taximan ou qui que ce soit qui aurait un train de vie avec lequel j'aurais des difficultés à contribuer). J'ai aussi très peur de dépendre financièrement d'une personne, déjà que je commence à peine à accepter l'aide sociale :roll:

Merci gang et bonne soirée !

blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par blondebleue »

Merci beaucoup persévérante pour ce beau témoignage. Bizarrement je vois aussi des côtés positifs à la bipolarité, mes "grandes énergies" m'ont permis de vivre beaucoup de choses que je n'aurais pas osé faire autrement.

Je ne sais pas pour l'aide sociale, mais la différence de revenus je vois pas ça comme un obstacle...

Persévérante
Messages : 233
Enregistré le : 18 sept. 2012, 21:51

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par Persévérante »

Bonjour à tous,

De retour chez la psychiatre après 6 mois d'absence (un record!!!) cette dernière me dit que je dois me détendre et apprendre à être dépendante de ma psychologue !

Oh, le gros mot ! Dépendante moi ???????? Elle a spécifié que cela permettrait à un climat de confiance de mieux s'installer. Elle ajoute que je dois apprendre à me détendre et qu'on ne peut contrôler adéquatement la maladie sans exercice physique et une bonne hygiène de vie (sommeil et alimentation en tête de liste).

Je dois vous avouer que je ne sais plus comment faire pour ne pas toujours me trouver en équilibre précaire sur la corde raide, recherchant sans cesse l'équilibre en tentant de donner une chance à l'univers (expression de ma fille aînée). J'attends toujours que le pot suive chaque fleur, que chaque bonheur soit teinté d'égoïsme ou que je doive m'oublier pour plaire aux autres.

Lâcher prise, oublier le contrôle : comment faire ..... Je cherche, je cherche et je crois que je n'ai jamais réussi à trouver jusqu'ici les bonnes personnes et/ou les bonnes circonstances me permettant de m'épanouir assez pour me permettre d'aimer vraiment celle que je suis, y incluant tous mes rêves secrets (qui sont loins d'être assez féministes au goût de ma mère :roll: ). Je suis bien trop fleur bleue :roll:

Comme j'ai de la difficulté à lire (à cause des foyer de mes lunettes) je me demandais qu'elles étaient vos méthodes pour relaxer quand le petit hamster recommence à faire la roue après minuit ...

Il parait aussi que je suis très théâtrale, est-ce un commentaire qu'on vous aurait déjà fait ? Comment l'avez-vous reçu ? Moi je trouve cela toujours très péjoratif mais je me dis que c'est peut-être parce que je tente de me cacher.

Vos idées ? À bientôt mes amis !

zed

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par zed »

Hello,

Les gens qui sont bipolaire sont: "Manifestations; PHASE DE MANIE - désorganisation de la pensée; éloction rapide; délire de grandeur; périodes de sommeil plus courtes; engagement excessif et impulsif dans de nombreuses activités; comportement désinhibé; hyperactivité; irritabilité et frustration." (tu peut retouver cela dans mon lien en bas). Donc, "théatrale"? Possiblement, et possible que tu n'ai pas aimé le mot?

Zed!

blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Maladie, honte et but dans la vie

Message par blondebleue »

Bonjour Persévérante,

L'important c'est que tu chemines. On ne trouve pas l'équilibre si facilement...
Je pense que le côté théâtral, je m'y reconnais un peu, vient de cette façade que l'on place pour masquer nos variations d'humeur. Je reconnais que ça m'empêche souvent d'être présente au moment présent. Mais c'est justement ce que je cherche quand je fais ça ;)
Ça place aussi des barrières à l'intimité. Il faut peut-être savoir quand laisser tomber cette stratégie...

En tous cas, ici tu ne mesembles pas théâtrale.

Et zed, je pense pas que ce soit une facette de la manie. Je pense que c'est plutôt un outil qu'on développe pour masquer les variations, essayer de montrer une image de stabilité même si elle est pas toujours là...

Bon courage persévérante!

Répondre