Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

(maniaco-dépression)
Répondre
Plexus
Messages : 178
Enregistré le : 16 août 2010, 06:59

Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par Plexus » 19 août 2019, 09:15

Bonjour,

Je suis dans une situation déchirante... Je suis présentement en dépression bipolaire depuis plusieurs mois. Je suis suivie par un psychiatre et on tente différents traitements qui en ce moment sont sans succès. Celui pour lequel j'avais le plus d'espoir était le lithium. Je le prends depuis 3 mois. Depuis 3 semaines je me sens malade physiquement, en plus des symptômes de la dépression et de l'anxiété aigüe (genre post-traumatique)... J'ai fait ma prise de sang et ma lithemie était à 0,9. L'idéal se situe entre 0,5 et 0,8 ... donc on a descendu la dose de lithium, car mon psy pense que mes malaises physiques étaient peut-être dus à cela... surement, car depuis 3 jours je vais légèrement mieux.

Maintenant je vais en venir au fait. L'entreprise que j'ai c'est mon bébé. Je l'ai construit de A à Z avec toute ma passion et mon coeur et surement en étant d'hypomanie, mais ça a duré presque 8 ans cette passion. J'avais enfin trouvé ma voie. J'ai construit cette entreprise suite à une grave dépression qui a duré 2 ans et qui m'a mis en arrêt de travail. Mais voilà je suis de retour à la case dépression 8 ans plus tard, mais là le problème est que je ne peux pas me mettre en arrêt de travail. C'est moi qui tiens les rênes de l'entreprise, si je pars tout s'écroule... Je ne peux juste pas. J'ai mon frère associé qui lui a deux enfants à faire vivre, je ne peux pas tout laisser tomber... parce que je suis en dépression... Mon médecin m'a proposé l'hospitalisation la semaine dernière, mais non je ne peux pas je dois continuer à faire rouler mon entreprise de peine et de misère. Je n’ai pas de chum pour m’appuyer, pas de chômage maladie étant travailleur autonome...

La seule chose que j'ai trouvé à faire c'est de faire le minimum. Je reste couchée si j'en ai besoin, et regarde des séries et de temps en temps je consulte mes courriels. Je réponds quand même au téléphone, mais je peux vous dire que c'est tout un fardeau et une source d'anxiété.

La bonne nouvelle est que depuis que mon pys a descendu le lithium je me sens moins malade. Ensuite il a introduit le cipralex... Il avait peur que ça cause un switch ou que l'antidépresseur aggrave mes symptômes au début (genre suicidaire, état mixte, manie...) mais présentement j'ai pas d'effets secondaires. Je prends rivotril matin et midi le temps que l'antidépresseur fasse effet... En espérant que ça me sorte de ce trou noir.

Mon entraineur gym est en vacance j'ai hâte de reprendre c'est le meilleur antidépresseur que je connais... même si il fait pas effet assez longtemps.

J'avais un emploi au gouvernement du Canada, avec toute la sécurité qui venait avec. J'ai laissé cet emploi pour vivre ma passion, je me suis lancée dans le vide... Je ne le regrette pas, mais je peux vous assurer que je n'ai pas choisi la sécurité... J'ai choisi la liberté... Mais avec une santé mentale fragile la vie entrepreneure, qui est déjà remplie d'insécurité, c'est une vie fragile...

Pour me ''convaincre'' je me dis : imagine dans ton état ou même quand ça va bien être obligé de faire du 9 à 5 du lundi au vendredi feel feel pas !! Là je peux en quelque sorte choisir mon horaire, dormir le matin si ça ne fait pas et travailler le soir si ça va mieux... La vie de travailleur autonome à la maison seule, ça peut par contre devenir lourd, on est en marge de la société. Je me lève en pyjama, je prends une douche le soir et change de pyjama, et je peux faire cela 3 jours en ligne sans sortir. C'est très mauvais pour la santé mentale... Par contre j'ai le gym deux fois par semaine et j'y vais à pied. 45 minutes me rendre, 1 h de gym et 45 minutes revenir deux fois semaine le mardi et jeudi. C'est ma porte de sortie de secours pour ne pas m'enraciner... Et au travers de cela je vois quand même des amies, ma mère, mais tout cela pour dire que l'isolement est facile. On a pas la dynamique d'esprit d'équipe (qui parfois est pourrie)...

En gros, je suis en dépression et j'ai peur de rester dans cet état encore longtemps. C'est une perte de temps. Ça diminue nos capacités, notre créativité, notre énergie, notre beauté. On devient pessimiste, les autres qui sont trop hop la vie commence à me taper sur les nerfs. J'aurais envie de parler à des gens qui comprennent ma situation. J'en ai, mais quand ce sont des gens trop proches de nous c'est difficile. On ne veut pas les inquiéter.

J'ai hâte de retrouver la passion de mon travail, car présentement, il me répugne. Je n'aurais jamais pensé en venir là. Y'a même pas un an c'était ce qui m'était le plus cher dans ma vie, à part ma mère et mes nièces.

J'aimerais tout laisser tomber... Mais j'ai des dettes. 60 K avec mon entreprise et 18 K personnels. Je suis en train d'attaquer ma dette personnelle... Parfois je me dis qu'est-ce que je ferais si j'ai pu de dette. J'irais où ? Quelle vie j'aimerais avoir ? Souvent je m'imagine dans une petite maison à la campagne proche d'une forêt, avec les P'tits oiseaux... J'adore la campagne. Et dans le meilleur des mondes j'habiterais NY :D Wow quelle belle ville, quelle belle énergie, genre de ville qui me fait sentir vivant, mais $$$$$$$$ ...

Donc si je reviens sur terre, mon objectif est de revenir en santé. Trouver avec mon pys le cocktail de médicament au bon dosage qui va me remettre sur la track, on en a essayé et tout ce qui touche la dopamine ne me convient pas = zombie. Je sens qu'on s'en approche. On va l'avoir !

La peur aussi, cette peur dévorante, peur de rester seule toute ma vie, peur de ne pas réussir professionnellement comme je le voudrais, c'est certain que ces foutues dépressions sont des ralentisseurs. Peur de perdre ma mère... peur peur peur... Quand je buvais de l'alcool, je n'avais pas ces peurs, je les engourdissais... Maintenant que je suis à frette oufff ce n’est pas évident à gérer. Moi qui me croyais ben courageuse... Je pense que la dépression nous affaiblit.

Merci de me lire et vous pouvez écrire tout ce que vous avez envie si ça vous tente.

SACHA
Messages : 2596
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par SACHA » 19 août 2019, 09:58

Plexus a écrit :
19 août 2019, 09:15
Moi qui me croyais ben courageuse.
Mais TU ES courageuse.. ça prend du courage pour s'avouer dans une mauvaise passe..

tu dis avoir ton frère comme associé.. c'est bien non.. il pourrait mettre les bouchées double le temps que tu retombe sur terre.. ensuite tu pourras lui rendre l'appareil..

moi je te trouves chanceuse d'être à ton compte.. même si c'est pas facile.. au moins tu peux travailler de la maison.. en pyjama.. moi je dois mettre mon masque et aller au bureau.. peut-importe mes états d'âme..

l'exercice physique comme tu dis un bon antidépresseurs.. moi mon zumba / pound / strong.. m'aide à garder la tête au dessus de l'eau.. en plus je fais de belle rencontre.. sans jugement, que d'encouragement.

Chérie ta mère car moi j'ai perdu mes 2 parents dont mes repères ne sont plus là.. et tu as des amis..moi j'avais une amie très chere .. et la dernière fois que j'ai eu contact.. en juin pour un ti coucou par texto..pathétique..donc je me sens très seule..

une chance que j'ai ce forum pour parler/ecrire.

un médicament qui m'a aider à mieux aller coté dépression bipolaire est le lamotrigine.. l'as tu essayé.. je prends aussi zoloft mais je suis en diminution .. très lentement.. je veux pu de zoloft... ma libido est -175... donc tu peux imaginer la tension dans le couple :roll: le seroquel xr et ativan en PRN fait aussi parti de mon cocktail.

si tu trouves un emplacement à la campagne tu me le dis :lol: .. je rêves de tout laisser tomber, me trouver une cabane dans les bois ou en campagne et vivre de simplicité volontaire.. moi qui est une poule de luxe.. :lol: ..

Plexus
Messages : 178
Enregistré le : 16 août 2010, 06:59

Re: Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par Plexus » 19 août 2019, 11:41

Bonjour Sacha, je comprends ce que tu veux dire par devoir mettre un masque pour aller travailler. Faire semblant que tout va bien quand ça ne va pas... C'est très lourd ça aussi. C'est vrai que quand ça va pas le travail à la maison peut paraître l'idéal mais avec les années qui passent, pas d'enfants, pas de chum on peut facilement s'isoler du monde et agraver notre état. Mais bon je pense que entre le 9 a 5 et le travail a la maison et ma santé je vais privilégier le travail a la maison en incluant des sorties pour le social...

J'ai pris le lamictal durant 10 ans. A cette epoque c'est lui qui m'a sortie du trou. Mais mon psy l'a arrêté il y a quelques mois vu que je faisais de le grosse anxiété. Ça n'a pas changé grand chose on dirait. Là je prend lithium 600 mg, nouvellement cipralex 5 mg et rivotril 1 temporairement.

Les amitiés on peut toujours s'en créer de nouvelles. C'est pas évident mais ma façon à moi est de m'intéresser aux autres qui m'intéressent, leur poser des questions sur leur vie, les écouter, les faire sentir importants, uniques, differents. Devenir leur confident. Vice et versa. Mais malheureusement notre santé nois permet pas toujours d'entretenir nos amitiés donc certaines personnes s'eloignent a force qu'on refuse les invitations. Cette semaine j'ai fais le tour et j'ai avisé mes amies que je suis sur le bord d'être hospitalisée donc qu'ils comprennent bien que NON je n'irais pas au bar prendre un verre !!!! Pas parce que je me botte pas l'cul mais parce que je suis MALADE.

SACHA
Messages : 2596
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par SACHA » 19 août 2019, 12:42

Plexus a écrit :
19 août 2019, 11:41
Les amitiés on peut toujours s'en créer de nouvelles.
je suis tout à fait d'accord avec toi, mais ça fait peur.. elle était ma meilleure amie, ma confidante, je l'ai aidé quand elle était en instance de séparation..mon mari était jalou de notre amitiée (son ex était son ami) il était froids avec elle et tout d'un coup.. pu rien.. elle était dans un groupe de célibataire sur FB et faisait des sorties, café causerie..

j'ai été 1 an sans nouvelle et après un retour pour ensuite être de plus en plus distante..donc j'aime mieux me sentir seule que décu

il a bien une nouvelle connaissance ..nos maris travaillent ensemble.. je m'entend super bien.. elle sait que je suis bipo.. mais j'entre pas dans les détails .. j'ai peur qu'elle prenne peur

j'aimerais avoir le soutien moral et compréhension de mon mari mais....

Plexus
Messages : 178
Enregistré le : 16 août 2010, 06:59

Re: Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par Plexus » 19 août 2019, 17:56

Hum je comprends ta deception de voir ton amie s'eloigner de toi... As tu essayé de lui en parler ou lui ecrire ? Je sais que parfois on a pas envie tout simplement et qu'il est plus simple de laisser cela mort... Si c'est vraimemt une amie elle va revenir. Pour ta nouvelle amie profites en pour nouer des liens 😀 La nouveauté fait toujours du bien. Pour ton mari je ne connais pas ton histoire avec lui mais tout ce que je sais c'est qu'en général vaut mieux ne pas se faire de trop grandes attentes... Surtout si ta relation te fait souvent vivre de la déception.

SACHA
Messages : 2596
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Travailleur autonome et dépression bipolaire on fait quoi.

Message par SACHA » 20 août 2019, 08:31

merci beaucoup Plexus.. tu me fais du bien ;)

Répondre