Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

(maniaco-dépression)
annetherio
Messages : 13
Enregistré le : 02 juil. 2020, 05:46

Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par annetherio »

Bonjour

Maman d'un jeune de 21 ans diagnostiqué en juin Bipolaire suite a une psychose. Après 1 mois en psychiatrie, mon fils est de retour chez moi avec bien évidement, la médication qui l'accompagnera toute sa vie... Son coktail présentement: Olanzapine 10 mg, Divalproex 500 mg et 5 mg, Risperidone 1 mg, trazodone 150 mg

Je continu a m'informer sur la maladie, je me documente, je lit, pour mieux comprendre et surtout pour l'accompagner a cette nouvelle réalité... Il est tombé de haut suite a sa psychose et a son diagnostique...Il est impossible pour lui présentement de reprendre sa vie professionnel, social, bref, il ère a la maison dans un état que je comparerais a un zombie: Souvent absent, aucune capacité a entreprendre quoi que ce sois, incapacité a entreprendre une conversation, très sédentaire, aucune énergie, déprimé, très faible estime et incapable d'entrevoir le futur sous un autre angle. J'ajouterais la prise de poids incroyable et son incontrôlable besoin de manger... L'anxiété fait parti de son quotidien entrecoupé par de véritable crise de panique a chaque matin en plus de se transporter dans les sorties sociale..

Bref, je souffre a le voir souffrir, car oui, tout son corps et son être souffre.. Je l'accompagne et l'écoute, nous partageons plusieurs moments, je tente de l'encourager , de le soutenir, mais reste que je me demande moi-même si mon grand garcon vas un jour se retrouver et bien co-habité avec ses médicaments....

J'aimerais vos témoignages a ce sujet, est-ce qu'on réussi un jour a se retrouver complètement? Je semble peut-être comprendre qu'il est dans la phase dépressif qui suis inévitablement la phase manie... Mais selon vos vécus, est-ce que la phase dépressif est de longue durée?

Il vas de sois que chacun a son propre cheminement, mais, au travers vous, je voudrais approfondir mes connaissances a cette nouvelle réalité... Merci a l'avance.
lizzouee
Messages : 188
Enregistré le : 22 janv. 2017, 18:54

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par lizzouee »

Bonjour

Comme votre fils j’ai aussi été diagnostiquée à 21 ans (j’ai maintenant 25 ans). Dans mon cas au début ca a prit du temps avant de trouver les bonnes doses de médication mais un coup que cet aspect là a été stabilisée je suis devenue un peu plus fonctionnelle. Il faut savoir aussi que la médication qu’il prend présentement rend amorphe (olanzapine et risperdal) donc ca peut expliquer pourquoi il est 'zombie'.

Après un gros épisode ca peut prendre du temps avant qu’on reprenne des forces mais donnez vous du temps. Vous allez ravoir votre fils c’est juste une question de temps. Continuez d’être là pour lui et continuez de l’écouter sans le juger c’est super important. C’est dur de se retrouver dans cet état là quand nos amis sont tous aux études ou qu’ils ont un emploi ca joue beaucoup sur l’estime, c’est important de sentir que nos proches ne nous jugent pas. Avec la bonne médication et une bonne hygiène de vie je suis quand même assez fonctionnelle et je suis enfin capable de vivre seule. Avec le temps on finit par trouver notre propre version d’une vie 'normale' même si c’est souvent différent de la vie des autres jeunes de notre âge.

Prenez aussi soin de vous à travers tout ca xox
annetherio
Messages : 13
Enregistré le : 02 juil. 2020, 05:46

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par annetherio »

Merci Lizouee, de vous lire ce matin, est comme un rayon de soleil qui vient de percer les nuages. C'était mon but en écrivant ces quelques lignes, nous (moi et mon fils) somme sur un terrain inconnu. Oui bien entendu il est suivi par un psychiatre, mais, les suivis se passent par téléphone (covid oblige) et comme il a extrêmement de difficulté a s'exprimer, çà complique un peu les choses. Nous habitons au Nouveau Brunswick, et, contrairement au Quebec, les ressources sont minces. C'est donc grâce a la générosité de gens comme vous, qui prennent 5 minutes pour me partager leurs vécus et expériences que j'arrive peu a peu a soutenir mon fils... Pour l'instant et contrairement a ce qui l'est comme personne d'habitude, j'ai dû prendre un peu les reines car il est incapable de fonctionner, je lui parle de ce site ci, je l'encourage a venir vous lire et échanger, mais c'est au dessus de ses forces pour l'instant...Alors je vous cites, je vous lis...A chaque fois ou il se reconnais dans vos écrits (vous qui prenez le temps de me répondre), il se sent apaiser pour un instant et compris ..Alors, milles mercis... Prenez soins de vous et continuez a partager, car, vous aidez tellement...
Itsabell
Messages : 1148
Enregistré le : 21 août 2016, 23:25

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par Itsabell »

Bonjour,
J’ai 35 ans, j’ai été diagnostiqué à 30 ans.
Il est vrai que la médication qu’il prend assomme. Le but est de le faire retomber sur terre dans l’éventualité qu’il soit stabilisé.
Le bon cocktail peut prendre du temps à faire effet. Il faut être patient mais prendre les petits moments d’accalmie et en profiter. Pour ma part ça été long. J’ai aussi pris du poids, je suis devenue zombie, etc. Mais il ne faut pas lâcher. On finit par trouver une stabilité et vivre normalement. Mais il ne faut en aucun cas arrêter tout ça d’un coup sec (je l’ai fait cet été et je suis encore à chercher la stabilité mais je fonctionne quand même).
Je constate qu’il a une maman incroyable qui semble vraiment à l’écoute. Quelle chance il a! Moi c’est un gros tabou chez moi et personne n’en parle alors je le vit seule mais j’ai quand même un mari à l’écoute.
J’ai une vie normale. Je travaille, j’ai un très bon emploi. Je vis un stress quotidien au travail mais je réussi a performer quand même. Je gère bien.
J’ai fait une psychothérapie de plusieurs années et je vois encore mon psychologue quelques fois au besoin. Je dirais que c’est vraiment ce qui m’a permis de passer au travers des moments les plus difficiles.
J’ai une fille merveilleuse de 7 ans, un mari... alors c’est possible!
Je n’ai pas de psychiatre j’habite en région éloignée et il n’y en n’a pas ici je suis suivie par une infirmière praticienne qui prescrit ma médication.
Je vous envoie un message d’espoir! Il va aller mieux. Il a la chance d’avoir votre support. Si vous voulez jaser, n’importe quand! S’il veut jaser, n’importe quand! Ça m’aide aussi d’aider les autres dans ces moments là.
Au plaisir de faire connaissance!
isa456
Messages : 1923
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par isa456 »

Bonjour,

J'ai 44 ans, j'ai été diagnostiquée il y a 20 ans à la suite d'un épisode de manie-psychose. J'ai mis environ un an à la suite de ça pour me remettre sur les rails. J'ai maintenant deux grands enfants, un conjoint depuis 16 ans, un bon emploi. Bien sûr il y a eu quelques rechutes, grossesse et bipolarité ne faisant pas toujours bon ménage, mais on peut dire que je mène une vie normale.

Il ne faut pas perdre espoir même si ça vous semble long avant que votre fils ne se retrouve. C'est tout un choc pour un cerveau un épisode comme ça, il faut laisser le temps de se reconstruire.

Courage à vous et à votre fils
annetherio
Messages : 13
Enregistré le : 02 juil. 2020, 05:46

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par annetherio »

Merci infiniment, pour vos témoignages d'espoir!! Merci milles fois d'avoir pris le temps....

C'est le petit réconfort, le petit regain qu'il me fallait pour rassurer mon coeur de maman, mais surtout,vos témoignage renforcent mes dires lorsque je répète a mon fils qu'il y aura du soleil au bout de ce tunnel...

Je vais lui faire lire vos réponses, ce sera comme un baume sur son coeur, j'en suis persuadé..Vous savez, il y a certes l'éducation et la communication avec son psy et son TS... mais rien ne vaut la voix de ceux qui vive avec la maladie...

Je l'encourage toujours a venir vous retrouver tous sur ce site... Un jour surement, lorsqu'il sera prêt... mais d'ici la... Je me ferais porte parole... de vous jusqu'a lui :)
jobinr
Messages : 33
Enregistré le : 12 mai 2014, 23:14

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par jobinr »

ca me touche votre témoignage et me rappelle la chance que j,ai eu d,avoir la mienne !!

Ma maman est tombé veuve avec trois enfants a sa charge et était BIPOLAIRE . A cette époque il n,y avait AUCUN médicament pour traiter cette maladie Pour ma part , je suis comme elle devenu BIPOLAIRE a 39 ans , mais la j,ai eu la possibilité d,être traité ( LA CHANCE qu,on a aujourd’hui,hui )

pour avoir une bonne vision pour vous a l,égard de votre fils sur sa maladie , on l,appelle aussi LA MALADIE DE L,HUMEUR .
Celle ci se dérègle du a un manque de lithium dans l,organisme . mais comme vous savez L,HUMEUR se dérègle POUR TOUT LE MONDE !!!!
pour se DÉRÉGLÉ l,humeur doit avoir de bonne raison ; deul important down ........gagner a la lotto UP ....AMOUR UP OU DOWN AH AH
mais pour l,humeur d,un bipolaire , celle ci se promène d,un états a l,autre SANS RAISON

EN TERMINANT : qu,on vous dit que vous avez a prendre des pilules a cause de comportement inapproprié , celle ci peut etre dure a avaler !!
l,estime de soi en prend un coup car on confond HUMEUR versus INTELLIGENCE
P.S. SI VOUS SENTEZ DU JUGEMENT VIS A VIS CETTE MALADIE ENVERS VOTRE GARÇON ET VOUS , DITES VOUS ???

L,HUMEUR se dérègle POUR TOUT LE MONDE , MÈME EN ÉTANT PAS BIPOLAIRE

Son destin la choyé avec vous a ses cotés
annetherio
Messages : 13
Enregistré le : 02 juil. 2020, 05:46

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par annetherio »

Merci pour ton témoignage ca me touche... Il n'existe pas de livre pour les proches aidants, je n'ai pas vu venir ce diagnostique... je fait ce que je peux, peut-être pas de la façon qui devrais, peut être maladroitement des fois.. mais, tout est porté par mon amour pour lui... Il a certes un ressenti de jugement, pas directement, mais, on ne vois plus ses amis.. Mais, le plus gros des jugements, c'est celui qui se porte envers lui-même...

J'ose espérer que sur sa route, il se rappellera toujours les valeurs que j'ai tenté d'inculquer a lui et sa soeur... De toujours se laisser guider par son cœur, croire en sois, et en ses rêves quoi que la société ou l'entourage puisse donner comme impression contradictoire.... La route est longue je sais, mais, a vous lire, tous, j'ai de l’espoir, que je lui transmet même s'il est présentement assommé, et presque sans estime... Vous faites tous partis de notre éducation, Merci d'être la, vraiment
johey
Messages : 127
Enregistré le : 30 janv. 2020, 21:48

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par johey »

Bonjour annethério,
annetherio a écrit : 10 sept. 2020, 18:52 Vous faites tous partis de notre éducation, Merci d'être la, vraiment
Vivre c'est communautaire. Il y a un tissus social autour de nous qui que l'on soit et quel que soit notre état.

Ton fils participe à ce tissus social même si on ne le connait pas personnellement. Sa présence et la maladie qui l'affecte le fait participer à notre lutte contre la maladie bipolaire. Il y a une communauté d'esprit entre nous. Même si quelques fois c'est dur et qu'on se comprends pas toujours. Il n'y a pas de jugement. Juste des pistes de réflexions. Parfois de nouveaux points de vus qui provoquent de nouvelles victoires.

Pout toffer dans "ma" dépression, qui a durer des années, j'ai eu la chance d'avoir une "routine affective quotidienne" durant un certain temps. Quelques minutes avec un de mes frères sur Skype. Du fond de la détresse, ces quelques minutes de partage à chaque jour signifiaient beaucoup pour moi. Ces quelques minutes peuvent être comparées à la respiration de la baleine qui plonge dans les profondeurs océaniques mais qui doit remonter à la surface pour respirer. Pour l'instant, ton fils va sembler vivre sous l'eau sans respirer et c'est peut être ce qu'il fera. Lui seul saura comment dealer avec la maladie, quelles que soit les connaissances des gens autour de lui. C'est son cheminement. Sa souffrance. Sa rencontre avec les mals-être. Mais il viendra respirer quelques fois. Ce sera son contact avec sa flamme de vie. C'est lui qui trouvera qui quoi comment et pourquoi. Il trouvera plus ou moins rapidement. IL trouvera SES réponses. Ou pas.

C'est, (je crois cela pour avoir vécu la chose et non parce que c'est une vérité universelle), c'est de vivre la dépression qui la rends plus tolérable. Il faut la subir comme une migraine. Comme un mal de dos, ou de dents ou comme quelqu'autres maladies. Et la dépression qui suit un high n'est pas une belle période de vie. C'est sombre et lourd. Opaque et dur. Un mal de dent ça fait mal. Idem pour une dépression.

Je crois qu'il faut que tu te positionnes dans ton rapport avec lui dans une toute nouvelle dynamique. Comme j'ai tenté de le dire dans un autre message, il faut qu'en tant qu'aidant naturelle "tu te protèges de sa dépression". Pour garder l'image de la baleine, s'il descend des jours dans les profondeurs tu ne pourras pas le suivre et retenir ton souffle comme il le fait. C'est quand il va remonter que tu vas pouvoir être là pour lui. Lui témoigner quelques minutes de ta lumière.

Le sujet n'est pas clos. La pensée magique ne fonctionne pas. Il ne sera plus "comme avant", il mue. Il va s'adapter à sa nouvelle condition et au pire il va la subir. Il vivra du déni, de la colère, de la frustration et pleins d'autres choses désagréables. Guérir de la maladie c'est surtout, encore selon moi, apprendre à dealer avec de nouvelles limitations. Apprendre et accepter de dealer avec de nouvelles conditions.

Le sujet n'est pas
clos.
Je t'encourage à continuer de chercher "ta" position dans "son" puzzle.
Tu me diras si ça fait du sens pour toi ce que je partage.
Aussi,
le groupe Revivre offre un soutien aux proches aidants je crois. Se renseigner est peut être une bonne idée.
Sirène
Messages : 22
Enregistré le : 25 juin 2020, 09:12

Re: Mon fils nouvellement diagnostiqué Bipolaire / Question médication

Message par Sirène »

Bonjour Anne,

Jai 35 ans et mon frère 36. Nous sommes tous 2 diagnostiqué Bipolaire. Moi depuis 2002 a 17 ans et lui en 2004 a 20ans.
Ça na pas été facile pour mes parents. Ils auraient aimé prendre de notre douleur sur leurs epaules. Mais nous avons parcouru notre chemin comme la plupart des adultes que nous côtoyons. Travail, enfanfs, conjojnts. La seule différence, ce sont les rechute. Heureusement nos parents et nos proches nous soutiennent. Avec les années, nous apprenons à mieux gérer nos energies afin de demeurer plus en equilibre avec la maladie.

Courage a toi.
Répondre