Comment se sortir du trou noir ?

(maniaco-dépression)
Cinny
Messages : 28
Enregistré le : 21 déc. 2013, 23:34

Comment se sortir du trou noir ?

Message par Cinny » 22 déc. 2013, 23:21

Bonsoir,
Je suis nouvelle sur le forum alors voilà une brève description de moi. Je suis une jeune maman et j'ai reçu le diagnostique de Bipolaire type 2 il y a de cela plusieurs années alors que je sortais du secondaire. Pendant des années j'ai cru a un erreur de diagnostique. Je croyais que ma crise d'adolescence (qui a été très soft, comparativement à bien d'autres) avais été prise à tort pour ma première hypomanie. Étant très docile j'ai pris mon lithium pendant 4 ans, sans obstiner. Je n'ai eu aucun autre épisode hypomaniaque pendant ce temps, simplement un humeur assez plat. Après 4 ans, j'ai décidé avec l'accord du médecin (celui ci n'étant pas convaincu du diagnostique et croyant peut-être que j'avais eu des parents trop rigides) de tenter un arrêt. Tout s'est bien passé. Je suis entrée sur le marché du travail avec mon diplôme en poche et j'était très fière. J'ai eu mes enfants et pendant ces périodes je peux dire que j'ai vécu quelques périodes dépressives. Tout entrait dans l'ordre avec des antidépresseurs. Jamais d'hypomanie induit par la médication. Je savais au fond de moi que j'avais une tendance dépressive mais je repoussais le diagnostique de Bipolarité. Jusqu'à cette été (12 ans plus tard) Après un 8-9 mois a me sentir hyper bien, énergique, vivante, fonceuse, confiante, séduisante. Étant de nature très insecure, lorsque j'ai commencé à me sentir ainsi à l'automne 2012 je me suis fait évaluée par une psychiatre. Elle ne voyait aucun signe d'hypomanie, elle expliquait cela simplement à une "émancipation", des choses que je réalisais dans ma vie et une période de bonheur simplement. J'ai donc continué ma lancée ainsi. Je me suis mise à m'entraîner, je me fixais des défis que j'ai accomplis assez bien. J'avais une motivation et une détermination hors du commun. Un moment donné, au début de l''été, en l'espace de 2 semaines je me suis sentie m'effondrer a vive allure et cela sans raison apparente. Croyant qu'il ne s'agissait que d'une autre épisode dépressive, je me suis faire ré prescrire un anti-depresseur. Je me disais que dans l'espace de quelques semaines je serait remontée. Eh bien NOON !!!
Voilà maintenant plusieurs mois que je me retrouve dans ce creux, en arrêt de travail. Je comprend maintenant que mes 8-9 mois énergiques était peut-être un hypomanie bien camouflé. J'ai descendu vraiment très bas au début de cet épisode dépressif. Je voulais mourir, sans plan mais simplement disparaître, ne plus me réveiller. J'ai eu une légère remonté en septembre avec l'introduction du Lithium (j'étais vraiment fâchée, déçue de devoir reprendre cela). Nous avons fait beaucoup de modification dans les médications, rivotril, Ativan, imovan, Celexa, cipralex ... J'ai essayé plein de recette. Jusqu'à ce qu'on s'arrête sur une recette. Mais voilà que depuis 1 mois, je suis en rechute... Les idées noirs sont réapparut, je ne voulait plus de mes enfants, de mon conjoints, je voulais simplement ne plus exister. Tout était et est encore pénible.
C'est la que je demande votre aide ? Je n'ai jamais descendu aussi creux. J'ai l'impression que depuis les 5 derniers mois je tente de trouver la bonne façon de me sortir de la, mais sans succès. Actuellement, je vais aussi mal qu'au jour 1. Je sourit a peine, j'ai de l'angoisse a sortir de chez moi et rencontrer des gens qui me connaissent habituellement, tellement je me sens différente et "zombie"
QUE faisiez vous dans ces périodes ? Pleins de gens ont tendance a dire "pousse toi un peu et ça viendra" mais c'est vRAIMENT pénible. J'ai tente de me remettre a l'entraînement (très léger) et je ne comprenais même pas ce que je faisais la. Ce qui me motivait tant l'an passé, je ne le retrouvait plus. Mais je sais que c'est bon l'exercice physique... RIEN ne me tente a pars dormir 24h/24 pour ne plus penser et me réveiller et être guérit. Je sais. Ce n'est pas réaliste... Mais je ne sais plus ou commencer. M'écouter et ne plus rien faire et me reposer jusqu'à ce que l'énergie et la motivation revienne ? Ou me pousser légèrement afin de réactiver la machine...?
Merci de prendre le temps de me répondre. Désolée pour le long texte.

Cinny

Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Waldgänger » 23 déc. 2013, 12:04

Bonjour Cinny,

Je te souhaite la bienvenue sur ce forum!

Je t'ai lu, je suis moi-même bipolaire de type 2 et je sors d'une léthargie causée par les médicaments qui a amoidrie mon tonus physique et mental. Pour se sortir de ce trou noir il te faut régulariser tes heure de sommeil 8-9 heures par jour sinon tu te retrouve fatigué dès le début de ta journée, prendre 3 repas et 1-2 collation par jour équilibré et sain pour maintenir le poids car cela aussi engourdis et faire de l'exercice avec un surplus de poids est plus éreintant. Pour l'exercice commence par des marches, pelleter bref une activité qui ne soit pas compliqué mais qui te fera un grand bien même si au début on ne voit pas les résultats, quelques étirements pour te réchauffer avant de faire celui-ci aide aussi. Il y a aussi la méditation, le yoga mais si tu n'as pas d'expérience dans ce domaine cela peut-être plus demandant au niveau des efforts que tu auras a faire. Bref il te faut te donner une routine de vie qui tient compte de ta réalité familiale mais graduellement car l'hypomanie a ceci de particulier qu'elle tire du jus dans le temps donc être sur le carreau après est somme toute naturelle.

Prendre un jour a la fois et ne pas trop anticiper...

Bon temps des fêtes!

Wald

alabil
Messages : 83
Enregistré le : 27 avr. 2013, 23:27
Localisation : Laval

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par alabil » 23 déc. 2013, 16:50

Salut Cinny,

bienvenue parmi nous, je comprend ce que tu vit présentement, j'étais dans le meme bateau en début d'année,
J'ai tente de me remettre a l'entraînement (très léger) et je ne comprenais même pas ce que je faisais la. Ce qui me motivait tant l'an passé, je ne le retrouvait plus. Mais je sais que c'est bon l'exercice physique... RIEN ne me tente a pars dormir 24h/24 pour ne plus penser et me réveiller et être guérit.
En ce qui me concerne, et bien, j'ai effectivement resté au lit pendant presque 3 jour d'affilé à ne rien faire du tout jusqu'au jour ou je me suis dit et realisé qu'il y a de bien meilleures choses à faire que de moisir dans mon lit alors je me suis botté les fesses et effectués d'énormes efforts pour m'en sortir.

Du dit également que l'entrainement te motivait et que maintenant tu ne resend plus rien. Moi j'ai effectivement recommence à m'entrainer meme si cela ne me disait vraiment rien du tout mais il faut persister c'est comem cela que j'ai repris le gout du gym après 3-4 semaines environ, si tu veux t'y remettre alors, il faut le faire meme si cela ne te tente vraiment pas, c'est pendant ces journées comme cela que ça en vaut vraiment la peine et tu va voir que le désir va revenir tranquillement. il suffit de persister

Bon courage
"The World Is What You Make It"

Cinny
Messages : 28
Enregistré le : 21 déc. 2013, 23:34

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Cinny » 23 déc. 2013, 22:09

Merci Wald et Alabil pour vos réponses.
c'est plus rassurant de parler à des gens qui ont vécu des expériences similaires. J'étais vraiment mélangée entre "m'écouter et ne rien faire et me reposer si j'en ai pas envie" ou "me pousser légèrement même si ça ne me dit pas toujours"
Ma psychiatre me disait de m'écouter, cependant j'ai l'impression que je vais me fusionner a mon lit si je ne fait que m'écouter. Pour ce qui est de la routine, je suis pleinement consciente que c'est important. J'ai peine à l'introduire depuis l'été. Dans ma tête, je sais qu'habituellement je suis capable et je veux et je force pour réussir mais j'ai l'impression que parfois je VEUX TROP agir comme si je n'étais pas en dépression et ça me frustre de voir mes incapacités. Je crois que je vais y aller vraiment graduellement dans l'introduction de la routine. Jusqu'à tout récemment les tâches les plus simples comme l'hygiène était ardues. C'est parfois gênant de le mentionner mais je sais que cela fait parti de la dépression. Avant même de lire ta réponse WALD jai pelleté aujourd'hui. Effectivement, ce n'est pas un entraînement intense mais ça fait du bien ensuite. Je crois que ce qui me démoralise le plus dans cela, c'est de voir à quelle point mes capacité du printemps 2013 se sont envolées. Je m'étais entraîné a faire un triathlon et j'avais bien préformé. Et maintenant, j'ai de la difficulté à courir 10min. Ca me donne l'impression de perdre des acquis, de devoir REApprendre ce que je savait avant. Mais bon, je suis négative dans mon discours. Je dois tenter de voir plus positif à travers cela. Avez-vous eu cette impression "de perdre vos capacité" vous ?

Merci

Waldgänger
Messages : 812
Enregistré le : 11 juin 2011, 19:17

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Waldgänger » 24 déc. 2013, 09:59

Bonjour Cinny,

Perdre mes capacités...oui mais je crois que c'est comme le vélo, une fois que tu l'a appris cela revient avec un peu d'effort et peut-être parfois il faut remettre les roues de soutien! Tu m'as fais rire quand tu écris que tu veux fusionner avec ton lit...dison que cette réalité je l'ai connu mais il y a un moment ou tu veux en sortir de ce lit pour réaliser ta vie...ressentir plus que de la léthargie. Toutefois quand tu dis que même la réalité d'hygiène personnel est pénible...bah on passe tous par la mais tranquillement le goût, le plaisir d'être bien avec soi-même revient. Même dans la grisaille de nos pensées malgré le temps des fêtes il y a une harmonie certes elle est très bien caché mais elle est perceptible car après tout nos yeux ont des couleurs? ;)

Tu n'es pas en état de peut-être savourer entièrement une veille de noël mais si tu prends 30 minutes, 1 heure ou 2 d'être la, d'être vraiment la cela sera ton cadeau envers toi-même et si pour le reste tu es plus morne, plus fade voire éteinte...donne toi la chance de remonter graduellement car gravir la pente exige un effort constant alors les pauses sont permises.

Joyeuses fêtes

Wald

alabil
Messages : 83
Enregistré le : 27 avr. 2013, 23:27
Localisation : Laval

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par alabil » 24 déc. 2013, 12:44

Salut Cinny,

Le meilleur baromètre est toi-même, il est important de t’écouter, ce que ton corps et âme te dit, si tu veux fusionner avec ton lit et bien vas-y, après quelque jours tu vas vouloir en ressortir et c’Est là que tu dois commencer à remonter la pente, Ce n’est pas évident surtout en hiver mais quand il faut y aller, alors vas-y mais il est important de s’y prendre assez mollo.
Je m'étais entraîné a faire un triathlon et j'avais bien préformé. Et maintenant, j'ai de la difficulté à courir 10min. Ca me donne l'impression de perdre des acquis, de devoir REApprendre ce que je savait avant. Mais bon, je suis négative dans mon discours. Je dois tenter de voir plus positif à travers cela. Avez-vous eu cette impression "de perdre vos capacité" vous ?
Prend cela comme un retour d'une blessure, apprend de ce que tu as appris dans ta préparation précédente et donne toi le temps pour remonter la pente. Aujourd'hui, il faut constamment travailler fort pour réussir et quand on réussi. la recompense est toujours très bienfaisante.

Courage et tu va t'en sortir
"The World Is What You Make It"

Cinny
Messages : 28
Enregistré le : 21 déc. 2013, 23:34

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Cinny » 28 déc. 2013, 23:40

Bonsoir à vous deux et merci pour vos réponses. Je recommencerai tranquillement et a mon rythme. Je tenterai de respecter mon rythme.

Ce soir je suis triste, je viens de regarder des photos de ma dernière année et je me voyais au printemps dernier : belle, bronzée, maquillée, dents impeccablement blanches, hyper souriante. Les seuls photos que j'ai de cette automne : je suis terne, blême, peu souriante, 15lbs en plus.
Ces vraiment en voyant ces photos que j'ai une claque au visage. Je vois vraiment la haute marche que j'ai dégringoler depuis les 8-9 derniers mois. Je ne sais pas si je dois être triste ou enragée de cela. Je lis souvent les sujets sans les commenter et je ne sais pas si je me trompe mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de bipolaire qui n'ont jamais réussi à retrouver leur vie d'avant. Rassurez-moi quelqu'un ! Yen a-t-il entre vous qui ont réussi à reprendre leur travail et retrouver leur "soi-même" d'avant ?
Côté couple ? Est-ce que vos conjoints ou conjointes gèrent bien avec votre maladie ? Pour ma part, il est très compréhensif depuis le début de mon down il y a 6 mois. Mais je sais que ce ne doit pas être évident. Je ne parle presque plus, je n'ai plus rien a dire (tout ce que je fais depuis des mois, c'est être dans la maison... Je n'ai plus grand chose a dire) Je ne veux plus de rapprochement depuis des mois. MAIS JE SAIS que ce n'est pas la vie NORMALE, j'ai peur de ne plus revenir comme avant, ne plus pouvoir retourner travailler, bref ne plus revoir la vie comme avant et rester BIZARRE comme je me sens actuellement. J'ai l'impression d'avoir sauté d'un sujet à l'autre. J'espère que vous m'avez suivi quand même et pourrez me répondre.
Merci
Cinny[

Astrid
Messages : 1241
Enregistré le : 06 déc. 2011, 18:59

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Astrid » 29 déc. 2013, 00:31

Salut !
Notre vie d'avant ?!?!?
Bonne question!
Pour ma part je ne saurais quoi te repondre.

J'ai peine a cataloguer le avant. Je l'idéalise fort probablement d'ailleurs.
Je m'ennuis d'un temps où en fait je n'était pas stable mais je j'ignorais tout simplement en etais-je pour autant heureuse... je me plais a le croire mais j'en doute parfois. Je ne sais plus que pensé toute ma vie a trop souvent été chamboulé par la maladie ... maintenant je sais que c'est ce qui clochait.
Alors, es-ce que ma vie est redevenu comme avant certainement pas.
Mais. Je suis désormais, et mieux que jamais, équipé pour faire face a l'avenir sereinement
Maintenant je sais ce contre quoi je me,bat je sais comment le,mettre K.O. et je sais aussi comment le tenir a distance.
C est un beat de vie different certe mais de loin plus équilibré.

J'ai sommes toutes retrouvés toutes mes faculté et je suis a me réorganiser au niveau professionnel.
Je suis honnête et je dois l'avouer ça m'a. Fait ch... de devoir renoncer a ma profession mais moins de un mois plus tard je me dit que si je suis pour avoir une meilleure qualité de vie : why not?

Alors. En définitive, je dirais que je suis tout a fsit stable depuis disons plus d' un ans et demi ce qui est vraiment notable dans ma vie jusque là." Intense" et tout a fait apte pour un nouveau depart faut le voir ainsi. Je vais vivrebune vie tout a fsit normal et mes,chances. De ne pas rechuté sont excellente dans la mesure où je respecte certaine balise. Reste ma situation professionnel a régularisé mais c'est une question de temps dût a ma réorientation plutot wu'une incapacité du a la maladie. Certain on eu la chance d'être diagnostiquer avant qu'il ne soit déjà engagée dans la vie ce wui est sommes toutes un avantage certain. Pour continuer du bon pied mais d'autre doivent se revirer sur un dix cent et s'est pas evident mais OUI c'est. Faisable.

Je sais pas si ça t'encourage mais j'essaie de te dresser un topo plutot réaliste
Maintenant, si tu me demande si je suis contente d'être où je suis je te dirais que lorsque je réussi d,arrêté de pensé au passé. OUI je suis plutot fier de moi et assez contente de pouvoir faire tout ce que je faisais avant mais avec moderation bien sûr.

Faut. Apprivoisé. Cette maladie faire. Le deuil de certaine chose
Mais la vie dite normal est tout. A fait possible pour tout le monde fsut revoir certaine priorité parfois adaptée le beat de vie mais tout est possible sur tout que maintenant nous avons l'avantage comme je disais plus haut de connaitre notre ennemi.

Sur ce prens soin de toi et ne te laisse pas décourager. Par le temps qui passe. Les année a venir où tu jouira de stabilité seront plus nombreuse que celle où travaillera a la trouver :D

Cinny
Messages : 28
Enregistré le : 21 déc. 2013, 23:34

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Cinny » 29 déc. 2013, 22:46

Merci Zacharlotte11 et Astrid,
Comme je peux me rendre compte ce n'est pas exactement comme AVANT mais c'est mieux ainsi.... J'imagine que je ne resterai pas toujours terrée dans ma maison, a ne sortir que pour faire l'épicerie ou chercher les enfants a la garderie. Je ne souhaite pas REvenir avec la même énergie du printemps dernier, même mes amis très énergiques n'arrivaient pas à me suivre. Mais je veux simplement arriver un jour a faire mes choses avec plus de facilité. Je sais que la vie n'est jamais facile, que nous devons toujours travailler... Mais actuellement, tout (ou presque) me semble ardu. Au début de ma dépression j'étais très anxieuse car la médication ne faisait pas encore son effet, je parvenais a me "pousser" quand même a faire mes choses habituellement "simples" ou les tâches de la maison. Oui bien sur j'étais épuisée mais mon anxiété me poussait a le faire. Maintenant ?! Je ne suis plus anxieuse, je me sens simplement "morte" et "en dehors de mes émotions" Y a des journée plus facile que d'autres je dois l'avouer, ou tout coule plus facilement. Mais d'autres ou je restes dans mon lit jusqu'à midi, j'écoute mon cœur comme ma psy me le demande mais je me sens coupable de cette grâce matinée ensuite. Certaines fois, simplement me peigner ou même me laver est un fardeau. Ça pas de sens !!! Je me le dit, je ne veux pas avoir a forcer ainsi toute ma vie pour simplement faire "la base" j'espère retrouver un peu de légèreté un jour. Je m'excuse, je suis négative ce soir. Ce n'est pas une bonne journée.

Astrid, quand tu parlait de réorganisation dans ton travail...? C'est parce que tu n'était plus capable de le faire comme avant ? Ça ramenais des instabilités ? Moi je fait ce métier depuis 7 ans. Ça a quand même toujours bien été. C'est un métier très instable par contre à cause des horaires jour-soir-nuit et fin de semaine, et supplémentaire obligatoires. Cependant, depuis 4 ans j'avais réussi à améliorer mon sort en changeant d'endroit ou je n'ai plus de nuit à faire. Et un horaire beaucoup plus stable. Cela aidait a ma stabilité et pour ma famille aussi. J'ai un très bon salaire à cette endroit. Mais actuellement, je ne sais pas comment je ferai pour y retourner. J'ai l'impression d'avoir perdu mes notions avec la dépression. Mon cerveau est en compote. Mais bon, s'il fait un changement, je n'aurai pas le choix.

Zacharlotte11
Oui c'est difficile la phase dépressive avec de jeunes enfants, je ne me sens jamais a la hauteur et j'ai peur qu'ils en souffrent. Je tente d'être le plus souriante possible avec eux par contre, même si je feel moins.


Merci

Astrid
Messages : 1241
Enregistré le : 06 déc. 2011, 18:59

Re: Comment se sortir du trou noir ?

Message par Astrid » 30 déc. 2013, 03:09

Salut,

en passant, ne te sens pas mal d'être "négative" parce que 1 tu ne l'es pas tu parle de ce que tu vie et ce que tu vie est dificil a vivre donc c'est juste normal et 2 même si tu l,était ça fait parti du lot et ici on te jugera pas pour ça!

POur la réorganisation du travail ... c'est compliquer et tout nouveau en fait j'ai pratiquer ma profession 3 ans puis je suis "tomber malade" en 2008 et depuis je suis arrêter de travailler. En fait pour ce qui est du trouble bipolaire apres 3 ans d'arrêt je faisait un retour progressif même si je nÉtait pas encore stable ( j Était 1000 fois mieux) et ça allait on y allait vraiment petit mais c'tait ok. sauf que je me suis fait un hernir discal et là il m'on bourré de narcotique et donc j'ai déstabilisé en plus d'avoir une réadaptation difficile avec l'herni ( hospit de 19 jour deux semaine sans marcher quelque mois de marchette) pour faire ça court ben j'ai comme perdu la stabilité nécessaire pour travailler et j,ai perdu mon emplois pcq après 3 ans d'absence l'employeur est pas tenu au lien d'emplois j'aurais pu faire un grief mais j,avais pas la santé mentale pour le faire. fac je me suis retrouver pas de job pour pouvoir effectuer un retour progressif alors j'ai premièrement vouer mon énergie a me rétablir physiquement et on a donner une go avec mon Dre pour sevrer les narcotique pour retrouver une stabilité puis avec le clsc j'ai eu un suivie J,ai pu faire certain stage en guise de retour progressif mais pas dans mon domaine et là depuis septembre j'ai le ok pour travailler mais je voulais me concentrer sur un branche soft de ma profession disons le ainsi et je me suis rendu compte que je trouverais pas ce que je cherche et que je devrais pensé au hard de la profession et donc j,ai fait des démarche pour obtenir de l'aide pcq mes notion après tout ce temps sont vrment pas uptodate. Mais là les démarche a faire serait de presque recommencer mes stage et tout et le stress que cela va généré sera probablement pas gérable.. dumoins c'est ce que j'ai peur... en plus ya rien qui garanti que je vais supporter ce beat de fou a long terme et ce sera dificil de trouver une job avec les restriction pas de shift de nuit et pas de temps supplémentaire obligatoire mais bon ça se serait un detail dans le lot de problématique... fac je me suis rendu a l'évidence que la pression du métier est p-ê trop pour moi et j,ai pas envi d'investir de l'énergie dans des démarche pour pourraient au final mener a ma perte si on veut.
Désolé pour le roman mais c'est pour te mettre en contexte. Aussi j'ai perdu l'envie d'apprendre ce genre de truc on dirait que c'est rendu trop compliquer je sais pas trop comment expliquer mais bon.

Mais là comme tu vois c'est l'herni discal qui a tout foutu en l,air donc c,Est le point encourageant pour toi le trouble m'aurait probalement permi de retourner dans mon travail mais j,aurais surment eu des acomodation surtout au début.

J'ai longtemps pensé que jÉtais rendu stupide incapable d'apprendre quoique ce soit mais finalement c'Est faut j'ai fait des cours a l'université et j,ai très bien réussi. ma dernière phase avant de stabilisé c'tait un phase dépressive et je suis remonté tranquillement mais j,ai tellement fait dÉpisode depuis 2008 que certain truc un été plus long a revenir que d'autre mais au final tout est pas mal rentré dans l'ordre ...

mais c,est ça pour ma part j,dois entrevoir de trouver un emplois avec moins de stress. du stress yen a partout mais je peux choisir un travail ou mes responsabilité sont moindre comparé a ce que cÉtait. Je te comprends d'avoir peur de plus pouvoir pratiquer et de perdre tes notions mais je te dirais que nos crainte sont souvent non fondé et en dépression ya rien qui nous rentre dans tête alors noraml que nos notions soit loin mais faut pas perdre de vu que lorsqu on retourne au travail c'est que nous alloons mieux donc les faculté revienne avec genre...

aussi je sais que c'est pas super comment encouragement mais dis toi que ton état est temporaire c'est l,avantage de cette maladie : rien ne dure a jamais ! ;) pour avoir un trouble bipolaire de diagnostique faut avoir des down des high et des période euthymique (normal) donc la bonne nouvelle ladedans c'est que la période normal va finir par ce pointé.

alors courage, soit indulgeante avec toi même tu fait pas expret d'être de même ce n,est qu'une questionde temps ... je sais ! cE,st là que tu en peux plus et c'Est maintenant que tu voudrais que ça finisse ! jte comprends!

au plaisir!

Répondre