hiver difficile

(maniaco-dépression)
blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

hiver difficile

Message par blondebleue » 06 mars 2015, 22:12

Je traverse un hiver difficile depuis janvier après avoir été stable plusieurs mois.

Mon psychiatre, qui me donne le meilleur suivi qu'on puisse espérer, a ajouté une petite dose d'antidépresseur à mon stabilisateur récemment. Et, je suis partie en peur! Je suis devenue agitée, le sommeil raccourci, l'énergie pour travailler 15 heures par jour et dépenser trop. Il y avait donc hypomanie en vue, mais pas une bonne, j'étais trop agitée et mal dans ma peau.

J'ai revu le médecin. J'avais honte d'être agitée devant lui et de ne pas pouvoir me contrôler. On a décidé de couper la dose d'antidépresseur en deux. Au bout de 3-4 jours, je suis redescendue sur terre. Mais là, le moral redescend encore...

Je le revois dans 10 jours. Je sais qu'il va vouloir me faire essayer autre chose. Une partie de moi veut continuer de se battre mais une autre est découragée. Des fois je me dis que j'ai eu une belle vie et que je pourrais partir la tête haute. Dans ma tête j'ai une limite que je me suis fixée sur ce que je considère comme une vie que je peux accepter de vivre. Et des fois j'ai l'impression que je me rapproche de cette limite. J'ai peur que la bipolarité devienne juste pire avec le temps. Mes cycles sont plus courts, ma dernière dépression a été la pire, presque 18 mois sans compter le temps pour revenir à une vie normale. Tout ça pour 8-9 mois de stabilité. Je me sens maintenant comme je me sentais pendant plusieurs mois avant que se déclenche la dernière dépression majeure. Je suis convaincue que je survivrai pas à la prochaine.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: hiver difficile

Message par feemystere » 06 mars 2015, 22:19

blondebleue a écrit :
Mes cycles sont plus courts, ma dernière dépression a été la pire, presque 18 mois sans compter le temps pour revenir à une vie normale. Tout ça pour 8-9 mois de stabilité. Je me sens maintenant comme je me sentais pendant plusieurs mois avant que se déclenche la dernière dépression majeure. Je suis convaincue que je survivrai pas à la prochaine.
Voilà pourquoi il faut accepter ce qui te sera proposé, malgré les risques que ça comporte. Que tu ajustes ta médication ou non, ça entrainera des conséquences: positives et/ou négatives. C'est en étant optimiste, motivée, entourée et bien suivie que ça fera la différence. Tu as un bagage, tu as vécu des moments difficiles mais il y a tant aussi à venir. Il y aura toujours de l'espoir et de la lumière.

Mais n'oublie pas que le chemin est plus important que le résultat. Profite du moment présent, fais de ton mieux, savoure les journées ensoleillées, les victoires, les petites ou grandes joies, accepte les défis et continue toujours à regarder en avant.

Bonne continuation et n'abandonne pas ;) Je sais que tu es capable, j'ai confiance en toi. Tiens nous au courant, bisous xxxx
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Japhy
Messages : 26
Enregistré le : 27 févr. 2015, 14:19

Re: hiver difficile

Message par Japhy » 07 mars 2015, 20:16

Si ça peut t'aider, voici ce que j'ai écris il y a quelques mois lorsque j'étais également désespéré :

J’ai tenté ma chance, j’ai tenté de suivre un chemin, pour ne frapper qu’un mur, qu’on essaye toujours de défoncer avec ma tête. C’est terminé! Je rebrousse chemin. Je croyais qu’on allait m’aider, mais c’est plutôt le contraire. On ne veut pas m’aider, mais seulement conclure un dossier de plus. Je partirais, ils ne me courront pas après, ils me laisseront partir, et se diront tant pis, alors qu’il en soit ainsi, tant pis… j’aurai essayé… si ce n’est pas que des paroles en l’air, je pourrai tourner la page, alors donc, qu’est-ce qui m’attendrait? Un pèlerinage, une quête spirituelle, la mort, le suicide, les drogues… Je ne suis pas pessimiste, ni optimiste, je ne ferme que ce chapitre de ma vie, peut-être en aura t’il un autre…

Et ça c'était il y a quelques mois, aujourd'hui je vais mieux, parce que je vois l'été arriver et je vais toujours mieux lors de cette saison, je sais que c'est banale, mais l'idée du beau temps après le mauvais temps donne un certain espoir... De plus, j'espère aussi que t'as pu constater que tu n'es pas seule...

hakuna matata ;)

blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: hiver difficile

Message par blondebleue » 08 mars 2015, 00:48

Merci petite fée et Japhy.

J'ai un médecin qui m'écoute et me suis chaque mois, ou même chaque semaine quand il le faut. Ce n'est pas que je me sente seule. J'ai de la famille qui m'aime, mes enfants, mes parents, frère et soeurs même s'ils sont tous loin. Je pensais avoir trouvé la bonne recette de vie avec ces 8-9 mois de stabilité et les deux derniers mois ont été en montagnes russes. J'arrive pas à retrouver l'équilibre et l'idée de repasser par l'essai de nouvelles médications me fait peur. Je me sens pas prête pour ça.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: hiver difficile

Message par feemystere » 08 mars 2015, 20:50

blondebleue a écrit : l'idée de repasser par l'essai de nouvelles médications me fait peur. Je me sens pas prête pour ça.
Quelles sont les autres alternatives/solutions? En as-tu parlé avec ton médecin? Qu'as-tu essayé, hors médication?
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: hiver difficile

Message par blondebleue » 09 mars 2015, 22:41

Il m'a proposé d'ajouter du latuda à mon stabilisateur. Le problème c'est que j'ai eu de gros effets secondaires à tellement de médicaments essayés que je suis pas prête pour un autre.

Ce que je fais d'autre? J'ai diminué la cadence au travail, je peux travailler de la maison alors je me cache un peu, ça évite le stress de devoir camoufler que je vais mal. Je fais mon yoga régulièrement tous les matins, je vais marcher le soir, je me nourris bien, je surveille mon sommeil comme si ma vie en dépendait... Je suis devenue une obsédée de l'hygiène de vie!! Mais bon, c'est dur me rendre compte que c'est pas suffisant.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: hiver difficile

Message par feemystere » 11 mars 2015, 21:20

«Qui fait ce qu'il peut, fait ce qu'il doit.»

Tu es sur le bon chemin, ne lâche pas! Écris autant de fois que tu en as envie/besoin! :idea:
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Collembole
Messages : 27
Enregistré le : 05 janv. 2015, 16:02

Re: hiver difficile

Message par Collembole » 12 mars 2015, 09:58

Bonjour Blondebleue,

Un petit mot pour te dire que je comprends ce que tu vis. Je suis moi-même très sensible à la médication et je fais vraiment attention à mon hygiène de vie. Malgré cela, ce n'est pas toujours facile. Il faut faire confiance à notre médecin et surtout à la vie ! Tu as tout pour passer au travers et retrouver ton équilibre :)

Passe une belle journée !

Sylvie

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: hiver difficile

Message par feemystere » 12 mars 2015, 20:27

Collembole a écrit : Il faut faire confiance à notre médecin et surtout à la vie ! Tu as tout pour passer au travers et retrouver ton équilibre :)
Tout à fait d'accord =)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

blondebleue
Messages : 1761
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: hiver difficile

Message par blondebleue » 12 mars 2015, 22:21

J'ai eu de meilleures journées depuis que j'ai diminué le zoloft. Je dors pas beaucoup mais je ne me sens pas high pour autant. Je redeviens un peu plus normale même si je me sens fragile aux activations émotives. Je sens que je pourrais m'emporter facilement quand quelque chose me dérange. Je travaille fort à me contenir. Mais je n'ai pas eu envie de pleurer depuis 2 jours ce qui est bon signe. Faut voir si ça va tenir avec le sevrage complet de zoloft.

L'envie de pleurer pour rien c'est souvent mon premier signe de down avec le ralentissement psychomoteur. J'haïs pleurer pour rien, je me sens poche, immature, pas sortable, marginale, honteuse, coupable etc. etc....

Répondre