Vivre avec

(maniaco-dépression)
Répondre
petrin3
Messages : 1
Enregistré le : 03 févr. 2016, 06:40

Vivre avec

Message par petrin3 »

Bonjour à toutes et tous,



Je n'ai pas l'habitude de demander de l'aide, ou même de parler de mes problemes autour de moi,

car j ai souvent l habitude de tout gerer seul, ou en tout cas, jessaie pour soulager les gens qui

m'entourent.

La, j'ai depassé une limite je pense, car je ressens ce besoin comme jamais auparavant.

Je me présente, j'ai 40ans, 2 enfants de 12 et 9 ans. Divorcé. Boulot stable, pas de souci de

santé, ni d'ordre social. J'avais un cercle d'amis que j'aimais rencontrer autour d un repas, ou

d'une soirée ou l'autre.

Ma compagne, pour laquelle j'ai quitté mon ex femme, et mêre de mes 2 enfants, a 3 enfants de son

coté. Son ex mari en a dorénavant la garde, car elle dixit, ne pouvait pas assumer sa vie, mon ex

femme, mes enfants, ses enfants, sa formation etc etc. Bref.

Cela fait 5 ans que j'essaie de faire en sorte de reformer une famille. Il y a eu des hauts, des

bas, des silences, des joies.
Toutes ces périodes ont eté décidées par ma compagne. C'est elle qui décidait quand commencer une

guerre, quand une relation la dérangeait, quand elle ne voulait plus voir une personne dans sa

vie, et forcement dans la mienne.

Maintenant, elle attend notre enfant. Elle est enceinte. Et j'ai peur plus que jamais.
Peur de ses reactions, de ses angoisses, de ses actions qui font que je suis de plus en plus

perdu, et plus du tout moi meme, cet espece de bout-en-train toujours jovial et souriant. Jamais

de dispute ni conflit. Ma fille ne reconnait plus son père, ca fait mal a entendre.



Ma compagne a été diagnostiquée bipolaire depuis 4ans.

Elle refuse d'y croire, refuse tout traitement, et dit que la vie que jessaie de lui donner est

malsaine, car j ai un bon contact avec la maman de mes enfants. Chose qu'elle ne supporte pas.

Supporte plus.
Car la relation avec elle et mon ex femme est passée par tous les stades amicaux auparavant sans

aucun probleme. Jusqu a ce que me compagne ait décidé du jour au lendemain qu elle n en voulait

plus.

Idem pour toutes les relations amicales liées a mon passé. Je me sens coincé, je ne vis plus. Si.

Je vis comme elle voudrait que cela soit. Tout pour elle, tout lié a elle.

Ca a été jusqu au point qu elle ne voulait plus que j aies la garde alternée de mes enfants, car

me m occupais plus(+) d eux que d elle, quand ils sont la...Jalousie mal placée?

Elle leur parle à mes enfants, le lendemain, elle refuse de leur adresser la parole.Sans raison

apparente.

En résumé, je deviens fou, mes enfants aussi, et elle jette tout ce qui a trait à mon passé.
Elle se dispute également souvent avec ses amies, qu elle jette de Facebook ou autre et j en

passe.

Ma question est la suivante.

Dois je encore avoir la force de supporter toutes ses crises? Car oui je l'aime. Mais elle rend

triste et mes enfants, et mon entourage, et m'empeche de vivre...
Quand je lui en parle, elle dévie, transforme, et s arrange pour passer pour la victime...
Et bien sur elle fume des substances illicites, qui coutent horriblement cher, et qui plombent mon

budget. Sans cela, ce serait invivable...

Merci de vos avis futurs

Je vous souhaite d'être heureux

Bien à vous

P.
Félicité
Messages : 170
Enregistré le : 10 déc. 2015, 11:16

Re: Vivre avec

Message par Félicité »

Bonjour Petrin,

Tu exprimes bien ce qu'un conjoint vivant avec une bipolaire peut endurer. J'ai fait vivre tout ça à mon conjoint également, pensant que je pourrais gérer. Tu sais l'amour est fort, mais la maladie ronge. Chaque fois que je faisais une crise à mon chum, il me remettait sur le nez que c'était ma maladie qui parlait, que je n'était pas en mesure de discuter ou de voir les choses réellement comme elles sont, puis il cessait de parler et s'éloignait de moi. Chaque fois, je lui en voulait. La distance qu'il installait entre nous me faisait mal, mais il devait le faire pour se protéger lui même, mais aussi pour me laisser retrouver mes sens. C'était donc constamment des froid entre nous jusqu'à ce que je me sente un peu mieux et que nous réussissions à nous rapprocher. Jusqu'à ce qu'il n'en peuve plus de ce jeu de yoyo. Quand ce jour est arrivé, je ne voulais pas le perdre, j'ai décidé d'aller chercher de l'aide. Quand ce jour est arrivé, il était tellement content qu'enfin je me décide.

Tu demande si tu dois endurer ça encore longtemps? Seul toi peux répondre vraiment à cette question. Tout comme toi, je pense qu'il faut qu'elle aille chercher de l'aide, mais on ne peut obliger personne à aller se faire soigner. L'important c'est de te protéger pour ne pas que tout ça te détruise. Il faut être fort et indépendant pour ne pas entrer dans ce jeu et garder tes distances.

Fait attention à toi et tes enfants. Bonne chance
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Vivre avec

Message par Nath2727 »

Salut,

Je lis beaucoup de désaroi dans tes mots et pour cause, tu endures un calvaire qui ne cesse jamais. Mais vivre avec une personne bipolaire ne sous-entend pas de toujours tout accepter. Il faut que tu lui mettes tes limites, il faut qu'elle comprenne qu'elle te rend malheureux. C'est pas une vie ça, tu peux pas continuer comme ça parce qu'un jour ton amour ne sera plus suffisant... Cette personne a besoin d'aide mais je crois que toi aussi. Tu dois te sauver toi, si tu veux l'aider par la suite. Je comprends bien que tu l'aime et que tu souffres de ne plus la comprendre. En plus la grossesse risque de la débalancer au niveau de son humeur. Tu fais bien de venir ventiler un peu sur le forum. Il faudrait que tu arrives à avoir une vraie conversation avec elle, une conversation d'adultes, et que tu lui dises tout ce que tu as écrit. Elle ne peut pas rester de glace.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
isa456
Messages : 1780
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Vivre avec

Message par isa456 »

Ce n'est jamais facile pour les proches d'une personne bipolaire, surtout si cette dernière met la tête dans le sable et refuse les traitements.

Une thérapie et de la médication s'impose pour ta conjointe, et rapidement

Le post partum peut être rock and roll pour vous, avec les changements hormonaux de la grossesse, ça peut virer en manie ou en dépression assez vite

Fais connaître tes limites, dis lui qu'elles sont atteintes, il faut qu'elle sente le sérieux de la situation

Je suis bipolaire et j'ai deux enfants de 7 et 9 ans, je suis avec le même conjoint depuis 12 ans, il y a eu des moments plus difficiles, il est resté patient mais à un moment il m'a dit qu'il avait ses limites, qu'il était patient mais qu'il ne pouvait pas tout endurer, que je devais m'aider aussi. Ça m'a fait réfléchir.

Je vais assidûment à mes rv chez le psychiatre, je réduis les stresseurs, je dors bien, je fais de l'exercice, je prends de la médication tous les jours. Oui, on peut être stable et vivre une vie agréable malgré cette maladie mais il faut s'aider soi même, les autres ne peuvent pas grand chose pour nous.

Courage et pense à toi dans tout ça.
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: Vivre avec

Message par Cabotine »

Vivre avec une personne bipolaire est un défi en soi et l'issue passe par la communication (à mon humble avis).

Mon copain me voit évoluer de jour en jour et il voit bien que ma vie est parsemée de hauts et de bas intenses qui ont des répercussions sur lui. Quand il atteint sa limite, il me le fais savoir, mais la maladie mentale vient avec un certain nombre de tabous, tabous qui font partie de ma vie de couple également.

De mon point de vue de bipolaire, ma principale préoccupation, lorsque je vais mal, est de ne pas faire souffrir mon amour. Mais, parfois, je suis dans un état tel que je n'arrive plus à l'épargner et ça vient avec une dose massive de culpabilité. Conjoints de bipolaires, sachez que nous sommes conscients des ennuis que cela vous procure et que nous en sommes tellement désolés! Quand on dépasse les bornes, c'est parce que tout est trop intense et vous êtes le dommage collatéral... nous le savons et culpabilisons beaucoup pour ça.

Du point de vue du conjoint, ce dernier sera déchiré entre l'idée de venir en aide à la personne malade et l'envie de se protéger. Là aussi, la culpabilité est au rendez-vous.

Comme mon copain qui trouve difficile, par moments, de vivre avec moi et qui a juste envie de s'éloigner mais qui ressent de la culpabilité si je lui dis que je vais recommencer le traitement pour l'accommoder là-dedans. Il dit qu'il devrait m'accepter telle quelle.

Oui pour les conjoints, cette situation est pénible, certes, mais elle peut également déboucher sur une relation très profonde et sincère.
No human
Répondre