stress & diagnostique douteux

(maniaco-dépression)
mico
Messages : 46
Enregistré le : 12 févr. 2011, 16:49
Localisation : Rive-Sud

stress & diagnostique douteux

Message par mico »

Bonjour,

Je suis diagnostiqué bipolaire type 2 depuis 1 mois mais je ne suis ps certain du cela. Je me sens très nerveux, prends du Latuda 40mg et Epival 750 mg. Je suis toujours aussi anxieux et découragé. Je me retrouve seul chaque réveil est pénible, sauf lorsque je suis avec mon ex-compagne qui est la seule qui me comprends, à part mes deux frère et ma mère.

Je suis souvent sur le point de fondre en larmes. Je me suis financièrement assez embarqué avec une voiture neuve et je suis allé vivre seul car à deux, c’était trop difficile J’ai souvent pensé et je pense encore à la mort comme délivrance, mais je n’ai pas de plan précis. Je veux juste vivre une vie qui n’est pas aussi plate que cette demie-vie qui est la mienne. De retour au travail, nouveau poste, plus isolé, moins dans le groupe comme avant. Grosse, grosse leçon d’humilité. J’avais une équipe, maintenant je suis ici à me demander à quoi je sers au juste et quand on me montrera la porte. Je suis parano ???? Je ne sais pas, je ne sais plus.

J’ai bien aimé les nombreux témoignages vidéo sur le site. Derrière les mots, vous et moi, on la connaît la souffrance. Le courage de vivre est-il plus fort que le courage de tout laisser tomber ? Mais souffrir, c’est aussi un motivateur pour ne pas sombrer. Ce PM, je sens que je vais exploser et je me demande si le latuda y est pour quelque chose. Le plus étrange, c’est que depuis que je le prends, je fais de beaux rêves au lieux des cauchemars qui venaient me réveiller avant.

Et la culpabilité qui me ronge les tripes. Merci de me laisser ventiler, c’est pas toujours comme ça !
isa456
Messages : 1780
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: stress & diagnostique douteux

Message par isa456 »

:( Mico, je suis désolée de lire ce message, on y perçoit une grande souffrance.

Es tu certain de ne pas avoir repris le travail trop tôt ?
mico
Messages : 46
Enregistré le : 12 févr. 2011, 16:49
Localisation : Rive-Sud

Re: stress & diagnostique douteux

Message par mico »

Allo Isa,

Je ne sais pas. Tu sais, mon histoire est à peine croyable ces dernier mois. Le docteur m'a donné 2 mois d'arrêt. Je devais planifier mon déménagemenet car j'étais dans un appart loué temporairement. J'ai cru devenir fou passer mes journées à ne rien faire. J'ai été en hébergement d'urgence entre deux séjours à l'hôpital. J'ai du vivre chez ma mère. Oui je souffre, mais c'est moins pire que de passer mes jours à dépérir. Je te le dis, le stress que j'ai vécu avec mes histoire de logement. Je n'ai pas pu profiter du calme. Je dois être fait fort pour avoir passé au travers.

Je suis très anxieux, j'ai perdu ma superbe comme on dit, moi le gars qui se croyait au dessus de tout, le gros égo, si tu savais comment je me tape sur la tête. C'était mon anniversaire vendredi dernier, je l'ai passé avec mon copine avec qui je ne suis pas capable de vivre. Elle en a bavé avec moi mais on garde un lein d'amitié très fort. Tu sais Isa, je le dis sans aucune prétention, mais l'humilité, c'est pas ma principale qualité et maintenant, je dois vivre simplement, avec un diagnostique en plus, seul dans une ville de la rive-sud qui ne me plaît pas. Je dois assumer. Et je trouve ça dure en titi.

Merci de me lire
Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: stress & diagnostique douteux

Message par Hedwig »

Je suis désolée d'entendre ça Mico et en même temps je suis heureuse que tu dises ce que t'as sur le cœur. C'est comme ça qu'on avance.

Tu es une personne bien plus sensible que tu ne le crois j'ai lu tes posts dans d'autres discussions alors ne sois pas si dur avec toi.

Essaye de revoir ta médication tu as peut-être besoin d'un ajustement où tu as juste une grosse crise que tu dois apprendre à gérer en acceptant que tu n'est plus le centre et que c'est ton corps qui s'exprime et que tu dois le laisser souffrir.

Souffrir c'est la preuve qu'on est vivant.
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES
mico
Messages : 46
Enregistré le : 12 févr. 2011, 16:49
Localisation : Rive-Sud

Re: stress & diagnostique douteux

Message par mico »

Allo,

Je susi vraiment agité et je crois que le latuda y est pour beaucoup. Mon visage se crispe sans que je m'en rende copte on dirait. Je crois que je vais demander à mon psychiatre s'iil est possible de diminuer ou de cesser ce traitement. Je dois être capable de travailler, je dois être capable de fonctionner comme un humain normal il me semble. Pensez-vous que c'est trop demander ? je crois que c'est cette dignité quil faut conserver, le droit de vivre bien.

Merci pour lire mes états d'âmes qui sont fréquents ces temps-ci. Retourner à mon appartement à temps plein représenterait une dure épreuve pour moi. Comme ma psychologue me le disais, vous devrez apprendre l'humilité. C'est difficile.

Un jour à la fois, mais disons que celui-ci est plus difficile que les autres.

Merci
Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: stress & diagnostique douteux

Message par Hedwig »

On en a tous Mico, vois le bon côté ça prouve qu'on est vivant.

Il y a des fois c'est ce que je me dis pour tenir. Le jour où je ne ressentirais plus rien c'est que je serai plus là
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES
isa456
Messages : 1780
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: stress & diagnostique douteux

Message par isa456 »

Ça prend du temps à s'habituer à un nouveau médicament, parfois 2 mois. Ça fait longtemps que tu prends cette médication ? Comment ça se passe au travail ?
SACHA
Messages : 3067
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: stress & diagnostique douteux

Message par SACHA »

Salut Mico,

moi aussi je viens d'avoir le diagnostique de bipolaire 2.. (le 30 mars 2016).. et tout comme toi, je vis énormément d'anxiété. en fait je pensais depuis les 10 dernières années avoir le trouble anxieux généralisée.. :?: :o

bref mon psychiatre m'a dit que mes hypomanies, ce passe le plus dans ma tête donc je confonds cette hyperactivité par de l'anxiété et mes downs.. la même choses mes idées, ma dévalorisation me crée de l'anxiété

en ce moment, j'essaie d'apprivoiser mes émotions.. je réalises que quand ça va 100/hre dans ma tête, je suis agressive, impulsive, impatiente, je suis en hypomanie.. ce que je viens de vivre la semaine passé.. j'avais aussi moins besoin de sommeil .. depuis ce weekend, je suis en état mixte.. toute les émotions en même temps ou presque.. ça c'est dure..

j'ai appeler l'infirmière de mon psy voir si ces virages rapides pourraient pas être dû à mon antidépresseurs..

je prends cipralex 20 mg (plus que ça virage hypo)
300 mg de seroquel xr depuis 6 semaines.

en attendant, je respire, je fais beaucoup d'exercice (peut-etre trop même) je manges bien et je respire de nouveau.. et je suis pas trop dure avec moi.

moi aussi je dois travailler.. obligation oblige.

tu dis que ta nouvelle fonction au boulot t'isole.. j'aimerais ça moi aussi être plus isolé... donc prend ce nouveau poste comme un poste qui te permets d'avoir plus de calme autour de toi
mico
Messages : 46
Enregistré le : 12 févr. 2011, 16:49
Localisation : Rive-Sud

Re: stress & diagnostique douteux

Message par mico »

Je me sens un peu imposteur au travail. Du mal à me concentrer et je me tape fort sur la tête. Tout le monde semble avoir du fun, sauf moi. Je suis très stressé, pas pour ce qui se passe, mais ce qu’il y a dans ma tête. Je me supporte très mal. Je me lance en avant (anxieux) et dans le passé (déprime).

Sacha, comment vis-tu cela ce diagnostic. C’est très dur pour moi d’accepter cela. L’estime de soi en prend un coup et la trouille m’envahit souvent. La trouille des mauvais scénarios, de tomber bas, de retourner à hôpital et là de perdre mon job et de me retrouver sans ressources et vraiment seul.

Je voudrais aussi dire à mon ex conjointe qu’elle avait raison sur moi. J’ai causé la perte de notre couple et en plus j’ai causé du mal à celle qui est maintenant ma seule amie sur terre, celle dont je croyais être tombé ensuite amoureux et qui a beaucoup souffert à cause de moi.

Se retrouver le point d’ancrage, l’accompagnatrice d’une personne en détresse psychologique doit être vraiment difficile à vivre. J’encourage d’ailleurs ceux et celles qui vivent cela à se faire aider autant que nous. Lorsque mon psychiatre tentait de trouver des solutions pour moi, j’étais tellement désespéré que je lui disais que je devais souffrir pour tout cela. Peut-être que la nature a compris mon message et que c’est ce que je vis depuis 6 mois.

Anyway, on ne choisit pas toujours sa vie, et dans la vie, les choix que l’on fait sont parfois mal connectés. Un jour à la fois comme on dit, mais je trouve que ceux-ci se ressemblent beaucoup

Merci
mico
Messages : 46
Enregistré le : 12 févr. 2011, 16:49
Localisation : Rive-Sud

Re: stress & diagnostique douteux

Message par mico »

Ouf,
J’ai fait ma journée !
;)
Répondre