Pente à risque...

(maniaco-dépression)
blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Pente à risque...

Message par blondebleue » 24 nov. 2016, 12:59

Je songe à appeler pour devancer mon rdv prévu le 15 décembre.

Il y a des moments positifs dans ma semaine mais je dois m'avouer que globalement je ne vais pas mieux. Je viens de faire 30 minutes de jogging (j'étais pas capable de courir depuis plusieurs jours) et c'était 30 minutes de course en pleurant...

J'ai l'impression que chaque jour est une montagne à gravir. Et j'aimerais tellement aller mieux. Ça fait 3 semaines que je suis à 40mg de latuda après avoir réduit de 60mg à 40. J'ai pris une bonne dégringolade entre les deux. J'ai essayé d'alterner une journée à 60 avec une à 40 (les comprimés ne se coupent pas) mais je ne dors pas quand j'en prends 60mg. Et ma prescription d'ativan pour aider au sommeil va s'épuiser avant que je ne puisse la renouveler. Je m'imagine mal rester dans le même état sans rien faire ou essayer.

Mon psychiatre m'avait parlé de la possibilité d'augmenter le lamictal et je veux essayer.

Je suis toujours hésitante à appeler en me disant que je dois aussi apprendre à gérer les symptômes par moi-même. Être plus patiente. Qu'il y a des limites à ce que la médication peut faire et que je dois me centrer sur les bons moments, parce qu'il y en a aussi. J'arrive à travailler un peu chaque jour.

Je n'arrive pas à prendre la décision...

Croire
Messages : 14
Enregistré le : 29 nov. 2011, 10:04

Re: Pente à risque...

Message par Croire » 23 oct. 2017, 05:32

Bonjour,
Est-ce qu'il y en a qui prenne que latuda pour la bipolarité?
Je le prends et je prends aussi cipralex et welbutrin...
Il parait que le latuda agit sur les depressions du bipolaire et non sur les Hi?
Devrais-je prendre autre chose pour contrer mes hi?

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Pente à risque...

Message par blondebleue » 28 oct. 2017, 15:41

Le latuda est un antipsychotique efficace pour empêcher les manies et il a aussi des effets positifs sur la dépression ce que les autres antipsychotiques font moins bien. Théoriquement ça pourrait être pris seul mais il est trop récent encore pour le savoir

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Pente à risque...

Message par blondebleue » 14 févr. 2019, 20:54

C’est long, je m’excuse d’avance...
Je vous lis régulièrement mais ne suis pas venue écrire depuis un bout. Vos histoires me touchent cependant toujours autant...

Je reprends ce fil parce que je vis un autre moment difficile, de cycles rapides cette fois. Mon objectif est de mettre par écrit un plan d’urgence. Ce soir je suis bien mais après 5 jours d’enfer, aucune idée comment je serai demain matin...

Un peu de contexte: hospitalisation en septembre avec cycles rapides, j’ai commencé l’Epival ajouté à mon Lamictal. Mi novembre j’allais bien. J’ai eu deux beaux mois. Fin janvier petit high de qqs jours, puis descente graduelle début février avec hypersomnie. Ce lundi état dépressif presque catatonique. J’ai appelé ma clinique. Augmentation du Lamictal. Mais mardi matin, après une nuit de 3 heures, je me suis levée complètement high! Virage complet. Rappel à la clinique. Changement d’idée du psychiatre, on augmente l’Epival, 50 mg de seroquel pris ce matin et j’ai dormi dans la journée. Calme ce soir...

Ces changements drastiques me font peur. Je perds mes moyens. J’anticipe le pire. Je me sens démunie, impuissante. Je vois mon psychiatre le 8 mars. Mais au mieux il peut ajuster ma médication. C’est à moi de trouver comment vivre au quotidien.

Pendant que je suis calme, je veux écrire ce plan pour être prête à vivre ce quotidien d’instabilité. Le faire ici laisse une trace et si ça peut inspirer qq1 d’autre tant mieux.

Si un down survient:
1- je laisse passer la vague si c’est modéré, je dors et j’adapte mon temps de travail en conséquence;
2- je rappelle la clinique ou me rends à l’urgence si j’ai des idées suicidaires - j’appelle une amie pour m’y conduire
3- j’accepte que ça fait partie de la maladie et qu’avec le médecin on reverra le traitement le 8 mars
4- j’essaie de voir du monde pour ne pas ruminer...

Si un high survient:
1- j’essaie de limiter mon énergie d’abord avec du rivotril, 1 mg, et de canaliser mon énergie dans le travail
2- si le rivotril marche pas, je prends seroquel, 25-75mg régulier, je m’assomme donc j’annule mes obligations au travail
3- j’avertis mes amies que je suis dans cet état parce que quand c’est trop, je ne fais pas confiance en mes décisions.

En tout temps, je garde ma routine de sommeil bien établie: rivotril 1 mg et 1 ou 2 sublinox de 5 mg. Je lis le temps de sentir l’endormissement et je ferme la lumière.

Voilà. Je ne peux pas me sauver de cette foutue maladie. Mais accepter ce qu’elle apporte et m’y préparer est peut-être le mieux que je puisse faire.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Pente à risque...

Message par 3.14R » 14 févr. 2019, 21:32

Salut,
blondebleue a écrit :
14 févr. 2019, 20:54
Je ne peux pas me sauver de cette foutue maladie. Mais accepter ce qu’elle apporte et m’y préparer est peut-être le mieux que je puisse faire.
Nous ne pouvons pas nous en sauver. Non. Faut voir venir comme on dit. Dealer avec.
Ton plan semble très bien. On a quasiment le goût de l,essayer. haha

skyhight43
Messages : 415
Enregistré le : 20 oct. 2017, 12:54

Re: Pente à risque...

Message par skyhight43 » 14 févr. 2019, 22:28

Faut pas lacher Blonde Bleue ses un état temporaire ton plan me semble parfait. As tu quelque chose qui te passionne que tu pourais faire pour prendre soin de toi. Aller lâche pas tu vas retrouver ton équilibre
Le voyage est un retour vers l'essentiel.
Proverbe tibétain

isa456
Messages : 1517
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Pente à risque...

Message par isa456 » 15 févr. 2019, 10:05

Je suis désolée de lire que tu traverses un moment difficile et que tu ne te sens pas bien :(

Penses tu que tu pourrais devancer ton rv avec le psychiatre si jamais ça ne va pas mieux ?

Je pense à toi et t'envoie un câlin

Image

Ouena
Messages : 1847
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Pente à risque...

Message par Ouena » 15 févr. 2019, 11:08

Bonjour Blondebleue, juste un mot pour te dire que je t'ai lue, ton plan me paraît très bien. Tu fais bien de venir nous voir quand ça va pas. Je t'envoie une liasse d'ondes positives.

blondebleue
Messages : 1748
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Pente à risque...

Message par blondebleue » 15 févr. 2019, 11:52

Le psychiatre n’a pas jugé bon de devancer le rdv. J’ai des prises de sang à faire la semaine prochaine. Il veut voir comment le changement de médication va m’affecter. Et il sait que je sais que je peux rappeler si ça empire. Je suis ok avec ça.

Pour l’instant, j’ai bien dormi cette nuit et je me sens calme ce matin. Je suis capable de travailler et faire ma journée.

J’ai écrit hier soir des sujets que je veux aborder avec mon psychiatre le 8 mars. J’ai de la difficulté à être complètement honnête avec lui sur les conneries que je fais en high. Et jusqu’où je descends en down. Comme si j’ai peur d’être jugée ou briser une image qu’il peut avoir de moi.

C’est une fois le calme revenu que je vois tout ça.

Suegag
Messages : 128
Enregistré le : 25 juil. 2018, 18:42

Re: Pente à risque...

Message par Suegag » 20 févr. 2019, 17:28

Moi j’adopte ton plan.

Concernant les choses à dire au md, moi aussi il m’arrive de ne pas tout dire ou de dire le contraire. Mais c’est automatique, pas parce que je le veux. Des fois, c’est des niaiseries. Au rendez-vous suivant, j’en parle.

Mais y’a des trucs que je ne dirais jamais certain et je pense que c’est correct. Il n’a pas besoin de tout savoir pour t’évaluer je pense. J’ai remarqué que mon psy se fie aussi sur comment je suis devant lui, comment je m’exprime en plus de ce que je lui dis. Au début, j’avais du mal à m’exprimer et j’avais peur que ça nuise à l’évaluation et au traitement. Le m’a répondu de ne pas m’en faire avec ça, qu’il n’y avait pas de bonnes réponses. En espérant que ça te déstresse...

Répondre