De l'écriture et de l'amour

(maniaco-dépression)
Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine » 13 sept. 2016, 16:55

L'écriture est une chose terrible: elle marque les idées, phénomènes fragiles et abstraits qui foisonnent au niveau de l'esprit, elle rend visible ce qui se dérobe aux regards, ce qui se joue en cachette. La lecture, en ce sens, est une sorte de voyeurisme des idées, un geste qui permet de les apercevoir. Parce que les idées voyagent, d'une tête à l'autre, remplissant le vide par des millions de petites décharges électriques. Elles se situent hors des corps. Il arrive parfois que l'on attrape une idée et là, on la couche fiévreusement sur papier comme pour en faire état, la capturer et la restituer au monde. C'est pourquoi l'écriture est une chose terrible: c'est l'accouchement d'une idée, ni plus, ni moins. Et, avec la naissance des idées vient l'amour: l'amour du monde, des idées et de l'écriture. L'amour de soi.

Écrire est dangereux car il faut ouvrir toutes grandes les portes de l'abîme qui se terre au fond de soi, y plonger et en ressortir sain et sauf. C'est pourquoi j'avais cessé d'écrire. L'abîme est trop noir et tortueux pour que je m'y aventure sans lumière, de surcroît, je pensais que je ne pourrais y plonger sans me briser en tapant le fond. Ma parole, je n'avais pas encore saisi que j'étais déjà brisée et que d'aller au fond des choses était peut-être la seule et unique voie vers une quelconque forme de réparation. Fixer, comme on dit en anglais francisé. Ce récit m'habite depuis trop longtemps déjà et la voix du protagoniste résonne depuis les confins de ce gouffre, clamant son droit à se faire entendre. Dès lors, il devient impossible de continuer ma route sans bifurquer du côté de l'écriture, quitte à me perdre dans ses méandres. Avec l'amour propre en guise de lumière, je veux bien tenter de réparer la fêlure dans la pente escarpée de mon esprit malade. Aussi terrible qu'utile, l'écriture agit tel un ciment qui ressoude les morceaux fracassés de mon être, opération qui ne se fait pas sans heurt. Parce que ça fait mal, même si ça fait du bien.
No human

sophilune
Messages : 249
Enregistré le : 02 juil. 2015, 18:04
Localisation : St-Jean-sur-Richelieu

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par sophilune » 14 sept. 2016, 06:29

Très beau texte !

brigadier
Messages : 117
Enregistré le : 27 avr. 2016, 14:30
Localisation : FRANCE Loire Atlantique

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par brigadier » 14 sept. 2016, 10:57

Félicitation superbe texte.
J'espère un jour trouver le courage de me dévoiler et d'arriver à m'exprimer ainsi.
Je suis paralysé par la peur pour le moment ...

blondebleue
Messages : 1751
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par blondebleue » 14 sept. 2016, 22:58

Bravo Cabotine! Écrire c'est une belle façon de se dire...et s'apprécier.

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Nath2727 » 16 sept. 2016, 03:51

Merci Cabotine pour ce partage et ce joli texte, continue d'écrire, ça libère le cerveau et ça calme les ardeurs...
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine » 17 sept. 2016, 10:17

Merci d'avoir pris le temps de lire ce texte. J'avais envie de le partager, ce n'est pas dans mes habitudes!

Oui, l'écriture libère et fait du bien, mais parfois ça peut devenir une vraie corvée!

Je suis présentement en train d'essayer de rédiger un court texte pour compléter mon dossier d'admission à la maîtrise (je dois présenter, en 250 mots environ, mon projet de recherche) et je trouve ça archi pénible! Je n'ai pas fait d'exercice d'écriture depuis au moins 2 ans, mon cerveau est mou mou mou et j'ai du mal à structurer mes idées! Ce texte détermine pas mal de choses: si je serai acceptée ou non, mon choix de carrière, mes prochaines années de vie, tout ça. Du coup je stress à fond et j'ai peur d'être refusée.

Je cherche mes mots, on dirait que je n'ai plus la même facilité à ''bullshitter'' des choses intelligentes sur une feuille de papier (d'habitude je suis bien bonne pour donner l'impression d'avoir fait mon travail avec application)...

La bonne nouvelle est que mon humeur a cessé d'être en dents de scie, les choses se replacent tranquillement et je me sens bien moins prise avec les hauts et les bas que j'ai vécu dans les dernières semaines. En tout cas, aujourd'hui est une bonne journée. C'est pourquoi j'en profite pour tenter de compléter ce travail. Tenter le coup c'est mieux que de ne rien faire du tout, voilà ce que je me dis.


Mais, tout d'un coup, je doute de mon projet: est-il pertinent? Est-ce faisable? Ai-je fait suffisamment de recherches avant de me lancer là-dedans? Les profs que j'ai rencontré me disent que oui mais j'ai peur que ce soit mal exprimé dans mon texte et qu'on refuse ma candidature.

Est-ce qu'il y a des gens, parmi vous, qui sont passé par là? Qui a fait, ou est en train de faire une maîtrise?

Vous avez géré ça comment votre rédaction? Avez-vous eu des difficultés particulières?
No human

Esquisse
Messages : 412
Enregistré le : 15 févr. 2010, 15:29

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Esquisse » 17 sept. 2016, 14:35

Cabotine a écrit :Est-ce qu'il y a des gens, parmi vous, qui sont passé par là? Qui a fait, ou est en train de faire une maîtrise?
Oui (fait).
Cabotine a écrit :Vous avez géré ça comment votre rédaction? Avez-vous eu des difficultés particulières?
Avant la rédaction, les séminaires aident à préparer le travail (j'ai adoré étudié à la maîtrise). J'avais aussi participé à un atelier ponctuel qui s'intitulait quelque chose comme : guide de survie en période de rédaction (pour les étudiants à la maîtrise et au doctorat). Je pense que d'ici à ce que tu sois en rédaction, tu vas avoir développé des moyens pour gérer cette période. Le choix de l'enseignant(e) qui va diriger ton mémoire est aussi important (c'est lui ou elle qui va t'accompagner...) (Récemment, j'ai fait du ménage dans mon bureau et suis tombée sur mes premiers essais de rédaction, je n'ai pas relu, mais juste de revoir les annotations de mon directeur, suis devenue toute émue).
Cabotine a écrit :Mais, tout d'un coup, je doute de mon projet: est-il pertinent? Est-ce faisable? Ai-je fait suffisamment de recherches avant de me lancer là-dedans? Les profs que j'ai rencontré me disent que oui mais j'ai peur que ce soit mal exprimé dans mon texte et qu'on refuse ma candidature.
Si tu as rencontré des profs, que tu leur as exposé ton projet et que tu as eu des retours positifs, je pense que tu peux te faire confiance. Aussi, au stade de l'admission, ils ne s'attendent pas à ce que tu présentes un projet ultra-fini, c'est plutôt comme présenter une esquisse, une base. Les séminaires servent à peaufiner l'idée de ton projet, qui sera présenté un peu plus tard, donc tu auras le temps de le solidifier (enfin, le fonctionnement diffère peut-être d'une université à une autre...)

Si tu as des questions un peu plus spécifiques ou besoin d'un avis, je peux te répondre en mp.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine » 17 sept. 2016, 18:07

Merci beaucoup Esquisse pour tes lumières!

Oui, en effet, j'ai une esquisse à préparer, environ 250 mots. Ça avance mais ce n'est pas encore fini: j'ai beaucoup de mal à bien organiser ma pensée et je souhaite que mon esquisse soit la plus claire possible! Oui, je fais du zèle (comme toujours lol)!

Mais le zèle ça rend nerveux... :roll:
No human

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Nath2727 » 17 sept. 2016, 21:33

Moi aussi je suis passée par là, mais mon texte n'était pas si important que ça alors il a été vite rédigé. Si ton projet a déjà séduit tes profs, n'oublies pas que ce n'est qu'une esquisse, un essai. Le vrai travail reste à faire. Je te conseille ce que je faisais moi: me lever tôt, prendre un bon café bien fort et m'installer devant ma feuille. Ça marche à tous les coups!
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine » 18 sept. 2016, 15:25

lol Nath, c'est ce que je fais déjà! La recette gagnante pour un tp bien réussi: se lever tôt, se faire un bon café (oui-oui, bien fort!) et se mettre au travail. En effet, ça marche aussi pour moi et il en sort toujours quelque chose de bon.

Voilà c'est presque fini! Je suis assez fière de moi parce que j'ai déjà réussi, à ce stade-ci du travail, à introduire un début d'analyse textuelle (de mon cru), réalisé au cours de mes lectures personnelles. Je donne donc déjà un petit aperçu de mon travail à venir et ça illustre bien mon propos (en prime). Alors tout n'est pas perdu!

Si je suis satisfaite de mon travail et que j'ai l'impression d'avoir bel et bien donné mon 100% je serai moins amère (dans le cas d'un refus). Ceci dit, je m'en fais peut-être pour rien parce que ma moyenne cumulative est bien au dessus du minimum requis pour entrer à la maîtrise.

Ça devrait aller.

Ça y est là je suis toute fébrile!

Merci pour vos conseils et, aussi, je suis très heureuse de constater que d'autres ont survécu à la maîtrise!
No human

Répondre