De l'écriture et de l'amour

(maniaco-dépression)
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Nath2727 »

Ça va aller Cabotine, il n'y a pas d'échec quand tu as tout fait pour ne pas le cotoyer (elle est pas de moi). Tu vas réussir. Moi j'y crois.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine »

J'ai terminé. Enfin j'ai décidé que j'avais fini: mon texte reflète bien l'objet du travail, c'est une esquisse, une ébauche. Je n'ai pas fait de conclusion, je vais les laisser sur leur faim, une esquisse ça ne se conclut pas vraiment de toutes façons (c'est pas comme si je répondais à une question dans mon texte, j'en pose quelques unes mais je n'y réponds aucunement).

Finalement mon cadran n'a pas sonné ce matin, je me suis levée bien plus tard que prévu et j'ai rendez-vous chez le dentiste... une dent à faire enlever. En principes je devrais flipper complètement parce que ma hantise dans la vie est de me faire arracher une dent, sérieux, mais comme je remets mon travail cet après-midi, c'est surtout ça qui me fait flipper! Le dentiste n'est rien d'autre qu'un intermède, un temps-mort entre la fin de ma rédaction et le moment butoir où je vais inclure tout ça dans mon dossier. Une fois déposé, je ne pourrai plus rien faire d'autre que d'attendre que la sentence soit prononcée..

Alors je flippe. J'espère qu'ils aimeront mon projet et j'espère surtout qu'ils seront indulgents! En 2014 j'étais inscrite à la maîtrise en littératures (j'ai fait 1 session avant de changer d'université et de programme) et on m'avait laissé pas mal de liberté au niveau des cours et des séminaires. Je n'en avais suivi aucun et c'était correct. Les profs me connaissent et je crois qu'ils m'aiment bien, du moins ils voient en moi un certain potentiel et savent que je produis, règle générale, d'excellents travaux. J'espère pouvoir user à nouveau de cet avantage, j'ai conscience que ce ne sont pas tous les élèves qui ont cette chance-là. Ceci dit, j'ai travaillé très fort pour obtenir les meilleures notes (ok, j'ai quand même ''butché'' quelques travaux par-ci par-là), je récolte aujourd'hui les fruits de tout ce travail acharné. Un des profs qui me réfèrent m'a même dit être très heureux de me voir revenir au département, j'espère sincèrement que ma candidature soit acceptée de nouveau!

Ça y est, j'essaie de me rassurer. Pas facile, pas facile la vie...

Souhaitez-moi bonne chance!
No human

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine »

Maintenant que j'ai remis mon travail je vois mieux à quel point je suis en direction de la dépression. Ça avait commencé un peu avant mais le projet de maîtrise m'avait permis de rester active un minimum. Là, depuis quelques jours, je ne fais plus rien. Sans pour autant dire que j'ai des idées noires, je me rends souvent compte que je suis assise depuis des heures à ne rien faire d'autre que réfléchir à ma vie. Je me sens vieille, passée date, j'ai l'impression d'avoir raté ma vie, d'être une grosse paresseuse qui abandonné tout avant d'avoir été jusqu'au bout, d'être égoïste et de ne penser qu'à moi tout le temps. Je reste assise à ruminer tout ça en silence.
Je me vois comme une arriviste, une tache, qui n'a jamais rien de gentil à dire sur rien ni personne et qui juge toujours durement. Voilà que je suis encore en train de parler de ma pauvre petite personne. J'ai peur que mon amoureux me laisse tomber et je m'étonne chaque jour qu'il soit encore capable de m'aimer. Moi moi moi encore moi et toujours moi. Incapable de décrocher et d'arrêter de me lamenter.

Je passe mes journées à tourner en rond dans mon appartement trop grand et trop cher pour rien. J'ai envie de ne rien faire. Travailler me rebute. Je ne fais plus aucun ménage. Je mange à peine et je maigris. Au travail, j'ai un sentiment d'échec et je me trouve carrément incompétente. Je me vois pauvre à travailler au salaire minimum toute ma vie. Quel gâchis de temps toutes ces études... tout ça me déprime.

J'aimerais dont être quelqu'un d'autre et ne plus me regarder exister!
No human

Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Nath2727 »

Salut Cabotine,

tes mots sont durs, mais ils ne sont pas les tiens, ils sont le fruit d'un cerveau empoisonné par la dépression. Le vocabulaire même que tu utilises reflette ta souffrance. Je sais que tu te vois comme un monstre, mais cette situation est temporaire, tu n'as pas toujours été ainsi alors il n'y a aucune raison pour qu'elle persiste. Tu dois absolument arrêter de te juger comme tu le fais, tu ne fais que te rabaisser et rien de constructif ne peut sortir d'un tel comportement. Regarde-toi avec douceur, sois plus douce avec toi, aime-toi davantage même si c'est difficile pour toi en ce moment.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Cabotine
Messages : 474
Enregistré le : 14 févr. 2010, 18:32

Re: De l'écriture et de l'amour

Message par Cabotine »

Me traiter avec douceur... ça semble tellement simple mais, au fond, ça ne l'est pas tant que ça. J'ai tenté un exercice hier: à chaque fois que j'avais une pensée négative envers moi-même, j'essayais d'en avoir une bonne. Par exemple, si je me dis que je suis égocentrique, j'ajoute qu'en revanche j'ai un sens de la justice très pointu. Aujourd'hui, je préfère éviter de penser à comment je me perçois.

Et puis il y a aussi les listes, je me fais des listes de choses que je pourrais faire pour m'aider à me sortir de mon marasme et je reste indulgente, ce n'est pas grave si je ne fais pas tout, l'important est que j'en fasse un peu.

J'ai vu mon médecin hier. Je commence le lithium et si ça va pas mieux dans 4 semaines, un traitement aux antidépresseurs. Je me rends compte que je n'ai jamais soigné aucune des dépressions que j'ai fait dans ma vie et que, peut-être que pour une fois ça ne me ferait pas de tort de prendre quelque chose pour m'aider là-dedans.

Demain je travaille. Ça va être une grosse journée et j'espère que je n'aurai pas trop d'effets secondaires et que je serai en forme. Je commence très tôt et je finis très tard... tannée de ces horaires-là.

Merci pour votre écoute et vos conseils, j'essaie sincèrement de les appliquer. Mais c'est dur.
No human

Répondre