Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

(maniaco-dépression)
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par blondebleue »

Je suis en réflexion dernièrement sur ce qu'est l'acceptation de notre maladie...mes nuits sont courtes alors j'ai du temps...désolée si c'est long...

Ma psy me dit souvent que je n'ai pas accepté et chaque fois ça m'offusque parce que je trouve qu'au contraire, j'ai fait un bon bout de chemin. Quand le diagnostic est tombé, je me souviens d'avoir été presque soulagée d'enfin savoir pourquoi je me retrouvais en dépression si souvent et d'avoir enfin le suivi dont j'avais eu besoin. Je disais à ma psy que je me foutais du nom que ça portait, tout ce qui m'importait c'était qu'on trouve une solution.

Maintenant je comprends que "la solution" est compliquée à trouver sur le long terme. Ça ne se guérit pas juste en prenant ses meds régulièrement. On a beau tout faire ce qu'il faut, il n'y a pas de garantie. En fait, la science ne sait pas grand chose de notre maladie, on n'en connaît pas vraiment les causes et on nous traite avec des meds dont on ne connaît pas le mode de fonctionnement exact un peu par essais et erreurs.

Je pensais que "accepter" ça voulait dire être capable de le dire que je suis bipolaire, de créer mon coffre à outils de choses à mettre en place quand un épisode se pointe, de prendre mes meds régulièrement. Dans les échanges que j'ai eu ici le dernier mois, j'ai vu le mot acceptation souvent, je suis en down, il faut que je l'accepte. Accepter voudrait donc dire lâcher prise quand un épisode arrive? Si c'est ça, alors je n'ai pas accepté...ma psy a raison.

Je suis capable d'admettre que je suis en dépression, mais j'accepte mal de ne pas avoir plus de contrôle que ça sur ce qui m'arrive. Je ne sais pas lâcher prise, me laisser porter par la vague, prendre un congé de travail au risque que mes collègues s'en rendent compte, de devoir être sur les assurances salaires avec la coupure de budget que ça implique et attendre que ça passe.

Tout mon être se bat contre cette dépression. J'ai l'impression que si j'arrête de me battre, ce sera de ma faute si je sombre plus bas, que si "j'accepte" mon état actuel, ça veut dire que je vais le laisser dégénérer. Comme j'ai vu celui de mon père se détériorer avec les années. Il n'a jamais été "diagnostiqué" mais c'est clair pour moi maintenant qu'il est bipolaire. Il a été obligé d'arrêter de travailler à 54 ans pour une dépression chronique, il en a 90 maintenant. Il a passé la majorité de ses années de retraite en dépression, mal suivi. Le pire c'est que je lui en ai voulu de ne "pas se prendre en main"...

Bref, je ne peux pas accepter que je risque de finir comme ça. Le suicide n'était pas une option pour lui parce qu'il était catholique croyant. J'en ai déjà discuté avec lui quand je l'ai confronté une fois pour qu'il accepte d'être hospitalisé. Je n'ai pas la même vision que lui. C'est tout ça que je ne peux pas accepter...
SACHA
Messages : 3073
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par SACHA »

ouff .. blondebleue,

ton texte donne à réfléchir ... accepte on vraiment la maladie?.. des fois oui quand ca va bien et des fois non quand on perd le controle.

moi je sais que je n'ai pas accepté, pas encore, car j'ai pas le controle...je ne suis pas stable même si je vais mieux depuis mon changement de medocs.

il a aussi le regard des autres sur nous, qui d'après moi a un influence sur notre acceptation.
isa456
Messages : 1780
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par isa456 »

Message qui porte à réfléchir BB....

Tu te rends présentement compte que tu es probablement en dépression plus sévère que tu ne l'aurais cru. Que faire ?

Et qu'est ce que ça ferait si tes collègues apprenaient que tu es en congé maladie ? Ne crois tu pas qu'une pause du travail t'aiderait à te concentrer sur ta guérison et ton mieux être ? Te reposer vraiment, sans le stress du travail ?

Je comprends tout à fait quand tu écris qu'on ne se sens pas outillée tout à fait, que notre filet de sécurité de médication n'est pas fiable à 100% et que malgré un traitement on peut rechuter. Nous en avons parlé même.

J'ai été diagnostiquée il y a près de 20 ans et je n'accepte pas encore tout à fait ce diagnostic. Quand je suis en période de stabilité, j'oublie presque j'ai ce trouble et ça me rattrape. J'ai même au cours des dernières années eu des périodes où j'ai cessé la médication pensant que je pouvais m'en passer. J'ai été 6 ans sans rien prendre et ça ce passait bien même si j'avais une humeur hyperthymique, après j'en ai repris après mes grossesses et je n'ai pas pu éviter le post partum. Depuis les enfants je suis moins stable, je ne sais pas si c'est parce que les stresseurs sont plus présents, que mes hormones me jouent des tours. Et depuis la psychose de 2011 je me sens plus fragile.

J'appréhende aussi le futur. Vais je être capable de travailler encore 15-20 ans ? Comment va évoluer ma maladie ? Est ce que je pourrai arriver à être bien là dedans, à trouver un équilibre ?

Désolée j'ai trop écrit sur moi. Je veux te dire que je trouve tes interrogations très légitimes et normales, et que je comprends.
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par blondebleue »

Isa ne t'excuse surtout pas de parler de toi, nos échanges ici sont justement sur nos vécus respectifs. Ça m'aide beaucoup de lire les histoires, les défis et ce qui marche pour chacun, savoir que je suis pas seule dans ce bateau. Quand j'ai trouvé ce site en 2013 en pleine dépression, j'ai passé des jours à lire les histoires de chacun sans même m'inscrire. Juste lire me faisais du bien, me donnait de l'espoir. Mais j'avais besoin aussi d'un portrait réaliste. Je suis peut-être trop intello pour mon propre bien?

Comme tu le dis Sacha, ça dépend comment on va. Quand je vais bien, je pense même être plus heureuse que la moyenne des gens. Bon, peut-être que c'est parce que je suis en hypo quand je pense ça, mais je pense aussi que c'est parce que c'est tellement mieux qu'en dépression. On a un point de comparaison. J'espère que le bonheur est pas juste une illusion d'hypomanie!!

Cette maladie nous isole, même de ceux qui sont près de nous. C'est vrai que le regard des autres est parfois dur à porter, mais le regard de soi sur soi aussi. J'en ai voulu à mon père d'être constamment déprimé, de ne pas se joindre à nous à la table à Noël, de ne pas vouloir faire l'effort. Je me juge un peu de la même façon.
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par blondebleue »

shoshin a écrit : Accepter c'est non pas dire mais agir de façon à suivre non pas où nous mène la maladie mais où nous mène la vie cela dépasse la maladie c'est accepter tout le voyage au grand complet
C'est ce que je commence à comprendre... et je constate que je suis à une éternité de cette acceptation-là...
brisedusud
Messages : 234
Enregistré le : 20 sept. 2012, 21:55

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par brisedusud »

Bonjour BB

Je crois que accepter est tous à chacun très différent. Moi aussi mon père était bipolaire, j ai 55 ans et je suis sous


médication seulement depuis 6 ans. Avec du recul je réalise que tout a débuté vers 25 ans. ce qui m'a

aidé c' est le groupe d'autogestion donné par revivre. Aussi le fait que je suis capable d'en parler à des

personnes proches maintenant. Moi je la nomme souvent " foutu maladie" dans le sens que en

période de hight wow c est fou les choses que j ai pu accomplir . Encore aujourd hui je dois plutôt me

souvenir des downs pour poursuivre les meds. Bref moi aussi j' ai parfois l'impression que la recherche

est pas très active mais bon...

Continuez à écrire je vous lis beaucoup. Bonne journée !
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par blondebleue »

Oui, l'ego s'énerve, définitivement. C'est hyper confrontant. C'est toute mon image de moi qui est chamboulée, celle que je croyais être, ce que je croyais être capable de faire et mon monde social qui s'effondre quand je m'isole. J'ai jonglé avec cette maladie depuis la 20aine, je me débrouillais, les épisodes dépressifs étaient écourtés par des AD qui marchaient bien et j'ai eu une vie remplies de belles choses. Depuis 4-5 ans, les cycles sont rapides, les stratégies que j'avais développées pour me débrouiller ne marchent plus, les dépressions sont difficiles à soigner et je ne sais pas comment arrêter les hypo d'arriver. Je me sentais capable de gérer, là je ne m'en sens plus capable...et ça, l'ego le prend mal.

Je vis seule, mes enfants sont loin, je n'ai pas de famille dans cette ville. J'ai quelques amis avec qui ce n'est pas toujours facile, parce que ça les frustre quand je me désiste d'une activité parce que je suis pas bien ou que ça me demande tellement d'efforts de ne pas laisser mon humeur trop paraître pour qu'on puisse avoir aussi du bon temps. Je me demande ce que je fais ici mais je ne saurais pas vraiment où aller ailleurs.

Je sais que les gens qui m'aiment vont continuer de m'aimer mais je sais que je les éloigne un peu chaque fois que je me cache pour souffrir en silence. Aussi, je croyais avoir un bel avenir professionnel et financier. Maintenant je ne sais plus. Je remets en question ma capacité de faire mon travail sur le long terme s'il doit être parsemé de congés de maladie pour dépression. C'est un job stressant, j'ai plusieurs collègues qui s'en plaignent sans avoir à gérer une bipolarité à travers ça. Comment je vais pouvoir gérer financièrement? Dois-je penser dès maintenant à simplifier ma vie?

Et il y a la souffrance. Elle est réelle. On ne demande pas à un dépressif anxieux et agité de décrire sa souffrance sur une échelle de 0 à 10 pour trouver comment l'atténuer. Combien de temps on peut vivre avec cette souffrance?

Désolée pour le ton mélodramatique, mon humeur du moment...
Ella2014
Messages : 212
Enregistré le : 28 janv. 2015, 18:35

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par Ella2014 »

Moi j'ai accepté. C'est être rétabli suffisamment pour éviter de ne pas trop penser au diagnostic, et ne pas trop se définir entièrement à travers celui-ci. J'essaie de travailler sur mes forces, mes faiblesses, besoins et blessures diagnostic ou pas. Tout le monde devrait faire ça, et c'est l'approche que j'adopte. Je demeure une personne avant un trouble.
blondebleue
Messages : 1769
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par blondebleue »

Tout est facile à accepter quand on va bien...le rétablissement peut aussi être passager...
isa456
Messages : 1780
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Ça veut dire quoi "accepter" la bipolarité pour vous?

Message par isa456 »

J'ai accepté récemment que je ne pourrai probablement plus travailler à temps plein, que j'ai parfois besoin de me coucher tôt, que je ne suis pas toujours la maman parfaite parce que je suis trop fatiguée ou que je n'ai pas d'énergie pour jouer avec les enfants et faire 1001 activités. Que j'ai un petit réseau social parce que la maladie m'a isolée.

C'est difficile à accepter mais j'y arrive.

Je sens beaucoup de tristesse dans tes propos, je suis désolée que tu te sentes ainsi.

Ton diagnostic est relativement récent aussi, peut être n'as tu pas trouvé la bonne combinaison de médication pour te soulager.

Est ce que tu vois un psychologue aussi ? Ça pourrait te faire du bien.

Et je suis là pour un café, une marche ou autre. N'hésite pas, ça me fait plaisir.
Répondre