Maladie qui cause symptome Bipolaire

(maniaco-dépression)
IPHIGENY
Messages : 120
Enregistré le : 17 nov. 2013, 19:49
Localisation : Québec

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par IPHIGENY »

;)
Modifié en dernier par IPHIGENY le 30 avr. 2018, 20:52, modifié 1 fois.
J'ai soudain le sentiment étrange d'être en harmonie avec moi-même, tout est parfait en cet instant, la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l'air, la rumeur tranquille de la ville. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple.
blondebleue
Messages : 1781
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par blondebleue »

Je préfère voir un diagnostic de problème mental comme une hypothèse de travail et pas comme une étiquette à vie. C'est sur la base de cette hypothèse que le traitement est conçu. Le diagnostic est juste un constat basé sur des observations rigoureuses. Mon entrevue initiale avec mon psychiatre actuel a duré 2 heures.

Pour moi, le bon diagnostic a permis de trouver une médication plus efficace. Je suis passée par un diagnostic de dépression post-partum à 26 ans, puis à un autre moment dépression majeure, pour ensuite recevoir le diagnostic de dépression saisonnière et enfin bipolaire à 50 ans.

Mais il faut pas penser que c'est juste en santé mentale que les diagnostics sont parfois difficiles et évoluent.

Licorne, tu dis que tu étais vu comme un bipolaire atypique mais nous sommes plusieurs sans problème de drogue, alcool ou interpersonnels. Plusieurs ont des carrières productives et contribuent activement à la société. Ce sont aussi les préjugés entre nous qu'il faut savoir éviter...
Félicité
Messages : 170
Enregistré le : 10 déc. 2015, 11:16

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par Félicité »

Une autre maladie qui peit être confondie avec la bipolarité type2 ou atypique est le TDPM (trouble dyspgorique prémenstriel) je crois syncèrement qie c'est ça mon problème de base accompagné de depression (au moins 4 dépressions majeures dams ma vie.

On m'a traité comme une bipolaore type 2, mais je n'y crois pas. Le TDPM semble tellement tabou chez les médecins. Ils ne savent simplement pad quoi faire avec ça.

De mon côté ma première rencontre avec le psuchiatre a duré à peine 30 min et les remcontres suivantes 10 min max. Je n'aime pas son suivi, il ne parle pas, et n'est pas tellement aidant.

Je suis un peu perdu.
Avatar du membre
Licorne
Messages : 81
Enregistré le : 14 févr. 2010, 22:20
Localisation : NOTE: Lire Licorne au Masculin

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par Licorne »

blondebleue a écrit : 04 août 2017, 10:29
.....
Licorne, tu dis que tu étais vu comme un bipolaire atypique mais nous sommes plusieurs sans problème de drogue, alcool ou interpersonnels. Plusieurs ont des carrières productives et contribuent activement à la société. Ce sont aussi les préjugés entre nous qu'il faut savoir éviter...
Tu as parfaitement raison, j'ai bien mal exprimé mon idée à ce niveau.
Loin de moi l'idée de faire moi-même des préjugé.
J'aurais du expliqué que ce ne sont que des exemples, sans généralisé.
Ma question par contre est: les diagnostiques, les titres donné à différentes forme de maladie mental, ne serais t'elle pas très alléatoire ?
Et en fin de compte, ces la solution qui compte, pas le nom que cela porte à mon avis.
Désolé encore pour l'impression que mon premier texte à laissé paraitre.
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par Nath2727 »

Salut Licorne,
les premiers pour qui sont importants les diagnostics sont souvent nous-même.
Nous voulons en avoir le coeur net, nous voulons des réponses, des noms.
Mais le diagnostic en psychiatrie est simplement une case dans lequel nous place le psychiatre et sur laquelle il s'appuie pour orienter son traitement.
D'ailleurs, un diagnostic est rarement coulé dans le béton et sujet à changement au cours de la vie.
Ne nous arrêtons pas aux mots, ils font peur le plus souvent.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
sky
Messages : 214
Enregistré le : 03 oct. 2014, 07:17
Localisation : Sherbrooke

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par sky »

Moi j'ai la sclérose en plaque et je suis bipolaire je crois que ce n'Est pas mieux dans aucune des 2 maladies car tant que tu n'Est pas en chaise roulante les gens te traite de fainéante car tu n'Arrive pas a tout faire puis la maladie bipolaire bien ont en parle pas trop de préjugé
La maladie est un avertissement qui nous est donné pour nous rappeler à l'essentiel.
blondebleue
Messages : 1781
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par blondebleue »

Licorne a écrit : 05 août 2017, 11:23 Ma question par contre est: les diagnostiques, les titres donné à différentes forme de maladie mental, ne serais t'elle pas très alléatoire ?
Les critères diagnostics sont précis (dans le DSM5, ça se trouve sur le web) et basés sur la présence de symptômes précis sur des durées précises. Reste que ces symptômes ne sont pas des tests sanguins ou une radiographie donc dépendent en grande partie de ce que le psychiatre a pu voir et ce que le patient lui raconte de son passé. Une difficulté additionnelle c'est qu'il faut pouvoir observer les symptômes sur plusieurs années pour établir la récurrence et la présence des deux pôles de l'humeur (manie - ou hypomanie - et dépression).

Les critères sont établis par consensus et ont évolués avec les années. C'est donc moins tranché que dans le cas de plusieurs maladies physiques, mais encore là, plusieurs diagnostics cliniques sont aussi difficiles à poser...

Bonne chance avec ton problème cardiaque!
Jocarlie
Messages : 721
Enregistré le : 11 nov. 2015, 13:51

Re: Maladie qui cause symptome Bipolaire

Message par Jocarlie »

Bonjour Licorne,

Comme toi, j'ai eu dernièrement... les 4 dernières années en congé de maladie, qui sont devenues un congé en invalidité, même si je ne me sentais pas invalide du tout... J'ai eu différents diagnostiques suite à plusieurs recherches au niveau de plusieurs symptômes physiologiques qui m'ont complètement lessivée d'énergie pour me retrouver en dépression majeure... avec des ups où je me sentais sûre de retourner au travail, et des downs qui me montraient que j'avais dépassés mes limites... pourtant je n'ai jamais été une grande sportive... bon, je n'arrivais plus à être ce que je suis: une femme qui se lance des défis, une femme un peu "bohême" mais aussi capable de s'organiser et de monter des petits projets comme des plus grands aussi... bref, une femme passionnée qui aime intensément et qui vit ses émotions... j'ai eu comme je l'ai mentionnée différents diagnostiques: dépression majeure, dépression peut-être saisonnière car mes baisses d'énergie étaient souvent en même temps que ceux qui font ce type de dépression... ensuite, j'ai été diagnostiquée avec peut-être un léger spectre de bipolarité de type 2, donc j'ai essayé l'abilify et ensuite le lithium, mais finalement, on a changé la médication pour du Séroquel 50 mg et du Zoloft 175 mg, ainsi que du Wellbutrin 50 mg et de l'Oxazépam 30 mg... et de retour à la case dépression majeure... puis l'an passé, j'ai eu une bien bizarre de réaction... je n'avais plus contrôle de rien: je vômissais à répétition comme un volcan, je courais les toilettes sans y arrivée, j'étais en sueur à absolument rien faire, j'avais juste extrêmement chaud, déshydratée et sans manger pendant deux jours et demi... mais toujours consciente... mais très étourdie du genre "chute de pression"... puis la température de mon corps a complètement baissé, en tout cas, c'est ce que je ressentais et j'étais complètement gelée, ce qui est plutôt rare pour moi... bref, comme je vis seule dans ma maison et que je ne travaillais pas, j'ai pu voir les levers de soleil comme les couchers de soleil au travers des fenêtres sans être capable de faire quoi que ce soit à part boire de l'eau et me coucher par terre sur le sol froid au cas de tomber car j'étais trop étourdie et trop vidée...

C'est revenu à la normale après ces deux jours et demi... mais par après, je me suis retrouvée à ne plus du tout gérer mon anxiété, elle est devenue généralisée... je n'étais plus capable de lire quoi que ce soit, je n'étais plus capable d'écouter une simple émission de télévision de 30 minutes, plus capable d'être attentive et concentrée, donc hyperanxieuse et plus du tout capable de conduire mon auto même autour de chez moi... j'oubliais plein de trucs importants tels que mon code pour la banque, brefs tous les mots de passe... je mettais des trucs au frigo qui n'allaient pas au frigo, je perdais mes clefs constamment, bref... je ne me reconnaissais plus tellement que cela n'était plus du tout moi... alors j'ai commencé à faire une hypocondrie sur l'Alzheimer donc deux de mes tantes maternelles sont décédées... alors une belle crise d'angoisse qui m'a fait appelé une intervenante du CLSC qui m'a amené aux urgences de l'hôpital. Bon... j'ai passé une semaine en psychiâtrie interne et comme ma psychiâtre était partie en Bretagne, j'ai dû voir deux autres psychiâtres... au bout d'une semaine, j'ai pu retourner chez moi avec le diagnostique de dépression majeure avec beaucoup d'anxiété...

Puis une malencontreuse réaction vive de ma part, l'automne passée m'a amenée à faire un retour obligé à l'hôpital en ambulance... et tout ça, pour deux coups de téléphone que j'ai fait malencontreusement lorsque j'étais un peu trop fatiguée et au bout de ma patience...
ce qui est vraiment rare pour moi, d'exprimer de la colère vive... je peux argumenter et discuter, me choquer, dire mon opposition, mais être aussi en colère... c'était assez nouveau pour moi... et comme j'ai voulu en parler avec ma meilleure amie et que finalement j'ai laissé un message étrange sur son répondeur... son mari a cru qu'il fallait la rejoindre à l'école, lieu de notre travail, pour lui dire qu'il était inquiet pour moi, ce qui l'a fait appelé le CLSC car elle ne pouvait quitter le travail pour venir voir ce qui m'arrivait... bon... foutu beau pêle-mêle car en plus, la dame des RH à qui j'avais montré ma colère à appelé ma psychiâtre à l'hôpital et elle a laissé un message sur sa boîte téléphonique disant que j'étais peut-être dangereuse... ou en danger... :shock: :shock: :shock: AYOYE !!!

Bref... suite à un autre séjour à l'hôpital en psychiâtrie interne... une vérification générale: tests sanguins et la machine pour vérifier si tout est correct dans la tête, je ne me rappelle plus du nom de ce test, mais je me rappelle bien la sensation d'être emmayotée pour ne pas bouger, ce qui n'était pas du tout nécessaire et ça, je l'ai dit en janvier à ma psychiâtre, qui a été très surprise de savoir qu'on m'avait fait de la contensation pour faire ce test alors que j'étais très calme... et bref, mon diagnostique a encore changé pour " trouble de la personnalité limite... et cet été, on m'a dit qu'il était maintenant écrit dans mon dossier médical: "trouble obsessionnel-compulsif... oh... je passe sur celui de la contre-expertise en octobre, deux semaines après mon séjour obligé à l'hôpital... celui d'un trouble de l'anxiété généralisée avec des traits de personnalité limite et peut-être narcissique... Je vous passe un papier sur ma réaction lorsque j'ai lu ça dans le rapport de contre-expertise payé par ma commission scolaire et envoyé sans que je le sache aux assurances SSQ... bon la psychiâtre, elle, je le savais qu'elle était pour aussi le recevoir... et comme elle me suit depuis plus de trois ans, et qu'elle me connaît un peu plus que le gars que j'ai vu pendant une heure pour la contre-expertise, j'avais plutôt hâte de savoir son opinion... car je n'étais pas trop trop contente... la dame des RH pensait que j'étais pour le recevoir en premier par ma psychiâtre pour en discuter... mais j'ai voulu attendre de le recevoir chez moi avant d'en parler avec ma psychiâtre... disons que j'ai appelé à la rescousse une de mes meilleures amies qui est infirmière à l'hôpital... je lui ai fait lire sans donner mon opinion pour savoir la sienne... mais j'étais défaite et en larmes lorsque je l'ai appelée pour venir chez moi...

Je l'ai fait lire à mes deux autres meilleures amies... un prof comme moi et qui est ma collègue de travail, ainsi que mon amie orthophoniste qui a déjà travaillé pour la com.scolaire et qui travaille maintenant pour un grand hôpital de la région, en plus, elle a étudié deux années en médecine avant de choisir l'orthophonie... bref, des personnes qui ont pu m'expliquer certains termes techniques en santé... et je l'ai fait lire à mon grand frère... je voulais savoir si c'était moi qui ne se reconnaissais pas dans ce rapport de contre-expertise... mais non... même ma meilleure amie qui travaille dans une classe près de la mienne depuis un bon dix ans, a soulevé des détails auxquels je n'avais même pas vus... :shock: et mon frère était vraiment abasourdi de lire ce rapport, il était plutôt fâché et comprenait très bien ma colère et mes émotions...

Bon... si je dis tout ça... ce n'est pas pour me plaindre de ma psychiâtre ou de l'hôpital...
Ayant vu par deux reprises, les conditions dans lesquelles les intervenantes travaillent en psychiâtrie à l'interne, je suis capable de concevoir et de réaliser que ma psychiâtre n'avait pris aucune chance par crainte que je sois en danger... c'est ce qu'elle m'a expliquée en novembre et en janvier à mes deux rendez-vous... et les infirmières en psychiâtrie sont incroyables côté empathie et soutien psychologique... je n'ai rien à dire de négatif à ce sujet... comme elles me l'ont dit, elles n'ont pas le choix d'avoir les mêmes règles pour tous... ou presque...

J'ai mon prochain rendez-vous en fin du mois de septembre avec ma psychiâtre... je sais que je veux revenir sur le sujet de mon diagnostique... car j'en ai parlé avec l'intervenant pour ma thérapie au CLSC et je n'ai que deux critères sur 10 pour ce diagnostique... et il en faut cinq au minimum qu'elle m'a dit... je suis bien contente de pouvoir en parler librement avec elle... elle est travailleuse sociale en suivi pour la santé mentale... et elle fait le lien aussi avec ma psychiâtre... elle est supposée la contacter aux retour de leurs vacances à toutes les deux... au moins je me sens plus à l'aise d'en parler suite à mes déboires...

La santé mentale va beaucoup mieux, je me reconnais maintenant... :) Je lis des romans, je regarde des films, je peux colorier des mandalas, je conduis mon auto n'importe où, même sur le métropolitain pour traverser l'île de Montréal... sans aucune anxiété... j'ai même eu un accident de la route sans conséquences graves pour les quatre voitures qui se sont tamponées en plein traffic à la sortie est de Montréal... en pleine grosse pluie des inondations en mai à Montréal... j'étais plus calme que le jeune d'une vingtaine d'années devant moi, je l'ai même calmé... il était en colère après moi, son auto était neuve... je lui ai dit que la mienne aussi et que s'il pensait que je ne pouvais répondre car j'avais plutôt l'air d'un chat mouillé magané, il a eu une femme enseignante qui l'a calmé assez vite...

Bon... je vais dire ce que mes amies et ma famille m'a déjà dit à la blague une couple de fois: " Pourquoi tu n'écris pas, tu aimes ça... Profite de ce congé pour écrire, ce que tu voulais faire à ta retraite..." :D Allô... un congé de maladie, ce n'est pas la retraite ça... Faut pas être passé par là pour dire ça... mais bon... c'est vrai que maintenant, c'est plus la remise en forme physique qui est d'actualité pour moi... et je ne m'aide pas beaucoup, je procrastine ou je bouge trop et je m'en "repends" ensuite... la fameuse équilibre entre le repos, la détente et l'activité physique plate (ménage) ou agréable (sortie)... :D

Bon...je me la ferme... et je ferme aussi le iPad... :shock: J'ai passé un peu trop de temps là-dessus et cela m'empêche de m'endormir quand je fais ça... :roll:

À une prochaine ! :)
Répondre