Le Café

(maniaco-dépression)
Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 09 juil. 2018, 11:34

Merci Ouena et skyhight43, ça me touche beaucoup ce que vous dites.

Je n'ai pas cette impression là mais votre témoignage est important pour moi et je l'apprécie.

xx

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 09 juil. 2018, 16:20

Oui, je suis d'accord. Je n'écris pas beaucoup, mais ce que tu écris 3.14R me fais réfléchir.
Notamment, je réfléchis beaucoup à ne pas mettre tout sur le dos de la maladie.
Je crois que depuis que j'ai été diagnostiquée, j'ai tendance à me laisser aller et subir mes variations d'humeur. Alors tes écrits m'inspirent et me donnent envie de me battre et de me donner les moyens d'aller mieux.

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 09 juil. 2018, 17:38

Merci 21h pour ta reconnaissance. Je l'apprécie beaucoup. :D

Si certains des mots que j'écris t'inspirent à tourner la tête vers la lumière c'est tout bon.
21h a écrit :
09 juil. 2018, 16:20
... tes écrits m'inspirent et me donnent envie de me battre et de me donner les moyens d'aller mieux.
C'est la fonction même du forum. Son but, son objectif. J'essaye, avec mes moyens, d'y adhérer. Je partage. Je peux me tromper, le but n'est pas d'avoir "raison" mais c'est plutôt de repousser les états de la maladie. Et comme tu le souligne si bien, d'inspirer quelqu'un à se donner les moyens d'aller mieux.

_______

Chacun doit lutter pour lui même, nous sommes responsable de notre propre flamme. De notre propre lumière. Il n'y a PAS de méthode, de recette, de pilule pour ça. S'éloigner du marasme de la dépression ou de la stupide ivresse de la manie c'est une responsabilité qu'il faut constamment remettre à jour. Chaque jour en fait. De plus, ce n'est pas parce que je vais bien que je recommence ma vie "comme avant". Il n'y a plus de "comme avant" pour moi. Cette vie là j'en ai fait mon deuil déjà. J'ai des regrets quelques fois, de la nostalgie mais ça passe. Je me concentre sur qui je suis maintenant.

Je parle avec des images plus ou moins poétiques mais je tente de nommer des réalités tangibles. Je ne parle pas vraiment avec ma tête. Je suis plutôt du genre feeling émotion. J'aimerais vraiment aider sur le forum. Des choses ont fonctionnées pour moi. L'outil de survie le plus important qu'il m'ait été donné d'utiliser c'est l'écriture. Oui la médication y est pour beaucoup dans mon état de stabilité (quoique présentement le sommeil n'est pas optimisé, on travaille là dessus) mais la maladie bipolaire m'a appris à changer. C'est à travers 4 1/2 ans de dépression que j'ai appris à devenir différent. C'est durant ces années de misère, de peurs, de pensées suicidaires et de faiblesse que l'écriture s'est imposée. Accessible, rapide, efficace, elle ne coute pas cher. Il m'a suffit de critiquer mes propres écrits à la recherche des pièges que j'y inscrivais. J'ai rapidement observé que ma tête générait ma propre prison. Aujourd'hui, certains disent que je joue sur les mots. Sur les maux. Oui. C'est vrai. Je vais continuer à le faire, pour ma propre santé mentale.

Si cela inspire des gens à ne plus être leur propre bourreau, si cela inspire des gens à remettre en question leur pensées, leurs croyances, leurs idéologies de vie et bien tant mieux, ça fera des "victimes de la maladie" de moins. La voie est sous nos pas.

Écrire et me relire pour distinguer les anomalies dans mes pensées m'a été salutaire. C'est probablement un peu pour ça qu'à l'occasion je trouve le bon mot, au bon moment.

Je suis ému de votre partage merci beaucoup :cry: :D
On se reparle
Pierre

Ouena
Messages : 2033
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Le Café

Message par Ouena » 10 juil. 2018, 11:13

Moment philosophique venu: Le gouffre. Il vient quand par exemple je mange un litre de crème glacée avant de me coucher, que je dors super mal et que j'ai l'anticipation de voir ma soeur qui a tout ce que je n'ai pas : argent, minceur, initiative, leadership, dynamisme... et que j'avais décidé d'aller prendre une marche et que je n'y vais pas que je marine dans mon inertie. Le gouffre, c'est la déprime qui me guette à tout moment et que je dois dompter. Aujourd'hui je vais aller prendre une marche en pensant à vous, merci d'être là.

3.14R, tu es si sage de ne pas laisser le gouffre t'envahir avec ta fatigue, je suis bien contente que ton humeur soit stable et je te souhaite que ton énergie revienne à un niveau acceptable pour toi. Es-tu allé finalement à la soirée de jeux de société?

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 10 juil. 2018, 15:13

Ouena a écrit :
10 juil. 2018, 11:13
j'ai l'anticipation de voir ma soeur qui a tout ce que je n'ai pas : argent, minceur, initiative, leadership, dynamisme...


Aujourd'hui je vais aller prendre une marche en pensant à vous
Ca t'a fait du bien cette marche? L'air et l'exercice font tant de bien quand c'est compliqué!

Pour ce qui est du sentiment envers ta sœur, je comprends très bien. Ca me faisait ça avec ma belle sœur. Et j'ai appris qu'elle avait des problèmes de terreurs nocturnes inexplicables avec sa fille d'un très jeune âge et ce depuis des années. Et ça m'a fait me rappeler que nous avons tous des problèmes, plus ou moins importants suivants les moments.

Ce n'est pas évident, mais je crois qu'il faut que l'on se souvienne que d'autres nous envient. Car oui, il y a toujours des personnes qui pensent que notre vie est sans remous...

Je te souhaite de trouver le courage de

Avatar du membre
3.14R
Messages : 963
Enregistré le : 18 déc. 2017, 10:28
Contact :

Re: Le Café

Message par 3.14R » 10 juil. 2018, 16:46

Salut Ouena,
Voici un de mes gouffres:

Oui, je suis allé jouer. Les gens sont gentils et tout mais je reste mal à l'aise car j'apprend très très lentement. D'après la médecine ce pourrait être du à des commotions multiples que j'ai subies.
Je ne me souviens pas du titre du jeu que j'ai joué et je ne sais même pas encore, après deux parties, c'est quoi l'objectif. Et eux ils me rassurent en me disant que c'est facile à apprendre, de ne pas m'en faire, c'est un jeu pour les enfants de 10 ans. Glurp! :roll: Je n'ai pas encore trouvé la bonne approche et je suis mal à l'aise avec les gens. Je suis gêné, j'apprend lentement, j'ai peur de nuire au groupe, je ne me sens pas accepté (juste deux rencontre quand même, je dois me donner une chance de ce côté là)
Si je dois noter cette activité sur un tableau de 1 à 10, dix étant une activité que je rêve de refaire je noterais 6/10. Ce qui ne m'aide pas dans cette activité c'est que je ne maitrise PAS le "small talk". J'ai observé que je crée souvent des malaises.
Je vais quand même y retourner, je suis curieux de voir si la situation va s'améliorer. Il est clair pour moi que trois ou quatre 5/10 vont tout faire penché pour que j'arrête.

Une chose s'est produite quand même. Parmi les gens qui font parti du groupe de jeux il y a trois participants qui font de la photo et qui aimeraient que je me joigne à eux lors de sortis planifiées. Si le fait d'avoir été joué me sers à faire plus de photo je ne dis pas non. Ce n'est qu'un projet pour le moment alors je garde la tête froide. :)

_______

Un de tes gouffres c'est la déprime. Mais, elle nous guette tous. En attendant je m'occupe à changer ce que je peux changer et qui doit l'être. En relisant ce que tu partages j'imagine que tu souffres régulièrement pour ces trois déclencheurs à la déprime. Manger le soir, ta soeur et l'inertie. Je me demande si ton regard envers toi même ne pourrait pas être plus doux. Question de relativiser tout ça. Le point qui m'interpelle le plus c'est celui qui parle de ta soeur. Il n'y a pas de secret, je vois ça comme de la jalousie maladive. Tu souffres à "t'imaginer" des choses sur ta soeur. Et même si c'était vrai. Un bon travail que l'on peut faire sur soi c'est d'accepter, accepter de vivre sous notre propre regard. S'occuper de soi plus que de ce qu'on imagine envers les autres.

J'ai déjà jalousé des gens et j'ai souffert énormément de cela. De l'énergie perdue. Beaucoup d'énergie perdue. J'ai déjà écrit il y a longtemps:
je suis qui je suis et je deviens qui je dois.
Ça fait encore du sens pour moi. Je suis qui je suis: j'accepte qui je suis et je deviens qui je dois: je travaille malgré tout à évoluer.

On règlera pas le cas de la déprime en quelques phrases, ce serait trop facile. Mais une phrase à la fois on peut aider la cause. Le sujet est ouvert à toutes, tous.

J'espère que tu vas passer une belle soirée Ouena, ici ce sera tranquille, probablement une série: Le Tunnel. Je suis rendu à la saison un, troisième épisode, il y a trois saisons.

Ouena
Messages : 2033
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Le Café

Message par Ouena » 11 juil. 2018, 10:19

Bonjour merci 21h et 3.14R pour vos réponses ça m'aide à réfléchir, il y a des jours ou je ne fait qu'apprécier la gentillesse de ma soeur et d'autres jours je m'enlise dans la jalousie comme tu dis 3.14R, aujourd'hui c'est 50-50 ma soeur ne me fait pas sentir du tout l'écart c'est vraiment un ange et la voir 2 3 fois par année est suffisant pour me faire continuer avec une belle énergie. 3.14R je suis vraiment fier de toi des efforts que tu fais pour socialiser, tu ne dois pas être si pire que ça si on t'invite à d'autres activités ;) Je suis certaine que ta perception de toi n'est pas rationnelle et beaucoup plus pire que celle qu'ils ont de toi, c'est en s'exposant qu'on vainc ses peurs. Lâche pas, tu nous montrera les photos!

Lollipop
Messages : 105
Enregistré le : 06 mai 2014, 20:42

Re: Le Café

Message par Lollipop » 11 juil. 2018, 11:27

3.14R tu sembles si articulé et pourtant ça ne rend pas le contact avec les autres plus facile pour autant. Bravo de t'être mis au défi avec cette activité! Il en ressort du positif!
Je partage avec vous ce gouffre, celui qui fait qu'on ne se sent jamais à sa place et qui pousse a eviter les situations sociales. J'ai tendance à penser que si je perdais du poids j'aimerais le contact des autres, parce que je ne craindrais plus leur jugement. Mon gouffre c'est cette absence de confiance en moi qui m'isole, cette honte d'être moi qui m'accompagne constamment. Poutant etre mince ne me rendrait pas moins bipolaire, ni meilleure en small talk. Je crois j'associe plutot la minceur a mon dernier high, javais perdu bcp et j'étais une machine sociale....

21h
Messages : 135
Enregistré le : 14 mars 2018, 15:00
Localisation : Bordeaux, France

Re: Le Café

Message par 21h » 11 juil. 2018, 14:40

Ah les relations sociales c'est pas facile. Bravo d'avoir passé outre les appréhensions, pour rencontrer des personnes qui partagent ta passion pour la photo.

J'ai tellement peur d'être jugée et si sensible que je ne suis proche de personne. Qu'est ce qui nous pousse à nous isoler? Les autres ont ils vraiment plus confiance en eux?

Ah et le small talk... mon manager m'a dit il y a quelques semaines que j'étais franche et directe mais que l'on pouvait aussi se demander des nouvelles et des choses comme ça 🙄 Il y a peu de gens avec qui ça coule de source. Alors je me force, mais quel est l'intérêt??

isa456
Messages : 1726
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Le Café

Message par isa456 » 11 juil. 2018, 15:38

Le gouffre… je comprends ce que tu veux dire Ouena. Moi aussi quand je suis seule, il m’arrive de me sentir aspirée par un gouffre comme ça. Je me sens anxieuse et « vide ». Avec le travail, les enfants et la routine, ça me tient en mouvement et ça m’évite de sombrer.

Mais quand j’ai été en arrêt de travail 8 mois en 2016, je pense que le fait d’être arrêtée, de passer mes journées seules, n’a pas contribué à mon rétablissement, au contraire.

Moi non plus je ne me trouve pas très habile avec les small talks et le social. Je ne vais pas aux partys de bureau car j’ai de la difficulté à socialiser et moi aussi je me trouve grosse et moche. À chaque fois qu’une rencontre sociale se présente, j’y vais à reculons. Souvent je me questionne après en me demandant si ce que j’ai fait ou dit était adéquat.

Pour répondre à ta question 3.14R, je suis à Québec. Le fleuve est moins majestueux qu’en Gaspésie mais on apprécie tout de même sa présence.

Je vous lis régulièrement même si je ne poste pas toujours, merci de tenir ce forum actif. Je l’ai beaucoup apprécié dans mes moments plus difficiles et je me reconnais dans ce que vous décrivez.

Bonne fin de journée

Répondre