Survivre à la perte d'emploi

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
Cath90
Messages : 40
Enregistré le : 20 juin 2016, 05:50

Survivre à la perte d'emploi

Message par Cath90 » 14 juin 2018, 15:27

Salut,

je suis une visiteuse sporadique du forum (je n'étais pas venue depuis janvier), et je reviens avec une question : comment dealer avec une dépression déjà présente quand on perd son emploi ? Je me suis déjà épanchée sur ma job sur le forum (surqualifiée, instable et pas stimulant), et voilà, la compagnie pour laquelle je travaille est en restructuration suite à un rachat par une autre compagnie et ma seule collègue directe a remis sa démission. Ce faisant, je ne crains que le projet auquel je travaille ne finisse aux poubelles, et moi avec. Autant ce travail ne me stimulait pas (et a probablement contribué à ma dépression), autant il me procurait une certaine structure, quelque chose de relativement productif à faire et les fonds nécessaires pour acheter mes antidépresseurs. Comme j'étais une contractuelle, je n'ai pas accès à l'assurance chômage ou autres montants à la fin d'un emploi, et je n'ai aucune forme d'assurance santé hormis l'assurance médicaments du gouvernement.

L'appréhension du stress financier et d'essayer de trouver un nouvel emploi m'angoisse déjà, mais je crois que le pire, c'est l'idée en soit d'être sans emploi ; dans mon subconscient (et dans l'imaginaire social), être sans emploi vient avec son lot d'étiquettes horribles à porter (paresseux, BS, sangsue, incapable au crochet de l'État, et autres synonymes) et j'ai l'impression de porter le mot '' ÉCHEC '' sur le front. J'en angoisse, j'en pleure, j'en désespère au point que l'idéation suicidaire est revenue.

Dans le fond, je veux savoir comment tenir le coup : je m'attends à être facilement 6 mois - 1 an avant de me retrouver quelque chose dans mon domaine (pas beaucoup d'offres d'emploi, surtout l'été, et en plus, comme je n'ai pas beaucoup d'estime de moi-même (et ça, c'est toujours et pas juste la dépression), je ne suis pas bonne en situation d'entrevue d'embauche). La recherche d'emploi, c'est accepter de se faire rejeter/ignorer avant de trouver, et avec une dépression en plus, je ne vois pas vraiment comment je vais pouvoir endurer.

Répondre