Je ne parviens pas à vivre normalement

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
melimelo864
Messages : 2
Enregistré le : 08 août 2018, 14:39

Je ne parviens pas à vivre normalement

Message par melimelo864 »

Bonsoir,

J'ai trouvé votre forum hier soir en cherchant des termes en lien avec la difficulté à vivre sa vie normalement.

En effet, cela fait des années, je dirai quasiment depuis mes 8-9 ans que j'ai des difficultés à vivre les choses sans me poser des tas de questions mais surtout sans passer par des phases d'angoisses et des phases dépressives. D'ailleurs j'avais de grosses crises d'angoisse encore plus jeunes, aux alentours de 4 ou 5 ans, des angoisses de la mort et d'abandon, je précise cela car j'en ai encore et je sens bien que ça joue dans mon état actuel.

En ce moment je suis dans une phase descendante. Je me retrouve angoissée par la vie, mon avenir, j'ai des difficultés à être bien dans ce que je fais et même à être bien dans mon corps. Depuis très longtemps j'ai ce sentiment d'être comme enfermée dans mon corps, comme si on m'avait obligée à être là dans cette vie, clairement je la refuse. Lors de mes crises d'angoisse quand j'étais enfant (j'ai 27 ans), je le disais que je n'avais pas choisi d'être ici. Ajoutant à cela un amour de moi-même proche du néant car je disais aussi que je m'en foutais de moi, que je pouvais crever ça serait pareil lorsqu'on me disais de faire les choses pour moi sans me soucier des autres. Actuellement j'ai un fils de 5 ans et je me dis depuis quelques temps qu'il serait bien mieux chez son père dont je suis séparée dans un environnement normal et moi plus là...

En fait ce sentiment de me sentir vivre, vieillir, d'être dans ce corps m'angoisse toujours. J'ai juste l'impression d'être forcée à faire des choses que la société nous oblige à faire en étant dans le couloir de la mort. Je n'arrive pas à vivre. Je n'ai plus de joie de vivre, je ne sais plus m'amuser, j'ai de rare moment de lâcher prise et ces moments sont de moins en moins nombreux. Je me sens infiniment seule, même si je sors. J'ai l'impression de n'avoir aucune relation dans laquelle j'ai de l'importance pour quelqu'un. Les gens m'ignorent et m'oublient facilement, ne me sollicitent pas, ne me considèrent pas de la même façon que les autres. Hier je regardais un ancien post où la personne disait qu'elle se pensait intéressante, intelligente et pleine de capacités. Je me pensais pareil, et finalement je me dis que tout ça c'était du vent. J'ai 27 ans et toujours dans les études que je n'arrive pas à finir. Je galère financièrement. Et je ne sais pas me sentir suffisamment bien pour m'occuper de mon fils. Le pauvre voudrait que je joue avec lui, mais je n'y arrive pas. Je ne parviens pas à être présente avec lui et m'installer pour jouer avec lui me met encore plus face à mon incapacité.

En fait je ne sais pas ce que j'ai. J'ai été suivi mais ça n'a rien donné même si j'ai vu plusieurs professionnels. Je ne sais pas si c'est une dépression chronique, si c'est une psychose, ou si c'est d'ordre hormonal. Je sais que lorsque j'allaitais mon fils, lors du réflexe d'éjection du lait (que j'avais assez fort) au lieu de me sentir bien comme les hormones permettent de l'être habituellement moi je me sentais triste et vide. J'ai lu quelque chose sur le syndrome dysphorique d'éjection qui est très peu connu et pourrait être en lien avec une chute brutale de la dopamine lors du réflexe.
Voilà pourquoi je me pose la question de la cause hormonale éventuelle mais lorsque j'en parle au médecin il ne relève pas.

Bref, comme souvent j'ai un peu de mal à tout dire clairement mais je viens ici n'ayant personne pour m'éclairer et parce que mon corps fatigue et mon moral aussi, de plus en plus. Je ne vois plus d'intérêt à tout ça. Ca faisait notamment plus de dix ans que je montais à cheval et petit à petit j'ai fini par avoir peur, jusqu'à ne plus y prendre de plaisir et arrêter en sachant que c'était une passion. Je n'ai plus rien qui me tient sur la longueur. Je n'ai aucun talent, aucune facilité dans quelque chose.

Alors malgré ce texte un peu décousue j'espère de tout coeur trouver un peu d'aide et d'éclaircissement ici. Merci de m'avoir lu.
Alexanne
Messages : 9
Enregistré le : 08 août 2018, 01:43

Re: Je ne parviens pas à vivre normalement

Message par Alexanne »

Bonsoir!
Cela fait quelques jours que j'ai vu ton message et j'ai longuement hésité à te répondre.
J'ai vécu et je vis en partie ce que tu dis vivre. Beaucoup de tes sentiments ne me sont pas inconnus bien que je n'ai que 15 ans. Ma vie n'est pas encore autant remplie que la tienne (excuse moi pour cette maladresse d'expression ^^) mais j'ai eu tout de même le temps et la possibilité de me rendre compte de beaucoup de choses, dont une qui m'a beaucoup aidé (mais malheureusement pas guérie...). Si tu en as la possibilité, je te conseille de faire une "pause" dans ta vie. Tu dis que tu n'as actuellement plus de passion, plus de choses qui te motivent et t'entraîne, mais tu en as peut-être eu étant plus jeune ou des choses encore enfouies en toi que tu n'entend pas? Je te propose de faire ces choses. Si plus rien ne marche, si tu te sens vide de tout, fais cela. Tu as la "chance" de pouvoir faire des choses librement sans blesser ta famille qui pourrait te retenir.... Tu as un fils dis tu? Je ne te dis pas de t'en débarrasser quelques temps dieu merci! Je n'ai pas été élevée de cette manière et ne le souhaite pour personne mais pourquoi ne pas prendre une semaine pour toi? Voir plus si le cœur t'en dis ^^ Tu sais personnellement il y a quelques petite choses que je ne peux pas faire sous peine de faire du mal à ma famille qui pourtant me sauverai la vie... Ces choses tiennent souvent à rien mais compte beaucoup même si tu ne t'en rend pas compte.
J'ai parlé de "choses" car ces besoins (plus que des envies je pense) varient tellement celon les personnes qu'il m'es impossible de les nommer précisément.
J'espère t'avoir un peu aidé et n'avoir pas rendu ce message trop personnel. Je te parles de solution qu'on pourrait appeler "d'esprit" car je ne connais rien au sujet des psy, médicaments et autres aides "externes" mais peut-être peuvent-elles (ces aides) t'aider plus que mes conseils.
Bonne soirée!
melimelo864
Messages : 2
Enregistré le : 08 août 2018, 14:39

Re: Je ne parviens pas à vivre normalement

Message par melimelo864 »

Merci Alexanne pour ton intervention.

J'ai régulièrement des semaines où mon fils va chez son père. Mais le fond du problème c'est la solitude. Je ne me sens pas entourée même si certains disent le contraire. Le fait est que quand je suis à la maison je suis seule. Et je suis en colère car les gens ont une vie alors que la mienne me semble sans intérêt. Certains diraient, à toi d'en donner de l'intérêt à ta vie. Le problème c'est que d'une part je n'en ressens plus l'envie qui pourrait me donner de l'énergie, je n'y vois pas sens, j'ai tellement l'impression d'être enfermée sur cette terre. Avant je trouvais ma motivation dans la projection dans le futur avec l'idée que tout ira mieux. Mais maintenant ça me déprime car tout vient lentement, à tel point que ça ne fait plus aucun effet quand ça arrive. Je n'avais pas beaucoup d'enthousiasme et j'en ai encore moins.
ABC83
Messages : 1
Enregistré le : 03 sept. 2018, 06:21

Re: Je ne parviens pas à vivre normalement

Message par ABC83 »

Bonjour melimelo.
Je te comprends. Mon état d'esprit est similaire au tien. Moi ça fait une vingtaine d'années que j'ai de la difficulté à vivre normalement, comme tu dis. Je prends des antidépresseurs depuis 7 ans, mais je n'arrive toujours pas à être heureuse. Je n'en peux plus de la solitude. Je ne sais pas si c'est une question d'immaturité ou hypersensibilité ou manque d'estime de moi, mais je n'arrive pas à gérer la solitude comme d'autres le font. Je n'ai pas de solution miracle à te suggérer. Moi personnellement les moments où je vais mieux sont quand je décide de faire des changements dans ma vie. Mais ce n'est pas toujours possible et des fois ça peut être angoissant. Ce que je voulais surtout te dire, c'est que je te comprends et je suis de tout coeur avec toi.
Répondre