Je n'arrive plus à vivre

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
Lauraly
Messages : 2
Enregistré le : 15 sept. 2018, 16:52

Je n'arrive plus à vivre

Message par Lauraly » 15 sept. 2018, 17:17

Bonjour à tous, depuis quelques années déjà j'ai du mal à m'accepter, à m'aimer on va dire. J'ai grandi dans une famille où l'on se souciait plus souvent de ma sœur que de moi (je suis la cadette), je n'ai donc jamais vraiment eu d'attention malgré tout mes efforts pour en attirer : Les bonnes notes et le travail autant que les grosse conneries. Je me déteste depuis l'âge de 12 ans. Je n'ai jamais eu personne sur qui compter et encore personne pour m'aimer pour ce que je suis. Je n'ai pas eu de père, ce qui cause un certains manque depuis toujours, et je n'ai pas vraiment d'amis malheureusement et pourtant j'ai toujours tout fais pour essayer d'en avoir. Au début je faisais rien de spécial et je n'en avait pas et puis avec le temps je me suis dis que si j'étais super sympa avec eux peut-être qu'on m’apprécierais mais on préfère encore profiter de ma gentillesse et me laisser quand je me sens mal. Aujourd'hui j'ai 19 ans, je vis seule depuis mes 17 ans (j'étais avec quelqu'un mais ça as'est terminé il y a 7 ou 8 mois), je travaille tout les soirs en tant que standardiste, j'ai mon appartement avec deux adorables chatons, je fais des études à l'université en DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations), j'ai eu mon bac avec mention mais malgré tout ça je ne suis pas heureuse. Je manque d'amour et d'affection. j'en ai eu très rarement. je me retrouve souvent seule le midi pour manger, au pause, en cours... j'essaye de me sociabiliser mais j'ai du mal avec ma génération, ils sont méchants et n'ont pas la tête sur les épaules (c'est une constatation de ce que j'ai pu voir, je ne dis pas que tout le monde est comme ça). Je n'ai personne à qui parler. Je n'ai personne qui s'inquiète pour moi, qui s’intéresse à moi (autre que pour mon physique l'histoire d'une nuit parce que à mon grand regret je suis jolie), avec qui partager de bon moment ou un repas le soir ou même à qui faire un câlin quand je ne vais pas bien... J'ai également perdu mon grand père il y a 3 mois, ça ma totalement renverser et depuis je ne pense qu'à le rejoindre. Je n'ai rien qui me retiens ici, je ne sens plus de force en moi pour continuer de me battre. ça m'arrive de ne pas dormir pendant plus de 28 heures ou parfois de ne pas manger pendant 3 jours ... Je porte un masque quand je suis avec les autres et je caches mes bras sous les manches longues si vous voyez ce que je veux dire... Je n'ai que des idées noirs qui me traverse et je n'arrive plus à rien gérer sans compter les crises de colères qui me prennent comme ça sans raison, sans prévenir.
Je ne sais plus comment faire pour retrouver espoir, d'où ce message un peu long...
S'il vous plaît, aidez moi....

Avatar du membre
1Furtif
Messages : 154
Enregistré le : 26 févr. 2018, 00:15
Localisation : Montréal

Re: Je n'arrive plus à vivre

Message par 1Furtif » 16 sept. 2018, 00:41

Allô Lauraly,

Malheureusement les bonnes notes, le travail, etc. n'emmènent pas nécessairement de l'attention (voir affection) ou des amis. Je n'ai jamais aimé l'expression "pour ce que je suis". J'ai l'impression que l'on parle d'un objet. Je préfère l'expression "pour qui je suis". Je vois en te lisant que tu fais des efforts pour avoir des amis. Je ne crois pas que c'est en faisant des efforts mais en étant toi même. La plupart du temps des amitiés se font quand des personnes ont des points en commun, des passions en commun, des centres d'intérêt commun pour ainsi dire. Y a-t'il des activités que tu aimes faire? Quels sont tes hobbys? Dans ton message, tu ne fais que parler de tes études et de ton travail.

Tu dis que tu n'as jamais eu de père. Est-ce à cause d'un divorce? Une amie m'a déjà dit que l'amour d'un père est très important pour une fille. Donc, je comprends que tu aies une carence sur ce point. Comment trouver un substitut, je ne le sais pas. :(

Je peux te dire que je n'avais pas beaucoup d'ami non plus. J'en avais un au primaire et au secondaire. Au CEGEP, des connaissances, mais je ne peux pas parler d'ami. À l'université, je me suis fait deux amis avec qui j'ai encore gardé contact. De vrais amis, on les comptes sur les doigts d'une main. Mais si on ne s'aime pas, comment les autres peuvent-ils nous aimer? Je te dirais comme tout le monde te le dirait, c'est de commencer à t'aimer. En t'aimant, tu seras plus radieuse et les gens s'en apercevront. S'aimer veut aussi dire prendre soins de sois. De mon côté, je vais au gym pour me faire du bien côté santé. J'ai recommencé cette année après un arrêt de 10 ans. Je perds du poids et je peux me trouver des vêtements qui me plaisent. Je te dirais de commencer par une activité que TOI tu aimes. Ça te rendra plus heureuse et plus épanouie. Tu peux aussi te trouver des amis ici sur ce forum. Je discute régulièrement avec deux personnes sur ce site. Tu peux être la troisième. ;)

Moi aussi je suis devenu gentil pour avoir des amis. Mais comme tu le dis, il y en a qui en profitent. Ceux qui te laissent quand tu te sens mal, ne méritent pas ton amitié. Tu ne peux pas dire que ce sont des amis. C'est dans ces moments là que tu peux voir qui sont vraiment tes amis. :o

Moi aussi je manque d'amour et d'affection. Je ne peux pas dire que j'ai eu de vrais petites amies. Tout comme toi, depuis la mort de ma mère, je n'ai plus personne vers qui me tourner quand je me sens mal, à part ici dans le virtuel.

Si tu as du mal avec ta génération, c'est peut-être que tu es plus mature ou responsable que les gens de ton âge. C'est fréquent des enfants qui sont devenus adultes plus vite. Ils devaient aider leurs parents ou leurs petits frères ou petites soeurs. Ou encore, ils étaient ou se sentaient seuls et ont appris à se débrouiller par eux mêmes.

Si le décès de ton grand-père ta totalement renversé, c'est probablement lui qui remplaçait la présence de ton père. Comment était ta relation avec ton grand-père? Quand ma mère est décédée, je lui ai dit que l'on se reverra très bientôt. J'ai fait une grosse dépression. Dans ce temps là, je n'avais personne avec qui parler. Ils sont rares les personnes qui veulent prendre le temps de t'écouter et de te consoler. Moi aussi je m'auto-mutile quand j'ai les idées très noires ou que j'ai une forte peine. Pour m'aider à arrêter de me mutiler, mon psychologue m'a dit qu'est-ce que la personne que tu aimes te dirait s'il voyait ça. Dans ton cas, qu'est-ce que ton grand-père te dirait s'il te voyait ainsi? Je ne pense pas qu'il aurait voulu que tu te fasse du mal après qu'il soit parti. Moi aussi j'ai encore de la difficulté à trouver de la force pour continuer à me battre. Dans les débuts de ma dépression majeure, tout comme toi, je n'arrivais pas à dormir malgré la prise de somnifère. Et je ne mangeais pas. Même maintenant, je mange en moyenne une fois par jour.

Pour t'aider présentement, je te dirais de nous écrire ici sur ce forum pour te vider de tes idées noires. Tu peux aussi m'envoyer des messages en privé si tu le désire. Voir un psychologue t'aidera certainement. Et probablement voir ton médecin pour qu'il te prescrive des médicaments pour ta dépression.

J'espère t'avoir aidé un peu. Tiens moi au courant.

Courage!

1Furtif
I hate myself and I want to kill myself.

Lauraly
Messages : 2
Enregistré le : 15 sept. 2018, 16:52

Re: Je n'arrive plus à vivre

Message par Lauraly » 16 sept. 2018, 16:27

Bonsoir,

Merci pour ton message, pour répondre en globalité à tes questions : Je suis moi-même, enfin je penses, des activités je n'en ai pas, je n'ai pas le temps (j'ai cours toute la journée je travail tout les soirs et les weekend généralement je révise mes cours et je fais mon ménage) à la limite si je m'occupe de mes bébés chats. J'adore le chant, c'est le truc qui me permet de m'évader ou encore écrire mais je n'ai pas assez de temps pour ça malheureusement.
Je n'ai pas de père effectivement mes parents ont divorcés à ma naissance et mon père le peu que je l'ai connu m'a fait énormément de mal mentalement et physiquement......
J'ai fais une dépression nerveuse il y a deux ans où j'ai perdu 35kg ... je fias aujourd'hui 48kg je suis très bien physiquement mais je manque de confiance en moi...
J'étais très très proche de mon grand-père depuis petite j'allais le voir tout les jours, c'était rare quand je n'y allais pas et je lui téléphoner pour avoir de ses nouvelles. On a toujours été proche l'un l'autre...
J'ai déjà consulter des psy à plusieurs reprise ça ne m'a jamais aider car je peux écrire tout ce que je ressens mais en parler à voix haute c'est comme si ce n'était pas réel je rigole nerveusement et on a tendance à pas me prendre au serieux ... or c'est le cas...

Ton message m'a fait énormément de bien, je me dis que tout n'est peut-être pas perdu... je te remercie vraiment du temps que tu m'as consacré, si je peux t'être utile pour n'importe quoi n'hésite pas en message privée ou sur le forum.

Je te souhaite une excellente nuit et j'espère te reparler très bientôt

Lauraly

litteraire
Messages : 66
Enregistré le : 03 mai 2014, 06:29

Re: Je n'arrive plus à vivre

Message par litteraire » 20 janv. 2019, 19:10

Lauraly a écrit :
15 sept. 2018, 17:17
Bonjour à tous, depuis quelques années déjà j'ai du mal à m'accepter, à m'aimer on va dire. J'ai grandi dans une famille où l'on se souciait plus souvent de ma sœur que de moi (je suis la cadette), je n'ai donc jamais vraiment eu d'attention malgré tout mes efforts pour en attirer : Les bonnes notes et le travail autant que les grosse conneries. Je me déteste depuis l'âge de 12 ans. Je n'ai jamais eu personne sur qui compter et encore personne pour m'aimer pour ce que je suis. Je n'ai pas eu de père, ce qui cause un certains manque depuis toujours, et je n'ai pas vraiment d'amis malheureusement et pourtant j'ai toujours tout fais pour essayer d'en avoir. Au début je faisais rien de spécial et je n'en avait pas et puis avec le temps je me suis dis que si j'étais super sympa avec eux peut-être qu'on m’apprécierais mais on préfère encore profiter de ma gentillesse et me laisser quand je me sens mal. Aujourd'hui j'ai 19 ans, je vis seule depuis mes 17 ans (j'étais avec quelqu'un mais ça as'est terminé il y a 7 ou 8 mois), je travaille tout les soirs en tant que standardiste, j'ai mon appartement avec deux adorables chatons, je fais des études à l'université en DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations), j'ai eu mon bac avec mention mais malgré tout ça je ne suis pas heureuse. Je manque d'amour et d'affection. j'en ai eu très rarement. je me retrouve souvent seule le midi pour manger, au pause, en cours... j'essaye de me sociabiliser mais j'ai du mal avec ma génération, ils sont méchants et n'ont pas la tête sur les épaules (c'est une constatation de ce que j'ai pu voir, je ne dis pas que tout le monde est comme ça). Je n'ai personne à qui parler. Je n'ai personne qui s'inquiète pour moi, qui s’intéresse à moi (autre que pour mon physique l'histoire d'une nuit parce que à mon grand regret je suis jolie), avec qui partager de bon moment ou un repas le soir ou même à qui faire un câlin quand je ne vais pas bien... J'ai également perdu mon grand père il y a 3 mois, ça ma totalement renverser et depuis je ne pense qu'à le rejoindre. Je n'ai rien qui me retiens ici, je ne sens plus de force en moi pour continuer de me battre. ça m'arrive de ne pas dormir pendant plus de 28 heures ou parfois de ne pas manger pendant 3 jours ... Je porte un masque quand je suis avec les autres et je caches mes bras sous les manches longues si vous voyez ce que je veux dire... Je n'ai que des idées noirs qui me traverse et je n'arrive plus à rien gérer sans compter les crises de colères qui me prennent comme ça sans raison, sans prévenir.
Je ne sais plus comment faire pour retrouver espoir, d'où ce message un peu long...
S'il vous plaît, aidez moi....
Je me retrouve totalement dans ton message, j'ai presque 20 ans de plus que toi mais je vis toujours autant le même pattern. La seule chose que je peux te dire est d'arrêter de tenter de gagner l'amour des autres, ça ne fonctionne pas sinon je serais populaire pas à peu près. Tu n'es pas seule, je suis là. La prochaine fois que tu te sentiras de trop dans le monde pense qu'il y a une fille pas trop loin de toi qui vit exactement la même chose...au moins on est deux. Je pense avoir atteint un échelon cette année, avoir trouvé un emploi que j'adore et dans lequel je me vois à long terme. La seule chose qui n'est vraiment pas évidente est que je fais de la phobie sociale et cela m'empêche d'être en contact avec les autres, mais d'un autre côté je ne suis pas assez solide pour être en contact avec le monde à cause mon hypersensible. Je suis une vieille âme. Merci d'avoir posté. Te lire ce soir m'a fait du bien.

Répondre