Page 4 sur 6

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 04 mars 2019, 10:42
par 3.14R
Bonjour Ouena,

Beaucoup d'actions dans ton message de ce matin.

L'instant présent c'est la clef de voûte de toute l'affaire.
Je suis cyclique dans mon rapport entre les questions existentielles et mon désir de me grounder dans l'instant présent. Complémentaire mais des fois c'est lourd comme tu le soulignes. Toutes mes activités de retraité sont des activités choisies pour leur capacités à me grounder dans l'instant.

La cigarette, ton désir de vaincre est tout à ton honneur. Chaque cigarette que tu n'as pas fumée est une victoire. Il n'est même pas question que tu te décourages. Arrêter de fumer est un long processus dans lequel tu t'engages avec acharnement, lâches pas.
Ouena a écrit :
04 mars 2019, 08:00
C'est pas grave si personne réponds ça me fait juste du bien de partager.

Le pouvoir de l'écriture :D

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 04 mars 2019, 11:12
par blondebleue
Bonjour Ouena, je viens si peu sur d’autres forums que le forum bipolaire que je n’avais pas vu ton post ici.

J’ai tellement le goût de te dire que le diagnostic en soi ne veut rien dire. Un psychiatre te dirait bipolaire et un autre schizo affective. La ligne est tellement fine entre les deux. Ça dépend essentiellement du moment de la présence des symptômes psychotiques, pendant ou hors d’une manie. Chaque psychiatre aurait sa vision des choses. Et après, le psychiatre traite les symptômes les plus gênants pour le patient. Pour eux, c’est juste une façon d’orienter leur travail. Ils ne font pas toujours attention à ce que l’étiquette génère dans notre imaginaire. La peur et la stigmatisation qui viennent avec...

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/ ... s/9441.pdf

Ce texte montre la fine ligne entre les deux sur tout le continuum de la bipolarité à la schizophrénie. Le texte est un peu ardu mais ça montre que les spécialistes eux même ne sont pas tous d’accord où mettre la frontière.

Ne laisse pas leur frontière devenir la tienne.

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 04 mars 2019, 13:05
par Ouena
Wow, c'est vraiment intéressant ce texte. J'ai pas tout compris mais ça documente ce que j'ai toujours pensé aussi par Intuition de l'importance relative du diagnostic. Je vais devoir m'en rappeler quand je vais avoir une petite crise existentielle en lien avec ça.
blondebleue a écrit :
04 mars 2019, 11:12
Ne laisse pas leur frontière devenir la tienne.
J'aime ++

Bonne journée Blondebleue!

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 12 mars 2019, 13:43
par Ouena
J'aimerais ça être moins ambivalent... il y a une partie de moi qui trouve que ma vie est un désastre et une autre qui trouve que tout est ben correct qu'il faut focusser sur le positif etc... Est-ce que c'est le déni qui fait ça? Si je pouvais choisir une version, peut-être que je pourrais passer à l'action, là je tourne en rond.

Exemple, mon chum ne gagne pas beaucoup d'argent encore moins que moi qui n'en gagne pas beaucoup... ben toute son argent passe dans l'alcool et les cigarettes... et il n'admet pas du tout le problème, il dit "Je ne deviens pas agressif quand je bois" autrement dit je ne dérange personne.
Il ne paie même pas l'épicerie, on a une entente comme quoi il fait la cuisine et ne paie donc pas son épicerie, jusque là ça va... mais pas quetion d'aller au resto... pas d'argent... en voyage? ... pas d'argent... sans compter qu'il n'a aucun enthousiasme gelé par l'alcool comme il est, il fume
un peu de pot aussi. Alors notre vie se limite à pas grand chose. Une bonne bouffe le samedi soir, planification des repas.... des fois chu ben tannée, mais je suis ambivalente aussi, je me dis que se serait pire si j'étais seule (je me laisserais couler dans le néant) d'autres fois je suis bien frustrée... et quand j'en parle... vaut mieux parler à une canne de binne, je parle dans le vide totalement. Tout à l'heure je lui ai envoyé un courriel où je me défoule à ce sujet... ce qui donnera absolument rien... il va encore m'endormir et glisser ça sous le tapis... je pense que j'ai un problème de couple et je sais vraiment pas comment le résoudre...

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 12 mars 2019, 13:46
par Ouena
Ouin je suis pas mal dans le noir et blanc....

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 12 mars 2019, 14:34
par 3.14R
Certains artistes font des merveilles avec le noir et blanc :D

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 13 mars 2019, 07:19
par Ouena
Hi! Hi! Tu as toujours le tour de rendre les choses positives et poétiques! Bonne journée 3.14R

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 19 mars 2019, 12:22
par Ouena
Ça va pas dans ces temps-ci, je suis dans le laisser-aller. Pourtant je suis de bonne humeur, c'est paradoxal, mais ma bonne humeur je la nourris à coup de compulsions alimentaires. On dirait que je m'auto-sabote.

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 19 mars 2019, 13:39
par 3.14R
Ouena a écrit :
19 mars 2019, 12:22
On dirait que je m'auto-sabote.
Salut Ouena, je peux pas m'empêcher de faire le rapprochement entre ce que tu dis ici et ce que SACHA a écrit dans son post:

il faut que je me bâtisse une carapace pour me protéger de moi même..

Vos deux phrases ont une résonance vraiment hot pour moi.
Je vais y réfléchir.

Autrement je te souhaite que la bonne humeur dure longtemps longtemps..
D'une autre façon qu'avec la bouffe. Tu vas trouver.
Quitte à inventer quelque chose que personne a jamais fait avant toi, :D

Re: Insomnie et trouble schizo-affectif

Posté : 20 mars 2019, 10:07
par Ouena
Oui c'est vrai qu'il y a un parallèle avec le fait de se protéger de soi et l'auto-sabotage. Le problème avec les compulsions alimentaires c'est que ça marche... ça fait du bien à mon humeur... même si c'est de courte durée et qu'il faut recommencer sans cesse la compulsion... c'est vraiment comme la toxicomanie... je planifie mes cuites en me disant à chaque fois que c'est la dernière fois. Je te dis que je suis gâtée... trouble schizo-affectif, trouble alimentaire, dépendance affective, peut-être TDA selon ma nouvelle thérapeute... mais ne pas me laisse limiter par ça comme dirait Blondebleue. Ne pas accepter de ruminer non plus comme dirait 3.14R sur son journal...

Le matin, je me réveille en détresse... ça passe au courant de la journée mais c'est très pénible. Des trucs?