Dépressive avec trouble anxieux

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
Angel2203
Messages : 88
Enregistré le : 23 juil. 2019, 08:46

Dépressive avec trouble anxieux

Message par Angel2203 » 03 août 2019, 06:31

Bonjour à tous et toute,
Comment vous dire que je me sens impuissante face à ma maladie parfois je me sens nul d'être comme ça j'aimerais tellement ne pas avoir cette maladie.
J'ai eu une enfance plongée dans la peur sans amour ni réconfort, dès mon plus jeune âge j'ai commencé à faire des crises d'angoisse qui n'ont jamais etait prise au sérieux par mes parent . J'ai du lutter seul contre tout ça .
Et il y a 5 ans , mon petit frère s'est donné la mort . Depuis ce jour , je ne me remet pas je fait depression sur dépression . On ma donner du sypralexa 10 mg à la mort de mon frère ça a fonctionner puis je lai arrêter car ma diététicienne m'a dit que ca me faisait grossir du coup rechute je lai repris puis mon conjoint à fait un infarctus du coup choc post tromatique anxiolytique en plus des anti dépresseurs ça etait on m'a fait arrêter lanxyo j'allais tres bien sans puis on ma fait arreter mon antidépresseur soit disant pas bon de prendre ça à mon âge j'ai 26 ans je l'ai arrêter sur plusieurs semaine j'ai tenu deux mois sans avec des épisodes d'angoisse et de forte émotivité
Il y a deux semaine que tout les symptômes sont revenu j'ai donc décider daller voir mon nouveau docteur qui ma dit effectivement tu fait une rechute du coup depuis 9 jours sous sipralexa 10 mg mais c'est horribles l'attente que le médicament face effets . J'ai mal partout je suis fatiguée tout les jours je pense que cest la fin que je vais pas me reveiller chaque journée est un nouveau combat dans ma maladie j'ai vraiment hate que mon médicament remette tout à sa place , 9 jour que je suis dans mes pensée à aboit peur de n'importe quel douleur. Jai déjà vu deux psy sa ma aider mais pas guerris apparemment du coup je viens sur ce forum car je sais que vous me comprendrais

Avatar du membre
mikhoul
Messages : 122
Enregistré le : 22 juil. 2015, 14:02

Re: Dépressive avec trouble anxieux

Message par mikhoul » 03 août 2019, 12:30

Arrêter un AD c'est souvent une erreur que bien des gens au prise avec des troubles anxieux/dépressif font malheureusement.

Y'a AUCUNE honte d'avoir à prendre un AD, c'est comme un diabétique qui a besoin d'insuline il n'y a pas de honte à prendre de l'insuline pour le reste de sa vie pour être en meilleure santé.

Étant donnée que tu en a déjà pris tu sais que ça t'aide beaucoup, il suffit d'être patiente et l'effet va se faire sentir d'ici 2-5 semaines.

En plus du médicament ajoute la TCC pour t'aider et fait les exercice chaque jour ça va aider grandement à ton moral et anxiété, tu vas avoir une plus belle qualité de vie. Voici un manuel pour t'aider mais le plus important c'est de faire les exercices régulièrement qu'on se sente bien ou mal: https://tccmontreal.files.wordpress.com ... -total.pdf

Aussi l'acceptation de la situation (et non la résignation) c'est important pour diminuer l'anxiété et la culpabilité, j'aime bien Christophe André ce psy humaniste qui a lui même une personnalité anxieuse/dépressive mais qui la gère bien avec la TCC, donc voici 2 vidéos de lui sur l'acceptation qui devraient t'aider et t’apaiser:

1- https://www.facebook.com/petitbambouzen ... 793064456/
2- https://www.youtube.com/watch?v=674kBhIFDnQ

Revivre
Administrateur
Messages : 263
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Dépressive avec trouble anxieux

Message par Revivre » 05 août 2019, 14:13

Bonjour Angel2203,

Votre témoignage est touchant et plein de sensibilité. C'est possible de ressentir la souffrance que vous portez actuellement. Il semble que plusieurs stresseurs ont été empilés dans les derniers temps. Reprendre la médication est aussi un moment de réajustement, l'attente est un moment à passer qui peut être chaotique. Vous pouvez par contre être fière d'avoir mis en place une action pour aller mieux... que ce soit d'être venu déposer vos mots ici ou encore d'être allée voir votre médecin. Le deuil par suicide de votre frère est un événement marquant et le deuil n'est pas un fleuve tranquille, des vagues de houle reviennent.

Si vous ressentez le besoin de ravoir du soutien concernant votre frère, Suicide Action Montréal offre du soutien en ligne ainsi que des groupes pour les personnes endeuillées. Toute émotion de relance démontre à quel point vous êtes sensible aux éléments qui sont et ont été importants dans votre vie. C'est salutaire, Angel2203.

https://suicideactionmontreal.org/je-vis-un-deuil/

C'est aussi la preuve que chaque étape est différente, que vous avez identifié un moment de rechute et avez pris des actions, peut-être plus rapidement que la première fois, qui sait. La rechute est un élément difficile, mais qui arrive à plusieurs personnes ayant vécu une dépression. C'est un moment de vous recentrer sur vous et vous donner le droit. C'est important de se réentourer lorsque vient le temps d'identifier les symptômes au quotidien. Que ce soit par des intervenants, médecins, ligne de soutien, et aussi par des proches.

Revivre peut vous supporter à différents niveaux via des services individuels ou encore de groupe tout dépendamment de votre lieu de résidence. Je ne sais pas si vous avez déjà fait appel à nos services par le passé, mais c'est un rappel que vous n'avez pas à vivre cette transition seule.

Nous avons une ligne de soutien (1-866-REVIVRE), des échanges courriel avec notre équipe d'intervention (revivre@revivre.org), des groupes de soutien ainsi que des ateliers à votre disposition.

Il existe beaucoup d'espoir dans votre message puisque chercher l'appui d'autres témoignages démontrent votre ouverture à recevoir, ce qui est un des éléments les plus importants dans les moments de vulnérabilité.

N'hésitez pas à nous contacter, nous sommes présent-es pour cela.

Un pas à la fois,

Christine
Intervenante

Angel2203
Messages : 88
Enregistré le : 23 juil. 2019, 08:46

Re: Dépressive avec trouble anxieux

Message par Angel2203 » 09 août 2019, 09:08

Revivre a écrit :
05 août 2019, 14:13
Bonjour Angel2203,

Votre témoignage est touchant et plein de sensibilité. C'est possible de ressentir la souffrance que vous portez actuellement. Il semble que plusieurs stresseurs ont été empilés dans les derniers temps. Reprendre la médication est aussi un moment de réajustement, l'attente est un moment à passer qui peut être chaotique. Vous pouvez par contre être fière d'avoir mis en place une action pour aller mieux... que ce soit d'être venu déposer vos mots ici ou encore d'être allée voir votre médecin. Le deuil par suicide de votre frère est un événement marquant et le deuil n'est pas un fleuve tranquille, des vagues de houle reviennent.

Si vous ressentez le besoin de ravoir du soutien concernant votre frère, Suicide Action Montréal offre du soutien en ligne ainsi que des groupes pour les personnes endeuillées. Toute émotion de relance démontre à quel point vous êtes sensible aux éléments qui sont et ont été importants dans votre vie. C'est salutaire, Angel2203.

https://suicideactionmontreal.org/je-vis-un-deuil/

C'est aussi la preuve que chaque étape est différente, que vous avez identifié un moment de rechute et avez pris des actions, peut-être plus rapidement que la première fois, qui sait. La rechute est un élément difficile, mais qui arrive à plusieurs personnes ayant vécu une dépression. C'est un moment de vous recentrer sur vous et vous donner le droit. C'est important de se réentourer lorsque vient le temps d'identifier les symptômes au quotidien. Que ce soit par des intervenants, médecins, ligne de soutien, et aussi par des proches.

Revivre peut vous supporter à différents niveaux via des services individuels ou encore de groupe tout dépendamment de votre lieu de résidence. Je ne sais pas si vous avez déjà fait appel à nos services par le passé, mais c'est un rappel que vous n'avez pas à vivre cette transition seule.

Nous avons une ligne de soutien (1-866-REVIVRE), des échanges courriel avec notre équipe d'intervention (revivre@revivre.org), des groupes de soutien ainsi que des ateliers à votre disposition.

Il existe beaucoup d'espoir dans votre message puisque chercher l'appui d'autres témoignages démontrent votre ouverture à recevoir, ce qui est un des éléments les plus importants dans les moments de vulnérabilité.

N'hésitez pas à nous contacter, nous sommes présent-es pour cela.

Un pas à la fois,

Christine
Intervenante
Merci pour votre reponse .
Je n'ai jamais eu recours à vos services tout simplement parce que je viens juste de découvrir ce forum et je trouve cela génial car traverser tout ces symptômes seule c'est très dur malheureusement je ne peux pas compter sur ma famille mais quelques amie mais bon les personne n'ayant pas vécu cela ont beaucoup de mal à nous comprendre .
Mon conjoint est tout l'inverse de moi , lui il explose au quart de tour tandis que moi je garde tout à l'intérieur je n'extériorise jamais donc très dur pour lui de me comprendre il me soutiens beaucoup et me rasure .
Depuis le décès de mon petit frère et bien ça a emplifier chez moi la peur de la mort la peur de la maladie et quand j'arrête le médicament je n'arrive plus à faire face mes angoisse me paralyse au moindre petit truc mal au dos , a la gorge ou ma langue qui me pique un peu ça y est je croit que c'est la fin . Je navais plus peur de tout cela quand j'étais sous medicament mais bon on ma conseiller de l'arrêter trop jeune parais til pour prendre ce medicament, j'ai écouté et je n'aurai pas du car maintenant je doit tout recommencer de zéro et c'est long et pénible dattendre que le médicament face effet .

Répondre