je suis fatiguée

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
alexv1
Messages : 3
Enregistré le : 21 août 2018, 20:08

je suis fatiguée

Message par alexv1 » 02 oct. 2019, 16:14

ca va semblée cliché mais jai pas trouver de sens a ma vie , je pense constament a comment je pourrait me suicidé mais jai pas passé a L'action encore surtout par peur et manque d'occasions.



jai 24ans jai rien dans la vie pas d'emploi , pas d'ami ,pas de blonde,pas de voitures ,pas fini mon secondaire, je suis toujours fatigué , jamais le gout de rien faire etc...



jai une paralysie cérébrale ce qui fait que je peux pas faire D'emploi tres physique et qui fait que le monde me sous-estime souvent , même mes parents inconsciemment me sous-estime et me traite comme si je serait ''niaisieux''. Comme jai perdu le gout de vivre souvent jai de la difficulté a faire des taches facile comme prendre un rendez-vous quelque part etc ...



jai le gout defois d'allez consultée mais je pense pas tres honnêtement que je serait jamais heureux dans ce monde donc ca changerait rien !

SACHA
Messages : 2647
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: je suis fatiguée

Message par SACHA » 03 oct. 2019, 07:43

salut Alexv1

Au début de ma lecture de ton texte, je me suis dit.. on est tous pareil dans un sens .. la peur de pas être à la hauteur

ensuite j'ai lu que tu avais une paralysie cérébrale... oui tu as des limitations mais tu n'es pas voué à l'échec.. ma fille a une paralysie cérébrale et elle a du réorienté ses études à cause de la barrière physique.. maintenant elle est à l'université en psychoéducation.. elle a déjà voulu être éducatrice spécialisé pour aider les autres comme elle a été aidée et soutenu.. mais il a une barrière physique.. donc elle va aider les autres à sa façon.. c'est pas facile mais elle a trouvé sa voie.

tu semble dire que tes parents ne te soutienne pas.. c'est dommage car moi pour ma fille, je l'ai toujours encouragé à se dépasser.. mais bon, tout n'est pas perdu.. tu peux faire quelque chose de bien et il n'est pas trop tard..tu es jeune encore..

un retour au études te dis tu quelque chose.. je sais pas si tu es du Canada ..si oui, il a l'école des adultes pour finir ton secondaire et ensuite il a plein de possibilités..
alexv1 a écrit :
02 oct. 2019, 16:14
le monde me sous-estime souvent
est-ce vrai ou tu as l'impression?

la vie est pas facile pour personne, on a tous des embûches..mais faut faire l'effort pour SOI et non pour les autres...ce qu'ils pensent leurs appartient!

tu peux pas faire tout les changements en une journée.. as tu pensé à écrire à chaque jour, une bonne chose que tu as fait ou ce qui te rend fière

est-ce que tu en as parlé à ton médecin de ton désespoir et ton envie de suicide.. et aller consulter est une excellente idée..

par petits pas, on va loin

allez courage, tu en vaut la peine

Revivre
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: je suis fatiguée

Message par Revivre » 03 oct. 2019, 16:14

Bonjour Alexv1,

À te lire, je tiens à te souligner le courage que je trouve dans tes mots, l'authenticité de ton témoignage et le fait que tu nommes réellement ce qui se passe pour toi. Ça prend du courage, le nommer, l'exprimer, le déposer. Ce forum sert à trouver un soutien, et à en offrir. En ouvrant sur ce que tu vis, tu contribues à une communauté qui en a besoin. Il arrive que certains post ressortent plusieurs années après parce que la personne se retrouve dans ta situation. C'est impossible de savoir l'impact que peut avoir ton touchant témoignage ainsi que ta façon de nommer les choses.

Je te sens pris dans une perception qu'on a de toi que tu sembles trouver injuste. Le sentiment qu'on ne te voit pas réellement pour ce que tu es semble faire partie de l'équation, et de la lourdeur qui t'habite. Je ne sais pas si je me trompes, mais cela semble amener ce découragement et la difficulté à faire des petites choses et qui t'amène même à l'envie de mourir.

Je peux ressentir la souffrance qui t'habite et qui semble prendre beaucoup de place en ce moment lorsque tu nommes constamment penser aux façons de mettre fin à tes jours. Cela peut démontrer la place de la souffrance et l'envie qu'elle s'apaise; ces idées sont un symptôme et non pas une voix à suivre pour aller mieux. Elles te donnent le signal que c'est le moment de prendre soin de toi.

Il serait important d'écouter ces signes, Alexv1 et d'en parler à quelqu'un afin de te soutenir à briser ce cercle. Tu mérites d'être entendu, d'être vu et aussi d'explorer des stratégies qui te permettront remettre en perspective tes perceptions vis à vis toi-même. La question est: Quel serait le premier point de départ pour toi?

Revivre peut être un point de départ pour recréer des chemins, changer de perspective et te soutenir dans un rétablissement. Ce que tu vis, tu n'es pas seul, les symptômes que tu nommes ne sont pas permanents, lorsqu'ils sont écoutés, il se dissipent et la lumière revient tranquillement. Accepter d'être lu ou écouté avec une nouvelle personne qui ne te connait pas, c'est déjà le début d'écriture d'une page blanche.

Il se peut que tu connaisses cette ressource, mais je la remet ici. C'est important d'appeler si ça ne va pas. Ou encore d'écrire à quelqu'un si le soutien est à l'écrit. Voici une ressource au téléphone si jamais les idées suicidaires deviennent trop envahissantes et peuvent mettre en danger ta sécurité. N'attends pas. Les solutions sont là, la lumière est dans les petites choses, n'oublie pas.

Centre de prévention du suicide
1-866-APPELLE

Si tu as d'autres professionnels autour de toi, parles-en, écris-le, nomme-le. L'aide s'ouvre quand on dévoile sa souffrance. Tiens bon, l'énergie que tu mets à vouloir t'éteindre existe, c'est la preuve. Elle peut être réorientée vers une façon d'aller mieux, qui construit, va vers l'avant, découvre de nouvelles options, et dis oui à la main tendue.

Tiens bon,

Christine
Intervenante

Répondre