deseperée

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
alqabayliyya
Messages : 38
Enregistré le : 03 oct. 2018, 05:39

deseperée

Message par alqabayliyya » 12 nov. 2019, 06:24

J’écris ce message simplement pour me lâcher.
Je ne sais pas à qui le dire et ça m’énerve.

Je suis sous traitement antidépresseur et d’autre chose pour soigner une dépression. Le problème c’est que jai entendu dire que les antidépresseurs ne marchent presque que sur l’anxiété et que dans mon cas (pas très réactive niveau AD) ce qu’il me faut c’est « me bouger ». Sauf que comme vous le savez quand on est en dépression « se bouger » c’est très compliqué, si on arrive simplement à se lever de son lit pour faire la vaisselle c’est un exploit.

Je ne sais plus quoi en penser, j’en ai marre de prendre des médicaments pour qu’on me dise d’un côté que ça va m’aider et de l’autre que ça ne va rien faire. Personnellement je sais pas si vous avez déjà eu une dépression mais une grosse grosse dépression bah t’as pas trop envie de rester bloqué toute ta vie comme ça donc je me demande si le mieux n’est pas le suicide.

C’est triste d’en arriver là mais je suis désespérée, ça fait 2 ans presque que ça dure, 2 ans que je suis horriblement mal. 2 ans de relation avec mes parents, avec les hommes et même avec mes amies que rien ne va.. je n’en peux plus je ne sais pas quoi faire

Revivre
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: deseperée

Message par Revivre » 12 nov. 2019, 11:26

Bonjour alqabayliyya,

D'abord, il est important de souligner que les idées noires (les pensées de mort furtives, envisager ou préférer la mort à la vie, penser qu'en finir serait plus simple etc.) font partie du tableau de symptômes de la dépression et signifient que celle-ci persiste malgré la mises en place de différentes solutions. Cela illustre aussi qu'il devient nécessaire de changer de stratégies ou d'en ajouter une autre afin d'expérimenter un répit, d'avoir une emprise sur un aspect de votre santé mentale. C'est crucial. Je vous propose donc de penser, mettre par écrit peut aider ,les aspect même minimes, sur lesquels vous pouvez avoir un certain contrôle car c'est cette perception de manque de contrôle, de subir la situation, qui nourrit le sentiment dépressif. Vos avez besoin d'une goutte d'espoir, et la cultiver.

Vous mentionnez plusieurs difficultés actuelles entre autres avec vos proches et cela semble contribuer à votre état dépressif, n'est-ce pas? Comme vous ne pouvez agir sur l’efficacité d'un médicament, celui-ci doit prendre le temps de faire effet et un médecin doit voir à ajuster le dosage ou ajouter un médicament pour potentialiser l'effet du principal lorsque nécessaire, vous de votre côté pouvez regarder sur quel aspect vous pouvez agir, car il y en a.

Vous avez toutefois raison lorsque vous mentionnez que se mettre en action est d'autant plus difficile en dépression. Parfois, durant ces moments où il n'y a pas de motivation, d'intérêt, le geste doit précéder la motivation, redoubler de persévérance, d'effort, peut aider à faire un petit pas de plus que la veille, et c'est bien suffisant. Une étape à la fois, vous pouvez y arriver et provoquer ces changements implique parfois de changer sa routine, sa vision des choses, sa vision des des solutions aussi. Vous faire un plan, simple, que vous pourrez suivre, peut aussi vous aider à vous mettre en marche et cela vous permet de simplement agir, sans trop d'effort cognitif.

Je vous propose donc en premier lieu, afin de cultiver cette notion d'emprise que vous pouvez avoir sur votre santé mentale, de réfléchir aux différentes situations que vous avez nommée trouver difficile et voir quel choix vous pouvez faire, dans la mesure du possible et en considérant vos limites actuelles tout en vous rappelant qu'une dépression n'est pas un bon moment pour prendre des décisions majeures.

En terminant, le soutien d'un médecin est essentiel surtout dans la recherche d'une médication adaptée à vos symptômes et votre organisme. Êtes-vous suivie actuellement? Si ce n'est pas le cas, je vous recommanderais de demander une référence à un médecin généraliste pour obtenir le regard d'un psychiatre, médecin spécialisé en santé mentale. C'est tout à fait adéquat d'envisager l'aide d'un spécialiste lorsqu'on arrive plus à voir le bout du tunnel et les solutions possibles pour la suite.

J'aimerais également vous proposer de contacter notre équipe de soutien sur notre ligne téléphonique ou même de venir prendre part à un groupe d'entraide afin d'entendre le témoignage de ceux qui vont mieux et ui sont passé par où vous passez actuellement. Vous n'êtes pas seule et le constater peut faire un bien inestimable.
1866 738-4873, notre équipe st sur place en semaine de 9h 17h et vous pouvez également demander à voir une intervenante. Bien sûr, c'est en admettant que vous soyez de Montréal, autrement, nous sommes aussi outillés pour vous référer ver les ressources près de chez vous.

Belle journée à vous, n'hésitez pas à nous contacter.

Vicky, Intervevante
514-529-8766
vicky.chicoine@revivre.org

alqabayliyya
Messages : 38
Enregistré le : 03 oct. 2018, 05:39

Re: deseperée

Message par alqabayliyya » 12 nov. 2019, 16:32

Merci pour ce soutiens. Je n'ai plus trop en tête tout ce que vous m'avez dit mais, oui je suis suivie. J'ai une psychiatre que j'aime particulièrement et pour ce qui est des groupes de paroles malheureusement je suis de Paris..

Darkash
Messages : 77
Enregistré le : 15 oct. 2018, 16:20

Re: deseperée

Message par Darkash » 12 nov. 2019, 22:29

Et bien... Déjà se suicider c'est une manière de se bouger...mais qui est assez merdique pour vous, puisque vous ne vivrait plus rien de bon et pour ceux qui vous connaisse. Donc, moi j'ai pris de l'Effexor. Venlaflaxine. De un c'est vachement donné. Ça coûte vraiment pas cher. De deux ça agit! Et de trois, ça peux monté grave en dose. Bien des antidépresseurs doivent être mélangé avec d'autres parce que pas assez fort. Mais effexor monte de 37mg a 350mg. Tant qu'à prendre un poison pour réveiller son cerveau autant en prendre juste un. Je dois dire que c'est très efficace! Une semaine et vous verrez déjà la différence. La demi vie de cette molécule est courte et il est métaboliser rapidement. Quelques effets secondaires mais si ça ne vous réveille pas j'en serais très étonnée.
Kicking butts :lol:

Revivre
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: deseperée

Message par Revivre » 13 nov. 2019, 14:47

Bonjour alqabayliyya,

Je fais suite à votre message de réponse, il se peut qu'il y ait plusieurs pistes et la concentration fait en sorte que vous n'avez pas capté toutes les pistes de solutions; je vous propose de le relire dans un moment plus détendu ou après quelques respirations. Je comprends qu'actuellement, c'est plus difficile de voir ce qu'il y a de positif, c'est normal, la détresse amène un nuage noir. Ces idées noires sont signe d'un besoin en particulier, laisser un espace pour l'expression de la souffrance, la sortir de soi, de ne pas rester toute seule avec elle est une des façon d'être active.

Voici des groupes de parole sur Paris:

France-Dépression
Tel au : 06 86 03 95 72
http://france-depression.org/nous/antennes-region

Il serait aussi bien de considérer discuter de ces symptômes de détresse avec votre professionnel. Lorsque vous nommez avoir un bon lien avec cette personne, c'est aussi dans ces moments qu'il est bien de réactiver le suivi. Les idées suicidaires sont un baromètre de la souffrance, l'écouter, comme vous faites, peut seulement ajouter à ce filet de soutien autour de vous.

Alqabayliyya, ne restez pas seule, parler à quelqu'un-e est un petit geste qui peut faire une grande différence.

Voici le numéro de la ligne de prévention du suicide en France:
Suicide
01 45 39 40 00
https://www.suicide-ecoute.fr/

Un pas à la fois, n'hésitez pas à nous écrire ou nous appeler.. votre premier pas est déjà fait.

Ne restez pas seule.

Christine
Intervenante
christine.sauve@revivre.org

Répondre