Solitude d'extraterrestre

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Solitude d'extraterrestre

Message par floralie »

Cela fait très longtemps que je n'étais pas venue sur le forum. Depuis plusieurs années, j'éprouve un sentiment de solitude qui m'envahie et me poursuit sans relâche. J'aurais souhaité depuis si longtemps, pouvoir "connecter" avec des gens mais, la grande majorité du temps, je me sens isolée, exclue et tellement à mille lieux du quotidien et des intérêts de la plupart des gens. J'ai déjà eu des intérêts dans la vie lorsque j'étais plus jeune mais ils étaient plutôt peu communs et donc intéressaient peu de gens. Avec le temps, mon intérêt envers la vie s'est éteint graduellement, d'autant plus que certains problèmes de santé me restreignent socialement (entre autre, je ne peux pas aller au resto ni aller manger chez d'autres personnes; il m'est impossible de partir en vacances hors de ma ville, je dois respecter des horaires stricts pour les repas, en plus d'avoir très souvent toutes sortes de malaises, etc) et m'isolent donc encore davantage. En fait, lorsque je me retrouve face aux autres, notamment à mon travail, je me sens carrément une "extraterrestre" qui n'a absolument rien en commun avec eux. Les entendre discuter concernant leur vie remplie de restos, d'activités, de réunions de famille, de voyages, de moments de plaisirs et de bonheur (du moins, c'est ce qui transparaît dans leurs conversations) me fait sentir encore plus "à part", ennuyante, en plus de susciter en moi de la jalousie et un sentiment d'injustice pour être privée de ce que la plupart des gens ont la chance de pouvoir vivre. Je peux difficilement participer à ces conversations sur ces sujets puisque je n'ai absolument rien à dire, étant donné que les voyages, restos, famille et moments de bonheur me sont inconnus. De parler du quotidien que je vis, qui s'articule beaucoup autour de mes problèmes de santé physique, de mon anxiété (qui est accentuée par les problèmes de santé) et d'idées passives de mort, n'intéresse personne et mettrait les autres mal à l'aise. Comme il m'est souffrant d'entendre les autres parler de leur quotidien et que cela accentue la différence entre moi et eux, j'ai fini par me résigner à ne plus avoir de contact avec les collègues de travail, sauf pour des conversations strictement obligatoires et professionnelles. En plus de ne pas avoir de "points communs" avec les autres, il faut dire que je possède des habiletés sociales très minimales qui n'ont jamais été suffisantes pour la très grande majorité des gens. J'ai eu beau, au fil des ans, suivre des ateliers divers et de multiples thérapies mais je ne peux devenir quelqu'un que je ne suis pas ni "acquérir" tant de qualités humaines qui me font cruellement défaut.

Éprouvez-vous parfois cette impression, de ne pas être "de la même planète" que la plupart des gens, de ne pas être en mesure de "connecter" avec les autres, de ne pas pouvoir vous identifier aux autres et d'être isolé sur votre planète extraterrestre ?
Résurgence
Messages : 55
Enregistré le : 11 mai 2020, 01:03
Localisation : Québec

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par Résurgence »

Bonjour floralie,
Pour ma pars j'ai aussi de la difficulté à «connecter» avec les autres comme tu l'écris surtout quand ce n'est pas les autres qui font le premier pas. J'ai par conséquent très peu d'amis et ceux que j'ai, je les vois rarement depuis près d'un an. Au fil du temps j'ai commencé à apprécier les moments de solitude.
De parler du quotidien que je vis, qui s'articule beaucoup autour de mes problèmes de santé physique, de mon anxiété (qui est accentuée par les problèmes de santé) et d'idées passives de mort, n'intéresse personne et mettrait les autres mal à l'aise.
Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point. Plusieurs personnes sont intéressées d'en savoir davantage sur les problèmes tant physiques que mentaux. La preuve est ce forum. ;)

As-tu des gens de confiance près de toi avec qui tu pourrais passer du temps pour éloigner ce sentiment de solitude?
Avatar du membre
1Furtif
Messages : 305
Enregistré le : 26 févr. 2018, 00:15
Localisation : Montréal

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par 1Furtif »

Allô floralie,

J'ai déjà vécu et je pense même vivre encore ces moments d'extraterrestre. J'ai vécu plusieurs années hors de rencontres sociales et même amicales au travail. J'ai été aidant naturel auprès de mes parents. Je peux te dire que de parler des difficultés que je vivais ou des difficultés que mes parents vivaient n'étaient des sujets populaires. Donc comme toi, je ne me voyais pas d'affinité avec les autres. Mais j'avais quand même des collègues de travail qui comprenaient ma situation. Certes je pouvais les compter sur les doigts d'une main, mais il y en avait. Je ne sais pas si a ton travail tu pourrais trouver des collègues sensibles à ta situation. Il doit y en avoir qui ont des problèmes sérieux et qui peuvent comprendre ce que tu vis.

Je te dirais de ne pas trop comparer ta vie à celle des autres. Tu ne sais jamais à quel point ils sont réellement heureux. Depuis que je suis adulte, je n'ai voyagé qu'une seule fois pour des vacances. Je passais mes vacances à la maison sans faire d'activité spéciale pour mes vacances. Ce qui fait que je n'avais rien à raconter. Mais ça ne me dérangeais pas. J'écoutais et la plupart des gens aime mieux cela que d'entendre quelqu'un leur parler de leur vie. Ça leur fait du bien côté ego. C'est certain que les gens n'ayant pas une vie "copiée-collée" à celles des autres vivent plus d'anxiété. On se sens à part, à côté de la société et l'anxiété est normale dans ce cas. C'est comme aller à l'encontre de ce que tout le monde pense. Pour ne pas être anxieux, il faut faire comme tout le monde, être des perroquets ou des singes savants. Être différent est plus difficile à vivre. Il faut alors se poser la question, est-ce que l'on veux être un suiveux ou un leader? Dans le cas de ceux qui vivent en marge de la société, c'est être le leader de sa propre vie qui est le mieux.

Je suis d'accord avec Résurgence, il y a des personnes qui sont intéressées d'en savoir davantage sur les problèmes tant physiques que mentaux des autres sur ce forum.
Revivre
Administrateur
Messages : 285
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par Revivre »

Bonjour floralie,

Tu as bien fait de revenir sur le forum de Revivre. C'est une bonne idée de ne pas rester seul avec cette souffrance que tu nommes. Ce Forum est créé comme un espace pour déposer et partager les expériences de vie. Nous apprécions et valorisons ensemble tes partages, ils peuvent servir à d’autres personnes aussi. Tu parles d’idées passives de mort, sache qu’en tout temps il est possible de rejoindre une équipe d’intervenants qualifiés pour nous aider à désamorcer ces pensées noires : 1-866-APELLE (1-866-277-3553) -Ressource en prévention du suicide disponible 24 h/24 et 7 jours par semaine – partout au Québec.

est-ce que discuter avec un intervenant-e par courriel (revivre@revivre.org) peut avoir comme effet de faire diminuer la pression et permettre à ces émotions de solitude d'exister?

Dans ces moments difficiles, il peut être important d'avoir un espace pour ventiler ce que tu vis, tu as bien fait de reprendre contact avec les personnes du forum qui te soutiennent.

Je reste disponible pour un échange par courriel ou par téléphone, n'hésite pas à nous contacter. Tu n'as pas à vivre cela seul.

Sophia
514-529-6418
sophia.escobarmoreno@revivre.org
Intervenante
johey
Messages : 116
Enregistré le : 30 janv. 2020, 21:48

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par johey »

floralie a écrit : 20 juil. 2020, 21:17 Éprouvez-vous parfois cette impression, de ne pas être "de la même planète" que la plupart des gens, de ne pas être en mesure de "connecter" avec les autres, de ne pas pouvoir vous identifier aux autres et d'être isolé sur votre planète extraterrestre ?
Oui,

depuis si longtemps que je m'isole moi aussi. J'ai développé une faible estime de moi à cause de ça et je suis seul. Épuisé de tant d'effort à essayer de me normaliser et de m'adapter à l'autre, aux autres, tellement de conflits en milieu de travail, tant de souffrances générées par cette absence d'identification que j'en suis venu aux même mots que toi: je me sens comme un extra terrestre. J'allais même jusqu'à me dire que j'avais pas d'affaire ici.

Une pensée m'a aidée à "m'adapter" à la vie: il y a 8 milliards d'individus sur la planète et nous sommes tous, tous et toutes différents
J'ai accepté d'être différent. Et parfois, dans un échange qui semble anodin il y a une reconnaissance chez l'autre ou de l'autre. Ça fait du bien quand ça arrive mais c'est très rare car je sors peu. Je ne fréquente personne en fait. Je suis écoeuré des "compromis et de mettre de l'eau dans mon vin". Alors j'aime mieux être seul avec moi même que constamment obligé de me justifier. Et en "small talk" je suis pourri. Je limitais mes interventions auprès de mes collègues de travail. Et les gens en général.

Je pourrais échanger longtemps sur les stratégies que j'ai développer pour vivre isolé mais ce n'est pas la place je crois, pour plusieurs la solitude est considéré comme une maladie sociale et comme un signe de dysfonction émotionnelle. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce jugement que j'ai reçu d'une ancienne thérapeute. Je me sens mieux dans ma solitude que durant la plupart de mes relations dites d'amitiés. Venait toujours un temps ou on me trouvait bizarre et tu vois, ce bizarre là c'est juste que je suis différent. Une de mes anciennes conjointes disait affectueusement de moi que j'étais "attachant à force".. haha, à force de quoi je me le demande encore... :lol:

Bonne journée
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par floralie »

Merci pour vos réponses, au moins, je vois que je ne semble pas être la seule à avoir cette sensation d'être une extraterrestre.

Résurgence: Quand je parle que peu de gens sont intéressés à entendre parler de problèmes de santé physique et mentaux, c'est le constat que je fais depuis des années, évidemment, il y a sûrement quelques exceptions mais elles ne sont pas faciles à trouver. Le problème, c'est qu'en ce qui me concerne, c'est que mes problèmes de santé sont devenus si envahissants qui ont fini par définir ma vie malgré moi. Ils me hantent constamment, accroissent mon anxiété, anéantissent ma qualité de vie, en plus d'être chroniques et sans solution (tout a été tenté en vain). Aussi, je peux comprendre que les gens finissent par se tanner car justement, ma situation ne s'améliore jamais, elle ne fait qu'empirer plus le temps avance. Je souhaiterais avoir d'autres centres d'intérêts mais tout me paraît hors de ma portée ou interdit ou trop épuisant pour moi. Je n'ai pas de famille hormis ma mère et elle a bien assez de ses problèmes. J'ai très peu d'amis et j'ai mon chum mais il a atteint sa limite lui aussi.

Furtif: Tu es chanceux d'avoir pu trouver des gens avec qui tu as des affinités à ton travail. Dans mon cas, j'évite de parler à mes collègues sauf pour des sujets strictement professionnels car 1. Je les ennuie avec le peu que j'ai à dire 2. Cela me blesse et me fait mal de les entendre parler de leur quotidien, qui représente tout ce qui m'est interdit par la vie. Pendant des années, je dînais avec des collègues et cela me déprimait plus qu'autre chose en raison de la différence entre moi/mon quotidien et le leur.
Je sais que certains peuvent paraître peut-être plus heureux qu'ils ne le sont en réalité mais n'empêche que de ne pas me comparer est fort ardu car partout autour de moi, il me semble que je vois des gens heureux, qui sont entourés d'une famille (ce que je ne connais pas et que j'envie beaucoup), bref, la plupart semblent avoir des moments où ils profitent de la vie. Or, de mon côté, je suis toujours tourmentée par mes malaises, hantées par mes malaises, isolées par mes malaises et le peu de qualités humaines que je possède. Je sais que certains se valorisent en racontant comment leur vie est extraordinaire. Ce n'est guère ce que je ferais, même si j'étais heureuse. Je ne me sentirais pas à l'aise non plus de m'inventer une fausse vie rien que pour socialiser avec les autres. Peut-être que l'on apprécierait mais pour quelqu'un que je ne suis pas.

Johey:
C'est ce que j'accepte difficilement: ne pas entrer dans le "moule". Toutefois, en même temps, l'authenticité est une valeur importante pour moi alors je ne me vois pas jouer la comédie ou essayer d'être quelqu'un d'autre. Je souhaiterais pouvoir apprécier davantage la solitude puisque cela est inévitable pour moi, étant pourrie dans les relations sociales même si j'en souhaiterais ardemment. De mon point de vue, ce n'est pas malsain d'être seul si on se sent bien dans cette situation. Or, bien que je n'apprécie pas les grands groupes, j'ai malheureusement un besoin de "connections humaines" que je ne parviens pas à combler en raison de qui je suis.
Résurgence
Messages : 55
Enregistré le : 11 mai 2020, 01:03
Localisation : Québec

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par Résurgence »

Bonjour floralie,

Est-ce qu'un psychiatre t'a donné un diagnostic? Quand tu dis «(tout a été tenté en vain)», en es-tu vraiment certaine? Il y a un nouveau traitement approuvé aux États-Unis pour la dépression réfractaire qui se nomme Spravato et qui devrait le devenir au Canada d'ici peu. À suivre avec ton médecin. Il y a également de nouvelles molécules qui sont étudiées comme la psilocybine, le lsd, la mdma. Tout ça pour dire qu'il y a de la recherche qui se fait pour les gens avec des conditions réfractaires et qu'il faut garder espoir que possiblement un jour nous irons mieux. ;)
NéoQuébec
Messages : 3
Enregistré le : 16 juil. 2020, 13:05
Localisation : Laurentides
Contact :

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par NéoQuébec »

Salut Floralie. Je te comprends très bien. Tu n'es pas seule à vivre cette solitude d'extraterrestre. On dirait que tout ce qui intéresse les gens aujourd'hui, c'est l'argent. C'est rendu une obsession. Et si tu n'as beaucoup d'argent, tu n'intéresses presque plus personne... Je trouve ça tellement stupide. Ce n'est plus qui tu ES, mais ce que tu AS. J'en suis venu à détester les humains en général, surtout quand ils sont en groupe. Ils deviennent arrogants, fous et stupides. Mais quand on les prend individuellement, surtout dans des périodes de vulnérabilité, ils sont souvent beaucoup plus réceptifs et "humains". Mais aussitôt qu'ils font un peu d'argent, oupss, bye bye !!.. C'est mon expérience avec les humains. Y'a une chose que tu ne sais pas encore, c'est que ces gens-là sont comme des poules sans tête qui courent d'un bord et de l'autre. Ils se concentrent tellement sur le paraître et l'avoir, qu'ils en négligent leur beauté et leur bonté intérieur. Alors, ils sont laids et mauvais intérieurement. Donc, indignes de toi. tu mérites beaucoup mieux qu'eux. Aujourd'hui, avoir le courage d'être ce que l'on est, ça demande énormément de force intérieure, car cette pression sociale du conformisme à l'image d'un individu narcissique, matérialiste, "parfait" et "performant", grossit de jour en jour. Je suis sûr que tu es une belle et bonne personne intérieurement. Tu n'as donc aucune honte de cela. AU CONTRAIRE !!! Tu devrais en être fière. Je te félicite d'être comme ça.
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par floralie »

Résurgence: J'ai vu des dizaines de psychiatres dans ma vie (à partir de l'âge de 9 ans et j'en ai maintenant 40) et, dans mon cas, cela m'a davantage nuit qu'aidé. La dernière que j'ai vue, il y a 3 ans, m'a carrément dit "qu'il n'y avait rien à faire avec moi" et que j'étais "résistante à tout traitement, autant pharmacologique que thérapeutique". J'avais trouvé cela difficile à entendre et à accepter mais force est d'admettre qu'elle avait raison. J'ai essayé toutes les molécules d'antidépresseurs dont plusieurs que je ne tolère pas en raison des effets secondaires et de mes problèmes de santé physique et j'ai rencontré 15 psychologues dans ma vie. Un me suit encore mais ça tourne en rond puisque mes problèmes d'anxiété et de dysthymie (je n'ai pas de diagnostic de dépression majeure) sont accentués et maintenus par mes problèmes de santé physique pour lesquels, eux aussi, il n'y a aucun traitement efficace (mon md généraliste me l'a rappelé il y a une semaine lors d'un rv téléphonique). Merci quand même de vouloir m'encourager. J'ose croire que, pour la plupart des gens, il y a de l'espoir mais personnellement, je n'y crois plus.

Néoquébec: Je te comprends moi aussi, je suis plutôt misanthrope et, bien que je me sente comme une extraterrestre, je ne me trouve pas mieux que les autres humains (mais à des niveaux différents). En fait, je me sens souvent inférieures aux autres car il me semble que je possède moins d'habiletés sociales et de qualités humaines qu'eux. Sinon, comment expliquer que les autres parviennent généralement à tisser des liens significatifs avec d'autres humains et pas moi ? Comment se fait-il que les autres soient appréciés par leurs semblables ? Ils doivent posséder des qualités humaines et des habiletés sociales qu'ils expriment quand ils trouvent que la personne en vaut la peine.
Résurgence
Messages : 55
Enregistré le : 11 mai 2020, 01:03
Localisation : Québec

Re: Solitude d'extraterrestre

Message par Résurgence »

J'espère que mon expérience avec un psychiatre ne sera pas nuisible pour ma part. Mon généraliste vient de me référer en psychiatrie car moi aussi les molécules que j'ai prises ont été inefficace ou m'on causé trop d'insomnie. :( Je crois qu'il faut quand même toujours de l'espoir. Souffres-tu de phobies sociales également?
Répondre