Automutilation

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Automutilation

Message par LonelySilence » 17 mai 2013, 21:21

Bonsoir,

J'ai un besoin intense de me vider le coeur. J'ai un secret que je peux pas confier à personne, et ça me ronge par en dedans. Depuis quelques mois, je m'automutile.

Ça m'obsède. J'y pense tout le temps. Si je resistais pas, je le ferais tous les jours, mais heureusement, je m'en suis tenu a 1-2 fois par mois.

J'ai l'impression de mentir à tout le monde quand je dis que je vais mieux. D'un sens oui je vais mieux par rapport à avant mon hospitalisation en décembre... mais j'ai encore des pulsions d'autodestruction. Avant je calmais ça en fumant du pot, mais là avec la médication et les suivis et tout, je peux plus fumer... Fack j'ai remplacé ça par les coupures.

J'ai tellement honte... Je me sens de plus en plus déconnectée du reste du monde. Quel adulte digne de ce nom s'automutile?? Comment ça se fait que je me déteste tellement que je me fait mal volontairement? Pourquoi est-ce que je sens le besoin de me punir de cette façon?

Je sais pas trop quoi faire avec ça... J'ai beau me dire que je vais arrêter ça, j'ai tout le temps des images/pensées. Et un moment donné, ça devient tellement intense que la seule façon de pouvoir passer à travers, c'est de le faire... Pour retrouver un espèce de pseudo-équilibre qui me permet de continuer à avoir l'air de bien aller...

Si y'en a d'autres ici qui s'automutile, j'aimerais ça en discuter avec vous...

LS

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Automutilation

Message par feemystere » 18 mai 2013, 09:56

Salut LonelySilence. Dans les faits, oui sans doute que tu vais mieux. Mais tu souffres encore considérablement si tu es encore dans les comportements autodestructeurs. Pas de honte à y avoir, chacun son truc. Ça ne veut pas dire que tu n'es pas digne, que tu n'es pas forte ni rien. C'est ton moyen à toi, pour le moment, parce que tu n'as pas trouvé autre chose de plus sain pour vivre tout ce qui se passe en toi.

Moi aussi j'ai eu des problèmes avec l'automutilation, je t'en ai déjà parlé il y a longtemps. J'ai rechuté souvent. Et chaque fois que j'ai arrêté, c'est SEULEMENT parce que JE l'avais décidé. On ne peut pas arrêter pour quelqu'un. À ce moment là, ça veut dire que tu n'es pas prête et que tu ne le fais pas pour toi. Il faut respecter ton rythme et ta douleur. Elle a le droit d'exister,il faut l'écouter et en prendre soin. Oui il y a d'autres alternatives, tu as besoin de soutien, de COMPRÉHENSION et de DOUCEUR pour t'aider à cheminer et à cesser ces comportements. Moi j'ai fini par me sortir de ça parce que je le VOULAIS, j'étais PRÊTE.
J'espère ne pas être trop égocentrique dans ce message (tu me le dis hein stp??!!). Je vais te dire comment ça s'est passé pour moi.

Je me rappelle il y a un an, quand les professionnels pensaient encore que j'étais TPL. J'avais fait les démarches pour faire la thérapie pour tpl et on m'avait dit que pour y accéder, j'allais devoir arrêter ce comportement. Bon oui je l'ai fait, j'ai arrêté parce que je souhaitais ardemment de l'aide et cette thérapie. Finalement, je ne l'ai jamais eu car le diagnostic est «tombé» et a été remplacé. Bref je suis retombée. Pas surprenant. Et cet hiver, avec ma «dépression», j'ai recommencé deux fois en deux semaines. Or je n'ai pas poursuivi. Pourquoi? Hum, peut-être que je n'étais pas encore assez dans le gouffre, j'avais encore mon coté rationnel qui me parlait. Mais SURTOUT. J'ai défait le processus, c'est-à-dire que plutôt que de m'isoler, je suis allée chercher de l'aide professionnelle. La première personne a qui j'en ai parlé, de l'automutilation, pas EXPRÈS, ça a été à mon éducatrice spécialisée au cégep. Je lui parlais de mes idées noires automutilatoires et suicidaires, je lui ai dit aussi quand j'ai fait mes gestes. Ça m'aide, en parler, le mécanisme perd sa raison d'être. Tu devrais essayer, faire le contraire de l'habitude. Dire à un des professionnels qui te suit «écoutez-moi bien, habituellement je garde ça pour moi pour m'engouffrer. Aujourd'hui j'utilise une stratégie. Je me mutile depuis X temps, à telles places, la dernière fois que je l'ai fait c'était Y...» Tu vois le genre. Fais -le, essaie au moins une fois et sois bien attentive à la réaction des autres et surtout de toi-même. Soulagement? Besoin moins grand de te mutiler? etc. Et si c'est possible pour toi d'entrer en contact avec un professionnel, je ne sais pas moi, par téléphone (donc répondeur) ou courriel: vas-y!!! Exprime-toi sur ce sujet. Ça va finir par briser la spirale.

Le problème que je vois LonelySilence, c'est que tu poursuis ce comportement dommageable JUSTEMENT parce que tu gardes ça pour toi. Ça aurait l'effet inverse si tu en parlais. Au début, ça te dérangerait de te confier, tu te sentiras peut-être obligée de te limiter etc. Puis un moment donné tu vas être fière de toi, tu vas avoir l'impression de GAGNER sur les pensées sombres et tes gestes destructeurs.

Voilà, je t'encourage à briser le silence. Ça en vaut vraiment la peine. Et par expérience, t'automutiler t'enfonce plutôt que de régler la source de ta douleur profonde. Celle-ci restera tant et aussi longtemps que tu l'ignoreras et ne feras rien pour y remédier. Ça ne veut pas dire que tu n'essaies pas, je ne dis pas cela! Mais il ne faut pas lâcher, je t'en sais capable. Je crois en toi et je te propose de m'écrire ici sur ce sujet qui est le tien ou en MP si tu as besoin de moi. Je suis là.

Prend soin de toi et donne des nouvelles xx
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Re: Automutilation

Message par LonelySilence » 18 mai 2013, 11:27

Tes paroles sont pleines de sagesse Feemystere... et non je te trouve pas égocentrique, au contraire, je trouve ça généreux de partager ton expérience.

T'as raison, faut que j'en parle... En fait, faut que j'apprenne à parler de mes bibittes. C'est vraiment un problème récurrent dans ma vie. Je garde tout pour moi.. ou bien j'en parle avec tellement de détachement que les autres comprenne pas que ça puisse être souffrant pour vrai. Ça sonne comme si c'était du passé. Je déteste qu'on me console, mais en même temps j'en ai tellement besoin parfois. Maudit que c'est compliqué dans ma tête!!!

Je suis supposé voir une amie mardi soir. Je vais lui parler de l'AM. Ça sera un pas. Sinon, j'hésite à en parler dans mon groupe de thérapie sur les troubles anxieux, je trouve que c'est un peu hors sujet. Et j'ai pas de suivi individuel en ce moment à part une visite chez mon psychiatre 1 fois au 2-3 mois pour la médication.

Pis y'a mon chum là qui est pas con pis qui découvre à tout bout de champ des nouvelles marques ou preuves quelconques. Il dit qu'il est pas fier de moi. Je peux pas parler de ça avec lui. Ça risquerait de le faire rechuter là dedans. Des fois j'aimerais qu'il parte pour que je puisse me couper et fumer du pot en paix... J'me sens surveillée pis j'haïs ça. En même temps, ça me force à avancer, à régler mes bibittes, à demander de l'aide. J'aurais abandonné toutes mes démarches y'a ben longtemps sinon. Je me connais. La stagnation est confortable.

Je me sens tellement instable.

Au fond, j'pense que je suis en train de repousser ma douleur dans ses derniers retranchements. À force de comprendre les liens entre expérience de vie, pensées, comportements et émotions, j'arrive de plus en plus à relativiser tout ça. Peut-être que l'AM est juste une façon pour mon "dark side" de s'exprimer encore. Parce que je vois quand même beaucoup d'amélioration dans pleins d'aspects de ma vie. Je le vois et je le reconnais. Je suis tellement conditionnée à me sentir tout croche que je me débat d'un sens pour retrouver mon identité. Comme si sans ma douleur, je ne suis rien. Ça sonne tu weird ce que je dis?

LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Re: Automutilation

Message par LonelySilence » 20 mai 2013, 15:56

Bon, c'est tantôt que ça se passe...

Je vais souper avec une amie et j'ai l'intention de lui dire pour l'am. J'suis anxieuse. J'sais pas comment aborder le sujet. J'ai peur de la faire paniquer.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Automutilation

Message par feemystere » 20 mai 2013, 19:27

Allo! Comment ça va, est-ce que ton anxiété a diminué? Ton souper s'est bien passé? Ne te pose pas 10 000 questions, même si c'est un réflexe, vas-y directement et clairement. Sois toi-même et c'est tout. Parle et ensuite, écoute ce que ton amie a à te dire. Ouvre-toi, n'aie pas peur et dis-toi que tu fais vraiment la BONNE chose. C'est pour ton bien et ça fait parti du cheminement. Un pas à la fois, une victoire à la fois ;)

Viens me donner des nouvelles, ça m'intéresse! Et surtout, sois douce et indulgente envers toi! N'oublie pas tout le positif et le beau cadeau que tu te feras en cessant ce comportement!

Je pense à toi, xx
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Re: Automutilation

Message par LonelySilence » 20 mai 2013, 21:26

C'est fait. Mon amie a été très correct (faut dire qu'elle est intervenante héhé). Ça lui a fait de la peine de savoir que j'ai besoin de me faire mal, mais elle a pas "over"-réagit comme j'avais peur que ça se passe. Je me suis pas sentie trop weird devant elle.

Je lui ai promis d'en parler avec mon psychiatre. Ça me tente pas trop... Va encore falloir que je "trouve des moyens sains de m'exprimer".

J'en ai un peu marre d'être "obligée" d'aller bien. J'peux pu fumer, faut que j'parle de mes émotions, faut que j'affronte ma phobie sociale, faut que j'aille m'entrainer, que je mange mieux... Tout ça pour mon bien, pour que je sois "guérie", pour que je sois heureuse. Sinon, ben là, "tu t'aides pas là".. "On dirait que tu veux pas t'en sortir." C'est pas que je veux pas criss, c'est qu'y'a rien pour remplacer le mal. Je suis vide, j'ai rien d'autre! C'est pas parce que je "souffre" plus qu'automatiquement je vais être comblée de bonheur. Au moins j'me sens vivante quand j'ai mal. ...sans ça, j'suis juste un corps vide...

J'suis acculée à un mur: suis cette recette là pis tu vas aller bien. ... et si j'échoue, si je m'enfarge, si je prends des détours, je vais décevoir tout le monde!!! Ça va là, t'es guérie? Dépêche toi là parce qu'on a pas toute la vie là, faut être heureux toute suite là là. T'as pas le droit d'être perdue pis mêlée, on a pas de temps à perdre avec ton niaisage. Si tu veux pas faire d'efforts ben viens pas brailler! Pis surprends toi pas de te retrouver toute seule!

Désolée.. pas à mon meilleur... :cry:

LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Re: Automutilation

Message par LonelySilence » 26 mai 2013, 21:20

Mon chum dort. J'ai des nouvelles lames. Je me suis fait un kit de premier soins. Je regarde des photos de coupures sur le net.

Je suis down. Je fais juste penser à des conneries que j'ai fait. Je paranoye sur les sentiments de mon chum. Il est distant depuis qu'il a trouvé des nouvelles coupures. Il m'a dit "Je suis pas fier de toi" et on en a pas reparlé. Il est froid. Je sais pas comment agir. Je suis une merde. Je comprends pas pourquoi il reste avec moi. Je m'attends d'un instant à l'autre qu'il me dise que c'est fini.

J'ai tellement envie de me faire saigner... parce que je suis pas à la hauteur, parce que je suis laide, parce que je suis grosse, parce que je suis pas capable d'être guérie, parce que je mérite pas d'exister...

Ah si j'avais de quoi à fumer, j'pourrais me pèter la face pis pu penser à rien...

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Automutilation

Message par Nathalie » 27 mai 2013, 08:26

Bonjour LonelySilence, n'oublies pas ton réseau de professionnels disponible pour toi tu dois en user et en abuser!

catimini
Messages : 133
Enregistré le : 15 mars 2013, 13:34

Re: Automutilation

Message par catimini » 27 mai 2013, 08:46

Salut,

Je seconde Nathalie. Va vers les personnes a qui tu peux en parler sans te blesser moralement ni physiquement. Fais toi ta propre trousse mentale de premiers soins.

Oublie pas que si on te dit : je suis pas fière de toi, c'est évident que ca va te pousser a interagir négativement par rapport à ça... je m'en doute fortement. C'est toi qui dois penser à toi... je sais que tu comprends ce que je veux dire. Fais toi du bien pour toi... change tes idées.. quand ca arrive changes-toi les idées... je suis avec toi en pensée.

Prends soin de toi. p.s. On est tous la, nous, et on demande juste ça te changer les idées.

Catimini

LonelySilence
Messages : 119
Enregistré le : 16 janv. 2011, 09:54

Re: Automutilation

Message par LonelySilence » 27 mai 2013, 20:40

JE L'AI PAS FAIT!!!!!

J'ai gagné! :mrgreen:

J'ai pris un bain. J'ai fermé les yeux et j'ai médité. Au bout d'environ 30 minutes, je me suis rendue compte que je cognais des clous. Je suis allé me coucher. Et ce matin je me suis réveillée avec le chant des oiseaux et les rayons du soleil pis je me sentais bien :)

On dirait que de savoir que j'ai ma petite "boite à couper" cachée, ça m'aide à mieux me gérer... comme si le fait d'avoir un endroit secret me donne un peu le sentiment de "j'suis depress pis j'fais c'que j'veux" sans avoir nécessairement à passer à l'acte. J'suis bizzarre hein?

Autant l'am me sert à évacuer de la douleur, autant je me rend compte que c'est aussi une façon de me donner le droit de pas toujours tout affronter comme une adulte...

Tk, j'suis contente de pas avoir des nouvelles marques à camoufler...

Répondre