Dépression et médicaments

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
DoumL
Messages : 58
Enregistré le : 19 févr. 2014, 19:22
Localisation : La Pocatière

Dépression et médicaments

Message par DoumL » 19 févr. 2014, 20:14

Bonjour à tous,

Comme je suis nouveau ici, une petite présentation s'impose. Je suis une jeune homme dans la mi-trentaine et je traverse actuellement un période dépressive. J'essai tant bien que mal de prendre ma situation en main: je fais une psychothérapie, je fais du sport, j'ai été en arrêt de travail quelques mois avant les fêtes, je suis suivi par mon médecin de famille, bref, j'essai de me sortir de ce foutoir qu'il y a dans ma caboche. Par contre, je ne prends pas de médication.

Mon médecin insiste beaucoup pour j'en prenne, mais de mon côté, ces pilules là m'ont toujours fait peur. Entre autre à cause des quelques commentaires que j'ai parfois entendu sur les effets secondaires et la difficulté du sevrage, mais aussi, je dois l'avouer, par orgueil et volonté de m'en sortir sans médocs. J'ai aussi certaines réticences envers le système médical et les compagnies pharmaceutiques. Les médecins sont des gens très professionnels, j'admire ce qu'ils font, mais ils suivent un code de déontologie rigoureux qui fait en sorte, selon moi, qu'ils prescrivent souvent à outrance pour éviter tout risques pour le patient et pour protéger leurs arrières. Et je n'ose même pas penser au fait qu'ils "couchent dans le même lit" que les pharmaciens...

Bon, je paranoïe peut-être un peu, mais le fait est que je ne veux pas prendre de médicaments.

J'ai rencontré ma médecin hier et elle m'a prescrit du effexor. Je lui ai dit que j'allais prendre un maximum d'informations là-dessus afin de prendre une décision éclairée pas seulement guidée par mes craintes. Alors je me suis retrouvé sur ce site merveilleux et ce que j'y ai lu sur les effets secondaires est épouvantable!! Pire que ce que je pensais encore! Ça ne fait que renforcer mes craintes.

Ma médecin m'a dit que 20% des dépressions non-traitées finissent par un suicide. Ça me parait gros et sensationnaliste, mais c'est évident qu'il vaut mieux prendre des médocs et vivre avec les effets secondaires que se jeter devant un train. Il m'arrive d'avoir des idées suicidaires, mais j'ai un instinct de survie en béton.

Est-ce que certains d'entre vous ont des expériences semblables à partager? Est-il possible de bien s'en sortir sans médicaments?

Je vous remercie d'avance chaleureusement et vous souhaite tout l'épanouissement que vous méritez.

Audrey27
Messages : 28
Enregistré le : 25 sept. 2013, 07:37

Re: Dépression et médicaments

Message par Audrey27 » 19 févr. 2014, 20:47

Je prend effexor depuis 8 ans, au début j'étais comme toi je trouvais sa vraiment fort me prescrire des anti-dépresseur j'ai refuser d'en prendre pendant longtemps jusqu'au jour ou j'ai du quitter un travail extraordinaire et j'ai perdu mes ami tout mes amis ...
As tu vraiment envie de tout perdre pour 1 pillule par jours? Tu peux les arrêter par la suite ce n'est pas définitif moi j'ai arrêter 3 fois effexor et oui sa allait bien jusqu'au jour ou je tombais enceinte ( mes grossesses sont très très difficile alors j'ai besoin de médicament )
Voilà tu peux arrêter quand tu veux, mais n'oublie pas ce n'est pas la pillule du bonheur , la première semaine avec ce médicaments la hé bien tu vas mal feeller à cause des effets secondaires et au bout de 4-5 semaines sa va aller mieux tranquillement !

Sa prend du temps et ce n'est pas magique ! Mais si sa te donne le coup de pousse pour redémarrer pourquoi pas? Tu peux arrêter à tout moment ce n'est pas nécessairement à vie!

Et pour le suicide franchement j'y crois j'ai déjà vue le fond du baril , quand tu es vraiment au bout du rouleau et franchement c'est pas beau pentoute :) j'arrive même pas à croire que j'ai vue la vie aussi noir à une certaine époque !

Bonne chance et écoute ton cœur peut être es-tu à 1-2 semaines d'aller mieux sans médicament ! Sa il y a seulement toi qui le sait ! Et n'ai jamais de remord tu as travailler très fort afin d'aller mieux tu as fait ce qu'il fallait !

DoumL
Messages : 58
Enregistré le : 19 févr. 2014, 19:22
Localisation : La Pocatière

Re: Dépression et médicaments

Message par DoumL » 19 févr. 2014, 21:24

Merci Audrey pour ta réponse rapide et tes paroles réconfortantes. Je croise des gens tous les jours, mais très peu avec qui je suis à l'aise d'aborder ce genre de sujet. Alors comme je ne vais pas très bien, je m'isole beaucoup. Ce forum est l'endroit idéal pour être en contact avec des gens qui vivent des difficultés semblables aux miennes et peut-être bien un morceau de puzzle dans ma guérison.

Mais ta réponse me laisse un peu perplexe. Est-il possible que le sevrage soit plus pénible pour certaines personnes que ça l'a été pour toi? J'ai lu sur ce forum des histoires horribles à ce sujet. J'ai cru comprendre que chacun réagit différemment à ces médicaments.

Une chose qui me met hors de moi, c'est que si ma situation ne s'améliore pas et que je retombe en arrêt de travail, ma compagnie d'assurance exigera que je prenne des anti-dépresseurs avant de m'indemniser. :evil: Grrrrrrrrr!

floralie
Messages : 544
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Dépression et médicaments

Message par floralie » 19 févr. 2014, 22:29

Sincèrement, je crois qu'il vaut mieux prendre des antidépresseurs et être fonctionnel que de ne pas en prendre par orgueil mais de ne pas être fonctionnel. Du moins, c'est mon opinion. Bien sûr qu'il y a l'industrie pharmaceutique qui cherche toujours à remplir davantage ses poches et les médecins qui reçoivent parfois des petits cadeaux de leur part. Et puis après ? Si les antidépresseurs ont un effet bénéfique sur toi et ton humeur, on s'en fout des intérêts des compagnies pharmaceutiques ! À mon avis, tu devrais l'essayer, comme ça, tu verrais si ça t'aide ou non. Ce sera toujours le temps de les cesser si tu vois que ce n'est pas aidant pour toi. Selon mon expérience, quand on souffre suffisamment, on est près à essayer à peu près n'importe quoi pour nous soulager. Peut-être simplement que tu n'es pas rendu à ce point-là.

angel
Messages : 35
Enregistré le : 10 oct. 2011, 15:29

Re: Dépression et médicaments

Message par angel » 19 févr. 2014, 23:03

Allo !

J'abonde ds le sens de Floralie pour ce qui des médic ,moi aussi j'haie ca a mort !!J'ai souvent essayer de les arreter mais tu sais si tu es malade ,tu dois te soigner !Si tu avais un cancer ,tu ferait les traitements non? Pourquoi te priver d'une aide comme ca ? Je dis pas qu'il n'y a pas autre chose a faire ds ton cas ,je prends effexsor aussi et j ai pas d effet secondaire...Bon ,c'est pas le Perou pour l'instant mais ca serait pire sans ! Courage ,essaie tu verras bien ! ;)

Avatar du membre
Musette
Messages : 26
Enregistré le : 16 mai 2012, 18:35

Re: Dépression et médicaments

Message par Musette » 20 févr. 2014, 10:23

Bonjour DoumL,

Les questions que tu te posent sont très valables, et tu fais bien de te les poser. La situation de chacun est différente, et il faut vraiment s'écouter et s'informer, car malgré le fait que les médecins, comme tu l'as dit, font du bon travail et veulent notre bien, il n'y a personne qui te connaît mieux que toi même!

J'ai pris effexor très longtemps. Une chose est sur, ça marche. Si tu veux te remettre sur pied rapidement, rien n'est comparable à l'effet des antidépresseurs. Mais oui, comme les autres ont dit, au début ça va être très désagréable. Et si tu veux arrêter ensuite, ça peut très bien être très difficile...Tu crois que tu as tout sous contrôle et puis bang, tu retombe..

Tu parles du suicide, et je comprends très bien ce que tu veux dire par j,ai des idées, mais j'ai un instant de survie en béton. JE ne dit pas qu'il faut prendre le suicide à la légère, masi je crois que nous somme sles mieux palcés pour savoir si nos idées noires sont un véritable danger pour nous (désir de passer à l'acte), ou de simple fantaisies de notre cerveau qui cherche à se distraire de sa douleur, tout en sachant très bien qu'on ne veut pas le faire. Tu as la chance d'être adulte et de pouvoir prendre la pleine responsabilité pour ta vie, et pour tes décisions (bon j'étais techniquement adulte aussi quand on m'a prescris les antidépresseurs, mais seulement au sens légal du terme).

Donc tout ça pour dire ceci: si tu crois qu'il y a quoi que ce soit que tu puisses faire pour aider ton état, si ta dépression est causée par quoi que ce soit dans ton environnement ou tes façons d'agir ou de penser, prends le taureau par les cornes et fait le, sans penser aux autres conséquences (ce que les autres vont dire ou penser, ce qui est attendu de nosu dans la société, etc), car rien n'est plus important que ta santé.

Si par contre tu sens que tu es au bout du rouleau, que tu n'As pas la force ou les ressources pour faire quoi que ce soit pour aider ton état, que ta situation se détériore de jour en jour, prends les médicaments sans peur et sans regrets. Tu dealeras avec ce qui se passera en temps et lieu.

Quoi que tu fasses, ça ne sera pas facile, mais l'important c'est d'agir. Je suis certaine que tu as la force de passer au travers quoi que tu décides!

Musette
« There's a crack in everything, that's how the light gets in »

DoumL
Messages : 58
Enregistré le : 19 févr. 2014, 19:22
Localisation : La Pocatière

Re: Dépression et médicaments

Message par DoumL » 20 févr. 2014, 17:26

Merci beaucoup pour vos témoignages!

Je pense que tu dois avoir raison Floralie. Je ne dois pas être rendu assez loin dans ma souffrance pour juger les médicaments comme nécessaires. Pourtant y'a des jours où j'en mène pas large...

Musette, je pense qu'on est sur la même longueur d'onde. Ce que tu dis me rejoint parfaitement sauf peut-être en ce qui concerne ce que pense les autres
sans penser aux autres conséquences (ce que les autres vont dire ou penser, ce qui est attendu de nosu dans la société, etc)
J'essai d'écrire de temps en temps. Ça me fait du bien et ça m'aide à me structurer intérieurement. J'ai écris quelque chose l'autre jour à propos de cela et j'ai le gout de le partager ici.

"Ceux qui disent que l’opinion des autres ne comptent pas et qu’ils se contrecâlissent de ce que pensent les autres vivent dans le déni. J’ai déjà dit ça moi-même, mais la réalité, c’est que le regard des autres sur moi, c’est la chose la plus effrayante au monde. C’est pour moi une menace comparable à ce que l’homme des cavernes affrontait lorsqu’il était face à un tigre géant avec comme seule arme une lance « feluette » et comme seule protection un cache-sexe en fourrure de mammouth. Contrairement à moi, l’homme des cavernes avait la chance de mourir dans la minute ou de tuer le tigre. Après, c’était terminé, finit la peur, d’une manière ou d’une autre. Cette peur là, précisément, est l’explication centrale de l’échec de ma vie, de mon orgueil et de mon isolement actuel."

Malheureusement, d'une façon souvent très subliminale, ce que les autres pensent me dérange et affecte mes choix. D'une certaine façon, c'est une des raisons qui fait en sorte que je ne veux pas de foutues pilules.

Voilà, tranche de vie.

Bonne soirée!
Doum

Audrey27
Messages : 28
Enregistré le : 25 sept. 2013, 07:37

Re: Dépression et médicaments

Message par Audrey27 » 20 févr. 2014, 19:54

Sevrage effexor:
Franchement je n'ai pas trouvé sa catastrophique j'ai eu disons un gros 3-4 jours à mal feeler , étourdissement et mal de coeur et après sa allait bien, je me suis sevré 3 fois à chacune de mes grossesses et dis toi que j'était enceinte les hormone dans le tapis et malade comme un chien.. Alors tout le monde peu y arriver...!
Par contre je n'ai jamais fait plus de 6 mois sans médicaments probablement à cause de la grossesse encore une fois, mes grossesses sont difficile , raproché et sans effexor j'aurais eu de la misère à gérer le post partum, et le reste de mes grossesses je suis anxieuse alors quans la grossesse va mal imagine le stress accrocher à sa!
Voilà! Un dernier conseil: n'ésite pas à prendre de la médication si tu en n'a besoin n'attend pas d'être au fond du trou parce que là c'est vrai que sa va être dure!

floralie
Messages : 544
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Dépression et médicaments

Message par floralie » 20 févr. 2014, 21:49

DoumL a écrit :Malheureusement, d'une façon souvent très subliminale, ce que les autres pensent me dérange et affecte mes choix. D'une certaine façon, c'est une des raisons qui fait en sorte que je ne veux pas de foutues pilules.
Veux-tu dire qu'une des raisons pour lesquelles tu ne veux pas prendre de médicaments, c'est parce que tu crains que les autres te jugent ?? Si c'est le cas, sache que ce n'est pas nécessaire que les autres le sachent, si tu ne veux pas leur dire, c'est de tes affaires ! Décider ou non de prendre des médicaments, c'est une décision qui t'appartient à toi seulement et uniquement. Qui en retirera les bienfaits des médicaments ? Toi et non pas les autres. Je suis d'accord qu'il est difficile de totalement de foutre de tout ce que les autres pensent à propos de nous. Je crois qu'il faut relativiser; prendre ce qui nous convient et ce qui peut nous faire progresser et laisser de côté le reste. En passant, pour apprendre à faire ce travail, la psychothérapie peut souvent s'avérer très efficace.

Avatar du membre
Musette
Messages : 26
Enregistré le : 16 mai 2012, 18:35

Re: Dépression et médicaments

Message par Musette » 21 févr. 2014, 11:24

Bonjour à tous!

Je suis bien d'accord avec Floralie, si tu ne veux pas que les autres sachent que tu prends des médicaments, tu ne leur dit pas c'est tout. Tu peux choisir à qui et quand tu en parles. Non pas parce qu'il FAUT s'en cacher ou que ce soit honteux, mais tout simplement parce que c'est personnel, et cMest ton choix.

J'aime beaucoup ce que tu as écrit sur le regard des autres. Je suis sure que toutes les personnes sur ce forum, moi y compris, se soucient énormément et sont ou ont été terrifiés, comme tu le décris, de ce que pensent les autres. Mais nous savons aussi que des fois nos choix seraient différents si on n'avait pas cette pression extérieure sur nous. C'est pourquoi je te conseillais de prendre ta décision le plus possible en fonction de toi...

C'est facile de dire qu'on se fou de ce que pensent les autres sans que ce soit vrai, mais c'est pas mal plus difficile d'admettre qu'on s'en soucie, et d'assumer notre vulnérabilité et de faire face à notre peur.

Par exemple : Oui j'ai peur de ce que X personne pourrait penser de moi si je prends des médicaments, mais je vais les prendre quand même parce que je crois que c'est mieux pour moi.

OU : Je pense que ce qui me ferait du bien serait de lâcher ma job et partir en backpacking autour du monde, et j'ai peur de ce que mon entourage va penser de moi si je fais ce choix, mais je vais le faire quadn même.

Bon ce n'est qu'un exemple fictif, mais ça peut s'appliquer à presque tuos les scénarios.

J'espère que ce que je voulais dire est un peu plus clair maintenant ;)
« There's a crack in everything, that's how the light gets in »

Répondre