Je suis triste

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Je suis triste

Message par Nathalie » 23 juin 2016, 11:00

Je suis triste. Très triste. Ma tête feel positive, j'ai même le goût de rire plus souvent. Mais au fond, il y a une grande tristesse. L'arrêt de mes médicaments (début avril) doit y être pour quelque chose.
Le problème avec les médicaments c'est que par exemple Effexor me faisait très bien mais je ne cessais de grossir. Wellbutrin me donnait tendance à l'action mais aussi mes émotions étaients gelées et j'étais obsédée par des pensées négatives comme quoi je me trouvais et trouvais ma vie minable.

Ma tête est presque heureuse mais mon cœur et mon corps sont super tristes. Je sais ce qu'il faudrait que je fasse pour être heureuse, entre autre de l'exercice, mais j'ai comme un frein, comme une partie de moi qui ne veut pas guérir. Comme si (croyance inconsciente) si j'étais vraiment mais vraiment malheureuse, quelqu'un au quelque chose viendrait me soulager miraculeusement et intensément tout d'un coup. Aussi, comme puisque je ne peux avoir la vie parfaite selon mes rêves, je ne veux pas avoir de vie du tout... :oops: La force de l'inertie m'amène à me complaire dans mes rêveries.

Je n'ai pas beaucoup de volonté, c'est une de mes défauts et je l'accepte, mais je ne comprends pas pourquoi j'ai comme une fascination morbide pour le négatif! :o

Ouin, je pense que c'est neuro-chimique mon affaire. Parce qu'intellectuellement, j'ai fait des belles prises de consciences dernièrement et tout, et je trouve de la beauté dans la vie etc... Le problème c'est que mon médecin de famille m'a posé 3 lapins, et quand j'ai essayé de me mettre sur une liste pour avoir un médecin, une fenêtre est apparue qui disait "Vous avez déjà un médecin de famille...".
Je crois que je vais aller à la clinique sans rendez-vous et expliquer ma situation.

Je suis triste d'être dépressive à vie. J'envie tellement tous ces gens qui parlent de dépression comme quelque chose dont on sort. Moi, sortir de la dépression, connais pas :cry:

C'était ma réflexion du jour. Merci de m'avoir lue.

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: Je suis triste

Message par Hedwig » 23 juin 2016, 12:16

On dirait un état mixte Nathalie, il faudrait peut-être réadapter ton traitement.

Ne crois pas qu'on sort de la dépression, on apprend à vivre avec. On se ménage, on se repose, on s'écoute, on cesse de la voir comme un frein mais plutôt comme une alerte pour appuyer sur PAUSE.

Ce qui fait que les épisodes dépressifs peuvent apporter de la tristesse mais ça n'est plus un drame juste une émotion qui passe comme les autres.

Pouvoir vivre ses émotions. C'est ça le plus important.

Ne pense pas que tu n'as pas de volonté. Les personnes qui sont sur ce forum sont fortes.

T'en fais tu partie ?! Il me semble que oui ;)
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Je suis triste

Message par Nath2727 » 23 juin 2016, 17:50

Salut Nathalie,

petite pause physiologie: l'inertie dont tu parles est plutôt une sorte d'inhibition, caractéristique des états dépressifs. En fait, c'est souvent un déficit en Dopamine, qui est le moteur de l'action. Le Welbutrin devrait te faire du bien, surtout pour commencer quelque chose. Il y a des dépressifs (comme moi j'ai été) qui sont tellement inhibés qu'ils ne peuvent même pas commencer quelque chose, comme si on avait une chape de plomb sur le dos. C'est vraiment pénible, mais ça se traite avec des AD qui jouent un peu sur la dopamine, comme l'Effexor, le Cymbalta et le Welbutrin.

Maintenant, la volonté est comme un muscle, ça se travaille et ça ne vient pas du jour au lendemain mais petit à petit. Tu peux commencer par te mettre de petits objectifs dans ta journée et commencer ta phrase comme: aujourd'hui, je veux travailler ma volonté alors je ..., ceci me rapproche lentement de mon but qui est d'avoir une vie parfaite et d'avoir travaillé fort pour y arriver.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Je suis triste

Message par Nathalie » 23 juin 2016, 18:19

Merci beaucoup de m'avoir répondu, Hedwig, ton reflet m'éclaire, état mixte? Débalancement? Je crois bien que oui. On n'a jamais su si j'étais bipolaire, boderline, dépressive chronique, dysthymique... Bien que j'aie cotoyé nombre de psychiatres, de psychologues, de thérapeutes plus alternatifs, je n'ai jamais vraiment admis que j'avais un problème de santé mentale. Je me disais "c'est correct qu'eux me mettent une étiquette mais moi je sais que j'ai raison d'être malheureuse...". Depuis que j'ai arrêté le wellbutrin, je me suis un peu ré-appoprié mes émotions, ma joie, mes intérêts. Après que ma médecin m'aie posé 3 lapins, je n'avais pas le goût de faire les démarches pour continuer ma médication. Depuis ma dernière crise (psychose? Manie?...) il y a 8 ans, j'ai comme arrêté de vivre et de faire quoi que se soit pour m'aider. Métro, boulot, dodo, télé et ruminage de négatif. Demain, je vais aller au CLSC rencontrer une intervenante pour reprendre mes démarches, entre autres pour avoir une médication. Ce que j'ai compris de mon dernier psychiatre c'est que j'aurais des traits de personnalité limite et dysthymie. Dans le texte que j'ai mis sur un autre post, ce qui m'a marquée c'est que les personnes souffrant de personnalité limite : "quand une personne "normale" se sentirait embarassée par une situation, une personne souffrant de personnalité limite ressentirait la pire humiliation de sa vie." Eh bien oui c'est ça, les émotions qui sont envahissantes et qui prennent toutes la place. Tous mes souvenirs en sont marqués. C'est pourquoi quand tu as parlé de "drame", ça m'a bien réveillée car oui c'est ça, je fais beaucoup de dramatisation.

Quand mon chum est arrivé, je lui en ai parlé et on a eu une super belle discussion. Il a vécu ma dernière crise il y a 8 ans de façon très difficile alors qu'on était en début de relation. Depuis, on évitait pas mal le sujet. Là, on en a parlé franchement. Il est content que je fasse des démarches car il est inquiet de mes cauchemars et d'une colère que j'ai fait sans raison.

Ensuite on s'est mis sur le projet "brochettes de poulet" pour demain. On a bien rigolé en évaluant les possibilités mathématiques du nombre de brochettes qu'on pouvait mettre sur le bbq enfin! Je me suis impliquée dans quelque chose!

Nath2727 ta petite pause physiologique m'a réconfortée et déculpabilisé. Ben oui, à 46 ans, même après tant de consultations, de lectures, de réflexion, je reconnais pour la première fois, vraiment, que mon petit cerveau a un problème d'hormones.

Que de prises de conscience! Ben oui, il faut travailler pour être heureuse, un petit pas à la fois, car moi, comme je ne pouvais pas être parfaite, je ne voulais même plus essayer.

Demain, direction CLSC

Hedwig
Messages : 861
Enregistré le : 06 avr. 2016, 22:17
Localisation : Martinique (Département Français d'Outre-mer)

Re: Je suis triste

Message par Hedwig » 23 juin 2016, 18:24

Donne des nouvelles
I AM TWO AND I GET ON WELL WITH BOTH MY SELVES

Nath2727
Messages : 3440
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Je suis triste

Message par Nath2727 » 24 juin 2016, 06:28

Tu fais une excellente chose d'aller au CLSC. Au moins comprendre ce que tu as va t'aider à l'accepter, à faire le deuil d'un cerveau parfait.

Tu parle de psychose ou de manie il y a 8 ans, peux-tu m'en dire plus si ça ne remue pas de trop mauvais souvenir? Si tu préfères ne pas en parler, je comprendrai très bien aussi.

Et je crois que ton état n'a rien à voir avec ta volonté, car rien que le fait que tu viennes sur le forum et que tu décides d'aller au CLSC me prouve que tu en as. Maintenant, et c'est le plus difficile, il faut te mettre en branle, commencer à bouger (psychologiquement parlant) pour mettre à exécution ta volonté. Elle te rendra libre et te permettra de faire ce que tu veux réellement dans la vie.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Je suis triste

Message par Nathalie » 24 juin 2016, 09:04

Ma visite au CLSC m'a fait revivre un vieux patern:

1- La pensée magique, yaooooooou! Je vais avoir un nouveau psychiatre, je vais commencer une nouvelle médication, ça va être merveilleux!

2- La travailleuse sociale qui pète ma balloune, "Il va falloir faire d'autres essais auprès de votre médecin de famille"... cette dernière m'a annulé trois fois de rendez-vous alors que j'étais rendue à la clinique (elle avait changé de place à l'autre bout du monde en plus) et j'ai lu sur Internet que ça faisait 4 fois qu'elle changeait de clinique et que la 2e fois, elle s'était arrangée pour que ses patients
ne la suivent pas, je crois même qu'elle avait donné des instructions pour qu'on ne dise pas ou elle était rendue.

3- Travailleuse sociale qui continue de péter ma balloune en disant que l'autre possibilité serait de retourner à mon ancien psychiatre (qui était un vieux plouc en passant) qui est à Douglas alors que je vis dans l'est de Montréal!

4- Travailleuse sociale qui pète ma balloune en disant que je peux aller voir le pharmacien et reprendre mon ancienne médication qui me donne des obsessions.

Je me retrouve dans ma vieille soupe!

Ce que j'ai fait:

Je suis allée voir la pharmacienne, je recommence mon ancienne médication qui au moins me donne tendance à l'action et m'enlève cette énorme tristesse. Je peux combattre les obsessions par la pensée positive.

J'ai le numéro de GAMF et j'ai découvert sur le site qu'il y avait possibilité de changer de médecin de famille même si c'est long.

La pharmacienne m'a dit qu'elle pourrait prolonger ma médication pour quelques mois.

Bienvenu dans le monde adulte ou on se contente du moins pire. Désolée je devais sortir cette petite remarque cynique. J'ai pensé aller au privé, mais il faut quand même une référence médicale et je ne sais pas à quel point j'aurais les moyens.

Il y a une chose que je ne comprend pas. Un psychiatre te vois 10 minutes dans son bureau pi Voilà madame voici une bonne médication pour les 10 prochaines années à venir. Je peux pas croire que le corps s'adapte pas et qu'un moment donné ça fait plus effet, je sais pas, si vous avez de l'info là-dessus ça m'intéresse.

Bon maintenant le positif:

C'est congé aujourd'hui, il fait beau, il y a du vélo et un bbq au programme.

Le show de la fête nationale à la télé d'hier était très bon.

Cette petite aventure m'a reconnecté avec moi-même et ma sensibilité au beau dans la vie. Me redonne le goût de faire des choses bonnes pour moi même s'il y a toujours cette partie de moi qui dit non à tout.

Mon système de croyances est en train de changer. J'ose demander des choses à l'univers même si une partie de moi crois que tout est impossible.

La vie est dure pour tout le monde, comme j'ai vu dans un autre post "La vie ne t'enseigne pas à être forte, elle te force à l'être."

Comme Lucien Bouchard a dit dans l'émission que j'ai écouté sur lui hier, la vie est dure, il faut l'adoucir avec de la tendresse.

Enfin je m'égare, je suis un peu pompée. Il faut vouloir pour se démener dans les dédalles du système de santé. Eh bien oui, je veux!

Merci Hedwig et Nath2727 pour votre support!

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Je suis triste

Message par Nathalie » 24 juin 2016, 09:28

Nath2727 a écrit :Tu fais une excellente chose d'aller au CLSC. Au moins comprendre ce que tu as va t'aider à l'accepter, à faire le deuil d'un cerveau parfait.

Tu parle de psychose ou de manie il y a 8 ans, peux-tu m'en dire plus si ça ne remue pas de trop mauvais souvenir? Si tu préfères ne pas en parler, je comprendrai très bien aussi.

Et je crois que ton état n'a rien à voir avec ta volonté, car rien que le fait que tu viennes sur le forum et que tu décides d'aller au CLSC me prouve que tu en as. Maintenant, et c'est le plus difficile, il faut te mettre en branle, commencer à bouger (psychologiquement parlant) pour mettre à exécution ta volonté. Elle te rendra libre et te permettra de faire ce que tu veux réellement dans la vie.
Merci Nath2727 de ton intérêt, en fait, j'ai fait un premier épisode à l'âge de 32 ans alors que j'étais en colère après ma psychiatre et que j'ai cessé mes médicaments tout d'un coup (on repassera pour la maturité). Je fumais aussi du pot dans ce temps-là et un matin je me suis réveillée en crise pleurs et hallucinations. J'ai été hospitalisée environ 2 mois. On m'a jamais dit ce que c'était. vers 39 ans, j'ai quitté un emploi parce que j'hallucinais que quelqu'un venait mélanger mes dossiers. J'ai passé quelques jours dans un drôle d'état dur à expliquer, je n'ai pas été hospitalisée, mais j'étais en contact avec le centre de crise. Et il y a 9 ans, j'ai rencontré mon chum, c'était la fête, nous fumions du pot (trop pour moi) et je me suis mise à ne plus dormir, faire des colères, acheter toutes sortes de choses et ne plus être fonctionnelle au travail. J'ai fait un séjour en centre de crise et j'étais suivie à l'hôpital Notre-Dame par la clinique pour personnalité limite.

Ouin elle a pas été facile ma vie. Mais je sais maintenant que souvent c'était neurologique. Je ne fume plus aucun pot et ça ne me manque pas du tout. Je sais que je suis pas mal responsable de ce qui m'arrive. Je déteste m'identifier aux personnalités limites car je ne pense qu'à des cr... de manipulatrices hystériques. Je suis assez soumise à l'autorité dans ma vie et même aux autres. Mais en fait certaines personnalités limites font ça pour s'encadrer serré et se sécuriser. Aussi, je ne m'automutile pas à part faire de la torture mentale. En fait, ce qu'on m'a dit il y a longtemps que j'avais des traits de personnalité limite, c'est peut-être pour ça que je me reconnais pas toujours dans la documentation à ce sujet. C'est plus léger mon affaire. Et aussi je ne pense plus ce que je pensais des personnes qui ont des personnalités limites. C'est complexe tout ça!

Je sais pas pourquoi je parle tant de moi. C'est pas mon genre. Mais on dirait que dans ces temps-ci faut que ça sorte.

Et toi Nath2727 ou Hedwig, si ça vous tente de raconter un peu votre histoire, je vais me faire un plaisir de vous lire...

Nathalie
Messages : 986
Enregistré le : 28 juin 2011, 07:57

Re: Je suis triste

Message par Nathalie » 24 juin 2016, 09:57

Ah oui, je voulais dire aussi que je suis bien contente de reprendre le risperdal, mon risperdal d'amour :lol:

Jocarlie
Messages : 721
Enregistré le : 11 nov. 2015, 13:51

Re: Je suis triste

Message par Jocarlie » 30 juin 2016, 12:47

Bonjour Nathalie,

En te lisant, j'ai pensé que tu avais une façon très claire de parler de santé mentale... Moi en tout cas ça m'a éclairé...merci Nathalie...XXX

Répondre