Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par Nath2727 »

Salut Floralie,

tu me sembles bien découragée... Est-ce que ta vie a toujours, je dis bien toujours été de même? La réponse est certainement non, il y a eu des moments de bien-être, alors pourquoi penser que ça ne reviendra jamais?

L'hypoglycémie, ça se gère, même si elle est sévère. Il faut beaucoup de discipline pour en venir à bout mais c'est faisable.

L'hypochondrie, ça se traite avec un psychologue et de la médication adaptée.

L'anxiété, ça se contrôle (j'avoue que parfois c'est très difficile).

Aucun de tes problèmes n'est insoluble, même si tu as la tête dans le mur actuellement et que tu ne vois pas de solution. Je ne cherche nullement à minimiser ce que tu vis, je suis consciente que tu dois effectivement penser que ta vie est merdique.

Pour ce qui est du travail, eh bien, il est peut-être temps d'envisager un arrêt pour maladie, tu vas avoir besoin de temps et d'énergie si tu veux sortir de ces eaux troubles.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par floralie »

Nath2727 a écrit :. Est-ce que ta vie a toujours, je dis bien toujours été de même? L
Je ne sais pas ce que c'est que d'avoir du plaisir ou de vivre du bonheur. Certes, j'ai eu quelques moments moins difficiles dans le passé mais cela a toujours été de très courte durée. C'est à un point où j'aurai même peur du bonheur puisqu'il ne pourrait être que très éphémère et me générer des regrets pour des dizaines d'années à venir. On dirait que je ne parviens pas à avoir de répit d'événements stressants et anxiogènes dans ma vie, ce qui n'est pas aidant. Il faut dire que je vis avec de l'anxiété très importante depuis l'enfance et avec un mal de vivre profond et chronique depuis la fin de l'adolescence.


J'ai rencontré la nutritionniste qui m'a donné un régime très strict à suivre pour l'hypoglycémie. Il faut tout mesurer des protéines et les glucides au gramme près et manger aux 2 heures. Je me demande bien comment je vais arriver à tout respecter cela à la lettre quand je vais reprendre à travailler...Ça m'angoisse déjà rien que d'y penser. Et quand je vais me sentir trop anxieuse et que je ne serai pas capable d'avaler tous mes repas, comme cela m'arrive depuis plus de 20 ans, qu'est-ce que je vais faire ?? En espérant que ce régime puisse au moins diminuer mes malaises et de redonner de l'énergie...
Ouena
Messages : 2123
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par Ouena »

Je pense à toi Floralie, je t'envoie plein de belles pensées. Tu vas y arriver avec ton régime, c'est pour le mieux!
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par floralie »

Il faut que je me rende à l'évidence que je ne serai pas en mesure de reprendre à travailler la semaine prochaine. La diète n'est débutée que depuis 6 jours et ça prend 1 mois minimum avant qu'on puisse voir pleinement les effets. Je fais encore 3 à 4 crises de panique par jour incluant 1 à toutes les nuits donc je dors très peu, seulement environ 4 heures par nuit. Toute ma situation m'angoisse beaucoup et comme je suis littéralement épuisée, je suis encore plus vulnérable à l'anxiété. Je n'ai pas encore d'énergie pour faire quoi que ce soit et mon agoraphobie a augmentée en flèche, puisque je crains de m'évanouir lorsque je sors de chez moi. Je dois donc me résoudre à demander un congé de maladie à mon médecin. C'est la première fois que cela m'arrive depuis 18 ans; à l'époque, j'étais encore aux études et j'avais été en arrêt pendant 6 mois. Pourtant, j'ai traversé plusieurs périodes difficiles et énormément d'anxiété depuis ce temps mais je me faisais toujours un devoir d'aller travailler malgré mes malaises et l'épuisement. Peut-être que c'est de savoir maintenant que ce n'est pas seulement psychologique et qu'il y a également une cause physique à mes malaises qui fait que je suis contrainte de m'arrêter. De savoir qu'il y a une cause physique contribue à augmenter d'autant plus mon anxiété qui est devenue carrément incontrôlable. Sans parler de l'humeur qui est à mille lieux au-dessous du niveau de la terre... Ça me décourage de devoir rester à la maison en maladie car je me sens inutile et je n'ai rien à faire ou, plutôt, je ne suis pas en mesure de faire quoi que ce soit sauf paniquer et tenter de relaxer entre les crises. Le travail est tout ce que j'ai dans la vie, bien malgré moi, puisque le reste de ma vie est vide. Alors, en m'enlevant le travail, je n'ai plus rien et je ne suis plus.
isa456
Messages : 1842
Enregistré le : 19 janv. 2016, 10:05

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par isa456 »

AS tu un rv bientôt chez ton psychiatre ? Peut être qu'un ajustement de médication serait requis pour calmer ton anxiété.

Qui sait, peut être que cet arrêt de travail te fera du bien aussi, te reposer pleinement, prendre soin de toi.

Courage Floralie xx
Revivre
Administrateur
Messages : 284
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par Revivre »

Bonjour Floralie,

Se sentir inutile et découragée lors d'un arrêt de travail est chose commune mais ce n'est pas justifié pour autant. Ce n'est pas être inactif un arrêt de travail, nous remplaçons à ce moment le travail par le repos et pour se reposer il faut travailler fort: pour contrôler l'anxiété et profiter du moment présent entre autres. Vous fournissez d'autres types d'efforts.

Lorsque notre corps nous signifie qu'il n'est plus apte à fonctionner à sa pleine capacité, c'est qu'il est temps de lui accorder une pause, même chose au niveau psychologique lorsque nous sommes triste ou fatigué par exemple. Prendre cette pause, ce que vous feriez en demandant un arrêt de travail, serait le signe que vous êtes à l'écoute de vos besoins et bien que cela ne soit en effet pas toujours facile, c'est une force en votre faveur.

Nous sommes tous autre chose que le travail ou qu'un rôle que nous incarnons: parent, ami, employée. Vous êtes d'abord et avant tout une personne à part entière, qui a de la valeur et qui mérite d'être en pleine possession de ses moyens. Votre identité demeure donc même si vous ne travaillez plus pour une période.

Je vous invite donc à poursuivre votre activité sur le forum si cela vous aide floralie et n'hésitez pas à contacter Revivre également, notre équipe d'intervention est présente pour vous aider: 1866-738-4873.

Vicky Chicoine, Intervenante
514-529-3081, poste 230
vicky.chicoine@revivre.org
Ouena
Messages : 2123
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par Ouena »

Bonjour Floralie, je te sens très découragée et tu semble voir tout en noir. Dans ce temps là moi j'essaie de respirer dans le moment présent et écrire les choses positives dans ma vie. Que penses-tu de la méditation, de techniques de relaxation, en as-tu essayé?
Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par Nath2727 »

Salut Floralie,

je vais peut-être m'avancer mais serait-il possible que ta vie renferme bel et bien du bonheur mais que ton cerveau dépressif t'empêche de le voir clairement? Je veux dire qu'il y a une obstruction, un blocage qui fait que tu vois tout en noir. Je ne suis pas psychologue mais parfois parler avec quelqu'un d'extérieur à la situation nous fait relativiser. Je ne cherche pas à minimiser ce que tu vies mais je cherche plutôt une piste de solution pour toi.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.
floralie
Messages : 549
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par floralie »

isa456 a écrit :AS tu un rv bientôt chez ton psychiatre ? Peut être qu'un ajustement de médication serait requis pour calmer ton anxiété.
Isa, je n'ai pas de psychiatre... J'en avais une il y a 18 ans lors d'une autre période d'anxiété paralysante mais dès que j'ai été stabilisée, elle a transféré le dossier à mon md de famille. Et mon md de famille n'ose pas modifier ma médication alors ça fait 18 ans que je prends la même molécule ! J'étais de plus en plus dépressive mais toujours minimalement fonctionnelle alors j'ai laissé ça ainsi. Je viens de demander à mon md de famille une consultation pour voir un psychiatre mais c'est de longs mois d'attente...
Ouena a écrit :Bonjour Floralie, je te sens très découragée et tu semble voir tout en noir. Dans ce temps là moi j'essaie de respirer dans le moment présent et écrire les choses positives dans ma vie. Que penses-tu de la méditation, de techniques de relaxation, en as-tu essayé?
J'ai commencé à faire une séance de méditation et une de cohérence cardiaque à tous les jours... Ça ne peut pas nuire mais l'anxiété est omniprésente tant que j'éprouve des symptômes d'hypoglycémie et je me sens littéralement épuisée. Je vois quelques petits changements après 1 semaine à suivre la diète mais j'éprouve encore des symptômes et ça m'angoisse. Et c'est sans compter ma vie insipide qui était là bien avant l'hypoglycémie.
Nath2727 a écrit :je vais peut-être m'avancer mais serait-il possible que ta vie renferme bel et bien du bonheur mais que ton cerveau dépressif t'empêche de le voir clairement? Je veux dire qu'il y a une obstruction, un blocage qui fait que tu vois tout en noir. Je ne suis pas psychologue mais parfois parler avec quelqu'un d'extérieur à la situation nous fait relativiser. Je ne cherche pas à minimiser ce que tu vies mais je cherche plutôt une piste de solution pour toi.
Le bonheur est un sentiment subjectif; ce qui fait le bonheur de l'un ne fait pas nécessairement le bonheur de l'autre. C'est peut-être une conséquence de ma vision pessimiste et dépressive de la vie mais le constat est que j'ai très rarement ressenti du bonheur dans ma vie. Encore plus actuellement, alors que je vis une situation excessivement anxiogène pour moi et que je ne vois pas suffisamment d'amélioration pour reprendre espoir pour le moment.
sassandra
Messages : 447
Enregistré le : 19 sept. 2016, 10:30

Re: Mon journal: Mélancolique solitude et amère lassitude

Message par sassandra »

floralie a écrit :
isa456 a écrit :AS tu un rv bientôt chez ton psychiatre ? Peut être qu'un ajustement de médication serait requis pour calmer ton anxiété.
Isa, je n'ai pas de psychiatre... J'en avais une il y a 18 ans lors d'une autre période d'anxiété paralysante mais dès que j'ai été stabilisée, elle a transféré le dossier à mon md de famille. Et mon md de famille n'ose pas modifier ma médication alors ça fait 18 ans que je prends la même molécule ! J'étais de plus en plus dépressive mais toujours minimalement fonctionnelle alors j'ai laissé ça ainsi. Je viens de demander à mon md de famille une consultation pour voir un psychiatre mais c'est de longs mois d'attente...



.
Bonjour,

j'ai été suivie pour ma bipolarité pendant des années et juste suivie par un généraliste

En changeant de région j'ai été prise en charge dans un centre médico psychologique
ils m'on changé de traitement et ça change ma vie ....

D'autant que de nouvelles molécules existent , avec moins d'effets secondaires

J'aurai du faire cette démarche avant mais je ne savais pas
et je trouve que mon médecin de l'époque était bien "léger"...
Répondre