Dépression

Dépression majeure - Dépression saisonnière - Dépression post-partum - Dysthymie
Répondre
mariange
Messages : 13
Enregistré le : 26 nov. 2016, 22:53

Dépression

Message par mariange »

Comment savoir ce qui est bien pour nous lorsque tous se mettent en accord pour nous arracher chacun des petits espoirs que nous avons découvert et créé ? Aujourd’hui, j’attendais un appel qui contenait un des derniers espoirs que j’ai fondés. J’espérais. J’espérais à un tel point que la douleur ressentie face à l’échec me purge de toutes sensations. Pourquoi tout se lie contre moi ? Je suis épuisée. Je suis blessée de ce système qui me tue. Je me sens d’une horrible façon. Ma seule volonté présentement est de me mettre à verser des larmes, mais, même cela, je ne peux me l’accorder. Laisser les larmes s’échapper de mon corps aurait de terribles conséquences. Le contrôle que je possède sur mon âme serait perdu et le monstre s’échapperait. Je ne serais plus le moi-même, mais bel et bien cette créature immonde qui ne souhaite que destruction et malheur. Cette créature gigantesque qui demande de m’anéantir, jour après jour, morceau après morceau. Elle prend en force, elle boue en moi. S’échapper est sa volonté à elle. Elle veut que je la relâche et que je devienne comme elle, que je me perde. Je livre le combat d’avantage par devoir que par volonté. Mon corps est écorché des coups qu’elle m’acharne. Mon esprit est anéanti par ses paroles insatiables qui me sont adressées avec son ton achalant et agressant. Elle puise son énergie de mon malheur et le crée en même temps. Malheureusement pour moi, ce malheur grandit chaque jour, et la créature de même. Lorsqu’elle parviendra à se détacher des chaînes que j’ai construit et qu’elle déchirera mon thorax pour enfin sentir par elle-même l’air frais, plus rien ne l’arrêtera et elle se déchaînera sur toi, toi et toi. Dernièrement, elle s’est échappé des liens qui la retenait et l’envie de tout briser autour de moi sans contrainte s’est emparé de moi et la noirceur à embrasser mon regard. Je me suis blessée moi-même et c’est seulement cette douleur et le sang qui m’a permis de retomber sur la terre ferme. Plus je l’enferme, plus je m’enferme avec elle pour l’empêcher de sortir. Donc plus elle grandit, plus elle devient forte et plus je disparais. Durant une journée, je ne connais plus que deux phases, l’état de douleur profonde ou bien l’état de dissociation profonde. La joie ne me touche plus. Le bonheur ne vit plus en moi. Je suis comme une feuille morte, je suis tombée, j’ai perdu pied, mais n’arrive point à regagner mon nid. Je noircie, me salie, je me remplis de pourriture. Mon corps ne suit plus, mon âme est perdue et plus jamais il ne sera pareil. La colère et l’injustice me transperce et me donne le goût d’envoyer promener toute personne que je croise. Je n’ai plus la force d’aller à l’école, je n’ai plus la force de faire à manger. Simplement de me laver me demande toute l’énergie que je n’ai plus. Cette énergie qui m’a quitté et que je n’arrive point à récupérer. Le monde m’entourant ne comprend pas ce qui me pénètre. Le monde autour de moi ne ressent pas cette détresse qui est mienne et loin de là le souhait qu’il la subisse. Je ne veux plus mettre un pied en dehors de ma chambre, je ne veux pas mettre un orteil dans le monde. Un monde qui me répugne et qui ne comprends rien. Je m’isole de plus en plus dans mon petit 3 ½. Je ne dois pas être seule, mais la compagnie m’agresse au plus haut point. Ne connaissant plus ce qui me fait du bien, je ne reconnais aucune source de bonheur possible. Je suis un fardeau pour mon entourage. Je n’en peux plus, je sens la créature se débattre. Vais-je être assez forte cette fois-ci ? Je l’espère…

Bénédiction
Messages : 6
Enregistré le : 26 nov. 2016, 11:41
Localisation : Shawinigan

Re: Dépression

Message par Bénédiction »

Salut!

Je dois avouer que je me sens souvent ainsi... Pourtant, je suis toujours là. Ce cerveau qui nous traite comme on l'éduque, est parfois d'une réelle cruauté. Je crois qu'il est temps pour nous de passer à une étape de sublimation, c'est à dire de comprendre toute cette souffrance que nous décrivons si bien et d'accepter enfin que notre nature est ainsi faite de douleur, et de joies. Est-ce possible pour toi de remplir un peu plus chaque jour la colonne des joies? Pense à tous ces artistes présent et passés qui ont sû un jour ou l'autre rire à nouveau... Peut-être plusieurs ont-ils sombrés, mais c'est notre lot à tous de partir un jour. N'y a t-il pas une source de joie qui demande à être investiguée? Le chemin pourrait être plus plaisant qu'il n'y parait!

Ta plume, malgré son goût amer, est jolie. Puisque nous sommes fait autant de vie que de destruction, pourrait-elle se doter d'une couleur plus féconde? J'ai cru longtemps que de la souffrance naissait bien de la profondeur, de la sagesse. Peut-être... Et si la simple joie nous permettait de nous transformer? Je crois en toi.
Le temps attendra.

mariange
Messages : 13
Enregistré le : 26 nov. 2016, 22:53

Re: Dépression

Message par mariange »

Il est vrai qu'il serait primordial pour moi de considérer ce qui va un peu mieux dans ma vie. Toutefois, il est fréquent que le malheur est si omniprésent que je n'y arrive point. Je tenterais de faire une liste des éléments positifs présents dans chaque journée. Un seul élément n'est peut-être pas beaucoup, mais il s'agit d'au moins un aspect qui pourrait me redonner goût à la vie. Tu as aussi une merveilleuse plume.

Nath2727
Messages : 3439
Enregistré le : 12 juin 2015, 14:52
Localisation : Québec

Re: Dépression

Message par Nath2727 »

Salut Mariange,

je connais bien ce sentiment atroce de vide et de solitude.
Je l'ai ressenti souvent quand j'étais moi aussi en dépression.

Dans un autre post, j'ai proposé de faire ce que nous, les bipolaires, faisons souvent: un journal de l'humeur.
Il s'agit de côter chaque jour ton humeur dans le positif ou dans le négatif.
Tu peux trouver un excellent journal sur le site de l'hôpital Douglas.
Tu as aussi une application qui s'appelle Optimism. C'est en anglais mais tu peux changer les mots comme tu veux.
Grâce à cet outil (qui est merveilleux pour nous les bipolaires), tu es plus à même de voir tes changements d'humeur et surtout, tu te rends compte que tes symptômes diminuent et que ton humeur remonte.
Essaie-le pendant quelques semaines et tu verras une différence.
Le temps ne respecte rien de ce qui a été fait sans lui.

mariange
Messages : 13
Enregistré le : 26 nov. 2016, 22:53

Re: Dépression

Message par mariange »

Merci beaucoup pour l'idée! Je vais tenter cela et il est certain que prendre connaissance de mon humeur pourrait m'aider.

romanze7
Messages : 1
Enregistré le : 21 nov. 2016, 05:45

Re: Dépression

Message par romanze7 »

je connais bien ce sentiment atroce de vide et de solitude.
sbobet mobile

Répondre