À boutte de tout...

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
ParléFranc
Messages : 3
Enregistré le : 03 août 2018, 10:25

À boutte de tout...

Message par ParléFranc »

J'ai 63 ans et une fois de plus j'ai réussi à me mettre dans un impasse dans ma vie. J'ai la nette impression d'avoir gâché tout dans ma vie sans comprendre pourquoi. Dernièrement, j'ai réussi à me mettre à dos mon fils et sa belle famille suite à une buverie exagérée. Ce n'est pas la première fois que j'agis de la sorte. Comme d'habitude, j'ai tout gâché. Faut croire que le passé ne m'a pas servit de leçon. J'ai perdu mon emploi de 10 ans de services à cause l'alcool. J'en peux plus, je suis découragé et je n'arrive même pas à tout dire ici... Là je garde bien de ne plus toucher à la bouteille. Je l'ai déjà fais pendant 8 ans plus jeune et je vais y arriver... Par contre je réalise que je bois pour me sentir quelqu'un, me sentir forte, mais mon passé me rattrape toujours... Il est claire pour moi que je suis en dépression et je n'arrive plus à contrôler mon existence. Je pense continuellement au suicide, mais je sais que je suis trop lâche pour le faire. Depuis fort longtemps que j'entretiens des idées suicidaires. C'est tout mêlé dans ma tête en ce moment. Je me sens nul d'avoir bousillé ma relation avec mon fils. Je l'aime pourtant et j'ai 3 beaux petits enfants. je suis conscience que cette fois-ci, il ne me le pardonnera pas. J'accepte cette défaite. Il en a vu d'autres avant aujourd'hui. Ce que je n'arrive pas à m'expliquer est le fait de pousser les autres à me détester... et après je pleure et je me traite de conne et de nul.... Je sais que le facteur boisson n'aide pas à ma cause. Mais l'image que j'ai de moi lorsque je suis a jeun est tellement nul que ma tête ne tient plus le coup et je me remets à boire pour rehausser mon image... Et le paturn recommence. Plusieurs fois au cours de ma vie, j'ai tenté de me reprendre en main. Tantôt j'y suis parvenue, mais au bout du compte j'en arrive à me planter. Mardi prochain, je vais perde ma voiture, au mois d'octobre je vais me retrouver sur l'aide sociale. Me relever dans la vie pour survivre çà me connaît et cette fois-ci à bout de tout. Je ne peux pas blâmer qui que se soit. J'en suis seule coupable, je suis la seule à blâmer. Pourtant, ce matin, je viens de recevoir un appel pour un entrevue. Normalement, j'aurais rebondit de joie et voir une lumière au bout du tunnel. Non, au contraire, je n'ai plus confiance à cette chance de me reprendre en main. Est-ce mon âge ou bien mes nombreuses tentatives que j'ai fait dans le passé pour me reprendre en main. C'est fou, comment je réalise que je me suis mise en mode rejet dans ma vie. Un jour , un patron, très patient , m'a dit: Vous faite le vide autours de vous. Il avait raison. Mon médecin m'a déclaré dépressive souffrant du trouble de l'adaptation. J'ai pris des médicaments pendant 2 ans; mais mon sentiment de me sentir rejeté a toujours fait surface. On dirait que je sais quoi faire, je réagis, mais je retombe dans cet état de destruction. J'envi la réussite des autres; je suis jalouse du bonheur des autres et je m'apitoie sur mon sort... Une fois, complètement détruis, je me reprends en main et je fonce... Mais, aujourd'hui, la pilule ne passe plus. Plus d'espoir pour le reste. Je crois que je suis au fond du baril .... J'ai l'impression que tout mon être veut lâcher prise, mais je me dois de rester debout pour continuer. Comme j'ai toujours fait! Cette maudite image que j'ai de moi; de me considérer comme un paquet de merde dans la vie me hante tellement aujourd'hui. Quand je pige dans mon passé, ce n'est que des souvenirs négatifs qui me reviennent. Ha pis, je suis tannée d'en parlé... J'en ai parlé trop souvent.. je crains les médicaments, je crains de rencontrer un psy, et même si j'en rencontrais un.... j'en ai même pas les moyens... Je crains les rencontres de groupe et au bout du compte, je me crains.... Fatale! J'en ai même pas la force d'y penser. je crois que cette fois-ci je suis allée trop loin dans ce maudit paturn de destruction ...
MissLemn
Messages : 27
Enregistré le : 19 janv. 2017, 20:41

Re: À boutte de tout...

Message par MissLemn »

Bonjour Parléfranc et bienvenue sur ce forum,
J'ai lu votre post et j'ai senti une grande détresse vous habiter depuis longtemps.

Je crois que vous avez besoin d'aide de professionnels de la santé ( psychologue, médecin, etc) rapidement. Le CLSC de votre région pourra vous mettre en contact avec ces professionnels.

C'est important de le faire et votre qualité de vie sera tellement meilleure!
Courage!
ParléFranc
Messages : 3
Enregistré le : 03 août 2018, 10:25

Re: À boutte de tout...

Message par ParléFranc »

Merci, pour les recommandations. Je suis consciente qu'il faut que je réagisse; mais, j'ai peur d'échouer encore une fois de plus. Mon médecin, je pourrai plus le voir à partir du moment que je n'aurai plus de véhicule, Nous sommes dans des villes opposées. Ce qui ne m'aide pas. La clinique sans rendez-vous, impossible d'avoir un rendez-vous. Lundi, je vais aller au CLE de ma région pour vérifier les programmes offerts en recherche d'emploi. Et un petit tour du côté CLSC aussi. Alors, je vais courir de gauche à droite pour me sortir la tête de l'eau; pour me revalorisé une fois de plus, comme j'ai toujours fais.... C'est bien qui me console et m'inquiète à la fois. Car j'aimerais me sentir bien dans ma tête, avoir l'impression de vivre et non exister selon les circonstances de ma vie. Trop d'assurance, trop vite, m'amène souvent à tout oublier et la rechute me guette toujours; j'aurais envi cette fois-ci prendre mon temps pour réfléchir; me retrouver sans à avoir courir pour survivre. Du mois, je vais essayer pour mieux évaluer tout çà avant qu'il soit trop tard dans ma vie. Malgré que je sens que je suis au boutte de tout....
Ouena
Messages : 2250
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: À boutte de tout...

Message par Ouena »

Je vois que tu es très courageuse Parléfranc, tu va t'en sortir, il te faudra de la patience, connais-tu les AA, y vas-tu des fois? Je sais que parfois, le côté un peu religieux en rebute certains mais il y a beaucoup plus que ça chez les AA, de l'acceptation, c'est gratuit, tu y vas quand tu veux.. il y en a dans tous les quartiers... qu'en pense-tu?
ParléFranc
Messages : 3
Enregistré le : 03 août 2018, 10:25

Re: À boutte de tout...

Message par ParléFranc »

Bonjour, tu vois, déjà je me sens mieux du fait qu'ici j'ai des mots d'encouragement. Oui, j'ai pensé d'aller chez les AA plus d'une fois dans ma vie. Mais mon orgueil en prend un coup juste à penser de faire les démarches. Dans le passé j'ai été abstinente sur une période de 8 ans. J'avais réussi cette pirouette par moi-même suite à grosse buverie, suivi de grosses bêtises. J'ai eu peur de moi et se fut point final. J'ai aussi eu peur du regard des autres sur moi. Je ne voulais pas les perdes. Ce sentiment de solitude qui me poursuit depuis fort longtemps; la peur de me retrouver rejeté par eux. Ce sentiment de rejet ressenti est en somme le point central de mon anxiété. Que ce soit au travail, dans ma famille ou rencontres sociales, je crains que l'on me rejette. Du moins, je commence à comprendre de plus en plus ce qui se passe en dedans de moi au fil des années à force de le vivre et de le ressentir. Mais cela ne m'empêche pas de rechuter dans ce stupide sentiment d'abandon. Tout va bien, je me reprends en main, les gens me pardonnent; mais, pouf, un bon matin la cassette repart; le négatif s'installe, les scénarios se bousculent dans ma tête et c'est repartis mon kiki. La destruction s'installe et allé hop, on recommence. Je sais que le facteur alcool n' aide pas ma cause; mais le problème est plus dans ma tête que dans mes veines... Merci! Ouena Je l'envisage cette démarche, je n'écarte pas cette possibilité... Mais, pour l'instant j'ai tant à faire; sauver ma peau de ce qui s'en vient financièrement. C'est là que je reconnais ma force; Je l'ai déjà mentionné dans mon premier courriel. Je tombe et par la suite me met en mode action. Je me relève et j'entreprends le nécessaire pour m'en sentir. La cassette se remet repartir du côté je vais leurs prouver que je suis quelqu'un, que je peux m'en sortir et qu'ils peuvent me faire confiance. Et le pire, c'est que çà marche sur les deux côtés. Jusqu'à ce jour du moins, j'en prends conscience. Mais, cette force intérieur, aujourd'hui, de prouver que je suis, que je vis; et bien, n'est plus une raison; elle n'a plus raison d'être à mes yeux. Car, je crois, qu'elle devient un jeu permanent. Une sorte de manipulation que j'engage avec le peu de gens qui font partis de ma vie (Mon fils, mes petits enfants, ma mère, mes frères et sœurs, mes collègues de travail, mes voisins....). Une sorte de roue qui s'installe constamment dans ma tête, inconsciemment.
Accepté que l'on te rejette tout en même temps de tenter de faire peau neuve est devenu pour moi un paradoxe. Et c'est là que je me situe présentement. Le vrai du fau; de l'inconscient à la prise de conscience; de l'amour propre à la haine; du désir de rebâtir à la destruction; d'un envi de vivre à la peur de vivre. Et, dans mon quotidien, cela se traduit par des hop and down, incontrôlables, comme je les appels: «Mes maudits démons qui m'habitent depuis mon enfance».
Revivre
Administrateur
Messages : 286
Enregistré le : 20 nov. 2009, 11:43

Re: À boutte de tout...

Message par Revivre »

Bonjour parléfranc,

Je m'arrête au fait que vous mentionnez des idées suicidaires dans votre message et il importe d'en parler rapidement à un professionnel, surtout si celles-ci sont présentes continuellement.

Il s'agit effectivement d'un symptôme dépressif comme vous le mentionnez mais il est aussi gérable et il y a autant de stratégies disponibles pour vous aider à gérer ces idées envahissantes et douloureuses que pour les autres symptômes d'une dépression.

Mais celui-ci requiert plus souvent une aide extérieure et tant mieux car il est important d ene pas vous isoler lorsque vous sentez les idées prendre autant de place.

Aller à la rencontre de gens, à la recherche de réconfort et de mots encourageants comme sur ce forum c'est de cette façon que vous aurez l'énergie de vous accrocher à la vie et de voir une petite lumière.

Je vous y encourage donc mais j'insiste su la nécessité de parler à quelqu'un de ces idées. La ligne 1866 APPELLE est disponible 24/7 pour vous écouter, si vous préférez l'écrit, nous sommes joignables en semaine de 9h à 17h à Revivre: revivre@revivre.org.

N'hésitez pas, vous n'êtes pas seule.

Vicky, Intervenante
Ouena
Messages : 2250
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: À boutte de tout...

Message par Ouena »

Je suis d'accord avec Vicky, ne reste pas seule ParléFranc.
Michaeljam
Messages : 11
Enregistré le : 13 juin 2018, 17:31
Localisation : Virgin Islands
Contact :

A boutte de tout

Message par Michaeljam »

Bonsoir a tous.

Je me suis inscrit sur ce forum pour avoir de laide
Alors voila tout a commencer il y a 1 ans de laide svp merci
Répondre