c'est donc ben long pour me sentir mieux

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par serotonine » 08 nov. 2018, 10:45

Salut à vous.

Je ne me rendais pas compte à quel point je me sentais bien le 26 septembre 2018. J'avais un déficit d'attention et peu de libido. Je me disais, y'a surement moyen de corriger tout ça une nouvelle médication. Alors j'ai essayé. Malheureusement, un sevrage trop rapide a gâché l'expérience. Je me suis mise à faire des attaques de panique et de l'anxiété dans le tapis. Tout devenait irrationnel et malgré toutes les thérapies que j'ai eu dans ma vie, rien ne fonctionnait. Je ne me rappelais plus comment gérer de la grosse anxiété et les attaques de panique. J'ai donc du faire des pieds et des mains pour revenir à ma médication du départ. Parce que mon médecin ne voulait pas que j'arrête la nouvelle médication. Il voulait que je persiste, mais ce n'est pas lui qui vivait avec les symptômes épouvantables de l'anxiété. le 24 octobre, je suis revenue à mon bon vieux 40 mg. Les 3-4 premiers jours, je sentais un miracle se produire et je voyais la lumière au bout du tunnel. Mais boom! L'anxiété s'est repointé le nez. Ça fait 2 semaines aujourd'hui que je prend mon 40mg et j'ai l'impression qu'il ne fait pas effet. Pourquoi est-ce si long? Je prenais cette médication depuis plus de 10 ans, je l'ai cessé complètement durant 10 jours et là je dois me retaper les effets secondaires du début et revivre encore beaucoup d'anxiété?

Je suis même en arrêt de travail depuis le 10 octobre. J'étais censée retourner au travail le 12 novembre, mais j'en suis incapable. Et si j'y pense trop au fait que je ne suis pas au travail, je me met à capoter et à trouver la situation surréaliste et tout ça fait augmenter mon anxiété. Je me dis que ça se peut pas ce que je vis. Et mon médecin m'avait dis que ça prenait 2 semaines pour stabiliser ma médication. Sauf que ça prend bien plus de temps pour avoir l'effet optimal du médicament. Je sais que je ne dois pas, mais j'ai honte. Honte d'avoir besoin de médicaments pour être "fonctionnelle". Et pour moi, la vie sans médication est impensable. Je finis par avoir des pensées suicidaires, ce qui n'est pas mieux.

Et j'ai des démons dans ma tête qui me disent que je vais être malheureuse toute ma vie. Que je mérite pas d'être bien. Oui j'ai des bébittes dans le cerveau de pas guérie. Dont le droit à l'existence. Je ne me suis jamais mise à l'avant plan. J'ai toujours mis les autres en priorité. Je préférais que les autres soient heureux plutôt que moi. Je me suis oublié toute ma vie. Au lieu d'écouter ma petite voix qui me chuchotais de prendre soin de moi, j'ai toujours écouté celle qui me disait de tout faire pour les autres.

À 40 ans, je pensais que j'avais atteins une certaine sérénité, mais quand on tombe le genoux par terre et qu'on est confronté à soi-même, on réalise qu'il y a encore pas mal de travail à faire.

Merci de me lire.

Lounna
Messages : 24
Enregistré le : 05 nov. 2018, 06:33

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par Lounna » 09 nov. 2018, 16:20

Bonsoir,

Vous avez déjà essayé des Thérapies?

serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par serotonine » 09 nov. 2018, 20:04

Oui lounna, j'ai fais plusieurs thérapies. Dont la tcc, 3 ans avec une psychothépeutre, 1 an avec une psychologue, mais j'ai encore des choses à travailler 😉

Lounna
Messages : 24
Enregistré le : 05 nov. 2018, 06:33

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par Lounna » 10 nov. 2018, 06:37

Ok,

Moi pareil j ai atteint un certain stade aussi il y a moins d un an dû à l accumulation de stress.
C'est simple je ne pouvais plus sortir dehors. Je ne me reconnaissais plus J avais l impression de ne plus être moi-même. Je faisais de multiples attaques de panique par jour sans compter les tensions dans le corps. J'ai laissé traîné et j ai atteint le fameux stade d épuisement. C'est simple j étais un légume, je ne maîtrisais plus du tout mon cerveau. Je voulais juste mourrir pour mettre fin à cela.

Je n ai jamais voulu prendre des antidépresseurs car cela me faisais peur mais mon état était trop avancé pour me battre. J avais besoin de ce coup de pouce pour récupérer. J ai du donc pris de l escitalopram 10mg pendant 5 mois. Mon état s est vite améliorer. Cependant j avais pleinement conscience que ce n'est que dû aux médicaments.

J ai décidé d arrêter progressivement (en une semaine tout de même). Au bout de deux semaines j'ai retrouvé mon état initial. Et là la question de la reprise des médicaments s est posée. Le sevrage a était difficile aussi j ai eu des vertiges pendant 1 mois.

J ai pris mon courage à deux mains et j ai été voir une psychologue spécialisée dans la TCC.
Elle a mis un nom à ma maladie: j'ai un TAG (Trouble anxieux généralisé). C'est simple je suis tout le temps en mode inquiétude avec toute les tensions et l état d esprit que cela comporte sans événement déclencheur et sans comprendre pourquoi.

Bon déjà le fait d être diagnostiqué m'a énormément soulagé. En fait j ai juste peur et mon corps me le fait comprendre. Le problème doc est que cette peur n est pas fondée.

J ai décidé de faire une TCC. J en suis à ma 5ème séance.
En fait la TCC ça aide à comprendre et on te donne des outils pour gérer ton anxiété mais le gros du travail et à faire sur soi.

Ce que j ai entamé. J ai décidé d arrêter de me battre et de laisser venir cette anxiété qui me paralysait auparavant.

Aujourd'hui je n'en ai plus peur, j ai quelques anxiétés par ci par là mais elles passent plus rapidement. Je ne Prends plus de médoc depuis 5 mois. Je me suis conditionner psychologiquement, en me disant que je suis une grosse anxieuse et que je le resterai. J Apprend à a vivre avec et à ne plus en voir peur et surtout des symptômes qui vont avec. Et je trouve que le fait de ne plus y accorder d importance on fini par s en ficher, et le cerveau grâce à ce travail comprends qu il n y a plus à s emballer. Car tout comme quand on est inquiet le cerveau s emballe et le corps et en mode alerte, eh bien si on apprends à notre cerveau que tout est ok et que l on a plus peur et que l on accueil son anxiété, à force il s accommode et n y prête plus attention.

Par exempke avant je ne pouvais plus rester seule à la maison surtout le soir de peur de faire une crise d angoisse.
Alors ce que je fais c est simple je me confronté à ma peur en restant seule le soir. La je me rends compte qu il ne se passe rien Et du coup on supprime les fausses croyances que le cerveau s est créé. En fait je me confronte à mes peurs car le meilleur moyen de guérir de cela selon moi et d arrêter d avoir peur c est de s y confronté. Soigner le mal par le mal. C'est aussi pour cela que j ai décidé de ne pas continuer les médicaments, car j avais besoin de laisser mon corps s exprimer afin de comprendre ce qui ne va pas et quand ça ne va pas.

Après attention moi je n ai pas vécu de gros traumatismes ( exemple décès) donc plus "simple".

La guérison est longue, ou peut être ne guérisons nous jamais mais on peut bien voire très bien vivre avec.


Voilà mon expérience :)

serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par serotonine » 10 nov. 2018, 08:48

Merci Lounna de me partager ton expérience :D

sablator
Messages : 9
Enregistré le : 11 sept. 2018, 16:22

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par sablator » 13 nov. 2018, 13:26

Oui c'est loooooong.... arrêt de travail depuis 2 mois maintenant. J'ai fais 1 mois d'hospitalisation au total tellement je ne pouvais rester seul à la maison et je devenais trop mal...la raison s'en allait et je ne me reconnaissait plus. Au final, je suis revenu chez moi, je vais mieux et la notion du temps s'améliore avec le temps. On m'a dit aussi que toute la notion de concentration ça arrive vers la fin du rétablissement. Dans mon cas, on a essayé de sevrer le paxil pour de l'effexor, mais ça ne me faisait vraiment pas alors on a décidé de sevrer l'effexor et de garder 40 mg de paxil avec du seroquel au besoin. On a essayé certains médicaments autres, mais ça prend du temps pour savoir ce qui va le mieux. Au final, je suis moins médicamenté qu'avant. J'ai 40 ans, je suis enseignant en arrêt de travail et je trouve ça looooong. Tenez bon!

loquebec2
Messages : 25
Enregistré le : 18 sept. 2018, 18:40

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par loquebec2 » 14 nov. 2018, 15:11

Oh oui, c'est long! Et c'est loin d'être une guérison linéaire!! Moi, avec le recul, je peux dire que ça fait un bon trois ans que ça dure, mais un an depuis mon gros crashdown. Il y a de bons jours, de bonnes semaines parfois (yesss)... et des mois horribles... bref, on continue d'avancer, de prendre soin de soi. Vraiment, la routine santé mentale, c'est hyper-important (même si c'est dur d'être super-assidue). Et oui, les AD, c'est vraiment très dur à arrêter et à commencer et à changer, etc. Ça prend des mois à notre cerveau pour retrouver un équilibre... courage, courage, courage! La patience est de mise, même si c'est duuuuuur d'être patiente!!!

sablator
Messages : 9
Enregistré le : 11 sept. 2018, 16:22

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par sablator » 14 nov. 2018, 15:24

Il faut se dire qu'on a connu pire et s'encourager. Moi ce qui m'aide c'est l'écriture et la méditation, la relaxation aussi. On est tous différents là dedans car on a tous nos histoires. C'est de développer une attitude de vie nouvelle. C'est vrai que l'amélioration n'est pas linéaire et il faut accepter ça. Il y a toujours, même dans les pires instants, des moments d'espoir. Go!

Carat
Messages : 1
Enregistré le : 09 mai 2018, 14:54

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par Carat » 15 nov. 2018, 00:44

Bonjour vous tous,
Je comprends tout à fait votre constat en ce qui concerne le temps requis pour se départir de l'anxiété.

J'ai déjà été dans cet état d'angoisse longtemps par le passé. Crise de panique, fatigué intense, douleurs physiques ( gorge serrée, mal de dos, tension et irritations).

Comprendre ce qu'il nous arrive est le premier grand pas vers le sommet. Pourquoi nous sommes anxieux? Pourquoi ces douleurs physiques qui disons-le nous font craindre des maladies graves!

C'est notre corps qui nous envoie des signes.
Il nous dit de ralentir, il nous dit que nous somm fatigués , il nous envoie ces signes avant de nous
Envoyer son ultime signal: la crise de panique!

Malheureusement, nous ignorons ces signes.

Un jour La crise survient, sans avertissement, et ne fait aucune distinction de l'endroit où elle survient.

La première question est pourquoi? Pourquoi moi? Qu'est-ce qui m'arrive?

C'est la première phase, il nous faut comprendre.

Une personne anxieuse est une personne qui essaye de combattre une situation, une peur irrationnelle qui la plupart du temps n'arrivera jamais.

Notre réaction face à ses peurs irraisonnées est dû à des comportements appris au fil des années, dans notre jeunesse.

Nous avons appris à fuir, à contourner, à éviter ces situations tout ce temps. Mais il vient un jour où on doit leurs faites face et c'est là que l'anxiété, l'angoisse se met de la partie.

Le but ici est donc de désapprouver ces comportements erratiques, de changer la fausse informations que nous avons encré par le passé.

Faire face à ces peurs est difficile et c'est un long processus mais pas irréalisable.

Il faut se donner du temps et de la patience. Mais une fois que nous versons du sable dans l'engrenage, on vient de brisé ce cercle vicieux de l'anxiété.

serotonine
Messages : 60
Enregistré le : 12 oct. 2018, 17:05

Re: c'est donc ben long pour me sentir mieux

Message par serotonine » 15 nov. 2018, 15:24

Ce qui m'énerve dans tout ça, c'est que j'ai tout vécu ça à partir de l'âge de 18 ans. À cet âge, quand j'ai compris que d'éviter des endroits, évènements, situations où de fuir en panique augmenterait mon anxiété, j'ai décidé de foncer. Vers l'âge de 20-22 ans, j'ai suivi la thérapie cognitivo-comportement à louis-hypolite. Ça m'a fait un bien énorme. Assez que j'avais cessé ma médication. Et quand j'ai réalisé que la thérapie se terminait, je suis tombée. J'étais triste et hyper anxieuse et ce même si je savais exactement quoi faire. Finalement pour me faire dire que j'avais des choses à travailler dans ma tête. Mais je ne comprenais pas trop.

J'ai essayé des psychologues, mais sans trop rien donné. Et j'ai rencontré mon amoureux à l'âge de 26 ans et c'est là que j'ai compris le plus gros défi de ma vie. Les relations interpersonnelles. J'ai réalisé que je n'étais pas habile avec l'amour. Je le cherchais depuis toute ma vie et au moment où je l'ai eu, j'ai tenté de le repousser. Alors le travail pour guérir de l'anxiété a reccomencé. J'ai réussi à diminuer de beaucoup mon anxiété, à m'enlever mon impression d'irréalité.

Et depuis les 3 dernières années, je n'avais même plus ma boule dans l'estomac. Et mon voyage à Cuba en mars 2018 m'a démontré que j'étais capable de vivre zéro anxiété. Wow, je venais de découvrir le vrai bonheur à 40 ans.

J'ai commencé à effectuer des changements dans ma vie, car je voulais vivre pleinement. Et en septembre, j'ai juste décidé que je voulais aller encore mieux. Je voulais diminuer mon déficit d'attention et p-e avoir moins d'effets secondaire sur ma libido. J'me suis dis, let's go ma Karo, on essaye un nouvel AD. Mon Doc me le recommande en plus! Eye, ma vie va tellement bien et rien ne me fait peur! Estique hein?!

Faque, ça n'a pas donné ce que j'espérais. Alors, retour à la case départ avec mon ancienne médication. Mais tabarouette, je dois réattendre plusieurs semaines avant que la médication refasse effet comme avant. C'est ça que je trouve long. Et j'ai hâte de retourner travailler sans trop d'anxiété.

Merci à ce groupe d'exister. C'est fou comme ça fait du bien de vous lire et de se faire lire.

Répondre