Anxiété et symptômes bizarres.

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Jay
Messages : 21
Enregistré le : 23 févr. 2015, 14:51

Anxiété et symptômes bizarres.

Message par Jay »

Bonjour,
J'ai déjà posté sur le forum. Je suis un étudiant universitaire de 20 ans. J'écris une nouvelle fois pour faire une mise à jour de mon parcours, pour obtenir du soutien dans ce que je vie et parce que cela m’aide à faire du sens dans ma vie.
Depuis l'attaque de panique que j'ai faite (11 janvier) une semaine après le décès de ma grand-mère, je vis de l'anxiété de manière chronique avec des symptômes qui sont très handicapants. Je connais des hauts et des bas mais les bas sont tellement inquiétants et déstabilisants qu'ils m'enferment dans une spirale de pensées/impressions négatives. Je sais que l'anxiété peut changer la perception que l'on a de la vie et que ce n'est dû qu'à des mécanismes de protection du cerveau mais des fois le désespoir et un sentiment d'emprisonnement me rentrent dedans de plein fouet et m'enlèvent tout espoir de me sentir mieux. Je ne vis pas d'attaque de panique, ni d'anxiété sociale mais mon anxiété se manifeste comme un ''mal de vivre'' dans lequel je suis beaucoup trop conscient de mon existence et de mes processus internes. Je ne pense pas être en grande dépression, même si j'ai une humeur dépressive. Je crois que c'est le stress et l'anxiété qui provoquent les symptômes dépressifs chez moi. Voici les symptômes psychologiques qui m'affectent beaucoup:
- Inquiétude par rapport à ma santé mentale et les impacts que la maladie peut avoir sur moi et les différentes sphères de ma vie. Cela amène un doute quant à la nature de mon malaise. ‘’Est-ce vraiment de l’anxiété?’’. Je doute un peu car je n’ai eu aucun diagnostique précis. ;
- Impression d'étrangeté par rapport à moi-même et les autres (même si j'ai fait du progrès de ce côté). Impressions d'être un alien arrivé sur terre. Note : j'ai trouvé des gens qui ont les mêmes symptômes que moi sur un forum concernant la Dépersonnalisation, ce qui m'a un peu rassuré. Je sais que mes amis sont mes amis et que ma famille est ma famille mais les autres me semblent surréels, étranges. L'anatomie humaine me semble nouvelle/bizarre. Je me dis un peu inconsciemment: ''est-ce que les humains ressemblent vraiment à ça?'', ''pourquoi sommes-nous faits ainsi?''. Le fait que nous possédons des bras et des jambes me semble étrange. Il semblerait qu'un niveau élevé de stress constant est responsable de ce phénomène. Le cerveau, qui est suractivé et en état d’alerte, perçoit inutilement l’extérieur comme une menace et suranalyse l’environnement, d’où les ‘’obsessions’’ et impression d’étrangeté inutiles sur le corps humain qui sont d’après moi amplifiées par la rumination et l’anxiété qu’elles provoquent. Curieusement, ces sentiments sont très forts lorsque je me lève le matin.
- Un peu en lien avec le point précédent : suranalyse de mes processus mentaux et de comment je me sens. Cela m’empêche de vivre dans le moment présent. Je me sens un peu spectateur de ma vie, comme si ce n’était pas réellement moi qui effectuais les actions. Le langage, la pensée, la mémoire me semblent des phénomènes étranges, même si je les ai utilisés toute ma vie. Plus je pense à mon propre fonctionnement, plus je deviens anxieux car je ne trouve pas ça naturel d’avoir des questions de ce genre, surtout pratiquement en permanence.
- Des impressions différentes d’anxiété comme : impression d’étouffer (ou de ne plus savoir respirer), d’être prisonnier de ma tête, de perdre le contrôle…
-Impression d'être débordé par la complexité de la vie. Devoir composer avec le travail, l'école, la vie familiale et toutes les autres responsabilités me semble très difficile à imaginer et à faire.
- Perte d’intérêt dans les activités et mon domaine d’étude (pas étonnant, considérant que je me bats contre moi-même chaque jour). Le fait que j’aie de la difficulté à me concentrer me décourage.
Bref, je suis comme dans une bulle que je n'arrive pas à éclater pour vivre le moment présent et apprécier pleinement les choses de la vie.

Ce qui s’est amélioré depuis le 11 janvier :
- Mon humeur. Malgré l’anxiété qui me suit partout et chaque jour, je réussis davantage à prendre plaisir aux activités que j’aime. J’ai davantage de moment où je suis plus lucide et capable d’apprécier ce qu’il m’arrive.
- Retour partiel des émotions. Je n’éprouve pas autant un ‘’vide émotionnel’’ qu’avant. Je me sens un peu plus connecté avec mes émotions. J’éprouve de la colère face à mon état (ce qui est positif pour moi). Les émotions arrivent au compte-gouttes mais au moins elles arrivent.
- Réaliser que mes symptômes sont dus à l’anxiété et probablement en partie au choc émotif suite au décès de ma grand-mère, qui est la première personne significative que j’ai perdue dans ma vie. Comme je suis encore jeune et que c’est mon premier deuil, je me dis de plus en plus qu’il est normal
- J’accepte davantage l’idée que la guérison prend du temps et qu’elle n’est pas linéaire.
- Mon principal symptôme physique ne se manifeste plus, ou très rarement Mon ventre et mes jambes tremblaient pratiquement chaque jour. Aussi, je transpire moins fréquemment des mains qu’avant. Mes symptômes physiques ne m’inquiètent pas autant qu’avant, même si de nouveaux apparaissent quelques fois.

Ce qui reste à améliorer :
- Les pensées négatives et la rumination. Lorsque l’anxiété est très forte je rentre dans un cercle vicieux dont il m’est pratiquement impossible de sortir. J’ai remarqué que cette sorte de cercle vicieux peut être fortement présent quelques jours pour ensuite diminuer progressivement. Il reste tout de même un ‘’malaise’’, une tension indescriptible, comme si j’anticipais automatiquement la prochaine période où je vais me sentir très mal. Je crois que mes pensées s’organisent ainsi :
1. Je me sens ‘’tendu’’ et je le remarque;
2. Je tente de trouver une raison concrète à ce malaise (évidemment je n’en trouve pas, puisque c’est probablement seulement la peur d ’avoir peur);
3. Du fait de l’impossibilité de trouver une explication logique à mon malaise, l’anxiété augmente et je me sens de plus en plus conscient de ma pensée (métacognition);
4. Je porte attention à mon environnement et les pensées auxquelles je me suis habituées arrivent automatiquement ‘’les gens me semblent bizarres’’, ‘’ah non, je me sens encore mal’’, ‘’pourquoi je me sens si mal?’’, ‘’suis-je en train de perdre la tête, mon anxiété est-il en fait des épisodes psychotiques ou un début de schizophrénie?’’, ‘’pourquoi j’agis comme cela et les autres agissent de cette façon?’’, etc;
5. Je fixe malgré moi sur ces changements de perceptions, ce qui engendre d’autres pensées liées à mon fonctionnement : ‘’comment puis-je penser tout cela?’’, ‘’comment je fais pour marcher, parler, voir, sentir, respirer…’’, ‘’pourquoi ai-je cette personnalité et ces traits?’’. Je suis trèèès original dans mes questionnements, malheureusement;
6. Je finis par atteindre un état où je suis épuisé et incapable de me concentrer sur quoi que ce soit, en proie à une tension intérieure insupportable entretenue par mes pensées. Cet état crée un voile impénétrable entre mon esprit et l’extérieur. La concentration est à son plus bas et il m’est très difficile de suivre une conversation;
7. Au bout de quelques heures ou jours, je reviens à un état un peu plus normal mais l’anxiété subsiste.

Ce qui est curieux, c’est que je ne m’inquiète pas de tout, je suis la seule cause de mon malaise intérieur. Je ne m’inquiète pas sur des détails anodins (ex : choisir des vêtements, me brosser les dents, prendre le bus, etc.) comme le ferait une personne atteinte d’un trouble anxieux généralisé. Je ne me pose pas de GRANDES questions existentielles, bien que cela m’arrive de temps en temps ces derniers temps (ex : Qu’est-ce qui est vraiment important dans la vie?). Je ne fais pas d’attaques de panique même si je me sens très agité par moment. Je n’ai pas peur de l’opinion des autres, de ce qu’ils pourraient penser de moi. Au contraire, j’essaye de chercher le plus de support, d’empathie et de compréhension possibles. Je suis plutôt insécure par rapport à tout cela et j’éprouve un besoin quotidien de relativiser mon mal et d’avoir le réconfort des autres. Je suis plutôt déterminé à m’en sortir, même si le désespoir m’envahit de temps en temps lorsque je souffre psychologiquement.

Ce que je fais ou que je peux continuer à faire pour m’aider :
- Éviter l’évitement et l’isolement, même si parfois je voudrais rester isolé dans ma chambre;
- Continuer à prendre mes médicaments –cipralex- (j’en suis à la 3e semaine) et ne pas me laisser décourager par le temps qu’ils prennent avant d’agir;
- Continuer de bien manger (au moins un peu si je n’en ressens pas l’envie) et faire de l’exercice;
- Faire de la méditation et des exercices de pleine conscience;
- Faire de la respiration abdominale lorsque je suis détendu pour entretenir cet état de paix intérieure;
- Être suivi par le médecin et lui poser mes questions;
- Continuer mes séances de consultation avec la thérapeute;
- Me laisser du temps et ne pas être trop dur envers moi-même;
- Occuper mon esprit en jouant et parlant avec mes amis;
- Avoir un horaire stable et m’assurer de dormir assez;
- Continuer à écrire et tenir un journal de bord.
Aramis
Messages : 223
Enregistré le : 25 sept. 2011, 05:57

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par Aramis »

Salut Jay,

On peut dire que tu sais bien écrire... en même temps, c'est très compliqué à comprendre, à suivre.
Tu exprimes beaucoup de théories que tu mixtes avec tes émotions et tes compréhensions de celles-ci... ainsi je me retrouve aussi éparpillé que dans ma propre tête.
Je te ressemble, en plus vieux, mais avec les mêmes catégories de tourments...
Actuellement, ma question serait plutôt : "Suis-je vraiment bipolaire"?
C'est mon tout nouveau diagnostic... une rencontre de 10 minutes, une autre de 30 minutes. Je suis passé de dépressif chronique à bipolaire... en si peu de temps!
Avant, je disais que je n'avais pas le bon diagnostic... là, je ne sais pas plus!!
Je voulais qu'ils me disent que j'étais bipolaire... ils me l'ont dit!
Dedans... c'est demeuré pareil... tout croche!
Je m'accroche... peu importe le mal, j'en ai un!
Ces temps-ci... j'imagine des réactions chimiques falsifiées dans mes neurones. Quand je suis stressé, en panique, triste sans raison... je regarde mon cerveau crépiter dans ses substances, je lui dis qu'il se trompe.
Je sais... ça n'a pas tant d'effet!
Je repose les mêmes questions que toi... elles se résument à une seule : "Qu'est-ce que j'ai donc qui ne va pas?"
Je me retourne en position fœtale et j'attends que ça passe.

J'ai cherché ma maladie, je l'ai trouvée partout... moyennant l'échange de 2-3 symptômes ici et là, ça peut être une panoplie de celles disponibles.
Ça dépend de qui me voit, quand et comment il me regarde... je passe de l'une à l'autre dans chaque bouche, experte ou non!
Je t'écris pour essayer de t'aider... je suis possiblement nul, là aussi!

Ainsi, je te souhaite de trouver un équilibre et du bonheur dans le tohubohu de tes cellules cérébrales...

aramis
SACHA
Messages : 3384
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par SACHA »

Salut Jay

je ne suis pas psychiatre , ni psychologue, ni travailleur sociale. .mais il est évident que tu vis un genre de syndrome post-traumatique suite au décès de ta grand mère..

c'est difficile le deuil et souvent, quand on refuse à ce laisser aller à cette peine, l'anxiété ce manifeste.. genre ton corps et ta tête te dicte que quelque chose ne va pas.

As-tu pensé à aller voir un psychologue ou un travailleur sociale.. il en a surement à ton Université...

Je sais que c'est difficile mais il faut accepter... tout est dans l'acceptation et surtout ne soit pas trop dure avec toi

bon courage
feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par feemystere »

Je vais dans le même sens que Sacha!
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»
chrstndrl
Messages : 24
Enregistré le : 27 févr. 2015, 12:30
Localisation : Longueuil

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par chrstndrl »

Salut Jay, j'ai déjà ressenti tous ces symptômes... Étrangeté par rapport à moi-même et à la vie, suranalyser, se rendre compte de mes moindres faits et gestes comme si j'étais spectatrice de ma vie, vivre à l'intérieur de ma tête, etc. Je te comprends à 100 %, vraiment. Je t'encourage vraiment à aller chercher de l'aide professionnelle. Pour t'aider à démêler tout ça. Pour ma part, Cipralex m'a vraiment aidée. J'avais l'impression que toutes ces pensées envahissantes avaient disparu de ma tête. J'ai changé pour le Wellbutrin et je n'ai plus le même effet. N'abandonne surtout pas tes bons efforts, tu sembles vraiment déterminé à t'en sortir. Moi aussi parfois je me demande pourquoi je suis comme ça, mais j'essaie de me dire que les gens ont des maladies, et que j'ai pigé l'anxiété... Bon courage et bonne chance. On est ici pour t'écouter quand tu as besoin de réconfort, moi aussi je recherche la même chose :)
« Cela aussi passera »
Jay
Messages : 21
Enregistré le : 23 févr. 2015, 14:51

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par Jay »

Merci tout le monde, j'apprécie tous vos mots et vos paroles d'encouragement.

@chrstndrl, ton message m'a ému au plus haut point, je sens vraiment que tu comprends mon malaise et ce que je vis. J'ai tendance à pleurer davantage ces derniers temps mais comme je me sens davantage ''vide émotionnellement'', ça me fait le plus grand bien. Merci beaucoup.
Je prends du Cipralex et mon médecin m'a dit que c'était pour m'aider dans toute ma gamme d'émotions et de pensées (elle était consciente de mon deuil alors je ne crois pas qu'elle l'a prescrit à la légère). Je me demandais: à quel moment as-tu ressenti une différence significative (je sais qu'il y a des hauts et des bas et que tout le monde réagit différemment) dans ta prise de médicament? Je suis à la 3e semaine et je crois que mon humeur s'est améliorée. Je trouve ça encore très difficile du côté de l'anxiété, néanmoins.
Les matins sont très difficiles et on dirait que j'ai besoin de quelques heures pour me ''reconvaincre'' que je ne vis que de l'anxiété et qu'elle n'est pas dangereuse, aussi déstabilisants, inquiétants et effrayants les symptômes soient-ils.

Fee et SACHA, je comprends tout à fait ce que vous me dites. Je ne peux pas nier le fait que le décès de ma grand-mère a joué un rôle dans mon anxiété. Il faut dire qu'il y a un ''avant'', où la vie me semblait excitante, organisée, assez tracée, inspirant la confiance et un ''après'' (après mon attaque de panique, soit une semaine après ma perte) où je me suis senti, dès le lendemain, démoli, anxieux et où j'ai commencé à être beaucoup trop inquiet de mon état et à être centré sur mes pensées, mes sentiments et mes changements de perception (je crois que dans les premières semaines mes symptômes de dépersonnalisation étaient tellement forts qu'ils ont capté toute mon attention et qu'ils ont créé un ''pattern'' de pensées inquiétantes et bien installées dont j'ai de la difficulté à me débarrasser aujourd'hui). Je crois que ma très forte anxiété du moment se nourrit de mes perpétuels questionnements (sur mon fonctionnement, mon mal-être, mes sentiments d'étrangeté) et de la crainte diffuse qu'ils provoquent (une certaine peur d'avoir peur).
Il est donc assez logique que le meilleur moyen de briser ce cercle vicieux, c'est de s'occuper l'esprit (pour éviter la réflexion négative) et d'accepter/accorder peu d'importance aux symptômes physiques et psychologiques créés par l'anxiété.
Je comprends bien votre utilisation du terme ''syndrome post-traumatique'' mais pour qu'il coïncide avec la vraie définition médicale du terme, il faudrait que j'aie des pensées anxieuses récurrentes sur ma grand-mère, des rêves récurrents associés à elle et autres symptômes liés directement à l'événement marquant, ce que je n'ai pas vraiment. Toutefois, comme je l'ai déjà mentionné, il est vrai que le deuil a certainement un impact significatif.

Je vois une psychologue à l'Université en ce moment et je vais bientôt me joindre à un groupe de soutien chez ''La clé des champs''.


Merci encore pour vos mots.
chrstndrl
Messages : 24
Enregistré le : 27 févr. 2015, 12:30
Localisation : Longueuil

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par chrstndrl »

Salut Jay, pour ma part, j'ai eu seulement 2 ou 3 journées d'étourdissements, et j'ai eu l'impression que le médicament a agi au bout de 7 ou 8 jours peut-être. Je crois que c'était vraiment efficace pour moi, j'ai vraiment vu la différence. Mais comme tu le sais, tout le monde est différent et les médicaments n'agissent pas tous de la même façon. À cause d'un seul effet secondaire, j'ai changé pour du Wellbutrin, mais c'est zéro pour l'anxiété! Ça l'empire, même! Je vais voir avec mon psychiatre si je ne pourrais pas rajouter du Cipralex à faible dose. À suivre.

Tu n'es pas seul! Tu n'es ni bizarre ni à part des autres, on est au moins deux! Lâche surtout pas!
« Cela aussi passera »
Jay
Messages : 21
Enregistré le : 23 févr. 2015, 14:51

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par Jay »

Salut,

Je suis revenu du travail. J'ai ruminé beaucoup sur comment je me sentais et mes symptômes psychologiques (sentiments d'être weird, suranalyse de mon langage/comportement, focalisation sur ''je trouve le monde étrange'') mais ça n'a pas été si pire.
Je me sens très fatigué et j'ai commencé à avoir un mal de tête à la fin de mon chiffre, probablement à cause du combat que je me suis livré à moi-même toute la journée.
Ce que je trouve drôle, c'est que je trouve bizarre d'avoir eu des pensées seulement lorsque je me rends compte que j'étais ''dans mes pensées''. Je me suis rappelé d'un moment en famille quand j'étais petit et c'est seulement après une bonne minute de réflexion que je me suis rendu compte que j'étais parti et j'ai eu un fameux feeling d'étrangeté par rapport à ce processus interne. Lorsque je m'en suis rendu compte, j'ai eu un ''petit pincement d'anxiété'' au ventre. Je comprends tellement pas pourquoi je ressens de l'anxiété face à des choses aussi naturelles que penser/respirer/manger. Desfois je me frustre et je me dis ''TA GUEULE, FAIS-LE C'EST TOUT''. Probablement qu'au fil des semaines j'ai appris malgré moi à associer ''anxiété'' à tous mes feelings de dépersonnalisation et que maintenant, même si j'ai moins l'impression de vivre dans un rêve et que mon corps est séparé de ma tête, les pensées sur mon fonctionnement sont restées.
Un autre exemple, lorsque quelque chose me prend par surprise et que j'arrive à rire spontanément, on dirait que je prends conscience de mon rire et ce dernier me semble automatiquement moins ''naturel'' et générateur d'anxiété. C'est vraiment bizarre. J'aimerais tellement avoir l'âme en paix et vivre comme un chien, sans soucis et dans le moment présent. Bref, comme j'étais il y a trois mois :/. Au moins je me réconforte en me disant que c'est juste de l'anxiété et que ça se traite très bien, aussi désagréable que ce soit pour le moment.
chamboultou
Messages : 7
Enregistré le : 30 mars 2015, 07:05

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par chamboultou »

Bonjour Jay, je trouves que ton écriture est super, j'adore ton style.

J'ai moi même un trouble panique, il est vrai que moi aussi je me pose beaucoup de questions existentielles auxquelles je n'ai pas ou jamais de réponses.
A tel point qu'il m'arrive parfois de passer beaucoup de temps sur le net ou à lire pour avoir les réponses...

Sinon lorsque j'ai vu que tu te posais la question de savoir si tu étais psychotique, j'ai éclaté de rire, tous les jours je me pose cette question, est ce que je vais décomposer, est ce que je vais devenir skyzophrène, suis-je bipolaire?
La folie me fait peur même si je suis amenée à travailler auprès de malades mentaux, c'est complètement délirant...

Je rumine aussi beaucoup (pas de l'herbe), et je cherche toujours à m'analyser, à me juger, avant cette phase il y a toujours le questionnement....

Dans ton commentaire tu as parlé de la peur d'avoir peur, c'est tout à fait ça, on organise sa vie de façon à ne pas avoir peur car elle conduit à l'attaque de panique, alors que c'est ce que nous ne devons surtout pas faire, la laisser entrer et diriger notre vie.

Bon courage à toi, tu n'es pas seul.
mariestress
Messages : 31
Enregistré le : 24 avr. 2015, 07:19

Re: Anxiété et symptômes bizarres.

Message par mariestress »

Wow, ton texte ma tellement fait du bien parce que je vie la même chose que toi, j'ai l'impression que tu me connais lol. Chaque fois que j'ai expliqué ça à la psychiatre de la tcc que j'ai fait, elle me répondait d'après toi ques ce que ça peut être et je répondait ,seulement de l'anxiété , et elle me souriait. C'est l'anxiété sous toute ses coutures. Elle me disait que j'avais une très grande imagination et que j'étais intelligente. Je pense donc je suis. J'ai développer des habiletés extraordinaire pour angoisser et maintenant je dois tout désapprendre c'est tout, si simple mais si difficile. Je me suis enterré dans un trou mais pour en sortir c'est une pelleté à la fois en commençant par me convaincre que ce n'est pas une maladie, que je ne suis pas folle, que je ne vais pas mourir etc.....
Répondre