Anxiété sociale/borderline, belle-mère et mutilation?

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Kitty
Messages : 2
Enregistré le : 03 avr. 2015, 14:46

Anxiété sociale/borderline, belle-mère et mutilation?

Message par Kitty » 31 mai 2015, 08:18

Bonjour,

je ne savais pas vraiment où m'adresser à ce sujet... Désolé pour le pavé, j'ai tellement besoin de parler et d'avoir des conseils :(

Je suis canadienne et je viens d'immigrer en France du coup ça fait 6 mois que je ne peux plus avoir le moindre suivi psychiatrique valable (j'ai fais quelques sessions Skype, mais c'est beaucoup trop stressant pour moi). Comme je suis encore en attente pour mon visa, je n'ai aucune couverture médicale à l'heure actuelle et pas les moyens de faire un suivi privé.

Je fais de l'anxiété généralisée (aggravée par l'anxiété sociale) et je suis borderline. L'an dernier quand mon mari m'a trompé j'ai commencé à me mutiler pour me soulager, en moins d'un mois j'avais réussi à m'arrêter de le faire sans trop de problème. Depuis environ 2 mois, j'ai sans cesse envie de recommencer à me mutiler, pour l'instant la seule chose qui m'en empêche est le fait que nous n'avons actuellement pas de couteau assez coupant (ils sont trop usés) et que c'est ma méthode de prédilection. Disons heureusement pour moi ça m'empêche de faire une connerie, mais l'envie est omniprésente, ça me fatigue. Quelqu'un aurait des conseils sur comment se distraire, essayer de chasser cette envie? À mon avis, c'est le stress de vivre avec ma belle-mère et le fait que je ne peux pas sortir seule de chez moi (peur de croiser du monde) qui motive mon envie... Je ne peux rien faire pour ça, je suis coincée chez belle-maman et je ne peux sortir que accompagner de mon mari, mais je suis seule 80% de la semaine. L'autre 20% du temps j'ai la belle-mère qui me pourri la vie.

En ce moment, je vis avec mon mari chez sa mère le temps qu'on trouve un logement, je ne m'entends pas du tout, DU TOUT avec sa mère. Elle téléphone tout le temps quand on fait des sorties, elle nous harcèle par texto pour des conneries, elle fait comme si nous étions des enfants de 8 ans en nous rappelant sans cesse des choses qu'on sait faire seul depuis des années (du genre... n'oublie pas le tupperware dans le frigo, de démarrer la machine à laver, de nettoyer la litière des chats, de mettre la vaisselle à nettoyer, le dernier bus est à telle heure, pourquoi vous êtes pas déjà rentré il est tard, etc). Je suis quelqu'un qui ne supporte pas d'être encadré comme un bébé et encore moins de me faire imposer un comportement social (téléphone particulièrement qui me donne des crises de panique). La seule présence de ma belle-mère me rend tellement anxieuse que je fais plus souvent des crises de panique depuis que je vis ici que lorsque je vivais uniquement avec mon mari. Ça deviens ingérable et je pense que ça empire mon anxiété visiblement. Le soucis c'est que peu importe comment j'essaie d'expliquer à mon mari que c'est le comportement de sa mère qui me dérange (et non pas sa mère en elle-même), il veut rien comprendre et il est juste persuadé que je la hais sans raison, comme si j'étais le genre de personne à faire ça. Habituellement je suis très "malléable", je m'adapte aux personnes que je fréquente en étant plus sérieuse, moins sérieuse, excentrique, calme, (etc) en fonction de la personne avec qui je suis... Je suis directement influencée par leur comportement. Ma belle-mère chiale tout le temps pour des conneries (un verre dans l'évier, on rentre trop tard, on mange au resto et ça lui plait pas, j'oublie de démarrer la lessive, etc)... Elle ne se contente pas de nous rappeler gentiment une erreur, non, elle nous cri dessus tout le temps. Particulièrement sur moi parce que je ne peux pas sortir faire l'épicerie, une petite course ou autre pour elle, ce genre de chose alors que tout bonnement, je ne peux pas sortir seule même si je le voudrais. Quand elle nous cri dessus, je m'en vais me coucher parce que je ne veux pas faire de crise de panique devant elle (je déteste qu'on me voit extérioriser mes sentiments). Après elle râle que je suis impolie. Je sais plus quoi faire, peu importe comment je lui explique mon "caractère particulier", elle veut rien comprendre du tout, pour elle c'est tout comme si je faisais exprès d'être comme ça.

PS: Ne me proposer par le sport comme solution pour gérer mon anxiété, j'ai des contraintes physiques (fibromyalgie, asthme, problèmes d'articulation) qui m'empêche de faire autre chose que de la marche. Et encore, juste marcher normalement peut mener à une dislocation de mes genoux ou hanches ^^'

PasAki
Messages : 382
Enregistré le : 13 mai 2015, 10:52
Localisation : Montréal

Re: Anxiété sociale/borderline, belle-mère et mutilation?

Message par PasAki » 31 mai 2015, 09:02

Bonjour Kitty,

Il m'est évident que tu vis un ''enfer'' .

Je ne sais pas quel âge tu as, mais j'imagine dans la 30 aine...

Au sujet des mutilations, comme tu le sais sans doute, ces pensées et ou ces actes, sont l'expression d'une souffrance que la mutilation sert à ''cacher'' ou à rendre moins pénible, car la mutilation créer le sentiment d'avoir du contrôle sur la situation.

Je ne sais pas qui te ''parraine'', qui est responsable de te faire vivre en France vis à vis l'Immigration.
Mais si c'est ta belle-mère ou sa famille, je crois que tu ''paye'' cher pour ta ''vie'' , ta santé ''mentale'' , et le sens de ton existence.

Ta situation est très semblable au syndrome de femme battus et ou exploitée.
Dans ton cas, il s'agit à première vue, de violence psychologique. C'est pire que la violence physique.
L'impact des agressions verbales est très néfastes et beaucoup plus dure à traiter et à parvenir à un rétablissement ''optimal''.
Donc il ne faut pas dédramatiser ou minimiser ce que tu vis.
Pas nécessaire d'attendre que ce soit plus grave, au mieux, tu pourrais avoir de l'aide pour éviter que ça s'aggrave en ayant de l'écoute et conseils afin de mieux te protéger et mieux s'adapter face à ces situations conflictuelles que tu semble avoir avec la belle-famille.

Et ta situation fait aussi penser à des traits de personnalité ou des caractéristiques d'une personne dépendante affective.

Je t'invite à trouver un organisme d'aide aux immigrants ou réfugiés, particulièrement en matière de violence ou abus familial.
Je t'invite à faire ces démarches par toi même et à garder pour toi seul le sens de ces démarches, afin de ne pas te mettre à risques davantage.
Je t'invite à ne pas en parler non plus à ton époux. Car il est évident qu'il n'a pas assez d'objectivité pour départager les situations délicates que tu vis.

Au besoin, tu peux utliser le bouton MP ci-bas, pour m'écrire des messages privés.

PS : je vais essayer de te trouver des organismes d'aide.

feemystere
Messages : 3873
Enregistré le : 31 oct. 2011, 22:50
Localisation : Montréal

Re: Anxiété sociale/borderline, belle-mère et mutilation?

Message par feemystere » 31 mai 2015, 14:05

Bonjour! Pour le TPL, je te suggère ce forum plein de ressources (avec thérapie à même le site), puisque tu es dans l'impossibilité de consulter: http://www.tplcsl.com/index.php

Au plaisir de t'y lire =)
«Une VRAIE RÉUSSITE inclut aussi la santé, l’énergie, l’amour de la vie, l’harmonie des relations, la liberté de créer, la stabilité émotionnelle et psychologique, le bien-être et la paix de l’esprit.»

Kitty
Messages : 2
Enregistré le : 03 avr. 2015, 14:46

Re: Anxiété sociale/borderline, belle-mère et mutilation?

Message par Kitty » 01 juin 2015, 09:27

Aki - Je suis dans la mi-vingtaine donc tu as visé plutôt juste. Pour ce qui est du parrainage, c'est mon mari qui le fait et heureusement pas ma belle-famille. Pour l'instant, ce qui m'empêche de partir de chez ma belle-mère est que nous manquons de ressources financières pour prendre un appartement pour nous. Mon mari a heureusement un travail, bien que très peu payant, mais moi je ne peux malheureusement pas pour l'instant contribuer financièrement. Pour ce qui est de la dépendance affective je ne sais pas, je pense en toute sincérité que c'est possible, mais je me demandais si ce serait pas en "symptôme" de mon trouble de la personnalité limite (borderline)?

Je vais faire des recherches pour des organismes, merci beaucoup pour tes conseils!

----

fee - Merci pour le lien, je vais y jeter un coup d'oeil :)

Répondre